• Accueil »
  • News
  • »
  • Rémy Pflimlin : "Ne laissons pas croire aux Français que l'audiovisuel public recule alors qu'il avance"
13H03 Le 30/04/14 News 31
Rémy Pflimlin : "Ne laissons pas croire aux Français que l'audiovisuel public recule alors qu'il avance"

Rémy Pflimlin : "Ne laissons pas croire aux Français que l'audiovisuel public recule alors qu'il avance"

Dans une interview à puremedias.com, Rémy Pflimlin, président de France Télévisions, confirme le départ de Thierry Langlois de France 3 et annonce préparer l'avenir.
Rémy Pflimlin, président de France Télévisions.
Rémy Pflimlin, président de France Télévisions.

Rémy Pflimlin, président de France Télévisions, confirme dans un entretien à puremedias.com la démission de Thierry Langlois, directeur des programmes de France 3. Depuis plusieurs semaines, la rumeur de son départ enflait. En cause, une série de désaccords stratégiques. Thierry Langlois, qui a réussi à stabiliser France 3, estimait que de trop nombreux arbitrages étaient défavorables à sa chaîne.

Propos recueillis par Julien Bellver.

puremedias.com Vous n'avez pas réussi à retenir Thierry Langlois, patron des programmes de France 3, qui quittera son poste à la fin de la saison.
Rémy Pflimlin : D'une part, Thierry Langlois a toujours eu mon soutien. Il a réussi avec son équipe la mission que je lui ai confiée pour redresser France 3, seule chaîne historique à avoir inversé sa courbe d'audience. C'est sa liberté de ne pas vouloir continuer et je le remercie surtout pour son travail. France 3 va poursuivre sur sa trajectoire avec à son équipe en poursuivant la stratégie que j'ai validée depuis le début. J'ai demandé à Bruno Patino de me proposer dans les semaines qui viennent une solution de remplacement mais dans la continuité de ce qui a été entrepris.

"Que des arbitrages puissent ne pas satisfaire l'un ou l'autre, c'est la vie"

Pourquoi a-t-il démissionné ? On parle de désaccords stratégiques sur les programmes notamment.
Il lui appartient de le dire s'il le souhaite. Sur la question de la stratégie, elle est très claire et vise à avoir avec l'info et le sport une France 3 tournée vers l'histoire, le patrimoine et le vivre ensemble. Tout ça a été parfaitement mené par Thierry Langlois et ses équipes.

Entre France 2 et France 3, Thierry Langlois estimait que de nombreux arbitrages lui étaient défavorables.
Comment France 3 aurait-elle la plus forte progression des chaînes historiques depuis le début si je lui étais défavorable ? De la même façon que j'ai pris un certain nombre de décisions pour soutenir France 3, j'ai demandé à Bruno Patino de prendre toutes les décisions nécessaires pour accompagner l'évolution de France 2 que mène Thierry Thuillier. Pour France 2, les enjeux sont d'une grande complexité, notamment après l'arrêt de la publicité après 20h, face à la concurrence des chaînes privées et pour s'inscrire dans le bouquet des chaînes publiques. Il est donc impératif de ne pas rajouter des contraintes aux contraintes et de lui laisser le maximum de liberté.

France 2 est une chaîne généraliste qui, dans le respect de son identité propre et de sa puissance, de son cahier des charges et des missions, doit pouvoir s'emparer de tous les sujets éditoriaux. Cette stratégie, je l'ai fixée, tout en donnant à chaque chaîne une forme d'autonomie. Que cela se traduise par des arbitrages qui ne peuvent pas satisfaire l'un ou l'autre, c'est la vie.

Ce départ est paradoxal au moment où France 3 affiche un bon bilan, ses audiences progressent dans un contexte de plus en plus concurrentiel.
France 3 est une chaîne qui a redressé le cap des audiences, oui ! France 2 est aussi sur le même chemin depuis le début de l'année. Donc nous sommes bien en train, grâce aux équipes de la Deux et la Trois, de recueillir les fruits de notre travail. Je regrette donc la décision de Thierry Langlois même si je la respecte.

