Anne Viau (TF1) : "Série fantastique, film catastrophe... Nous ne nous interdisons rien !"

Partager l'article
Vous lisez:
Anne Viau (TF1) : "Série fantastique, film catastrophe... Nous ne nous interdisons rien !"
Anne Viau, directrice artistique de la fiction française de TF1
Anne Viau, directrice artistique de la fiction française de TF1 © C. CHEVALIN / TF1
(1/5) puremedias.com lance sa grande semaine de la fiction française avec la toute première prise de parole d'Anne Viau, directrice artistique de la fiction française de TF1.

1/5 Une nouvelle tête aux commandes de la direction artistique de la fiction française de TF1. Depuis le début d'année, c'est l'ancienne scénariste Anne Viau qui dirige l'unité fiction de la première chaîne. À l'aube du 20e festival de la fiction TV de La Rochelle, la dirigeante a réservé sa toute première prise de parole à puremedias.com. De la nouveauté "Balthazar" à la série événement "Insoupçonnable" en passant par le cross-over entre "Alice Nevers" et "Section de recherches" ou encore la série historique "Le bazar de la charité", Anne Viau fait le bilan de la saison passé et dresse le panorama de la saison à venir.

À lire aussi
"Quotidien" : Yann Barthès insulte Donald Trump et tacle Canal+
TV
"Quotidien" : Yann Barthès insulte Donald Trump et tacle Canal+
C8 : Jean-Luc Lemoine perd (temporairement) le prime du vendredi, Cyril Hanouna le remplace dès ce soir
Programme TV
C8 : Jean-Luc Lemoine perd (temporairement) le prime du vendredi, Cyril Hanouna le...
NRJ Music Awards 2018 ce soir sur TF1 : La liste des nommés
TV
NRJ Music Awards 2018 ce soir sur TF1 : La liste des nommés

Semaine de la fiction française sur puremedias.com : Tout au long de la semaine, retrouvez dans nos colonnes des entretiens exclusifs avec les responsables de la fiction française de TF1, France Télévisions, Canal+, M6 et Arte.

Propos recueillis par Pierre Dezeraud.

puremedias.com : Vous avec pris vos fonctions à la tête de la direction artistique de la fiction de TF1 il y a quelques mois. Quelles sont vos ambitions ?
Anne Viau :
Tout en continuant ce qui a été impulsé par Marie Guillaumond au cours des dernières années, j'ai envie d'aller sur de nouveaux territoires. Tout d'abord, nous voulons capter l'attention du public jeune. C'est d'ailleurs ce que nous avons commencé à faire avec "Sam" ou encore "Les Bracelets Rouges" qui a fait 43% de PDA sur les 15-24 ans. Dans cette même veine, nous venons de terminer le tournage de "Le jour où j'ai brûlé mon coeur", un film avec Michaël Youn et Camille Chamoux qui est en quelque sorte notre "13 Reasons Why". À travers ce téléfilm, nous allons explorer la thématique du harcèlement scolaire, un sujet plus que jamais d'actualité, autant pour les ados que pour leurs parents. Par ailleurs, nous développons "Pour Sarah", adaptation d'une série québécoise qui raconte l'histoire de deux adolescents dont la vie et celle de leurs proches va être bouleversée après un accident de voiture. Cette mini-série racontera comment les parents découvrent la vie secrète de leurs ados. Tous ces exemples ont un point commun : nous nous attachons à raconter l'histoire en prenant également le point de vue des jeunes adultes.

Développer la comédie fait-il aussi partie de vos ambitions ?
Oui, nous en proposons déjà avec nos nouvelles marques telles que "Sam", "Les Chamois" ou "Munch" et avec nos séries historiques "Clem", "Joséphine, ange gardien" ou encore "Camping paradis". Nous allons aussi développer de nouvelles comédies avec des personnages qui seront le reflet de notre société, dans toute sa diversité et nous allons faire appel à de nouveaux talents - auteurs, réalisateurs et comédiens - venus du cinéma ou de la scène.
Dans un tout autre genre, nous aimerions développer une série fantastique, autour d'un phénomène surnaturel par exemple, ou d'un dérèglement climatique... et pourquoi pas un film catastrophe ? L'idée, c'est de toujours surprendre notre public et de lui offrir de nouvelles histoires, inédites et inattendues sur TF1.

