Benjamin Castaldi (P3) : "Cyril Hanouna avait juré la mort de 'Nouvelle Star'"

Partager l'article
Vous lisez:
Benjamin Castaldi (P3) : "Cyril Hanouna avait juré la mort de 'Nouvelle Star'"
Benjamin Castaldi
Benjamin Castaldi © WeKapture / Darius Salimi
Troisième partie de notre interview avec l'animateur, qui évoque son passage sur D8, sa brouille avec Cyril Hanouna et son arrivée sur NRJ 12.

A l'occasion de la sortie aujourd'hui de son autobiographie, "Pour l'instant, tout va bien", puremedias.com consacre une journée spéciale à Benjamin Castaldi. Dans cette troisième partie de l'entretien, l'animateur évoque ses douze derniers mois, de son arrivée sur D8 pour "Nouvelle Star" à sa brouille avec Cyril Hanouna, en passant par ses premiers pas sur NRJ 12.

À lire aussi
"Guignol" : Omar Sy répond à Eric Zemmour et dézingue Anne-Elisabeth Lemoine
Radio
"Guignol" : Omar Sy répond à Eric Zemmour et dézingue Anne-Elisabeth Lemoine
Omar Sy annule sa promo après les polémiques avec Eric Zemmour
TV
Omar Sy annule sa promo après les polémiques avec Eric Zemmour
"On n'est pas couché" : Accrochage entre Christine Angot et François de Rugy
TV
"On n'est pas couché" : Accrochage entre Christine Angot et François de Rugy

Propos recueillis par Charles Decant et Benjamin Meffre.

"Ca a pris des proportions dramatiques !"

En décembre dernier, vous aviez dit à puremedias.com, "J'ai dit à D8 que je venais pour 'Nouvelle Star' mais qu'il fallait clairement qu'il n'y ait pas que ça, les engagements sont pris, mais ce que ça sera, je ne sais pas". Clairement, qu'est-ce qui vous a été annoncé quand vous avez eu des discussions avec la chaîne ?
Je n'étais pas en position d'imposer quoi que ce soit à la chaîne, donc j'ai dit que je venais pour "Nouvelle Star" mais qu'il était évident qu'il fallait qu'il y ait d'autres choses. La chaîne m'a dit "Bien sûr, il y aura d'autres choses". Mais ils ne l'ont pas écrit. Ils ne m'ont rien promis. Ils m'ont dit qu'ils feraient en sorte qu'il y ait beaucoup d'autres choses. Et il n'y a rien eu.

Lors de ces discussions, vous avez évoqué des formats ?
Non, c'était vraiment "Il y aura autre chose, mais on verra plus tard". Mais en même temps, j'ai signé assez vite ! Je suis arrivé au secours de "Nouvelle Star" qui n'avait pas d'animateur. C'est un rendez-vous raté. Mais je ne dis pas qu'avoir fait "Nouvelle Star" était un plantage ! On a fait des très bons chiffres ! C'est un plantage de choix de D8, pas de "Nouvelle Star".

Après "Nouvelle Star", qu'est-ce qui se passe entre vous et D8 ? Vous attendez que le téléphone sonne et il ne sonne pas ?
Après "Nouvelle Star", il y a eu beaucoup de brouille avec le camarade Cyril Hanouna, je ne peux pas m'empêcher de penser que cette brouille a joué dans le fait que je n'étais pas présent à l'antenne. D'ailleurs, il l'a clairement exprimé en public, je ne sais plus à qui à l'époque, quand j'ai commis la connerie de dire que j'avais refusé d'être chroniqueur dans "TPMP". C'était une déclaration qui n'était pas faite pour critiquer l'émisison, mais on n'a retenu que le début de ce que j'avais dit. La suite, c'était qu'en tant qu'animateur et producteur en télévision, ça me paraissait compliqué d'être à la fois devant et derrière. Ca a pris des proportions dramatiques... En plus, comme j'avais dit à l'époque "Eventuellement, remplacer Cyril le vendredi quand Julien Courbet ne peut pas le faire, avec plaisir", ça s'est transformé en "Benjamin Castaldi veut prendre la place de Julien Courbet". A ce moment-là, il ne faut plus rien dire !

"Le despotisme, c'est avoir la vie des autres entre ses mains"

Et à l'époque, vous aviez des projets que vous vouliez développez avec D8, avec H2O ?
J'avais des projets, bien sûr, mais j'ai bien senti que c'était compliqué de les mener au bout. Mais c'était des projets avec D8. Je n'ai jamais eu de projets avec H2O.