"Thierry Langlois a mis en oeuvre cette stratégie que j'avais décidée, elle sera évidemment poursuivie"

La stratégie de Thierry Langlois, à savoir des programmes nationaux à vocation régionale, va-t-elle être pérennisée ?
Je vous confirme que Thierry Langlois a mis en oeuvre une stratégie que j'avais décidée, elle sera évidemment poursuivie. La ligne de France 3 correspond aujour'hui à la mission d'une grande chaîne de service public.

Ne craignez-vous pas que le rapport attendu d'Anne Brucy sur "la mission de proximité" de France 3 préconise précisément l'inverse ?
Il n'y a rien à craindre de la mission d'Anne Brucy qui regarde le sujet avec la plus grande bienveillance. Je pense que cette mission doit être pour nous l'occasion d'une réflexion de fond sur le rôle du service public dans la proximité, c'est une question d'ordre politique. Je considère aujourd'hui cette réflexion comme une opportunité. Pour ce qui est de la mise en oeuvre et de ses orientations au-delà de 2015, c'est à l'entreprise seule de décider. Le rôle que joue aujourd'hui le programme national sur France 3 dans son rapport à la proximité et à la diffusion d'oeuvres est essentiel.

France 3 pourrait-elle accepter de faire moins d'audience avec plus de programmes régionaux ?
La question ne se pose pas aujourd'hui. Nous sommes dans un plan d'économies historique. La question est de savoir comment oprimiser nos ressources pour réaliser nos missions. Et ensuite, comment on peut permettre demain aux régions de s'exprimer en tenant compte de la révolution numérique. On a donc une réflexion à mener, mais celle-ci n'est pas de savoir s'il faut plus de national ou plus de régional.

"Nous renforçons ces identités et ça commence à payer"

Comment mieux marquer les identités des deux chaînes ? France 3 vient de lancer un programme sur la brocante et France 2 prépare un format similaire sur le même sujet pour la rentrée. Cela n'a pas beaucoup plu à Thierry Langlois...
Cette différence, elle est très nette, il suffit de regarder nos programmes ! Prendre l'exemple de la brocante pardon mais c'est picrocholin. Il faut prendre un peu de hauteur par rapport à ces détails. Nous sommes le seul groupe à avoir deux grandes chaînes à articuler, et elles sont les deux seules historiques en progression depuis le début de l'année. Nous le devons exclusivement à la qualité et à la complémentarité de leurs offres, à la force de leurs identités respectives. Je ne crois pas que nous faisons les mauvais choix, au contraire, nous renforçons ces identités et ça commence à payer.

Qui pour remplacer Thierry Langlois ? Vous allez préconiser une solution interne ?
Il est là jusqu'à la fin de la saison, on a beaucoup de travail avec lui, en toute confiance d'ailleurs. J'ai demandé à Bruno Patino de réfléchir, sachant que cela se fera dans la continuité et avec les équipes actuelles. Nous avons besoins du talent et du travail de toutes les équipes pour relever les défis qui sont devant nous : améliorer sans cesse la qualité de notre offre avec des moyens en baisse.

France Télévisions va consacrer plusieurs soirées aux Européennes, trois sur France 2, des spéciales sur France 3. C'est suffisant pour réconcilier les Français avec l'Europe ?
Aucune autre chaîne ne va consacrer deux prime time à cette élection sinon France 2. C'est l'événement le plus important pour nous dans les semaines qui viennent, la mobilisation n'a jamais été aussi forte. Notre ambition est de montrer l'importance de ce débat autour de la question européenne. Cette question, nous la traitons toute l'année par ailleurs, dans "Télé Matin", avec des émissions sur l'Europe, un "Grand Soir 3" tourné vers l'Europe...

