Carla Bruni-Sarkozy : "Ce n'est plus France Télévisions, c'est Gauche Télévisions !"

Partager l'article
Vous lisez:
Carla Bruni-Sarkozy : "Ce n'est plus France Télévisions, c'est Gauche Télévisions !"
Carla Bruni-Sarkozy et l'ex-Chef de l'Etat, lors de leur départ de l'Elysée le 15 mai 2012.
Carla Bruni-Sarkozy et l'ex-Chef de l'Etat, lors de leur départ de l'Elysée le 15 mai 2012. © Abaca
L'ex-première dame n'a pas goûté au traitement de la campagne par les journalistes... particulièrement ceux du service public.

Carla Bruni-Sarkozy ne porte pas les journalistes dans son coeur, elle n'a pas manqué de les critiquer à plusieurs reprises à au cours de cette campagne. Dernière salve en date en direction de France Télévisions, qu'elle a rebaptisé "Gauche Télévisons" selon Le Point cette semaine. Selon elle, son mari Nicolas Sarkozy a été victime d'un "acharnement" des journalistes du groupe, principalement ceux de France 2. Un agacement probablement dû à la puissance de la chaîne publique lors de cette élection présidentielle.

À lire aussi
"Guignol" : Omar Sy répond à Eric Zemmour et dézingue Anne-Elisabeth Lemoine
Radio
"Guignol" : Omar Sy répond à Eric Zemmour et dézingue Anne-Elisabeth Lemoine
"On n'est pas couché" : Accrochage entre Christine Angot et François de Rugy
TV
"On n'est pas couché" : Accrochage entre Christine Angot et François de Rugy
Clash dans "On n'est pas couché" : Laurent Ruquier s'adresse aux téléspectateurs
TV
Clash dans "On n'est pas couché" : Laurent Ruquier s'adresse aux téléspectateurs

Déjà, lors de son unique prise de parole sur France 5 pendant la campagne, elle avait fustigé les journaliste qui "attaquent (son) homme" dans les journaux. "Vous connaissez des journalistes pour mon mari, ou même neutres ? avait-elle lancé à Alessandra Sublet en mars dernier. Pour moi, c'est incroyable de lire, il y a cette fille qui s'appelle Carla Bruni, qui fait des choses que je ne fais pas, qui dit des choses que je ne dis pas, sans arrêt, c'est comme un espèce d'avatar, j'ai un clone." Elle accusait les médias de lui inventer des propos qu'elle n'avait pas tenus, "tout le temps, tous les jours". Malgré les critiques dont elle se dit victime, la première dame de France avait défendu la liberté de la presse, "c'est quand même mieux que de vivre dans une dictature."

Quelques jours plus tôt, l'ex-mannequin avait aussi traité certains journalistes de "Pinocchios" dans les coulisses de l'émission "Des paroles et des actes" sur France 2 où Nicolas Sarkozy était invité. Un couplet "anti-médias" largement joué pendant cette campagne. Par Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon mais aussi Nicolas Sarkozy qui n'a par exemple pas hésité à faire huer un journaliste ou taper sur France Inter.

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"SNL" transforme Kellyanne Conway en clown de "Ça"
TV
"SNL" transforme Kellyanne Conway en clown de "Ça"
"Valeurs actuelles" victime d'un détournement de fonds massif
Presse
"Valeurs actuelles" victime d'un détournement de fonds massif
Affaire Weinstein : La société du producteur sur le point d'être vendue
Cinéma
Affaire Weinstein : La société du producteur sur le point d'être vendue
Frédérique Bel rejoint "Demain nous appartient"
TV
Frédérique Bel rejoint "Demain nous appartient"
Anne-Elisabeth Lemoine répond aux attaques d'Omar Sy : "Nous n'aurions pas dû faire ça, c'était une bêtise"
TV
Anne-Elisabeth Lemoine répond aux attaques d'Omar Sy : "Nous n'aurions pas dû...
"On n'est pas couché" : Claire Chazal remplace Christine Angot le 4 novembre
TV
"On n'est pas couché" : Claire Chazal remplace Christine Angot le 4 novembre