Shia LaBeouf s'excuse auprès de Steven Spielberg et annonce abandonner les grosses productions

Partager l'article
Vous lisez:
Shia LaBeouf s'excuse auprès de Steven Spielberg et annonce abandonner les grosses productions
Shia LaBeouf présente ses excuses après avoir jugé que Steven Spielberg s'était "planté" avec "Indiana Jones 4"
Shia LaBeouf présente ses excuses après avoir jugé que Steven Spielberg s'était "planté" avec "Indiana Jones 4" © Abaca
Dans un entretien, l'acteur qui a notamment été vu dans la franchise "Transformers" présente ses excuses à Steven Spielberg après l'avoir critiqué à l'époque de "Indiana Jones 4". Shia LaBeouf annonce également se concentrer sur de plus petits projets.

Retour en 2008. Au mois de mai de cette année-là, Steven Spielberg dévoile dans les salles le quatrième volet de la saga "Indiana Jones", intitulé "Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal". Dotée d'un budget de 175 millions de dollars, la super-production portée par Harrison Ford, Cate Blanchett et Karen Allen est un très gros succès et affiche des recettes s'élevant à 790 millions de dollars à travers le monde.

À lire aussi
Michael Zazoun harcelé, la mère de Cyril Hanouna convoquée par la police
Justice
Michael Zazoun harcelé, la mère de Cyril Hanouna convoquée par la police
Stéphane Guillon viré de "Salut les Terriens" sur C8
TV
Stéphane Guillon viré de "Salut les Terriens" sur C8
Diffusion Coupe des Confédérations 2017 : Le calendrier des retransmissions sur TMC et SFR Sport
TV
Diffusion Coupe des Confédérations 2017 : Le calendrier des retransmissions sur...

"Steven Spielberg est un génie mais quand on se plante, on se plante"

Shia LaBeouf, lui, jouait alors le fils du célèbre aventurier. Mais deux ans plus tard, en 2010, l'acteur aussi vu dans "Paranoïak" et la franchise "Transformers" ne gardait pas un très bon souvenir de cet "Indiana Jones". Au Festival de Cannes, il n'avait pas hésité à souligner les défauts du film, dont son propre jeu d'acteur. "Je pense que le public est assez intelligent. Et je pense qu'il sait quand on fait... Et je pense que si on ne le reconnaît pas, il ne vous fera pas confiance la fois suivante, quand vous ferez la promotion d'un autre film" expliquait-il.

Le comédien assurait d'ailleurs ne pas être le seul à tenir ce discours. "Harrison Ford et moi en avons beaucoup parlé. Il n'était pas content du résultat non plus. Le film aurait pu être amélioré" affirmait-il. Shia LaBeouf défendait malgré tout Steven Spielberg pour son travail passé. "Je pense que c'est un génie, et je lui dois tout. Et il a fait tellement d'excellents films qu'il n'a pas à se sentir vulnérable pour un film. Mais quand on se plante, on se plante" lâchait-il.

"Steven Spielberg m'a dit qu'il y a un temps pour avoir une opinion et un temps pour vendre des voitures"

Aujourd'hui, le discours de Shia LaBeouf a légèrement changé. Dans un entretien accordé au magazine spécialisé The Hollywood Reporter, le comédien revient sur les critiques faites à l'encontre du film et du réalisateur. "Steven Spielberg m'a dit qu'il y a un temps pour être un être humain et avoir une opinion, et qu'il y a un temps pour vendre des voitures" explique-t-il. "Ca m'a apporté de la liberté mais ça a aussi tué mon énergie car c'était un mec que je voyais comme un maître" regrette Shia LaBeouf.

L'expérience a d'ailleurs été tellement difficile pour lui que l'acteur annonce dans ce même entretien arrêter ici les grosses productions, comme "Transformers 3" au budget de 195 millions de dollars et qui a engrangé 1,12 milliard de dollars de recettes à travers le monde. "J'en ai fini. Il n'y a pas de place pour être un visionnaire dans le système des studios. Littéralement, ça ne peut pas exister. Tu donnes à Terrence Malick un film comme Transformers et il se plante. Il n'y a pas de moyen pour lui d'exister dans ce monde" se justifie Shia LaBeouf.

"Les studios te payent et te poursuivent pendant cinq mois"

Désormais, l'acteur va se concentrer sur de plus petites productions, comme pour ses prochains films, "The Company You Keep" de et avec Robert Redford ainsi que "The Necessary Death of Charlie Countryman", tous deux financés par Voltage Pictures. "Ces mecs sont un miracle. Ils te donnent l'argent et ils te font confiance - pas comme les studios qui te donnent l'argent puis prennent un avion et viennent sur le plateau pour te coller un doigt dans le... et te poursuivre pendant cinq mois" explique l'acteur.

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Riviera" : Le créateur de la série furieux des changements dictés par la production
Séries
"Riviera" : Le créateur de la série furieux des changements dictés par la...
La radio ADO change de nom dès ce jeudi et devient Swigg
Radio
La radio ADO change de nom dès ce jeudi et devient Swigg
"El Marginal" : Canal+ lance une série argentine ce soir
Séries
"El Marginal" : Canal+ lance une série argentine ce soir
"Pitch Perfect 3" : Première bande-annonce du troisième volet de la comédie musicale
Cinéma
"Pitch Perfect 3" : Première bande-annonce du troisième volet de la comédie...
"Conversations avec Mr Poutine" : France 3 lance une série documentaire ce soir
Programme TV
"Conversations avec Mr Poutine" : France 3 lance une série documentaire ce soir
Une grave dispute dans le "Loft" britannique contraint la sécurité à intervenir
TV
Une grave dispute dans le "Loft" britannique contraint la sécurité à intervenir
Ce soir que regardez-vous ?
3
Votes
L'arme fatale
Je regarde
3
Votes
Et pour quelques...
Je regarde
2
Votes
2
Votes
Les mystères d'une...
Je regarde
1
Votes
Les copains d'abord...
Je regarde
1
Votes
Australie, la route...
Je regarde
1
Votes
RRRrrrr ! ! !
Je regarde
0
Votes
Des nouvelles de la...
Je regarde
0
Votes
Patron incognito
Je regarde
0
Votes
Les guerres cachées...
Je regarde
0
Votes
Prime exceptionnel :...
Je regarde
0
Votes
Bandidas
Je regarde
0
Votes
Fais pas ci, fais pas ça
Je regarde
0
Votes
Depeche Mode : la...
Je regarde
0
Votes
4 pattes pour une famille
Je regarde