Laurence Bloch (France Inter) : "Non, on ne s'endort pas !"

Partager l'article
Vous lisez:
Laurence Bloch (France Inter) : "Non, on ne s'endort pas !"
Laurence Bloch, les cheveux teints en rouge pour fêter le record d'audience d'Inter
Laurence Bloch, les cheveux teints en rouge pour fêter le record d'audience d'Inter © France Inter
La patronne de France Inter commente pour puremedias.com les résultats historiques enregistrés par sa radio lors de la dernière vague d'audience.

L'ambiance est une nouvelle fois à la fête du côté de France Inter. Sur la vague janvier-mars 2017, la première radio publique s'envole avec 6,3 millions d'auditeurs, un record historique. Sur un an, France Inter gagne pas moins de 689.000 auditeurs et en récupère encore 259.000 par rapport à la précédente vague. Deuxième radio de France devant NRJ, la station continue sur la bonne dynamique enclenchée ces dernières années. Inter peut ainsi se targuer d'une série de records, qu'il s'agisse notamment de sa matinale ou de son 17-18h porté par Charline Vanhoenacker. puremedias.com a demandé à la patronne de la station, Laurence Bloch, d'analyser ces bons résultats et de nous parler de ses projets pour la saison prochaine.

À lire aussi
"Guignol" : Omar Sy répond à Eric Zemmour et dézingue Anne-Elisabeth Lemoine
Radio
"Guignol" : Omar Sy répond à Eric Zemmour et dézingue Anne-Elisabeth Lemoine
"On n'est pas couché" : Accrochage entre Christine Angot et François de Rugy
TV
"On n'est pas couché" : Accrochage entre Christine Angot et François de Rugy
Clash dans "On n'est pas couché" : Laurent Ruquier s'adresse aux téléspectateurs
TV
Clash dans "On n'est pas couché" : Laurent Ruquier s'adresse aux téléspectateurs

Propos recueillis par Benjamin Meffre.

puremedias.com : Bon, avec ces nouveaux très bons résultats, ça devient vraiment compliqué de vous interviewer...
Laurence Bloch : (Rires) Ce n'est pas non plus facile de répondre ! Que dire d'autre à part que nous sommes évidemment plus que contents. C'est quand même un jour unique pour France Inter je pense. Tous les paramètres sont bons et c'est vrai que les gens ont la banane dans les couloirs.

Patrick Cohen rempile à la matinale

Que faire de plus maintenant ? Aller chercher RTL ?
Ecoutez, l'objectif est avant tout de continuer à être bon et à séduire de plus en plus d'auditeurs, pour de bonnes raisons. Ce n'est donc pas forcément de dépasser RTL mais bien de poursuivre la progression, en gardant ce qui nous a fait gagner pour l'instant : la qualité, la modernité et la proximité. Il faut fabriquer une radio qui a la niaque. C'est ça aussi qui fait que les auditeurs s'y retrouvent. C'est une radio dans son époque, qui n'en a pas peur, qui s'en empare, qui la questionne et qui a de l'appétit pour elle.

N'y a pas cependant une certaine forme d'angoisse chez vous à la découverte de ces bons scores ? Ne vous dites vous pas que maintenant, quoi qu'on fasse, on ne peut plus que redescendre ?
Non, franchement non ! Ce matin, il n'y a pas d'angoisse. Nous sommes tous réjouis. Cela redonne de la force et du courage pour aller au bout de cette saison intense. Et puis il n'y a pas de raison qu'on baisse ! Non mais c'est vrai ! Ce n'est pas un coup qui est arrivé comme ça. Depuis 2014 et l'installation de notre nouvelle grille, constituée à 70% de programmes nouveaux, c'est une progression constante. On est parti à 9 points, on est passé à 10,2 points puis 10,5 points l'année dernière et là nous sommes à 11,6 points. Il n'y a donc pas d'angoisse mais de la détermination à donner le meilleur et à constamment se renouveler tout en restant ce que nous sommes. Il ne faut pas s'arrêter là !

