Elise Lucet : "Je suis heureuse de quitter le JT au moment où je l'ai choisi"

Partager l'article
Vous lisez:
Elise Lucet : "Je suis heureuse de quitter le JT au moment où je l'ai choisi"
Elise Lucet présente son dernier JT, à 13 Heures.
Elise Lucet présente son dernier JT, à 13 Heures.
Elise Lucet présente aujourd'hui son dernier 13 Heures sur France 2. Entretien.

Clap de fin pour Elise Lucet au 13 Heures de France 2. Après onze années à sa tête, elle présente aujourd'hui sa dernière édition. La journaliste va désormais se concentrer à la refonte des soirées de l'information du jeudi, qu'elle incarnera à la rentrée, et poursuit son aventure aux commandes de "Cash Investigation". Elise Lucet sera remplacée à la tête du 13 Heures par Nathanaël de Rincquesen et Marie-Sophie Lacarrau jusqu'à la fin de la saison. En attendant, France 2 va organiser un casting en interne et en externe pour trouver son ou sa successeur qui démarrera en septembre.

À lire aussi
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
Radio
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
TV
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
"Vous avez la parole" : Eric Dupond-Moretti reproche à France 2 d'avoir fait témoigner une mère endeuillée
TV
"Vous avez la parole" : Eric Dupond-Moretti reproche à France 2 d'avoir fait...

Propos recueillis par Julien Bellver.

A quelques heures de votre dernier JT, dans quel état d'esprit êtes-vous ?
Beaucoup d'excitation ! Voir tout ce qui s'est passé en vingt-six ans de journaux, c'est un moment important pour moi. Je suis heureuse de quitter le JT au moment où je l'ai choisi. Cela fait deux ou trois ans que j'en parle, donc je pars dans des conditions idéales.

Vous aviez en tête ce départ depuis quelques mois déjà...
Je pense faire avec un peu plus de passion "Cash Investigation" aujourd'hui et les magazines d'info me plaisent énormément. Il faut savoir soi-même le moment où on doit arrêter, mon souhait correspondait à celui de la chaîne, c'est suffisamment rare pour l'apprécier.

L'adrénaline des éditions spéciales, cela ne va pas vous manquer ?
Bien sûr que cela ve me manquer ! Mais personne n'est irremplaçable... L'enjeu de mon nouveau défi est tout aussi stimulant même si ce n'est pas du quotidien. Quand il y a des grands événements, dans les magazines de l'info, on en parlera aussi. Il y a eu de belles spéciales cette année dans "Envoyé Spécial" et "Complément d'enquête".

"Je ne cours pas après l'antenne à tout prix"

Vous pourriez avoir une place sur la future chaîne info, par exemple en cas de breaking news ?
Non ! Avec "Cash Investigation", "Complément d'enquête" et "Envoyé Spécial", mon agenda est totalement rempli. Je ne cours pas après l'antenne à tout prix. Je suis comblée, je n'ai pas du tout envie de demander plus !

Vous allez vous consacrer aux "Jeudis de l'info" à partir de lundi. Quel va être votre travail concrètement ?
Premier objectif, faire travailler les deux équipes de "Complément d'Enquête" et "Envoyé Spécial" ensemble pour construire une soirée moins coupée en deux et beaucoup plus unitaire. Elles en ont très envie, je les ai déjà rencontrées. Ces deux émissions sont très emblématiques du service public et on doit en refaire un événement. On va essayer de mettre différentes formes de reportages, je regarde beaucoup ce qui se fait à l'étranger. C'est le moment de rebattre les cartes, de moderniser les émissions. Il y a de très bons journalistes, reporters, c'est la plus grande rédaction de magazines d'info en France. J'ai notamment envie qu'on voie plus ces reporters, qu'on les mette en avant.

"Je veux créer une équipe forte, une tribu soudée"

Les deux marques vont-elles survivre ?
Ce n'est pas de ma responsabilité, Michel Field et Vincent Meslet décideront. Ce sont deux marques emblématiques, a priori elle ne disparaîtront pas mais ce n'est pas à moi de prendre cette décision.

Vous partagez l'avis de Michel Field, qui a récemment critiqué les sommaires de "Envoyé Spécial", trop axés sur la conso et pas assez sur l'international ?
Je ne veux pas entrer dans cette polémique, que je trouve stérile. Mon objectif c'est de travailler le collectif, comme je l'ai toujours fait. Je veux créer une équipe forte, une tribu soudée. Il y a beaucoup d'envie, et je ne suis pas la seule à l'avoir. Vous ne m'entendrez pas critiquer les anciennes formules de ces émissions, un boulot formidable a été réalisé depuis plusieurs années. Beaucoup de choses changent à la télévision en ce moment et on me demande d'ouvrir une nouvelle étape pour ces deux magazines.

Quelle sera la prochaine enquête de "Cash Investigation" ?
C'est toujours confidentiel mais vous saurez bientôt !