"Penser que nous sommes en retrait sur ces élections Européennes, c'est factuellement faux"

Pourquoi aucune des chaînes de France Télévisions ne retransmet le débat, le 15 mai, entre les candidats à la présidence de la Commission ?
Je respecte l'interpellation des élus qui ont le souci de faire partager leurs convictions européennes à un maximum de Français. Mais je leur assure que nous avons les mêmes. Notre décision est respectueuse du choix des chaînes parlementaires françaises sur cette question du débat européen. Ce qui me trouble dans cette polémique, c'est que les Français pourraient penser que nous sommes en retrait sur ces élections alors que c'est factuellement faux. France Télévisions ne se sera jamais autant mobilisé pour des Européennes. Ne laissons pas croire aux Français que l'audiovisuel public recule alors qu'il avance.

"Il faut que, dans ce pays, nous apprenions à assumer collectivement nos choix quand ils sont raisonnables et logiques"

L'audience de ces rendez-vous risque d'être faible...
Non seulement le débat européen n'est pas négligé par nos journalistes, mais ils n'ont jamais été aussi motivés pour intéresser les Français. Et il faudra donc nous juger sur nos actes : combien de Français vont suivre nos débats et nos soirées sur France 2, France 3 et francetv info ? Aura-t-on réussi à intéresser les téléspectateurs aux enjeux de l'Europe ? Je pense que oui. Et en tout cas c'est clairement notre ambition. Je rappelle que si nous diffusions le débat du 15 sur France 2 nous ruinerions les efforts des chaînes parlementaires françaises dont c'est aussi la mission et qui vont faire ce que tous leur homologues européens font : BBC Parliament et Phénix la chaîne parlementaire allemande pour ne citer qu'elles.

Il faut que, dans ce pays, nous apprenions à assumer collectivement nos choix quand ils sont raisonnables et logiques, tant en termes éditoriaux que de bonne utilisation des moyens publics en temps de crise. France Télévisions a décidé de promouvoir plus fort que jamais les élections européennes, par le biais du travail de médiation et d'explication de ses rédactions afin que les enjeux soient présentés de la façon la plus concernante pour les téléspectateurs. Il faut donc respecter nos choix éditoriaux et ceux des chaînes parlementaires.


Qu'en pensez vous ?
  • Génial0
  • Incroyable !0
  • Prévisible0
  • Déprimant4
  • Rien à faire0


Plus sur
Rémy Pflimlin

LANCER LE DIAPORAMA
France Télévisions : La Cour des comptes épingle la présidence de Rémy Pflimlin

Selon "Le Canard Enchaîné", France Télévisions a oublié de "respecter des règles de publicité et de mise en...

Rémy Pflimlin : "Les plaintes déposées contre la nomination de Delphine Ernotte sont déplacées"

Interrogé sur France Info, le futur-ex président de France Télévisions a défendu celle qui va lui...

Rémy Pflimlin : "Je pense que j'ai rempli la mission qui m'était fixée"

puremedias.com a rencontré le PDG de France Télévisions en marge de l'une de ses dernières conférences de...

Présidence de France Télévisions : Rémy Pflimlin candidat à sa succession

L'actuel PDG du groupe public devrait déposer sa candidature pour un deuxième mandat demain auprès du CSA.

Deuxième mandat à France Télé : Rémy Pflimlin entretient le mystère jusqu'au bout

Invité du "Supplément" hier, le PDG de France Télévisions n'a pas voulu trancher la question de son...



Voir toute l'actualité sur Rémy Pflimlin

Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
dark-vador

Tout à fait d'accord les années Pfimlin auront été une catastrophe , incapacité à s'entourer d'une vrai équipe de programmes, avoir une vrai stratégie , ce mec change de stratégie tous les 5 minutes pour sauver son poste .

Elles sont ou les promesses de reconquête de l'audience du groupe qui est sous les 30% maintenant?

Elles sont ou les promesses de rajeunissement de France 2?