Ils ont dit
"L'état d'esprit de la fiction sur TF1 ? Faire preuve d'audace"
Anne Viau

Quel bilan tirez-vous de la saison 2017-2018 ?
Nous avons réalisé 43 des 50 meilleures audiences de fiction française, toutes chaînes confondues, et ce dans tous les genres. Notre grande satisfaction, c'est évidemment l'installation réussie de "Demain nous appartient" en access. En un an, nous avons retrouvé le leadership dans une case qui était auparavant consacrée au jeu depuis toujours et atteint cet été des scores inédits depuis 2012, avec jusqu'à 24% de PDA sur les quatre ans et plus et 31% de PDA sur les FRDA-50. Ce pari réussi est une grande fierté car c'est à la fois un succès éditorial et industriel. C'est une grosse machine qui s'est mise en route avec ce programme. En prime, l'essentiel de nos nouveautés a fonctionné. Outre l'audience, je suis fière parce que nous avons pris des risques éditoriaux. Nous avons osé aborder des sujets compliqués comme les enfants malades avec "Les Bracelets Rouges", la trisomie avec "Mention particulière". Nous avons aussi exploré des genres nouveaux comme le thriller horrifique ("La Mante"). En somme, Ara Aprikian nous avait demandé de faire preuve d'audace et c'est ce que nous avons fait tout au long de la saison, cela résume parfaitement bien l'état d'esprit de la fiction sur TF1.

Confirmez-vous le développement d'une suite du "Tueur du Lac" ?
Oui. Après "Le Mystère du Lac" et "Le Tueur du Lac", nous développons effectivement un troisième volet intitulé "Peur sur le Lac". Les personnages principaux resteront les mêmes mais nous en accueillerons aussi de nouveaux. On ne parle pas de saisons. Dans chaque nouvel opus, nous sommes dans une histoire complètement indépendante de la précédente. Nous nous rapprochons davantage d'un registre à la "The Killing" dans sa version scandinave avec un renouvellement complet de l'histoire à chaque fois.

"La Vengeance aux yeux clairs" sera-t-elle reconduite pour une saison 3 ?
Non, ce n'est pas prévu. Les audiences étaient très bonnes mais nous avons fait le tour de cette histoire qui est désormais bouclée. Nous allons continuer à travailler avec Laëtitia Milot, avec laquelle nous avons de nouveaux projets. Dès décembre, elle sera d'ailleurs dans le téléfilm "Un bébé pour Noël".

Ils ont dit
"La suite de 'Louis(e)' est toujours en écriture"
Anne Viau

Les audiences de "Sam" ont considérablement baissé entre la saison 1 et la saison 2. Cela ne vous inquiète pas pour la saison 3 ?
Non, "Sam" a fait des scores sur cibles extrêmement puissants, notamment sur les jeunes et sur les femmes. Il n'y avait donc aucune raison de l'arrêter. Natacha Lindinger a succédé avec brio à Mathilde Seigner aux côtés de Fred Testot. Et nous avons encore beaucoup à raconter autour de cette héroïne. Cette nouvelle saison, nous accueillons aussi de nouveaux personnages dont Issa Doumbia qui joue le rôle d'un CPE à mourir de rire. Florence Pernel, Bernard Yerlès, Natoo et Marie Fugain apparaîtront aussi en guests.

Cette saison, vous avez aussi lancé les nouveautés "Contact" et "Prof T", qui ont été des déceptions. Reviendront-elles ?
Ce sont des paris. Et tous ne trouvent pas leur public. En l'occurence, ces deux séries ne reviendront pas.

En mars 2017, TF1 avait proposé le pilote de "Louis(e)". Depuis, une saison complète avait été commandée. Où en êtes-vous aujourd'hui ?
Nous sommes toujours en écriture. Certains développements sont un peu plus longs que d'autres, nous attendons d'être pleinement satisfaits des scénarios. Nous sommes très fiers de traiter du sujet de la transexualité. Nous avons envie que cela continue.

