Quand les catastrophes naturelles dictent notre programme télé

Partager l'article
Vous lisez:
Quand les catastrophes naturelles dictent notre programme télé
Image de désolation à Saint-Martin après le passage d'Irma
Image de désolation à Saint-Martin après le passage d'Irma © Abaca
Après chaque catastrophe, les chaînes déprogramment désormais à tour de bras pour ne pas heurter leur public, frôlant parfois le ridicule.

Edito. Les catastrophes naturelles font désormais vos programmes télé. Aujourd'hui, W9 annonce le retrait de deux téléfilms intitulés "Panique à Los Angeles" et "Zone d'impact : terre". Tous deux étaient programmés jeudi à partir de 22h30 sur la chaîne TNT du groupe M6. Leur tort : montrer un tremblement de terre alors qu'un séisme vient de faire plusieurs dizaines de morts au Mexique, à 9.000 kilomètre de l'Hexagone.

À lire aussi
L'audiovisuel public est "la honte de la République", l'Elysée dément les propos prêtés à Emmanuel Macron (MAJ)
Politique
L'audiovisuel public est "la honte de la République", l'Elysée dément les propos...
"L'émission politique" : Jean-Luc Mélenchon s'en prend violemment à Nathalie Saint-Cricq
TV
"L'émission politique" : Jean-Luc Mélenchon s'en prend violemment à Nathalie...
"Les Z'Amours" : Tex mis à pied par France 2 après sa blague douteuse sur C8
TV
"Les Z'Amours" : Tex mis à pied par France 2 après sa blague douteuse sur C8

Déprogrammations en chaîne

Cette décision n'est que la énième d'une longue série. Mardi 19 septembre, soit plus de 10 jours après le passage d'Irma aux Antilles, France 5 a ainsi annoncé "dans un souci de respect du téléspectateur" la déprogrammation du documentaire "Tsunamis, du mythe à la réalité" et d'un autre consacré à Tchernobyl. Quelques jours auparavant, le 10 septembre, c'était W9 qui avait déjà retiré préventivement de son antenne la mini-série apocalyptique "Magnitude 10.5" pour les mêmes raisons.

De son côté, TF1 avait préféré ne pas diffuser le 9 septembre un numéro de "Reportages découverte" sur Marie-Galante, le "joyau des Caraïbes", du fait de son décalage avec la situation dramatique aux Antilles au même moment. Et le phénomène n'est pas nouveau. On peut ainsi évoquer la déprogrammation en 2009 de "Fringe" par TF1 après le crash du vol Rio-Paris qui a coûté la vie à 228 personnes. Il faut dire que la série diffusée en prime time s'ouvrait justement sur une scène de catastrophe aérienne...

Le principe de précaution appliquée à la programmation

C'est un fait : le principe de précaution s'est peu à peu imposé dans la tête des programmateurs des grandes chaînes françaises. Soucieuses d'éviter tout procès en mauvais goût ou indécence, les chaînes passent désormais leur grille au peigne fin après toute catastrophe naturelle ou technique qu'elles jugent de nature à pouvoir justifier une déprogrammation. Le but : en retrancher tout programme pouvant venir percuter l'actualité et donc la sensibilité des téléspectateur. Et ce, même s'il s'agit de fictions ou de documentaires n'ayant qu'un très lointain rapport avec l'actualité.

Les chaînes tentent ainsi de se prémunir des nombreux messages envoyés - notamment sur les réseaux sociaux - par les téléspectateurs à chaque programmation qu'ils jugent de mauvais goût. Louable dans ses principes, cette politique des chaînes demeure cependant totalement floue dans son application. Il n'existe ainsi aucun critère précis de déprogrammation si ce n'est l'émotion collective qu'une catastrophe naturelle est censée avoir provoqué chez le public. Son évaluation reste par ailleurs à la totale discrétion des chaînes, au risque, parfois, d'engendrer de fâcheux "deux poids deux mesures".

Le téléspectateur seul programmateur

A vouloir préserver les téléspectateurs, les chaînes mettent aussi le doigt dans un engrenage qui pourrait s'avérer redoutable à l'heure du dérèglement climatique du monde. Alors que près de 200 catastrophes naturelles ont été dénombrées à travers le planète rien qu'en 2016, la production de documentaires ou de fiction sur ces dernières risquent très bientôt de ne plus être un secteur très porteur...

Surtout, cette politique préventive de déprogrammation semble éclipser le libre arbitre dont jouit chacun d'entre nous. Le téléspectateur n'est ainsi ni forcé de regarder la télévision, ni de visionner un programme heurtant sa sensibilité particulière à une récente catastrophe naturelle ou humaine. Maître de la télécommande, le téléspectateur reste ainsi définitivement son seul programmateur. Un pouvoir qu'il ne doit pas oublier.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
via

Pour info, les programmes nationaux sont aussi diffusés dans les DOM-TOM. Ce n'est pas parce qu'une catastrophe se passe à des milliers de kilomètres de Paris, là où vivent les rédacteurs de Puremédias, qu'il faut y voir un scandale dans ces déprogrammations. Souvenez vous de la tempête de décembre 1999 qui avait traversé la france hexagonale, est-ce qu'on avait pondu ce genre d'article inutile?