Justement, Patrick Cohen est une nouvelle fois leader et en progression sur la tranche des matinales. Sera-t-il aux commandes de la matinale la saison prochaine ?
Evidemment.

Une ou deux nouvelles séquences dans la matinale la saison prochaine

Allez-vous faire des ajustements dans la matinale pour la saison prochaine ?
Nous réfléchissons à de tout petits ajustements. Je pense qu'il faut renouveler, proposer des séquences différentes. Nous réfléchissons à une ou deux nouvelles séquences. Je ne peux pas vous dire lesquelles parce que je n'en ai pas encore la moindre idée. Je voudrai aussi pouvoir pérenniser les rendez-vous du 7-9 en région. Je crois qu'on a tout intérêt à aller écouter la façon dont les Français vivent, travaillent, sont logés... Je pense que cela a été un très grand succès. On voyait le public venir nombreux, être attentif et honoré du fait que France Inter, qu'on dit trop souvent parisienne, se déplace pour les écouter. Je voudrais donc pérenniser ces délocalisations.

Je voudrais aussi pérenniser cette séquence du 7-9 qu'on appelle "Allons en France" où, d'une manière aléatoire, au hasard des rencontres et des chemins, on a pu faire entendre la parole des Français. On m'a beaucoup reproché, et à juste titre, de ne pas avoir d'émission de reportages sur l'antenne. J'ai toujours dit que je ne trouvais pas de vrai capitaine. Au fond, c'est peut-être plus important d'emmener la matinale à Roubaix, dans un tribunal ou dans un lycée professionnel à Perpignan, et d'ainsi donner une audience de 4 millions d'auditeurs à cette parole. C'est peut-être ça qui est le plus pertinent.

Concernant les nouvelles séquences de la matinale, elles seront dans un registre humoristique ?
Non, je pense que dans le registre humoristique, nous sommes dans le bon équilibre. Je crois qu'il faut davantage travailler pour une chronique peut-être historique, peut-être littéraire.

C'est pour cela que vous avez intégré une chronique historique de Jean Lebrun à l'occasion de la présidentielle ?
Voilà, on écoute ce que cela donne. C'est une piste. Il y en a plusieurs à l'étude. Je pense effectivement qu'il faut toujours proposer à l'auditeur de nouvelles choses. Il faut lui montrer qu'on a le souci de sa curiosité, de renouveler son intérêt, de lui proposer quelque chose de neuf. En dehors de la matinale, nous allons aussi chercher à travailler sur le week-end. Je pense que pour ce dernier, il faut travailler sur des longues distances et permettre aux auditeurs d'avoir un accompagnement un peu plus long. Le temps du week-end n'est pas le même que celui de la semaine. On peut rester plus longuement à l'écoute.

"Nous réfléchissons à un rendez-vous de débat le week-end"

Quelles sont vos idées pour les week-end ?
D'une façon générale, je pense qu'il faut instaurer plus de débat. Attention, quand je dis "débat", je ne veux pas dire "combat". Je pense que les auditeurs ont envie d'entendre des opinions différentes et qu'on laisse du temps à ces positions pour se déplier à l'antenne. Je voudrais installer un grand rendez-vous de débat le week-end. On y réfléchit beaucoup avec Emmanuel Perreau (directeur des programmes et de l'antenne de France Inter, ndlr) et Jean-Marc Four (directeur de la rédaction, ndlr). Je tiens à dire que le travail que je fais n'est pas solitaire. C'est un trio.

A quelle heure serait programmé ce nouveau rendez-vous ?
A une heure de grande écoute. Je ne peux pas vous en dire plus car ça peut encore bouger. Ce que je peux vous dire, c'est que cela ne sera pas tard le soir.

"Questions politiques", l'émission politique du dimanche midi animée par Nicolas Demorand reviendra-t-elle la saison prochaine ?
On réfléchit à la modifier un peu. Il y a beaucoup de rendez-vous politiques le week-end. C'est donc très compliqué d'obtenir la participation de personnalités de premier plan pendant les deux heures que dure l'émission. Par ailleurs, les politiques sont aussi très souvent invités dans les grands rendez-vous comme le 7-9 ou le 18-20. On réfléchit donc à une nouvelle formule.

