Gérald-Brice Viret : "Je crois que NRJ 12 est devenu plus mature"

Partager l'article
Vous lisez:
Gérald-Brice Viret : "Je crois que NRJ 12 est devenu plus mature"
Le logo de NRJ 12.
Le logo de NRJ 12. © DR
Avec le patron de NRJ 12, retour sur la saison écoulée, sur les nouvelles émissions à venir mais aussi sur l'avenir de NRJ 12 alors qu'une vague de concentration se produit parmi les chaînes de la TNT.

Après cinq ans d'existence, NRJ 12 est aujourd'hui la quatrième chaîne de la TNT avec 2% parts d'audience, derrière TMC, W9 et Gulli. Avec Gérald-Brice Viret, patron de NRJ 12, retour sur la saison écoulée, sur les nouvelles émissions à venir, sur l'actualité du PAF mais aussi sur l'avenir de NRJ 12 alors qu'une vague de concentration se produit parmi les chaînes de la TNT.

Ozap : Faisons d'abord un petit bilan de la saison de NRJ 12. Entre septembre et juin, vous êtes passés du 5e rang au 4e rang des chaines de la TNT, en dépassant le seuil des 2% de parts d'audience. Vous êtes satisfait 

À lire aussi
"Hey le prolo ! Parler, tu sais ce que ça veut dire ?" : Quand le débat de BFMTV dérape complètement...
TV
"Hey le prolo ! Parler, tu sais ce que ça veut dire ?" : Quand le débat de BFMTV...
"Morbide", "navrant", "indigne"... : Catherine Deneuve flingue son "Un jour, un destin" et Laurent Delahousse
TV
"Morbide", "navrant", "indigne"... : Catherine Deneuve flingue son "Un jour, un...
"C'est pas une manifestation, c'est la guerre !" : Jean-Jacques Bourdin bouche bée face à la colère d'un auditeur de RMC
TV
"C'est pas une manifestation, c'est la guerre !" : Jean-Jacques Bourdin bouche bée...


Gérald-Brice Viret : Oui, c'est une saison réussie pour nous. Nous avons atteint nos objectifs avec des marques fortes, notamment Tellement vrai qui réalise chaque semaine une de nos trois plus fortes audiences, notre offre cinéma (qui a atteint à plusieurs reprises le million de téléspectateurs) et des séries fortes comme Stargate SG-1, Friends et Disney Break qui s'est maintenant bien imprimé dans la grille. Sur nos deux cibles prioritaires (les 15-24 ans et les 15-34), on est challengers derrière W9. Pour notre régie publicitaire, c'est extrêmement important. Je crois aussi que la marque NRJ 12 a également pris plus de maturité cette année, notamment au niveau de notre journal, le 12 infos. Il nous a permis de montrer que nous n'étions pas uniquement une chaine à destinations des jeunes mais ouverte sur toute la famille.

Justement, le 12 infos revient à la rentrée dans une "nouvelle formule". Qu'est-ce que cela signifie ?
On va optimiser le journal. On a envie de réinventer ça. Il est propre, il est bien, mais j'ai envie qu'on aille plus loin dans la différenciation, notamment dans l'éditorial. Je veux quelque chose en plus.

Vous allez modifier une nouvelle fois son horaire ? Actuellement, il est programmé à 20h10...
Il sera un peu plus tôt...

Avant 19h30 ?
Oui.

[S3382270W300 Gérald-Brice Viret]]Stargate SG-1 et Friends, qui boostent véritablement l'audience de NRJ 12, sont deux séries que le groupe M6 exploitaient juste avant vous... Vous leur dites merci ?
Ce sont deux belles licences. M6 a souhaité s'en séparer. Pour Stargate, que nous proposons en access effectivement, nous avons Stargate SG-1, Stargate Atlantis et surtout la nouvelle Stargate Universe. M6 a beaucoup de bonnes séries mais celles-ci n'étaient peut-être pas assez bonnes pour eux. Il y a des séries qui fonctionnent mieux sur certaines chaînes en fonction des heures de programmation. En tout cas, vous savez, nous achetons des programmes à M6 (comme également Nick Cutter qui cartonne chez nous) mais nous en achetons aussi à TF1, comme Commissaire Moulin. Aujourd'hui, je crois qu'ils ont ouvert la porte pour une meilleure circulations des œuvres.

