Après la Norvège, l'Allemagne s'attaque à la reconnaissance faciale de Facebook

Partager l'article
Vous lisez:
Après la Norvège, l'Allemagne s'attaque à la reconnaissance faciale de Facebook
Facebook
Facebook © Facebook
L'autorité de protection de la vie privée du Land de Hambourg en Allemagne a relancé une procédure administrative à l'encontre de Facebook afin de clarifier le fonctionnement de sa technologie de reconnaissance faciale.

Facebook ne se fait visiblement pas que des amis en Europe. Installé dans la capitale irlandaise, le réseau social fondé par Mark Zuckerberg fait en effet l'objet de plusieurs plaintes, notamment liées à son système de reconnaissance faciale lancé il y a quelques mois. Il y a une dizaine de jours, l'autorité norvégienne de protection des données personnelles a ainsi annoncé l'ouverture prochaine d'une enquête afin de connaître les détails du fonctionnement de cette nouvelle technologie biométrique. C'est désormais au tour de l'Allemagne de faire part de ses inquiétudes à la direction européenne de Facebook.

À lire aussi
"Guignol" : Omar Sy répond à Eric Zemmour et dézingue Anne-Elisabeth Lemoine
Radio
"Guignol" : Omar Sy répond à Eric Zemmour et dézingue Anne-Elisabeth Lemoine
"On n'est pas couché" : Accrochage entre Christine Angot et François de Rugy
TV
"On n'est pas couché" : Accrochage entre Christine Angot et François de Rugy
Clash dans "On n'est pas couché" : Laurent Ruquier s'adresse aux téléspectateurs
TV
Clash dans "On n'est pas couché" : Laurent Ruquier s'adresse aux téléspectateurs

L'autorité de protection de la vie privée du Land de Hambourg a en effet annoncé avoir également ouvert une enquête concernant la fonctionnalité de reconnaissance faciale du réseau social. L'autorité relance ainsi une procédure administrative ouverte contre Facebook il y a plus d'un an et qui avait été suspendue au mois de juin en attendant de connaître l'issue des négociations en Irlande. Si Johannes Caspar, qui dirige l'autorité, s'est félicité de l'engagement de Facebook de "ne pas appliquer la reconnaissance faciale aux nouveaux inscrits", il a néanmoins déploré le manque de coopération de la firme américaine sur ce dossier "qui est très important pour la protection des données personnelles". Facebook "a rejeté toute contrainte supplémentaire. Cela signifie que la base de données biométriques (qui contient les visages des personnes déjà inscrites) reste illégale" au regard du droit européen, a déclaré M. Caspar dans un communiqué.

L'autorité de protection de la vie privée du Land de Hambourg a déploré que "Facebook joue la montre au lieu de chercher une décision amiable" et réclame "au minimum" que le réseau social demande à tous ses utilisateurs de lui donner l'autorisation de conserver leurs données. Le système de reconnaissance faciale de Facebook se base sur une gigantesque base de données biométriques qui, selon le droit européen, doit être soumise au consentement explicite de l'utilisateur.

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"SNL" transforme Kellyanne Conway en clown de "Ça"
TV
"SNL" transforme Kellyanne Conway en clown de "Ça"
"Valeurs actuelles" victime d'un détournement de fonds massif
Presse
"Valeurs actuelles" victime d'un détournement de fonds massif
Affaire Weinstein : La société du producteur sur le point d'être vendue
Cinéma
Affaire Weinstein : La société du producteur sur le point d'être vendue
Frédérique Bel rejoint "Demain nous appartient"
TV
Frédérique Bel rejoint "Demain nous appartient"
Anne-Elisabeth Lemoine répond aux attaques d'Omar Sy : "Nous n'aurions pas dû faire ça, c'était une bêtise"
TV
Anne-Elisabeth Lemoine répond aux attaques d'Omar Sy : "Nous n'aurions pas dû...
"On n'est pas couché" : Claire Chazal remplace Christine Angot le 4 novembre
TV
"On n'est pas couché" : Claire Chazal remplace Christine Angot le 4 novembre