Pfimlin aura été une calamité avec son adjoint et enemi Patino ce duo ne comprends rien aux programmes c'est une catastrophe .



dark-vador

Tout à fait d'accord avec toi Cyril ... Pfimlin l'art du vide ...

Cette nomination fut une catastrophe pour France télé , une erreur de casting , esperons que le prochain sera taillé pour le poste car il y a urgence à france télé .



dark-vador

Encore une interview faux cul de Pfimlin il ne sait pas ou aller , il n'a aucune stratégie ,l'Etat non plus et à un an de la fin de son mandat on sait très bien que c'est l'immobilisme qui prime donc il va falloir attendre 2015 et la nouvelle équipe à France télé .



Château de Boigne

Voyons les choses en face : Motus fait dans les 800.000 téléspectateurs (plus qu'ONDAR !) et ne coûte presque rien à la chaîne. Parmi le public, il y a des retraités, des mères de famille, et un petit paquet d'étudiants, vous seriez surpris.



fpth

oui.. France 2 et la programmation, ça a toujours un peu fait 2..mnémotechnique ? :D



sam23

Oui mais c'est quoi cartonner ? Ils pourraient faire les mêmes scores avec des nouveautés, ils ne sont pas très audacieux ! Et le matin à 11 heures, qui est devant la télé ?



bobbyewing

La seule nouveauté en fiction a avoir cartonné est une série de la BBC (ente 6 et 7 millions). Le reste est transparent ou daté.

Quand on considère que la fiction d'hier a fait un beau score à 3, 4 millions, cela en dit long sur les ambitions, les résignations et le fatalisme de France 2. Sans mentionner l'incompétance.

L'info reste également un échec. Les chiffres, même "les meilleurs", sont cruels. Thuillier n'est pas magicien.



Château de Boigne

Si l'actionnaire décide de régionaliser France 3, il faudra que le contribuable mette la main à la poche. L'Allemagne, avec son réseau de 3es chaînes, a une redevance audiovisuelle de plus de 200 € par an.



Château de Boigne

"Qui sera le prochain grand pâtissier ?" a très bien marché l'année dernière, mais c'était sans doute dû à la contre-programmation estivale : France 2 a osé diffuser une nouveauté en plein été, et cela a marché. Je doute que la saison 2, lancée fin mai, fasse un score aussi important.



Château de Boigne

Le gros problème de cette régionalisation : les coûts. Une refonte radicale de l'info permettra de réduire les frais à France Télévisions, mais si on veut régionaliser France 3, il faudra en passer par une augmentation conséquente de la redevance. En Grande-Bretagne, elle est aux alentours de 160 € par an. En Allemagne (là où un vrai réseau de chaînes régionales existe), elle est à plus de 200 €. Vous pensez franchement que la pilule passera ?



Château de Boigne

Pour les jeux comme Motus ou les Z'Amours : tout simplement parce que ça cartonne. France 2 est leader sur les 4 ans et plus sur cette tranche horaire. Tu ne soupçonnes pas le nombre de gens qui regardent ces jeux... Et pas forcément des personnes âgées ! Pour le reste, je suis assez d'accord. Et je crois que ce dont France 4 a besoin, c'est du temps. Reconstruire une identité de chaîne, ça ne se fait pas du jour au lendemain.



Château de Boigne

France 2 est une chaîne généraliste, comme TF1 (et M6 dans une moindre mesure). Qu'elle soit un peu "fourre-tout", c'est normal.