"Nagui a mouillé sa chemise"

Revenons à la grille semaine, quelles sont vos plus grandes satisfactions ?
J'en ai deux. Nagui tout d'abord. Son émission "La bande originale" atteint un score formidable ! C'est un record depuis 13 ans ! Je suis très contente, d'autant plus qu'il a mouillé sa chemise et n'a pas ménagé sa peine. On a fait des aménagements à la rentrée dernière et ils ont été payants. C'est un travail d'artisan de fabriquer une grille, il ne faut pas l'oublier.

Je me réjouis aussi du fait que les nouvelles émissions que nous avons portées à l'antenne, comme "La récréation" de Vincent Josse ou "Grand bien vous fasse" d'Ali Rebeihi se soient installées en seulement une saison. "La récréation" signe un record absolument historique. Vincent est à 743.000 auditeurs de 16h à 17h avec son émission sur la musique classique. Il a gagné 120.000 auditeurs en un an, ce qui est considérable ! Ali Rebeihi, à 10h, est aujourd'hui à 1,13 million d'auditeurs ! Je suis très contente car ces émissions n'ont que neuf mois de vie !

Tous ces programmes de la semaine seront-ils là la saison prochaine ?
Ah oui, oui. Ca ne bouge pas !

Vous garderez notamment "La marche de l'histoire" en début d'après-midi dans sa forme actuelle ?
A ce stade, on ne touche à aucune émission quotidienne.

"Je ne doute pas que Charline saura rester sur Inter"

Avez-vous réussi à sécuriser Charline Vanhoenacker l'un des atouts stratégiques de votre station ?
Sécuriser Charline, c'est laisser sa personnalité s'exprimer dans toute son intelligence. Je ne peux sécuriser Charline qu'en lui donnant les conditions de travail qu'elle espère avoir, c'est à dire une immense liberté. Mais je n'ai pas encore rencontré les uns et les autres. Je ne doute pas que Charline saura rester sur Inter.

Ali Baddou aura-t-il une place plus importante à l'antenne la saison prochaine ?
Cela fait partie des réflexions pour le week-end.

Qu'est-ce qu'on peut vous souhaiter pour l'avenir ?
De rester une radio qui a la niaque ! Il faut continuer dans ce qu'on a fait, mais toujours se renouveler, ne jamais se reposer. Il ne faut jamais s'endormir sur ses lauriers. Ca serait tellement peu intéressant. Ce qui est formidable, c'est de pouvoir se remettre sur l'ouvrage tous les jours, toutes les semaines, tous les mois, tous les ans. Il faut peaufiner en permanence. Non, on ne s'endort pas, ni sur les lauriers, ni sur autre chose !

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Martin

Toi, non, mais les auditeurs, oui.



anti-rtl

Oui, on y est presque! :)



AB77

En tout cas, t'as vu : Inter bientôt 1ère radio de France :)



darklinux

Pas plus votre sketch qui ce " revendique " de Droite ... Vous n ' êtes même pas suffisamment bon pour être un assistant de chauffeur de salle de TPMP ... contentez vous de RMC , la radio PMU et foutez nous la paix



darklinux

? consternant



ROSEBURG

Quoi de plus Normal! Il reste encore en France quelques millions de gens de gauche et France Inter est leur lieu de rendez-vous, où ils peuvent se ressourcer et lutter ensemble contre l'hydre capitaliste qui les nourrit grassement! À quand une France Inter de droite payée par les contribuables?



anti-rtl

Parce que tu crois que ton argument qui dit que tous les gens de gauche écoutent INTER est pertinent?
MDR.



Château de Boigne

J'aime bien Alain Baraton. Quand je l'entends, je sais que c'est mauvais signe : je suis en retard pour le boulot !



