TF1 lance ce soir "Falco", sa nouvelle ambitieuse série policière française

Partager l'article
Vous lisez:
TF1 lance ce soir "Falco", sa nouvelle ambitieuse série policière française
Sagamore Stévenin est "Falco" ce soir sur TF1
Sagamore Stévenin est "Falco" ce soir sur TF1 © DR, TF1
TF1 lance ce soir son nouveau copshow événement, "Falco". Entretien avec Sagamore Stévenin qui interprète le premier rôle.

Après l'annonce de l'arrêt de sa série évènement "Jo"avec Jean Reno, TF1 mise beaucoup sur le lancement, ce soir, de son nouveau copshow intitulé "Falco". Inspirée de la série allemande "Mick Brisgau", cette nouvelle fiction policière en 6 épisodes de 52 minutes raconte l'histoire du lieutenant Alexandre Falco, interprété par Sagamore Stévenin. Jeune flic prometteur tout juste papa dans les années 1990, ce dernier est grièvement bléssé lors d'une opération qui tourne mal. Plongé dans le coma, il se réveille 22 ans plus tard, à notre époque, et tente de reprendre le fil d'une vie forcément bouleversée par deux décennies d'absence. Il réintègrera alors une police et une société qui ont bien changé depuis les années 1990.

À lire aussi
"Quotidien" : Yann Barthès insulte Donald Trump et tacle Canal+
TV
"Quotidien" : Yann Barthès insulte Donald Trump et tacle Canal+
C8 : Jean-Luc Lemoine perd (temporairement) le prime du vendredi, Cyril Hanouna le remplace dès ce soir
Programme TV
C8 : Jean-Luc Lemoine perd (temporairement) le prime du vendredi, Cyril Hanouna le...
NRJ Music Awards 2018 ce soir sur TF1 : La liste des nommés
TV
NRJ Music Awards 2018 ce soir sur TF1 : La liste des nommés

Sagamore Stévenin, que l'on a pu notamment voir dans "Michel Vaillant", explique à puremedias.com comment et pourquoi il s'est glissé dans ce rôle de flic un peu particulier.

Propos recueillis par Benjamin Meffre

puremedias.com : Qu'est-ce qui vous a fait accepter le rôle d'Alexandre Falco ?

Sagamore Stévenin : Ce qui m'a vraiment intéressé en fait, c'est surtout la promesse à venir de mon personnage, Falco. Autrement dit, ce que ça pouvait me permettre d'aller chercher en tant qu'acteur. Je n'avais jamais fait de série et je trouvais que cette série était une bonne manière d'apprendre ce boulot particulier. J'ai aussi été très attiré par le personnage, "Falco". C'est un être extrêmement riche de contradictions, de fêlures, de blessures et qui a, en même temps, un désir de vie incroyable.

Falco est un personnage tourmenté, plus proche d'Eddy Caplan que de Julie Lescaut, non ?

Oui, le personnage est assez sombre. Mais ce qui m'intéresse, ce n'est pas tant qu'il soit sombre que les moments où il doit justement passer au-dessus de cette noirceur. Seul, il est souvent au fond du trou, mais avec les gens autour de lui, il est obligé de se créer une espèce d'armure pour les rassurer, pour faire comme si tout allait bien. C'est ce décalage, cette armure qui sont forcément intéressants à jouer. Et puis, c'est quelqu'un qui n'est pas dans le jugement mais dans la curiosité. Ça amène des décalages comiques parce que dans ses nouveaux collègues des années 2012, il y en a beaucoup qui ont besoin de ranger les choses dans les cases. Lui n'est pas comme ça, il fonctionne à l'instinct.

Vous le supporteriez ?

Je pense qu'on pourrait être assez potes, oui.

Avez-vous suivi une préparation particulière pour jouer ce rôle quand même assez spécial d'un homme sortant du coma au bout de 22 ans ?

Je suis allé me confronter à cette réalité du coma. J'ai fait pas mal de recherche sur cet état. Je suis également allé dans des centres spécialisés pour rencontrer des gens qui sont aujourd'hui dans le coma, pour essayer d'imaginer ce qu'ils peuvent ressentir, repérer des détails pertinents dans ce genre de chambres d'hôpital. C'etait pour moi une manière de nourrir mon jeu de façon inconsciente, de le rendre plus naturel, plus vrai.

"Je ne regarde pas ce qui se fait ailleurs"

Comment êtes-vous parvenu à jouer, de manière crédible, Falco dans sa vingtaine, au tout début de la série, et le Falco quarantenaire que l'on voit par la suite?

C'est la difficulté du projet. On ne fait pas Michael Douglas et Matt Damon dans le dernier Soderbergh avec 15 millions de dollars ("Ma vie avec Liberace", NDLR). Surtout que dans notre métier, il est plus facile de vieillir que de rajeunir quelqu'un. Mais il faut quand même trouver un chemin pour que cela marche. Personnellement, je me suis dit que cette différence d'âge était plus une question d'énergie. Pour exprimer la jeunesse du personnage, j'ai misé sur son côté "chien fou", rempli d'un bonheur communicatif. Cela m'a permis d'amener plus naturellement l'opposition avec le personnage qu'on allait voir 22 ans plus tard, qui a une gueule et une âme plus marquées.