Mathieu

Petite coquille dans le papier, même si ce n'est qu'un détail : la chaîne parlementaire allemande s'écrit Phoenix, et non pas Phénix ;-)



fpth

Ok pour l'info même si l'avance prise, notamment grâce à Delahousse est sérieusement en train de se
tasser, en voyant comment la concurrence réagit en face ( Bouleau pr ne
pas le nommer..).
Ok pour la concurrence accrue, mais le manque
d'innovation ou de renouvellement pour retenir les gens est quand même
là, alors qu'il est plus difficile d'attirer quand on part de rien que
de fidéliser quand on part de quelque chose que d'attirer quand on part
de rien... Dernier exemple en date : les émissions culinaires ( Dans la
peau d'un chef et le meilleur pâtissier), lancées ou reconduites alors
que l'appétit pour les émissions de cuisine décline... Top Chef et
Masterchef existent depuis...3 ou 4 ans ...



bigtv

Une vraie bonne tete a claques , le gros remy ..............................



starlight1

Sur les audiences, notons que le paysage concurrentiel s'est quand même bien développé en cinq ans (20 chaînes puis 25, arrivée de Canal+ dans le gratuit...). Si France 2 et France 3 ont baissé sur la période, TF1 a fait de même. M6 a mieux résisté...jusqu'à cette année.
Selon moi, les deux principales réussites de l'ère Pflimlin restent le numérique (audience internet records) et l'info (voir mon post plus bas).



starlight1

Thuillier a hissé l'info de France 2 en 2012 à des niveaux inédits en près de 20 ans. Même si la tendance est à l'effritement aujourd'hui, ce secteur reste à un bon niveau et ne s'effrite qu'au regard du niveau atteint il y a deux ans.
Par ailleurs, le volume a grandement progressé (passage en hebdo de "Mots croisés" et "Complément d'enquête", couverture accentuée des événements...). Pour ma part, ce n'est pas sur l'info que je vais beaucoup trouver à redire.
Concernant la fiction, elle a commencé à se renouveler : bien moins de fictions en costumes et davantage de contemporain avec des audiences à la hausse. Il reste encore beaucoup à faire cela dit.
En revanche, pour l'access et les divertissements, je suis complètement d'accord.



starlight1

Concernant cette régionalisation, nombreux sont ceux qui souhaitent que France 3
inverse sa logique pour qu'elle affirme mieux son identité de chaînes des régions : devenir une vraie chaîne régionale à décrochage national et non plus une chaîne nationale à décrochages régionaux comme aujourd'hui. Les syndicats appuient également cette réorientation. Un tel changement permettrait aussi aux deux chaînes de France Télévisions de mieux se différencier. France 2 deviendrait alors la seule grande chaîne nationale de service public.
Mais Langlois et le milieu de la production ne semblent pas emballés à l'idée d'une
réduction de la part nationale de France 3 en raison de son rôle dans la création et de son poids dans l'audience générale de la chaîne (exemple avec les jeux de l'après-midi). Langlois était favorable à accroître la dimension régionale des programmes nationaux (ce qu'il a d'ailleurs fait avec succès) et non à accroître la part d'antenne allouée aux régions.

Toutes ces questions devraient être tranchées avec le rapport Brucy attendu à la fin mai qui dessinera (ou pas) le nouveau visage de France 3 pour les années à venir. La mission Brucy s'attache en ce moment à étudier toutes les conséquences d'un tel changement stratégique, à peser le pour et le contre de tel ou tel choix...

Anne Brucy, ancienne cadre à France 3 Nationale, ancienne directrice de France 3 Nord-Pas-de-Calais, ancienne directrice de France Bleu et peut-être future directrice de l'antenne de France 3 l'année prochaine ?



fpth

D'autant que Langlois n'est pas arrivé tout de suite à la tête de F3...



bobbyewing

"Thierry Langlois a mis en oeuvre cette stratégie que j'avais décidée, elle sera évidemment poursuivie"

On rit tout de suite ou on attend un peu ?