Ils ont dit
"Le lancement réussi d'"Un si grand soleil" est une bonne nouvelle pour tout le secteur"
Anne Viau

Le temps fort de la saison dernière pour vous, c'était l'installation de "DNA" en access. Peut-on considérer que la série est pérennisée à long terme ?
Complètement. Nous venons de faire une excellente rentrée. Cet été, avec la saga lancée autour de Bruno Madinier et Ingrid Chauvin, nous avons atteint des records à J+7 : jusqu'à 24% de PDA sur l'ensemble du public et 31% sur les FRDA-50.

On imagine que vous allez donc renouveler le principe de saga estivale dans "DNA" tous les ans ?
C'était un clin d'oeil au lancement de "DNA" l'année dernière mais aussi bien sûr à "Dolmen". Le public a particulièrement apprécié mais la force de "DNA" c'est sa capacité à jongler entre les genres, de la saga romanesque au thriller en passant par la comédie ou la romance. Nous avons aussi traité des sujets sociétaux comme le harcèlement scolaire ou les violences faites aux femmes. Cette année, nous aurons d'autres temps forts à venir. D'ici décembre, des surprises attendent les téléspectateurs : une histoire fantastique autour d'Halloween et en novembre une intrigue très forte car tournée autour d'un drame qui va secouer l'ensemble de nos héros.

France 2 vient de lancer "Un si grand soleil". Pour l'heure, les audiences sont encourageantes. Est-ce une bonne nouvelle pour vous ?
C'est une bonne nouvelle pour tout le secteur de la fiction. Cela confirme que le genre est plébiscité par le public. Me concernant, je vois surtout que "Demain nous appartient" fonctionne très bien.

Qu'avez-vous pensé d'"Un si grand soleil" ?
C'est un tout autre registre que "Demain nous appartient". Ils sont dans une pure saga familiale et ont vraiment réussi à bien mettre en valeur Montpellier et sa région.

Ils ont dit
"Il n'y a aucune raison que la saison 15 d'"Une famille formidable" soit la dernière"
Anne Viau

Deux fictions de TF1 sont en compétition au festival de la fiction TV de La Rochelle. Il s'agit de la saison 3 de "Sam" et de la nouveauté "Balthazar".
Ce sont deux séries portées par des héros comme nous les aimons, modernes et avec beaucoup d'aspérités. C'est une grande fierté que "Sam" soit reconnue en saison 3. Je peux vous dire que cette saison est particulièrement réussie, tant du point de vue de l'émotion que de la comédie. "Sam", c'est vraiment l'image de la femme d'aujourd'hui. Avec beaucoup d'impertinence ! Elle a un vrai regard sur la société. Concernant "Balthazar", c'est une proposition à laquelle je crois beaucoup. C'est, là encore, un héros fort, puissant et charismatique. C'est un médecin légiste brillant, à la fois séducteur, insolent mais aussi parfois un peu agaçant pour sa partenaire, incarnée par Hélène de Fougerolles. Le duo fonctionne merveilleusement bien, avec beaucoup de second degré.

Hors compétition, TF1 présentera le téléfilm "Jacqueline Sauvage". C'est vraiment l'événement majeur de la saison à venir ?
Oui, c'est un film qui fera date. Tous les gens qui l'ont vu ont été bouleversés. Je suis très fière que nous racontions cette histoire qui a ému la France. Muriel Robin livre une performance exceptionnelle. C'est pour moi l'un des meilleurs rôles de sa vie. Elle incarne Jacqueline Sauvage de quarante-cinq ans à soixante-dix ans. Jacqueline Sauvage est venue sur le tournage et la ressemblance entre les deux était frappante. Et Yves Rénier, le réalisateur, propose une mise en scène en tout point remarquable.

"Une famille formidable" revient en saison 15. Ce sera la dernière ?
Tant que le public est au rendez-vous, il n'y a aucune raison que ce soit la dernière. Cette saison sera particulière pour nous puisque c'est la première depuis la disparition de Joël Santoni, auquel nous voulons rendre hommage.

