David Thomson : "J'ai décidé d'arrêter de travailler sur le djihadisme"

Partager l'article
Vous lisez:
David Thomson : "J'ai décidé d'arrêter de travailler sur le djihadisme"
David Thomson.
David Thomson. © Canal+
Le journaliste a reçu hier le prix du livre Albert Londres pour son ouvrage "Les revenants" (Le Seuil).

Ce mardi, David Thomson a reçu le prix Albert Londres pour son ouvrage d'enquête "Les Revenants", co-édité par Le Seuil et LesJours.fr. Dans son livre, le journaliste racontait les retours en France de djihadistes venus de Syrie et d'Irak. Après avoir reçu sa récompense, le reporter de RFI a confié à TéléObs qu'il ne souhaitait plus travailler sur ce sujet.

À lire aussi
"Guignol" : Omar Sy répond à Eric Zemmour et dézingue Anne-Elisabeth Lemoine
Radio
"Guignol" : Omar Sy répond à Eric Zemmour et dézingue Anne-Elisabeth Lemoine
"On n'est pas couché" : Accrochage entre Christine Angot et François de Rugy
TV
"On n'est pas couché" : Accrochage entre Christine Angot et François de Rugy
Clash dans "On n'est pas couché" : Laurent Ruquier s'adresse aux téléspectateurs
TV
Clash dans "On n'est pas couché" : Laurent Ruquier s'adresse aux téléspectateurs

"Mon nom apparaît dans la moitié des dossiers terroristes en cours d'instruction"

"J'ai décidé d'arrêter de travailler sur cette thématique. J'estime que je l'ai épuisée journalistiquement, à mon niveau en tout cas", explique David Thomson, précisant qu'il a "essayé de comprendre comment on pouvait devenir djihadiste", mais qu'il ne veut "pas en faire un feuilleton, ni devenir trop tôt un vieil expert". Il poursuit : "Tous les gens qui travaillent sur ce sujet sont en effet happés tant la matière est radioactive". Le journaliste annonce qu'il va "quitter la France" et qu'il sera "prochainement correspondant pour RFI aux Etats-Unis."

Dans cet entretien, le reporter concède aussi que son ouvrage est "devenu une pièce majeure" pour la justice et l'administration. "Mon livre a été lu dans ces milieux... Pour ma part, j'ai toujours travaillé en anonymisant les témoignages. Pas parce que je considère que donner les noms est une façon de les glorifier mais parce que cela permet une plus grande liberté de parole", se justifie-t-il, notant que son nom "apparaît dans la moitié des dossiers terroristes en cours d'instruction". Il conclut : "Je ne voulais travailler qu'avec des sources primaires djihadistes. Mais par la force des choses, ces sources sont devenues des objets d'enquêtes pour la justice et l'administration."

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
bigtv

Et allez encore un pour qui il va falloir une sécurité rapprochée 24/24 , payée par nos soins ..............



Xavi

Pour moi, la méthode n'est pas du journalisme, donc les règles de déontologie ont du mal à s'appliquer.



Mahmoud El Glaoui

Par souci de prudence, ils ne sont donc aucunement responsables.
Merci de cette confirmation.



Il n'y en a qu'une

Leurs supérieurs hiérarchiques qui peuvent retarder une opération afin d'éviter d'éveiller les soupçons de leurs complices éventuels et ainsi bloquer tout plan B dans le cadre d'une organisation terroriste multiniveaux. Une décision qui peut être lourde de conséquences et favoriser l'application du plan A.

Le facteur psychologique peut jouer aussi étant donné que les troupes des forces de l'ordre et en particulier des unités d'intervention rapide ont toujours l'angoisse de tirer sur des innocents rodant dans les parages dans le cadre d'opérations discrètes, ce qui facilite la fuite des suspects.
Crainte toutefois bénéfique puisque ça nous évite des dommages collatéraux fatals.



__

Ce n'est pas aux journalistes d'être des officines du renseignement. Chacun son boulot.



__

Le vieil argument fallacieux du "on verra quand...".
Un journaliste n'a pas a dévoiler ses sources. Point barre.



arlouf

Si on lui a reproché la méthode, je me souviens aussi de débats où on lui reprochait d'avoir balancé des pédophiles.



Xavi

Dans le cas des inflitres, il y avait usage de la camera cachée et les informations étaient acquises par infiltration. La polémique est nee de cela : Ces méthodes sont des méthodes policières et non journalistiques, et pourquoi la police ne les utilise pas.

