Désordre à l'UMP : Bernard Benyamin dénonce un "journalisme de rumeurs"

Partager l'article
Vous lisez:
Désordre à l'UMP : Bernard Benyamin dénonce un "journalisme de rumeurs"
Le journaliste Bernard Benyamin.
Le journaliste Bernard Benyamin. © Dailymotion
Initialement interrogé sur les nouvelles pratiques journalistiques, Bernard Benyamin, le créateur de l'émission "Envoyé Spécial", a hier spontanément pris pour exemple le traitement médiatique du désordre à l'UMP.

Lorsque l'invité de Benjamin Petrover sur le plateau d'Europe 1 est le créateur d'Envoyé Spécial, on se tait et on écoute. Le grand reporter Bernard Benyamin a partagé ses doutes quant à la "nouvelle façon" de pratiquer le journalisme avec l'avènement des réseaux sociaux et des chaînes d'info en continu. L'occasion était trop belle pour ne pas fustiger les casseroles médiatiques à propos de l'UMP et du marasme régnant au parti depuis semaine dernière.

À lire aussi
Clovis Cornillac à propos de Niels Arestrup : "Je déteste cet homme"
Cinéma
Clovis Cornillac à propos de Niels Arestrup : "Je déteste cet homme"
"Affaire Hulot" : "Le Canard Enchaîné" se paie "Ebdo"
Presse
"Affaire Hulot" : "Le Canard Enchaîné" se paie "Ebdo"
Laurent Baffie s'en prend à Christine Angot dans "ONPC" : "Vous n'aimez pas les blagues ni les comiques"
TV
Laurent Baffie s'en prend à Christine Angot dans "ONPC" : "Vous n'aimez pas les...

"Les rumeurs les plus folles"

"Elle m'inquiète", souffle sur Europe 1, amer, Bernard Benyamin. "Elle", c'est cette nouvelle façon de pratiquer le journalisme. Le producteur historique de France Télévisions argumente : "Aujourd'hui, avec une telle avalanche d'informations (...) on ne sait plus ce qui est vrai, ce qui n'est pas vrai. Les rumeurs les plus folles courent et on met des jours et des jours à rattraper une information qui était fausse au départ".

"Le pire c'est que le pire était vrai"

Rapidement, lorsque Benjamin Petrover lui demande de préciser ses accusations avec des "exemples cette semaine", Benyamin fustige "toutes les rumeurs qui ont couru - et Dieu sait si on n'en avait pas besoin - sur l'UMP (...) Le pire c'est que le pire était vrai." Le grand journaliste assène alors "qu'il ne faut pas laisser n'importe qui parler d'information". Toutefois, il ne cite aucun de ses confrères ni aucun média en particulier. Petrover le relance alors, lui demandant si "les journalistes se font la voix de la rumeur aujourd'hui ?". Et Benyamin de répondre d'un laconique mais éloquent "parfois oui, hélas".

Bernard Benyamin était l'invité hier matin de la matinale de Benjamin Petrover sur Europe 1. Venu initialement pour la promotion de son livre "Le Code d'Esther" chez First, il est le créateur de la célèbre émission d'enquête de France 2, Envoyé Spécial, avec Paul Nahon. Cet ancien élève de l'Ecole Supérieure de Journalisme de Lille est aujourd'hui considéré comme un vieux sage dans la profession, c'est pourquoi sa sévère critique du traitement médiatique réservé à la lutte fratricide à l'UMP ne passe pas inaperçue.

Bernard Benyamin
Bernard Benyamin
commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"The Voice" 2018, épisode 4 : "Tu es très moche, ce n'est pas de ta faute"
TV
"The Voice" 2018, épisode 4 : "Tu es très moche, ce n'est pas de ta faute"
Radio France choisit Jean-Luc Vergne comme président de transition
Radio
Radio France choisit Jean-Luc Vergne comme président de transition
"Quotidien" : Après la diffusion d'une séquence polémique, Laurent Wauquiez menace l'émission de "suites judiciaires"
TV
"Quotidien" : Après la diffusion d'une séquence polémique, Laurent Wauquiez menace...
"C'est de la communication, pas du journalisme" : Le coup de gueule d'une journaliste de France 3 contre Matignon
TV
"C'est de la communication, pas du journalisme" : Le coup de gueule d'une...
Hugo Clément sur son départ de "Quotidien" : "Nous ne voulions pas faire une fausse cérémonie en live"
TV
Hugo Clément sur son départ de "Quotidien" : "Nous ne voulions pas faire une...
"Samedi c'est parodie" : Michel Drucker se moque de la télévision ce soir sur France 2
TV
"Samedi c'est parodie" : Michel Drucker se moque de la télévision ce soir sur...