Ils ont dit
"C'est bien Victoria Abril qui a décidé de quitter 'Clem'"
Anne Viau

Est-ce que le renouvellement de la série, avec un bond dans le temps de cinq ans au début de la saison 9, passait forcément par le départ de Victoria Abril et de Philippe Lellouche ?
Victoria Abril, qui est une actrice que nous aimons énormément et qui a beaucoup apporté à cette série, a décidé, en accord avec la production, de quitter "Clem". Elle avait le sentiment que le personnage de Caro tournait en rond, sentiment partagé par les auteurs. Les scénaristes se sont adaptés et ont rebondi. Le saut dans le temps que nous allons faire nous permet de revenir aux fondamentaux de la série avec une mère de famille débordée et un ado rebelle. Les fans de "Clem" ne seront pas déçus !

Victoria Abril a pourtant affirmé que ce n'était pas sa décision de quitter "Clem"...
C'est pourtant bien sa décision et elle a été prise en accord avec la production.

Devons-nous nous attendre à d'autres changements au cast ?
Oui, il y aura bien sûr de nouveaux personnages. Notamment un ado pour jouer le personnage de Valentin. Les fans retrouveront toujours Agustin Galiana, Jean Dell, Carole Richert, Elodie Fontan ou encore Vinnie Dargaud.

Ils ont dit
"D'autres cross-over sur TF1 ? Ce n'est pas à l'ordre du jour"
Anne Viau

Un cross-over va voir le jour entre "Alice Nevers" et "Section de recherches". Comment cela va-t-il se mettre en place concrètement ?
Nous allons le faire à l'occasion des deux premiers épisodes de la saison 16 d'"Alice Nevers".

D'où est venue cette idée ? Du succès du cross-over entre "Camping paradis" et "Joséphine, ange gardien" ?
L'idée nous tournait dans la tête depuis un certain temps, mais c'est indépendant du succès du cross-over entre nos deux comédies. La proposition est venue des auteurs et elle nous a tout de suite séduit.

D'autres cross-over entre d'autres séries, comme "Sam" et "Clem" par exemple, pourraient-ils voir le jour ?
Ce n'est pas à l'ordre du jour.

Un prime de "Demain nous appartient" est en développement. Ce sera diffusé dans le courant de la saison ?
Pour l'heure, nous en sommes au tout début de l'écriture. Nous voulons que le public de "DNA" retrouve ce qu'il affectionne et que celui qui ne regarde pas encore la série ait envie de venir la découvrir.

Des acteurs de "DNA" pourraient participer à des fictions de prime de TF1 ?
C'est déjà le cas ! Par exemple, Maud Becker joue dans le téléfilm "Un bébé pour Noël". Elle incarne la meilleure amie du personnage incarné par Laëtitia Milot. Et Joffrey Platel a joué dans "Traqués" l'année dernière.

Ils ont dit
"Le travail d'adaptation est un vrai travail de création"
Anne Viau

Jenifer était l'héroïne de "Traqués". Elle jouera cette année dans "Le temps est assassin". Est-elle destinée à devenir un visage récurrent des fictions de TF1 ?
Elle a été remarquable dans "Traqués" et nous sommes très heureux qu'elle soit dans "Le temps est assassin" même si c'est un peu différent puisque c'est une série chorale. Nous espérons collaborer à nouveau avec elle.

Comment avez-vous convaincu Mathilde Seigner, qui n'avait pas voulu faire la saison 2 de "Sam", de tenir le premier rôle du "Temps est assassin" ?
Elle a adoré le scénario et le personnage de Clotilde qu'elle incarnera. C'est même la première, parmi tout le cast, qui nous a dit oui ! "Le temps est assassin" est une histoire très forte, sur deux époques, avec Claude-Michel Rome, avec lequel nous avons travaillé sur "L'emprise" à la réalisation.

Cette saison, TF1 proposera deux adaptations de séries étrangères avec "Infidèle", remake français de "Doctor Foster", et "Insoupçonnable", adaptée de "The Fall". Dans quelle mesure seront-elles fidèles aux séries originelles ?
L'intrigue est fidèle dans les grandes lignes : on la reprend et on tire ensuite les fils de l'histoire pour créer notre propre fiction.