Ici, les informations sont obtenues par un dialogue ouvert, et ce dialogue n'est possible qu'avec la protection de l'informateur, dans bien des cas.



Mahmoud El Glaoui

"des forces de l'ordre" ???
Pouvez-vous m'expliquer quelle est leur responsabilité exacte en cas d'attentat ?



Cixis

https://uploads.disquscdn.c...



Mahmoud El Glaoui

On voit bien que vous ne l'avez jamais lu.



Aurelieen

Le meilleur moyen de lutter contre une organisation, c'est d'en connaître les rouages et le fonctionnement de l'intérieur.

Si un journaliste crie dès qu'il a un contact, non seulement on n'apprendra rien mais en plus il grattera juste la surface et tout lui sera verrouillé ensuite.



arlouf

Je comprends parfaitement les deux positions. Cela peut être personnellement insupportable de se dire que des informations qu'on aurait pu donner aient pu sauver des victimes, et de l'autre côté la protection des sources est une des bases du journalisme.



NorbertGabriel

C'est la même thématique que le secret médical... Et des règles déontologiques... C'est parfois compliqué à vivre...



NorbertGabriel

Un traite, ah bon... J'ai l'impression que vous n'avez pas compris grand'chose au journalisme d'investigation...



arlouf

Moi qui croyais bêtement que c'était la faute des auteurs, je me fourvoyais.



Il n'y en a qu'une

Inutile de me persuader du contraire. Ce ne sera pas la faute du journaliste mais conjointement des services de renseignement, de la justice et des forces de l'ordre.

Et ce même si dénoncer son voisin est un geste civique !



arlouf

Je me rappelle du reportage de France 2 de l'émission "les infiltrés" sur la pédophilie, le journaliste avait donné des informations à la police sur des pédophiles actifs qu'il avait rencontrés pendant son enquête et cela lui avait été largement reproché.



Cixis

On n'en reparlera quand un de ses "indic" se fera sauter a coté de ta fille !



Il n'y en a qu'une

Un journaliste, y compris au service public, ne bosse pas au service du gouvernement. De plus, il convient de rappeler l'article 5 de la charte de Munich régissant sur la déontologie des journalistes :
«s’obliger à respecter la vie privée des personnes»



Cixis

Maintenant qu'il ce retire du domaine djihadiste rien ne l'oblige a garder le silence....



Jeff Costello

Sauf que sans cet anonymat, pas d'enquête...



Cixis

Si effectivement cette personne parle avec des djihadistes, groupe terroriste, recruteur ou autre demeurés, sans vouloir donner de noms a la justice sous prétexte du secret journalistique ce mec est un traite de la nation....



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Traqués" : Jenifer héroïne de fiction pour TF1
Séries
"Traqués" : Jenifer héroïne de fiction pour TF1
"La consolation" : Le livre de Flavie Flament adapté en téléfilm le 7 novembre sur France 3
TV
"La consolation" : Le livre de Flavie Flament adapté en téléfilm le 7 novembre sur...
Stefan Etcheverry rejoint BFM Paris
TV
Stefan Etcheverry rejoint BFM Paris
"Les Inrocks" sur Bertrand Cantat : "Le mettre en couverture était contestable"
Presse
"Les Inrocks" sur Bertrand Cantat : "Le mettre en couverture était contestable"
Omar Sy annule sa promo après les polémiques avec Eric Zemmour
TV
Omar Sy annule sa promo après les polémiques avec Eric Zemmour
Julia Vignali ("Le Meilleur Pâtissier") : "J'ai refusé une émission sur NT1 pour rejoindre M6"
Interview
Julia Vignali ("Le Meilleur Pâtissier") : "J'ai refusé une émission sur NT1 pour...
Ce soir que regardez-vous ?
68
Votes
Capitaine Marleau
Je regarde
49
Votes
Les profs
Je regarde
36
Votes
Histoire non autorisée
Je regarde
10
Votes
Opération Stonehenge
Je regarde
9
Votes
Le meilleur pâtissier
Je regarde
7
Votes
Le Roundup face à ses...
Je regarde
5
Votes
Tout le monde joue
Je regarde
4
Votes
Michel Sardou :...
Je regarde
3
Votes
Mal de pierres
Je regarde
3
Votes
Déjà vu
Je regarde
2
Votes
La petite histoire des...
Je regarde
1
Votes
Deux frères
Je regarde
0
Votes
Pompiers : leur vie en...
Je regarde
0
Votes
SWAT, unité d'élite
Je regarde
0
Votes
DC : Legends of Tomorrow
Je regarde