Il y a eu des réunions de travail ?
Rien du tout. En même temps, dès que j'ai commencé "Nouvelle Star", je me suis fait fracasser toutes les semaines dans "Touche pas à mon poste" par l'équipe de joyeux drilles. Ca devenait compliqué.

Mais on a dû vous dire qu'a priori, les critiques de Cyril Hanouna à l'encontre de "Nouvelle Star" avaient plus à voir avec la société de production Fremantle qu'avec vous. Il avait même dit qu'il pensait que c'était une bonne idée de vous faire venir !
Enfin bon, au final, c'est moi qui prenais !

Après, il y a eu ces déclarations sans doute mal comprises...
Oui, mais aujourd'hui, on s'est expliqué et tout va bien ! Il m'a même remercié pour ce que j'ai écrit dans le bouquin sur lui ! Dans le bouquin, je dis la vérité, je dis qu'il avait plein de pouvoirs et qu'il a exploité ce pouvoir avec plus ou moins de délicatesse...

Vous parlez de despote...
Quelqu'un qui a le droit de vie ou de mort sur les gens qui travaillent dans une chaîne, j'appelle ça un despote. Le despotisme, c'est avoir la vie des autres entre ses mains. Je n'ai pas dit "tyran", j'ai dit "despote".

Le destin d'un despote n'est-il pas d'être renversé ?
Il y a des despotes qui ne l'ont jamais été ! Disons juste que ce n'est pas la meilleure façon de conserver le pouvoir, mais ça peut tenir pendant beaucoup d'années.

"Arthur n'a jamais expliqué à Mougeotte comment faire sa grille"

Vous le dites dans le livre d'ailleurs, que vous n'avez jamais connu ça...
C'est vrai. Même à l'époque où Courbit et Arthur étaient les rois du pétrole à TF1, il y avait un contrat en or massif, ils n'ont jamais expliqué à Etienne Mougeotte comment il fallait faire la grille des programmes de TF1 ! Alors qu'ils avaient une place plus importante encore que H2O. Ils avaient le midi, le pré-access, l'access et 130 primes par an et trois télé-réalités. Ils avaient 60% du flux ! Arthur ne s'est jamais dit "Je vais freiner l'ascension de mes petits camarades pour ne pas que ça me fasse de tort". Je ne dis pas que c'est ce que fait Cyril ! Arthur m'a fait grandir, c'était mon producteur sur le "Loft", il a fait grandir Nikos sur la "Star Ac"...

Vous voyez des points communs entre le Cyril Hanouna d'aujourd'hui et le Benjamin Castaldi du début des années 2000 ?
Rien à voir. A l'époque, je n'avais pas une émission dans laquelle je pouvais régler mes comptes avec les gens du métier.

Au mois d'avril, vous disiez dans la presse "S'il y a une nouvelle saison de 'Nouvelle Star', je la ferai". Un mois plus tard, vous signez chez NRJ 12. Qu'est-ce qui s'est passé pendant ces quatre semaines ?
La nouvelle saison en question aurait déjà dû être en phase de préparation. Du coup, j'ai compris - parce qu'on s'est bien gardé de me le dire - que cette nouvelle saison ne débuterait pas en 2015 mais en 2016. Je me suis dit "Qu'est-ce que je fais jusqu'avril 2016 ? Comment je vis ?"... Donc je leur ai dit "Je m'en vais", ils étaient d'accord, on s'est quitté bons amis, voilà, c'est terminé ! De toute façon, ils n'allaient pas m'expliquer combien ils avaient de projets pour moi et combien c'était important pour eux que je reste sur la chaîne ! Ca aurait été un peu... présomptueux ! Si on avait enchaîné tout de suite, pourquoi pas ? Mais comme notre ami Hanouna avait juré la mort de "Nouvelle Star", je me suis dit que ce n'était peut-être pas une bonne idée !

"On ne peut pas changer une chaîne en deux minutes"

Donc vous partez pour NRJ 12, c'est un vrai pari, la chaîne doit changer d'image. Mais à l'heure actuelle, le bilan est mauvais, le directeur des programmes est sur le départ, les nouveautés ne marchent pas...
On peut dire ça, oui. Il faut appeler un chat un chat. Maintenant, on ne peut pas changer une chaîne en deux minutes. La chaîne a dit qu'elle laisserait le temps au temps, mais pour l'instant, le temps, on ne l'a pas eu, en tous cas sur "L'Académie des 9". Après, je pense qu'il y a des impératifs économiques pour la chaîne. Quand on veut tout changer, il faut comprendre que pendant un moment, on fait moins d'audience. Il fallait l'expliquer, ça ! Quand Direct 8 est devenue D8, les premiers mois, ça ne cartonnait pas ! Hanouna ne faisait pas encore un million !