Est-ce la raison pour laquelle vous utilisez le label "Une création TF1" pour les adaptations de séries étrangères comme "Les Bracelets Rouges" ou "Les Innocents" ?
Je suis convaincue que le travail d'adaptation est un véritable travail de création. Mais nous produisons aussi de nombreuses créations originales. Rien que l'année dernière, cela a été le cas de "La Mante", "Mention particulière", "Traqués", "La vengeance aux yeux clairs", "Les Chamois", "Le Tueur du Lac" ou la collection "Coup de foudre...". Cette saison encore, vous découvrirez "Balthazar", "Le Bazar de la Charité" et nos téléfilms événements, inspirés d'histoires vraies. Et je vous rappelle que toutes nos marques historiques sont des créations françaises.

Ils ont dit
"'Le Bazar de la Charité' est un vrai page-turner"
Anne Viau

Pour la première fois cette année, TF1 va événementialiser son offre de fictions à Noël. C'est le succès des téléfilms de Noël de l'après-midi qui vous a inspiré ?
Le public de TF1 aime l'esprit de Noël et nous allons répondre à cette demande. Il y a bien sûr eu le succès des téléfilms étrangers mais nous avions aussi connu un grand succès avec "Coup de foudre à Noël". Cette année, nous serons encore plus présents avec le téléfilm "Un bébé pour Noël" avec Laëtitia Milot, un épisode spécial Noël de "Joséphine, ange gardien" et aussi "Coup de foudre sur un air de Noël", dont l'intrigue se passe à Vienne dans l'univers de "Sissi", avec Barbara Cabrita et Lannick Gautry. Et n'oublions pas "Demain nous appartient" qui sera aux couleurs de Noël.

L'autre grande nouveauté de la saison à venir, c'est que vous allez renouer avec le genre de la série en costume avec "Le Bazar de la Charité". D'où est venue cette idée ?
Nous avons été séduits par la proposition de la productrice Iris Bucher et des auteurs Karine Spreuzkouski et Catherine Ramberg qui sont venues nous voir avec cette histoire inspirée d'un fait réel, à savoir l'incendie du Bazar de la Charité à Paris qui a coûté la vie à plus d'une centaine de personnes en 1897, dont la majorité était des femmes. Cette mini-série, d'une grande modernité, va suivre le destin de trois femmes et de leur entourage. La première est une aristocrate mal mariée incarnée par Audrey Fleurot. La seconde est une jeune bonne (Julie de Bona) dont la vie va être bouleversée par cet incendie. La troisième est une jeune fille de bonne famille, jouée par Camille Lou, qui est promise à un mariage de raison. Autour d'elles, nous retrouverons un casting prestigieux avec notamment Josiane Balasko, Victor Meutelet ("Les Innocents"), Theo Fernandez ("Les Tuche") ou encore Stéphane Guillon, Florence Pernel et Stéphane Freiss. Si c'était un livre, nous dirions que c'est un vrai "page turner". Avec cette série en laquelle je crois beaucoup, nous allons proposer une grande histoire romanesque complètement addictive et magnifiée par le travail du réalisateur Alexandre Laurent ("La Mante", "Le Secret d'Élise").

Le genre de la série en costume pourrait être pérennisé sur TF1 ?
Nous ne nous interdisons rien ! L'idée est de toujours proposer des fictions différentes et inédites aux téléspectateurs. Si l'occasion se présente d'en faire une autre, pourquoi pas. Ce qui nous motive, ce n'est pas tant le genre que la force des histoires.

"Les Bracelets Rouges" reviendra pour une saison 2 cette saison. Son renouvellement était une évidence après les très bonnes audiences de la saison 1 ?
Complètement ! Nous avons battu des records d'audience sur toutes les cibles et particulièrement les jeunes avec cette série à la croisée des genres. C'est à la fois un vrai drama et une pure comédie dans laquelle on passe du rire aux larmes. Je viens de voir les premiers épisodes de la deuxième saison et j'en ai encore des frissons. Nous allons continuer à raconter le destin de ces ados hospitalisés et de leurs parents. Nous retrouverons les personnages de la saison 1 et accueillerons de nouveaux héros dont une jeune malade atteinte de la mucoviscidose incarnée par Mona Berard et sa maman Aure Atika. Et aussi un professeur d'improvisation joué par Jarry.

En revanche, "Les Innocents" était une série bouclée ?
Oui, c'était une mini-série.