Pourquoi Monsieur Pflimlin n'a-t-il pas décidé une aussi bonne stratégie pour France 2 ? Pour l'access de France 2, pour son info, pour sa fiction, pour ses divertissements ?



fpth

Quand on lit cette ITW, on comprend mieux les choix désastreux de l'ère Pflimlin.. Des postures, des mots déconnectés de ce que la France moyenne (mais qui paie sa redevance...) veut voir ou pense, de l'abstrait, de l'auto-satisfaction dégoulinante...
France 2 se redresse ? Elle est partie à combien quand il est arrivé ? Et elle est à combien ? En tout cas ce n'est pas grâce aux multiples nouveautés lancées sous son ère qu'elle le fait...
France 3 progresse ? Elle est tombée de combien avant ? ... Quelle indécence !
Allez, au revoir ! Comme dit le sapeur pompier des access de France 2 ;)



lagardin

tete de turc ce type !!!!!!!!!!!!!!



starlight1

Le sport, le cinéma, les divertissements à succès sont parties prenantes de l'identité de France 2 qui est une chaîne généraliste devant proposer un large choix.
La chaîne investit dans ces programmes, on ne peut donc pas lui enlever les bonnes audiences qui en découlent. Ou alors on fait de même avec TF1 qui sans les séries, les gros films, etc... ne serait pas grand chose non plus. Cette analyse a ses limites.

France 2 a une identité qui doit justement être davantage affirmée.
Quant à l'identité de France 3, elle fait débat. Des positions cohérentes mais antagonistes s'affrontent. Ce sera à la mission Brucy de trancher.



cyril-362

Rémy Pflimlin, ou l'art d'annoncer du vide, d'argumenter du vide, de glorifier le vide et de faire du vide en un article. Rarement lu une personne avec une telle langue de bois autour de ses décisions et positions.

France 2 est a 13%, on parle de chaîne qui était sensé concurrencer directement TF1. Sans le sport, Patrick Sébastien ou les grands films du dimanche soir, cette chaîne serait à l'agonie car son identité est juste inexistante. France 3 a son identité, propose une grille plus cohérente et respecte sa mission. Langlois a fait beaucoup pour cette chaîne quand ces mêmes dirigeants ont fait l'erreur Sled. Bref...



starlight1

Si l'actionnaire décide de régionaliser France 3, la présidence de France Télévisions devra s'y plier. Elle ne pourra pas décider toute seule.
A voir ce que vont donner les conclusions de la mission Brucy.



comments powered by Disqus
l'infoen continu
17:39 Conflit avec les FAI : Martin Bouygues tranche en faveur de TF1
17:06 "Candice Renoir" : La saison 5 arrive ce soir sur France 2
17:04 "Abus de confiance" : Julien Courbet lance un nouveau magazine ce soir sur C8
16:23 Capucine Anav perd son procès contre NRJ 12
15:45 Affaire Bygmalion : "Le Point" perd son procès contre Jean-François Copé
14:59 Matthieu Croissandeau ("L'Obs") : "Le journal ne roule pas pour Emmanuel Macron"
14:22 Jacques Attali : "Les médias auraient intérêt à ce que Marine Le Pen passe"
13:46 Cécile Bois : "Je pense tous les jours à la fin de 'Candice Renoir'"
13:09 Katy Perry dévoile "Bon appétit", son nouveau single
12:31 Armelle Le Goff ("20 Minutes") : "On nous donnait cinq ans à vivre en 2002"
11:56 Wallerand de Saint-Just (FN) : "Je suis contre cette sanction contre Mme Pulvar"
11:20 Laurence Bloch : "La liberté d'expression sur France Inter est totale"
10:44 Poignée de main Elkrief/Macron : Elise Lucet recommande "de la distance"
10:07 30 médias accusent le FN d'entraver la liberté d'informer
09:46 Audiences PQR : "Ouest France" en tête, "La Voix du Nord" passe devant "Sud Ouest"
09:44 Audiences magazines : "L'Obs" et "Le Point" en grande forme, les presses TV et people en repli
09:42 Audiences presse et numérique : Carton pour "Le Figaro" et "Le Monde", "Le Parisien" en forme
09:40 Audiences presse : "Le Monde" leader passe devant "L'Equipe", "Libération" respire

Ce soir que regardez vous ?

Koh-Lanta

Je regarde 273

Candice Renoir

Je regarde 164

NCIS

Je regarde 48

Abus de confiance

Je regarde 34
Tout afficher