Matthieu Aron (France Inter) : "Nous sommes revenus à des scores décents"

Partager l'article
Vous lisez:
Matthieu Aron (France Inter) : "Nous sommes revenus à des scores décents"
Matthieu Aron de France Inter
Matthieu Aron de France Inter
Dans une interview au "Monde", Matthieu Aron, directeur de la rédaction de France Inter, estime que sa station a retrouvé ses audiences habituelles.

Malgré des audiences en baisse enregistrée depuis un an, France Inter continue de croire en sa différence. Ce week-end, dans une interview au Monde, Matthieu Aron, le directeur de la rédaction, a estimé que sa station devait "prendre le temps de traiter en profondeur des sujets parfois complexes" tout en mettant "un peu plus de vie".

À lire aussi
David Pujadas écarté du "20 Heures" : Delphine Ernotte s'explique devant la rédaction
Mercato
David Pujadas écarté du "20 Heures" : Delphine Ernotte s'explique devant la...
Marine Le Pen à David Pujadas : "Vous ne pensez qu'à lécher le cul du pouvoir"
Politique
Marine Le Pen à David Pujadas : "Vous ne pensez qu'à lécher le cul du pouvoir"
Canular homophobe dans "TPMP" : Le CSA a reçu des centaines de signalements
TV
Canular homophobe dans "TPMP" : Le CSA a reçu des centaines de signalements

"Notre originalité éditoriale tient à cette façon d'occuper l'antenne durant vingt minutes pour parler d'un sujet à fond (...) Nous allons continuer à traiter en profondeur des sujets de société", a promis Matthieu Aron. Pour faire remonter ses audiences, le journaliste estime bénéficier des bonnes personnes, et notamment Patrick Cohen à la tête de la matinale, qu'il considère comme "l'un des meilleurs intervieweurs de ce pays", dont l'équipe a été étoffée par l'arrivée d'André Manoukian et de Clara Dupont-Monod. Afin de profiter d'un probable regain d'intérêt des Français pour la politique lors des élections municipales et européennes, la matinale sera délocalisée dans plusieurs villes européennes et dans plusieurs grandes villes françaises.

"Deux fois plus de politique que sur RTL ou Europe 1"

Après avoir réalisé des scores records lors de l'élection présidentielle, la station a perdu plus de 500.000 auditeurs (-9,6%) un an plus tard. Entre avril et juin 2013, France Inter était la troisième radio de France derrière NRJ et RTL, avec plus de 5,2 millions d'auditeurs. "Nous avions fait le choix de traiter la campagne présidentielle à fond, en proposant notamment beaucoup de débats. Nous pensions que c'était une mission de service public et que cet événement allait passionner les Français. Ce qui fut le cas. Entre 8 h 30 et 9 heures, nous traitions deux fois plus de politique que sur RTL ou Europe 1 par exemple, et les audiences grimpaient fortement", se souvient-il.

Matthieu Aron estime qu'après l'euphorie de la présidentielle, sa station a simplement retrouvé son niveau d'audience habituel. "Janvier-mars a effectivement été difficile. Mais dès avril, la tranche 7-8 heures est remontée et le 8-9 heures s'est stabilisé. En fait, depuis dix ans, la matinale d'Inter se porte bien. 2012 est une année exceptionnelle, nous sommes simplement revenus à des scores décents", décrypte-t-il. Mi-novembre, la radio publique connaîtra les chiffres d'audiences enregistrés par ses programmes depuis la rentrée.

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Cyril Hanouna publie une lettre d'excuse dans "Libération" : "J'avais tort"
TV
Cyril Hanouna publie une lettre d'excuse dans "Libération" : "J'avais tort"
TPMP : Aucune pub dans l'émission de ce soir
TV
TPMP : Aucune pub dans l'émission de ce soir
Canular homophobe de Cyril Hanouna : Le CSA ouvre une nouvelle procédure de sanction
TV
Canular homophobe de Cyril Hanouna : Le CSA ouvre une nouvelle procédure de sanction
"120 battements par minute" : Bande-annonce de la première sensation du Festival de Cannes
Bandes-annonces
"120 battements par minute" : Bande-annonce de la première sensation du Festival...
"Chicago Justice" annulée après une saison
Séries
"Chicago Justice" annulée après une saison
L'ex-acolyte d'Enora Malagré dénonce l'homophobie de Cyril Hanouna
TV
L'ex-acolyte d'Enora Malagré dénonce l'homophobie de Cyril Hanouna