Simsoland

Et de toute façon elles n'ont plus la télé et encore moins l'électricité désormais



Christine J.

c'est totalement ridicule, le mot d'ordre de notre époque "ne froisser personne" ! Merci les débiles des réseaux sociaux ! c'est eux qui dirigent la télé en fait.
Comme si les gens qui subissent ces catastrophes s'intéressent à ce qui passe à la télé.



arlouf

Je suis pas persuadé d'être dans le vrai mais je m'imagine que les victimes de ces catastrophes n'en ont rien à faire de ce qui peut passer à la télé en de telles circonstances.



Starlight

Je suis globalement d'accord avec ce qui est dit mais cela méritait-il un édito ? C'est avant tout une question de sensibilité sans que l'on éprouve le besoin de mettre en joue.



Sanmibor

Il aurait été intéressant de signaler que Arte a pris le contre-pied de ce mouvement en programmant le documentaire en 3 parties Ouragans, suite à Harvey et Irma.



Simsoland

totalement ridicule ce genre de déprogrammation permanente !
A ce moment là on supprime toutes les séries us policieres vu quil y a un meurtre par jour à Marseille quasiment !



blt

France 5 a mis des docs sur l'espace,aurores boréales ou australes
pourtant France Ô a mis après son concert ,jeudi ,des docs sur les chasseurs de tempêtes !(la chaine outre mer fait des editions speciales soit a 18h30 ou sur place Guadeloupe 1ere et Martinique 1ere a partir de 19h ,les journaux la nuit et des duplex avec franceinfo)
et pour Marie Galante c’était hier avec Maria ,alors que c'est Irma sur les îles du Nord ,saint martin et saint Barthélemy
un tweet qui compare le film "le jour d’après " ou un autre sur des catastrophes en chaines alors qu'un tremblement de terre n'a rien a voir avec un cyclone et pour s'en protéger



Koala29

Certains programmes, il était à mon avis normal de les déprogrammer comme celui sur Marie Galante mais certains autres, je n'ai pas compris : pourquoi déprogrammer un téléfilm sur un tremblement de terre au moment où il y avait que le cyclone qui s'était produit ? (la réalité après a changé) pourquoi déprogrammer un téléfilm sur les tsunamis alors qu'il y a eu un petit qui n'a fait aucune victime et aucun dégât ?
Après, quand il y a plus de 200 morts (et vu les dégâts, on peut craindre que le chiffre augmente encore plus) qui se rajoute à une centaine il y a même pas 2 semaines, il est quand même normal de réfléchir aux programmes. Je ne comprends pas trop la réflexion sur les documentaires. Un documentaire explique les phénomènes, ce qui est loin d'être le cas des téléfilms.



#KN

Je ne pense pas que l'on puisse qualifier ce qui arrive dans le pilote de Fringe de "scène de catastrophe aérienne"...



Linkinito

"Le téléspectateur n'est ainsi ni forcé de regarder la télévision, ni de visionner un programme heurtant sa sensibilité particulière à une récente catastrophe naturelle ou humaine. Maître de la télécommande, le téléspectateur reste ainsi définitivement son seul programmateur."
Amen.



comments powered by Disqus
l'info en continu
Miss France 2018 : La productrice révèle aux "Dessous de l'écran" tous les secrets de la 88e cérémonie
TV
Miss France 2018 : La productrice révèle aux "Dessous de l'écran" tous les secrets...
L'année médias 2017 vue par... Claude Askolovitch
Personnalités
L'année médias 2017 vue par... Claude Askolovitch
"Danse avec les stars" 2017 :  La sublime performance de Lenni-Kim sur "Diego, libre dans sa tête"
TV
"Danse avec les stars" 2017 : La sublime performance de Lenni-Kim sur "Diego,...
L'année médias 2017 vue par... Alex Goude
TV
L'année médias 2017 vue par... Alex Goude
Audiences samedi : "50' inside" au plus haut, record historique pour "C l'hebdo" sur France 5
TV
Audiences samedi : "50' inside" au plus haut, record historique pour "C l'hebdo"...
Audiences : 14,4 millions de téléspectateurs pour l'hommage à Johnny Hallyday
TV
Audiences : 14,4 millions de téléspectateurs pour l'hommage à Johnny Hallyday
Ce soir que regardez-vous ?
4
Votes
Les Chamois
Je regarde
4
Votes
La vengeance dans la peau
Je regarde
3
Votes
Mariés au premier regard
Je regarde
3
Votes
La folle histoire de...
Je regarde
2
Votes
No Offence
Je regarde
1
Votes
Paris, etc.
Je regarde
1
Votes
Une merveilleuse...
Je regarde
1
Votes
X-Men Origins : Wolverine
Je regarde
0
Votes
L'orange de Noël
Je regarde
0
Votes
Touchez pas au grisbi
Je regarde
0
Votes
Appels d'urgence
Je regarde
0
Votes
0
Votes
Football
Je regarde
0
Votes
Les hommes viennent de...
Je regarde
0
Votes
Hubert et le chien
Je regarde