Vous avez des références de flic dans les séries?

Je ne regarde pas ce qui se fait ailleurs. Je ne regarde pas la concurrence. Une fois que je suis dans le projet, dans le travail, il peut m'arriver de regarder ce qui se fait par curiosité mais ce n'est pas mon moteur avant d'accepter un rôle.

Si vous n'en avez pas à la télévision, vous en avez peut-être au cinéma ou dans la vie ?

Au cinéma, j'ai des références mais elles sont plus anciennes. Je me situe plus à la fin des années 1970 ou dans les années 1980, avec des films comme "Flic ou voyou" par exemple (de Georges Lautner avec Jean-Paul Belmondo, NDLR). En fait, je me suis davantage basé sur des gens que je connais, des amis flics notamment. L'important c'est d'avoir des détails justes dans des moments justes, comme la manière de sortir un flingue ou de se comporter sur une scène de crime. Mais ce n'est pas un documentaire. On est avant tout là pour raconter l'histoire d'êtres humains confrontés à leurs névroses, leurs désirs, au temps perdu. C'est un sujet universel.

"Ce n'est pas la même chose quand on travaille sur une série pour TF1 que pour une chaîne comme Canal"

Vous parliez d'humour tout à l'heure. N'est-ce pas justement l'originalité de cette série ? Un humour provoqué par ce décalage entre un flic des années 1990, plongé brusquement à notre époque sans en maîtriser forcément les codes ?

Oui, c'est un ressort comique et narratif assez marquant. Il y a de l'humour et de la légèreté car "Falco" est en décalage. Il découvre une nouvelle société, de nouveaux instruments de communication, des rapports humains différents.

Vous avez déjà parlé d'une saison 2 ?

Oui, mais les audiences seront déterminantes. Il y a des choses évidemment en développement et en écriture. Si ça marche, on ne va pas attendre le dernier moment pour partir. C'est quand même une grosse machine impliquant beaucoup de travail et d'énergie.

Le côté enfermant de la série télé pour un acteur ne vous a pas refroidi ?

En fait, ce sont les gens autour de vous qui ont le plus peur. Moi, je n'ai pas plus peur de disparaître du métier si je fais cette série que si je ne fais rien du tout. Quelque part, je préfère me confronter au travail et être jugé sur ce que je fais. Pour apprendre, il faut pratiquer. Et puis j'étais aussi très attiré par ce personnage même si j'ai bien conscience des contraintes inhérentes à ce genre de projets. Ce n'est pas la même chose quand on travaille sur une série pour TF1 que pour une chaîne comme Arte ou Canal+. Les publics sont différents, les projets sont différents. J'ai en tout cas essayé de le faire le mieux et le plus sincèrement possible.

Sagamore Stévenin
Sagamore Stévenin
Audiences : Bilan en baisse pour "Falco" malgré le changement de héros
TF1 : Sagamore Stévenin claque la porte de "Falco"
Autour de Sagamore Stévenin
  • Judith Godrèche
commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Affaire conclue" : Sophie Davant souhaite un "Joyeux Noël" aux téléspectateurs... le 15 novembre !
TV
"Affaire conclue" : Sophie Davant souhaite un "Joyeux Noël" aux téléspectateurs......
"Le Meilleur Pâtissier" : Excellent bilan pour la saison 7
Audiences
"Le Meilleur Pâtissier" : Excellent bilan pour la saison 7
"C'est déjà Noël" : Jean-Luc Reichmann lance un nouveau jeu sur TF1 dès le 3 décembre à 18h15
Programme TV
"C'est déjà Noël" : Jean-Luc Reichmann lance un nouveau jeu sur TF1 dès le 3...
France 2 prépare un téléfilm sur la grossophobie
TV
France 2 prépare un téléfilm sur la grossophobie
CNews : Bernard Tapie appelle Pascal Praud en direct pour le recadrer
TV
CNews : Bernard Tapie appelle Pascal Praud en direct pour le recadrer
"Les Princes et les Princesses de l'Amour" revient le 3 décembre sur W9
Programme TV
"Les Princes et les Princesses de l'Amour" revient le 3 décembre sur W9
Ce soir que regardez-vous ?
93
Votes
Football
Je regarde
42
Votes
Indochine
Je regarde
40
Votes
Mon frère bien-aimé
Je regarde
25
Votes
7
Votes
TPMP ouvert à tous !
Je regarde
6
Votes
La maison France 5
Je regarde
6
Votes
Les vieux espions vous...
Je regarde
3
Votes
Stars 80 : la suite
Je regarde
2
Votes
Pinocchio
Je regarde
1
Votes
Le tour du monde en...
Je regarde
1
Votes
Enquête d'action
Je regarde
1
Votes
Julie Lescaut
Je regarde
1
Votes
0
Votes
Pompiers : leur vie en...
Je regarde
0
Votes
Les contes de Grimm
Je regarde