Ils ont dit
"Nous cherchons une femme pour remplacer Juliette Roudet dans 'Profilage'"
Anne Viau

Cette année, les quatre grands téléfilms émotionnels de TF1 sont tous inspirés de faits réels. La réalité est-elle parfois plus intéressante que la fiction ?
Nous voulons surtout raconter des histoires qui ont eu un écho dans la société et qui ont fait débat, comme "Jacqueline Sauvage" par exemple. Le téléfilm "Ils ont échangé mon enfant", inspiré de l'histoire de Sophie Serrano avec Julie de Bona, Agustin Galiana et Sonia Rolland, sera très touchant et évidemment très identifiant puisqu'il touche à la maternité et aux liens de filiation. Dans "Ils ont brûlé mon coeur", que nous avons déjà évoqué, nous aborderons la thématique du harcèlement scolaire, avec Michaël Youn et Camille Chamoux. Enfin, dans "Tu vivras ma fille", nous parlerons du combat de cette mère, remarquablement incarnée par Cécile Bois, qui soulève des montagnes pour sauver sa fille condamnée par la maladie. Ce sont des histoires qui nous bouleversent et nous espérons qu'elles bouleverseront le public.

"Profilage" reviendra pour une saison 9 qui sera la dernière pour Juliette Roudet, interprète d'Adèle Delettre, l'héroïne de la série. Comment avez-vous pris son départ deux ans après celui d'Odile Vuillemin ?
Juliette est une actrice formidable qui a succédé avec beaucoup de talent à Odile Vuillemin. Elle s'est investie de façon remarquable durant trois saisons et a voulu se consacrer à de nouveaux projets. Nous respectons son choix. Vous la retrouverez dans l'intégralité de la saison 9 qu'elle a tournée cette année.

"Profilage" survira donc au départ de Juliette Roudet ? La série n'est-elle pas condamnée ?
Bien sûr, le départ d'un personnage phare est un enjeu mais je suis toujours étonnée que cela soit considéré comme une menace pour l'avenir d'une série. C'est arrivé à plusieurs reprises dans "Une famille formidable", "Section de Recherches" ou "Alice Nevers" et ces séries font pourtant partie des plus regardées. Je dirais qu'il n'y a pas de fatalité. Par ailleurs, cela représente toujours un formidable challenge pour les auteurs.

Savez-vous déjà qui la remplacera ? Un homme ou une femme ?
Nous sommes en plein casting mais je peux vous dire que nous recherchons une femme.

TF1 se renforce dans la fiction patrimoniale mais parvenez-vous à exporter vos séries à l'international ?
Notre priorité est avant tout de faire des succès pour nos antennes. Mais aujourd'hui, le savoir-faire des créateurs français, et de TF1, est reconnu à l'étranger. C'est une grande fierté de voir que nos succès s'exportent, qu'il s'agisse de "DNA" ou encore de "La Mante" qui a connu un succès mondial après sa diffusion sur TF1 et notamment un véritable succès critique aux US où elle a été encensée dans la presse et surtout par un des grands maîtres du suspense, Stephen King.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Laliberté

"Dans un tout autre genre, nous aimerions développer une série
fantastique, autour d'un phénomène surnaturel par exemple, ou d'un
dérèglement climatique... et pourquoi pas un film catastrophe ? L'idée,
c'est de toujours surprendre notre public et de lui offrir de nouvelles
histoires, inédites et inattendues sur TF1."

Si Seulement on pouvait faire des films d'actions français ! ça serait cool de varier les fictions français soit par des films catastrophe ou fantastique, ça permettra de voir que le catalogue français ne se mesure pas que au téléfilms de drame, de comédie ou de romantisme mais peut faire aussi des films d'actions et d'aventures !



Ysabel

ah ben voila des exemples..... bon, il est clair que nous n'avons pas les mêmes gouts en matière de séries....



Ysabel

ah, oui :o))) je comprend, moi c'était Francis Huster dans les dames de la cote....... :o)



Ysabel

ca c'était avant.........



guilem2

Me suis étouffé à cette comparaison aussi.