Château de Boigne

Ou bien d'en faire une radio publique vraiment musicale, à l'image de BBC Radio 1, qui diffuse tous les styles de musique.



norbertgabriel

Baraton je m'en fous un peu , mais Patricia et ses bouquins, pas touche! Non mais allo quoi !



jonathan06

L'émission de Michka Assayas va dans le bon sens.
L'idéal serait quand même de supprimer Mouv' et de donner ses fréquences à FIP, qui est une pépite radiophonique peu diffusée sur le territoire.



florada

C'est vrai que Patricia Martin et l'insupportable Baraton, je n'en peux plus. Si on remercie Baraton et que Patricia Martin sort un peu le nez de ses bouquins, ça me va.



anti-rtl

Et de la droite aussi, mon con.



ElRom16

"France Inter a des programmateurs très pointus, mais très sous exploités"
Il manque clairement une tranche, assez longue, qui permettrait de diffuser toutes les pépites qu'ils trouvent, car c'est vraiment excellent. Mais je suis pas contre d'avoir plus de musique un peu partout dans la grille.



Aigreurs Actuelles

Tu me cites un journaliste sur des dizaines qui sont de gauche. Pas très pertinent ton argument.



jonathan06

M. Seux est de gauche, en effet.



Aigreurs Actuelles

Du peuple de gauche oui.



jonathan06

Très cultivée, je n'en doute pas. Mais avec l'absorption du 5/7 du WE dans un 6/9 du WE, on a perdu la douce Dorothée Barba à la voix suave et agréable. Je l'aurais bien vu prendre la succession de Patricia Martin.



norbertgabriel

Pourquoi Patricia Martin laisserait le micro? Elle est très bien, très cultivée, polyvalente, très pertinente dans le Masque et la Plume, contrairement à certains de ses collègues qui ne sont là que pour faire un numéro sans grand fond.. France Inter, a toujours eu des "permanents" solides et expérimentés qui permettent aussi à des jeunes d'entrer dans l'esprit maison, et c'est ce qu'attendent ses auditeurs.



Frank Perry

Cruella d'Enfer ?



bigtv

Il faut que son coiffeur ( ou celui qu'elle croit être un coiffeur ) arrête les expérimentations ...



bigtv

MDR..



anti-rtl

Comme quoi, INTER est bel et bien la radio du peuple, mon con.



Aigreurs Actuelles

Stupeur ce matin en voyant les audiences de France Inter !
Les profs et les fonctionnaires doivent avoir de plus en plus de temps pour pouvoir écouter la station entre les heures de cours. C'est la seule explication plausible.
Si Fillon passe, la station va s'écrouler.



jonathan06

Il serait bien que M. Seux soit en alternance avec un journaliste chargé des questions d'économie, qui n'ait pas la même idéologie que lui... Idem pour Thomas Legrand.
Pour le débat du week-end, je verrais bien Frédéric Métézeau que je trouve excellent en tant que responsable du service politique.
Si on pouvait réduire la place de l'insupportable Arnaud Leparmentier, ce serait bien (il intervient dans le 18/20 de Nicolas Demorand, et dans Questions Politiques du même producteur.

On aimerait bien avoir les chiffres du week-end. L'inoxydable Patricia Martin laissera-t-elle le micro un jour ? La matinale du week-end se ringardise, je trouve.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"SNL" transforme Kellyanne Conway en clown de "Ça"
TV
"SNL" transforme Kellyanne Conway en clown de "Ça"
"Valeurs actuelles" victime d'un détournement de fonds massif
Presse
"Valeurs actuelles" victime d'un détournement de fonds massif
Affaire Weinstein : La société du producteur sur le point d'être vendue
Cinéma
Affaire Weinstein : La société du producteur sur le point d'être vendue
Frédérique Bel rejoint "Demain nous appartient"
TV
Frédérique Bel rejoint "Demain nous appartient"
Anne-Elisabeth Lemoine répond aux attaques d'Omar Sy : "Nous n'aurions pas dû faire ça, c'était une bêtise"
TV
Anne-Elisabeth Lemoine répond aux attaques d'Omar Sy : "Nous n'aurions pas dû...
"On n'est pas couché" : Claire Chazal remplace Christine Angot le 4 novembre
TV
"On n'est pas couché" : Claire Chazal remplace Christine Angot le 4 novembre