Et il y avait eu un changement total, nouveau nom, nouveaux visages, plus d'argent investi...
Peut-être qu'il fallait tout changer... Je ne suis pas directeur de la chaîne donc je me garderais bien de faire des commentaires. Mais le fait est que les nouveautés n'ont pas marché et que ça va forcément les amener à se poser des questions dans les semaines qui viennent. Je suis en exclusivité avec eux pour deux ans donc j'ai envie d'y croire ! J'ai des projets avec eux, on verra bien ce qui va se passer dans les mois qui viennent.

Quels projets ?
Je ne peux pas encore en parler, mais ce sont des projets sympa ! On verra si on y va, comment on y va, etc...

En mai, vous parliez de "prime times événementiels qualitatifs, dont un dans la veine de ce que (vous aviez) sur 13ème Rue, c'est-à-dire un reportage sur le terrain, en immersion, mais aussi un divertissement pur et dur et une émission qui sera un vrai tour de force humoristique". Ce sont les mêmes projets aujourd'hui ?
Oui, absolument.

Et vous ne pouvez pas en dire plus ?
Non ! (Rires)

"Estelle Denis n'a pas trouvé sa place sur TF1"

TF1, Gulli, D8, NRJ 12... Vous avez fait pas mal de chaînes en très peu de temps. Vous êtes devenu un mercenaire de la télé ?
J'ai retrouvé un statut d'intermittent du spectacle ! (Rires) Les chaînes sont moins enclines à payer des clauses d'exclusivité, donc il faut prendre le risque que tu puisses aller faire des passes un peu partout !

Estelle Denis vient de quitter TF1 où elle était un peu sous-exploitée, comme vous. Est-ce que ça n'illustre pas le problème de TF1 qui sait faire venir les talents, mais ne sait pas les mettre en valeur sur son antenne ?
Moi, je n'ai pas eu ce problème avec TF1. Même si je me suis beaucoup plaint, on peut difficilement reprocher à une chaîne qui vous met six fois par semaine en access et pendant 14, 15, 16 semaines en deuxième partie de soirée de ne pas vous exploiter. C'est là le paradoxe. Après, j'aurais aimé faire d'autres choses. A une époque, j'ai fait "1 contre 100", "Secret Story", la spéciale Johnny. Bon... Après, on est à la mode, on est moins à la mode, c'est la dure loi de l'animation. Estelle, je pense qu'elle n'a pas trouvé sa place sur la chaîne. J'aurais été TF1, je l'aurais mise dans "Téléfoot". Et c'est ce qu'elle va sûrement faire avec beaucoup de talent sur D8 sur le sport, et ça risque de très bien marcher ! Elle était formidable dans ce créneau, Estelle.

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Le Meilleur Pâtissier" 2017, épisode 1 : "Tu les fais toutes pleurer Cyril !"
TV
"Le Meilleur Pâtissier" 2017, épisode 1 : "Tu les fais toutes pleurer Cyril !"
Tous les programmes de la télé du 4 au 10 novembre 2017
TV
Tous les programmes de la télé du 4 au 10 novembre 2017
"Le Tueur du Lac" : TF1 lance la suite du "Mystère du Lac" le 9 novembre
Séries
"Le Tueur du Lac" : TF1 lance la suite du "Mystère du Lac" le 9 novembre
Mercotte ("Le Meilleur Pâtissier") : "On m'a créé un personnage"
Interview
Mercotte ("Le Meilleur Pâtissier") : "On m'a créé un personnage"
"La Robe de ma vie" revient le 6 novembre sur M6 à 22h55
TV
"La Robe de ma vie" revient le 6 novembre sur M6 à 22h55
"Mention particulière" : Le téléfilm événement de TF1 sur la trisomie le 6 novembre
TV
"Mention particulière" : Le téléfilm événement de TF1 sur la trisomie le 6...
Ce soir que regardez-vous ?
5
Votes
Football
Je regarde
5
Votes
Esprits criminels
Je regarde
4
Votes
1917, il était une...
Je regarde
2
Votes
2
Votes
Recherche appartement...
Je regarde
2
Votes
La loi du marché
Je regarde
1
Votes
La soirée de l'info
Je regarde
1
Votes
Dracula Untold
Je regarde
0
Votes
La police... sur le fil
Je regarde
0
Votes
Enquêtes criminelles
Je regarde
0
Votes
90' Enquêtes
Je regarde
0
Votes
The Tomorrow People
Je regarde
0
Votes
0
Votes
Une proie certaine
Je regarde
0
Votes
Père et maire
Je regarde