Ils parlent vraiment tous comme Chris Esquerre dans Importantissime, tous des marqueuteurs pur sucre, c'est triste.



guilem2

Canal a mis beaucoup de temps à bien faire, et passé beaucoup d'années à hurler que ses séries étaient géniales alors qu'elles ne l'étaient pas. Une série comme Engrenages n'a rien d’extraordinaire, mais sont prétexte qu'elle n'est pas nulle, on nous l'avait à l'époque vendu comme la huitième merveille du monde.



guilem2

L'argument financier est très contestable quand on voit ce que savent faire les scandinaves par exemple. La culture de l'auteur à la française est par contre un réel problème, mais ca commence à vraiment changer ces dernières années avec la systématisation des chambres d'écritures. Le vrai problème en France est le diffuseur, qui qu'il vienne du public ou du privé considère la fiction comme de la lessive à vendre.



guilem2

Ils vendent des histoires comme on vend du yaourt et s'adressent aux annonceurs plutôt qu'aux téléspectateurs.

On n'est pas dans l'histoire ou le personnage mais dans le produit et sa cible, c'est affligeant.

Parce qu'évidemment les diffuseurs US aussi veulent gagner de l'argent et sont aux mains des marketeurs, mais cela n'empêche pas de laisser la création aux...créatifs.



pénélope

Oups, pour ma dernière phrase, je m'aperçois que c'était un peu confus. François Duval était l'un des acteurs principaux de la Chambre des dames, et à l'époque j'étais amoureuse de lui, platoniquement. Donc " in love " ;)



Saguilar

"Section de recherche", "Profilage"," La Mante", certains épisodes de" Meurtres à."



Ysabel

Je n'ai pas vu la série Ainsi soient ils.... mais si c'était produit par Arte, je n'ai pas de doute sur la qualité....
Oui, j'ai pensé à la chambre des dames parce que j'ai vu récemment que la série ressortait en DVD, je l'avais oubliée cette série, mais comme le livre, j'avais beaucoup aimé... à l'époque nous n'avions pas les anges de la téléréalité :o)
In love je ne connais pas du tout....



Ysabel

voila, vous etes sans arguments....
pourtant d'autres en ont, lire le message intéressant de pénélope ci dessous



Saguilar

Non, Vous faites la rabajoie..



pénélope

Ainsi soient-ils sur Arte était très bien.
La chambre des dames, ça ne me rajeunit pas... J'avais beaucoup aimé. In love de François Duval.



Ysabel

sur les autres chaines, je ne vois pas vraiment, mais rafraichissez moi donc la mémoire.........



Saguilar

Oui la Fiction française peut être bien et pas que sur Canal plus...



Ysabel

On sait quand même faire de belles choses quand on veut.... l'excellent Bureau des légendes, baron noir pas mal non plus, et une série passée totalement inaperçue qui était très bien, Paris etc..... et puis autrefois les belles séries historiques, l'allée du roi, la chambre des dames, les dames de la cote....
On sait faire, on peut faire, mais la télé main street pense qu'elle ne peut proposer que de la m....e



Ysabel

"Un si grand soleil"
"Le jour ou j'ai brulé mon coeur"
Lol lol lol !!!!



Saguilar

Le premier a cartonné avec presque ...7000 000M..



Saguilar

Comparer les américains et nous....
Pas du tout les même moyens... Tant sur les budgets pour la fiction, la manière de créer avec des showrunner, La créativité, les risque pris ect!

C'est totalement différent entre nos deux pays.
Notre mode de production est différent.

Nous ne connaissons pas ce type de showrunner en France car nous ne possédons pas les mêmes modèles économiques de production de série.

En France, notre mode de production TV se partage entre une production, un auteur et un diffuseur tandis qu’un showrunner à l'américaine, est un-e scénariste chevronné-e qui est le principal interlocuteur du diffuseur; garant de la production comme de la voix de la série, il possède même des compétences en réalisation et en post-production.