Ce sera aussi spectaculaire que les "Panama Papers" ?
C'est difficile de faire aussi fort ! Dans une vie de journaliste d'investigation, ce sont des choses qui arrivent tous les deux ans. Je rends hommage d'ailleurs à Edouard Perrin, actuellement en procès au Luxembourg, dans l'affaire LuxLeaks et à Benoît Bringer qui ont réalisé l'enquête. J'ai beaucoup de fierté pour le travail réalisé depuis quatre ans.

"On attend de François Hollande une prise de position très claire"

Justement, savez-vous de quel côté est François Hollande ? Après avoir dit publiquement qu'il fallait protéger les lanceurs d'alerte..
Il y a une lettre ouverte qui lui a été envoyée ! On attend de sa part une prise de position très claire, sur les lanceurs d'alerte et les journalistes d'investigation. Il nous a remerciés pour les Panama Papers, je m'associe à cette lettre ouverte du collectif "Informer n'est pas un délit". Il faut des positions claires sur ces points. Dans le texte de loi de Michel Sapin, il y a des choses intéressantes sur les lanceurs d'alerte. Mais quand on voit que la plupart des députés européens français ont voté la directive "secret des affaires", je m'inquiète de ce double discours.

Vous êtes en lien direct avec François Hollande, les ministres, sur ce sujet ?
Pas avec Audrey Azoulay pour l'instant mais on demande à avoir des discussions avec la nouvelle ministre de la Culture et de la communication. La France doit avoir une position de pointe là-dessus.

"Je n'entends pas le discours de l'immobilisme qu'on veut coller au service public, c'est faux !"

Les rédactions de France Télévisions sont en crise depuis des semaines, est-ce que vous pensez comme Laurent Delahousse, que la direction de l'info a demandé trop de changements en trop peu de temps ?
Je connais bien ces deux rédactions, à qui on peut demander beaucoup de choses. Elles sont responsables, réfléchies. Mais il faut tout faire en concertation, c'est important. Quand on a une force de frappe énorme avec France 2, France 3 et FranceTVinfo, c'est un trésor qu'on a entre les mains. Les rédactions sont prêtes à bouger ! Je n'entends pas le discours de l'immobilisme qu'on veut coller au service public, c'est faux !

Vous avez connu plusieurs directeurs de l'info. Pourquoi le style Michel Field ne passe pas ?
Je ne veux pas entrer dans cette polémique. Je redis qu'il faut s'appuyer sur ces rédactions. C'est ma réponse...

Dernière question, quel est le profil idéal de votre remplaçant au 13 Heures de France 2 ? Si vous deviez écrire sa fiche de poste ?
J'ai une règle, ne jamais me mêler de ma propre succession ! Je pars sereinement et je suis sûre que derrière quelqu'un de formidable me remplacera. J'ai juste une idée, que cela soit une femme, puisqu'il y a déjà à 20 Heures en semaine et le week-end deux hommes.

Elise Lucet
Elise Lucet
Elise Lucet (P1) : "Greta Thunberg, Kylian Mbappé et Bilal Hassani ont une méfiance du milieu journalistique"
Elise Lucet élue journaliste la plus influente en 2019 devant Anne-Claire Coudray et Laurence Ferrari
Elise Lucet répond aux critiques de Marlène Schiappa sur "Envoyé Spécial" et "Cash Investigation"
"Cash Investigation", "Envoyé Spécial" : Elise Lucet fait sa rentrée les 11 et 13 septembre sur France 2
Voir toute l'actualité sur Elise Lucet
Sur le même thème
l'info en continu
"Ici tout commence" : Gims interprètera le générique du nouveau feuilleton de TF1
TV
"Ici tout commence" : Gims interprètera le générique du nouveau feuilleton de TF1
Squeezie débarque sur NRJ à partir d'aujourd'hui
Radio
Squeezie débarque sur NRJ à partir d'aujourd'hui
Jean-Marie Bigard répond aux attaques de François Cluzet : "Il se retrouve à lécher le cul des gouvernants"
TV
Jean-Marie Bigard répond aux attaques de François Cluzet : "Il se retrouve à...
C8 : Bernard Montiel et Isabelle Morini-Bosc remplacent Cyril Hanouna ce soir dans "A prendre ou à laisser" et "TPMP"
TV
C8 : Bernard Montiel et Isabelle Morini-Bosc remplacent Cyril Hanouna ce soir dans...
Eric Dupond-Moretti veut des procès filmés et diffusés à la télévision d'ici 2022
TV
Eric Dupond-Moretti veut des procès filmés et diffusés à la télévision d'ici...
Roland Garros à huis clos : Nelson Monfort dérange par erreur une rencontre sur le court
Sport
Roland Garros à huis clos : Nelson Monfort dérange par erreur une rencontre sur le...
Vidéos Puremedias