Paul Florent

Derrière ces mots, voici tous les problèmes de la fiction française résumés. Elle choisit des sujets au lieu de choisir des univers. Cela ne peut produire que des "dossiers socio" sans saveur, comme les enquêtes qu'on peut lire à longueur de temps dans les journaux féminins. Les Américains procèdent autrement : les créateurs de "Lost", de "Breaking Bad", de "Games of thrones" ou encore de "Six feet under" se foutent bien de traiter d'un sujet, stricto sensu. Ce qui leur importent, c'est de créer un univers, de creuser des personnages atypiques, de tenter des situations étonnantes. Le sujet doit être le point de départ d'un travail créatif, pas sa finalité. Ensuite, elle confond identification et proximité. Les personnages de séries américaines ne nous ressemblent pas, et ne nous ressembleront jamais. Ce sont des personnages bigger than life, parce que la notion de "héros" y est centrale. Or on continue de croire, en France, que les personnages de fiction doivent être identiques à nous pour qu'on puisse s'y identifier. Cela donne des personnages fades, sans aspérités, avec des failles grossièrement dessinées et jamais trop profondes, censés plaire au plus grand monde mais qui ne marquent jamais les esprits. Qui aime le personnage de Julie Lescaut, franchement ? Qui a déjà ressenti une connexion personnelle, intime, avec l'héroïne d'"Une femme d'honneur" ? Ce type de figures n'a aucune profondeur, aucune complexité. Et ils sont généralement incarnés par des acteurs le plus lisses possibles, comme pour redoubler cet effet. Il faudrait ensuite parler de cet aveuglement qui consiste, pour TF1, à trouver "impertinent" ou "novateur" ce qui ne l'est pas. Non, "Sam" n'a rien de moderne ou d'audacieux. Ce n'est pas "Skins", ce n'est même pas "Sex & the city" en son temps. Faut arrêter deux secondes le délire. Mais je n'en veux pas qu'aux dirigeants de chaîne. Il n'est pas normal que le public français plébiscite à ce point "Joséphine ange gardien" ou "Camping Paradis". Si ce genre de productions étaient adaptés et programmés en prime aux États-Unis ou en Angleterre, personne ou presque ne les regarderait pas. On a aussi un vrai problème, en France, là-dessus, et le goût de notre public n'encourage vraiment pas la création et l'innovation.



AL

je crois qu'ils ont tué le game avec le cross over entre Joséphine et Camping Paradis...



tout_le_toutim

Cette femme me surprendra toujours.



lalo-19

Elle compare les deux séries dans le sens où chaque saison correspond à une histoire différente et bouclée.



lalo-19

C'est sincère... ou poli dirons-nous. ^^



comments powered by Disqus
l'info en continu
CNN gagne son procès contre la Maison Blanche, Jim Acosta récupère son accréditation
International
CNN gagne son procès contre la Maison Blanche, Jim Acosta récupère son...
Un quotidien belge publie une Une floue pour contester des suppressions de postes
Presse
Un quotidien belge publie une Une floue pour contester des suppressions de postes
"Envoyé spécial" : Le maire du 18e arrondissement de Paris met en cause le magazine de France 2 (MAJ)
TV
"Envoyé spécial" : Le maire du 18e arrondissement de Paris met en cause le...
"Affaire conclue" : Sophie Davant souhaite un "Joyeux Noël" aux téléspectateurs... le 15 novembre !
TV
"Affaire conclue" : Sophie Davant souhaite un "Joyeux Noël" aux téléspectateurs......
"Le Meilleur Pâtissier" : Excellent bilan pour la saison 7
Audiences
"Le Meilleur Pâtissier" : Excellent bilan pour la saison 7
"C'est déjà Noël" : Jean-Luc Reichmann lance un nouveau jeu sur TF1 dès le 3 décembre à 18h15
Programme TV
"C'est déjà Noël" : Jean-Luc Reichmann lance un nouveau jeu sur TF1 dès le 3...
Ce soir que regardez-vous ?
6
Votes
Danse avec les stars
Je regarde
3
Votes
3
Votes
Commissaire Magellan
Je regarde
0
Votes
La montagne entre nous
Je regarde
0
Votes
Echappées belles
Je regarde
0
Votes
SEAL Team
Je regarde
0
Votes
Les Alpes à vol d'oiseau
Je regarde
0
Votes
Au tableau !
Je regarde
0
Votes
Football
Je regarde
0
Votes
Columbo
Je regarde
0
Votes
Chroniques criminelles
Je regarde
0
Votes
The Big Bang Theory
Je regarde
0
Votes
Fort Boyard
Je regarde
0
Votes
The Gifted
Je regarde
0
Votes
Adam et ses clones
Je regarde