« Nous allons diffuser la version originale de "Top Chef" à la rentrée »



Stargate SG-1 et Friends ont été arrêtées il y a plusieurs années, elles ont été multi-diffusées. Elles sont très présentes dans la grille (parfois plus de 6h par jour !). Ne craignez-vous pas une lassititude des téléspectateurs ?
Nous avons plusieurs piliers, dont Stargate SG-1 et Friends. Mais c'est aussi le Disney Break et ca sera aussi la nouvelle télé-réalité que nous diffuserons à la télé-rentrée : la version originale de Top chef (adaptée au printemps dernier par M6, NDLR). Ca va cartonner à la rentrée ! Notre idée, c'est de démultiplier ces rendez-vous. Mais le premier totem de NRJ 12, c'est notre prime time, comme chaque chaîne de la TNT.
Concernant une éventuelle lassitude des téléspectateurs, je ne la crains pas parce qu'il y a d'autres saisons et d'autres séries qui arrivent. Nous travaillons à court, moyen et long termes. Et puis je ferai une petite analogie avec La petite maison dans la prairie qui cartonne depuis plus de 15 ans sur M6. Qui l'aurait cru ? Et je ne parle pas de Derrick... En tout cas, Friends c'est indémodable.

Quelles autres séries débarqueront la saison prochaine sur NRJ 12 ?
En access le week-end, nous aurons The Big Bang Theory, le nouveau Friends aux Etats-Unis. Il y aura aussi la quatrième saison de Torchwood, les saisons trois et quatre de Physique ou chimie en access ou encore Merlin (déjà diffusés sur Canal+ Family, NDLR) que nous proposerons en prime time dès octobre.

Vous continuerez également à diffuser de nombreux reportages ?
Oui, c'est de l'œuvre audiovisuelle. Par exemple, pour Tellement vrai, nous sommes aujourd'hui à la tête d'une centaine de 90 minutes. C'est important pour nous parce que c'est patrimonial...

Surtout que comme toutes les chaînes, vous êtes tenus à diffuser un certain volume de ce type de programmes...
Oui, notre convention le prévoit. Avant, nous ne parvenions pas à tenir nos quotas, contrairement à maintenant. Auparavant, c'était quasiment impossible parce que nous ne produisions pas autant. Nous faisions du flux qui n'était pas des œuvres (exemple : 12 Coeurs, NDLR). Et puis nous n'avions pas accès à des programmes français que nous avons dorénavant en stock, comme La Crim', Quai n°1 ou Le Grand Patron. Parfois, certaines chaînes ne voulaient pas nous les céder. Le CSA l'a bien compris d'ailleurs.

En œuvre patrimoniale justement, vous allez lancer un nouveau magazine intitulé Code 12...
Oui, nous ambitionnons de le diffuser en prime time. C'est un magazine d'immersion, un genre très à la mode, où le journaliste Fred Hissbach partira au bout du monde à la découverte de prisons, de favelas... Nous manquions de magazines un peu masculins dans la grille.

« Nous allons lancer un talk-show féminin cet automne »



Vous avez annoncé trois autres nouvelles émissions. Quelles sont-elles ?
D'abord, La maison du bluff, une télé-réalité que nous diffuserons à partir d'octobre en deuxième partie de soirée. C'est la continuité de notre télé-réalité autour du poker. Cette fois-ci, nous allons la faire dans une maison où la grande nouveauté sera que chaque semaine, un téléspectateur pourra intégrer la maison pour affronter les candidats. Il y a jusqu'à 150..000 euros à gagner.
Ensuite, 12 Bagages, un dating plus mature que 12 Coeurs. On est sur des individus qui ont un peu plus de vécu. Chacun arrive avec des bagages dans lesquels se cache un secret. C'est un divertissement, un jeu sociétal qui marche très bien aux Etats-Unis et que Benjamin Castaldi (groupe Banijay, NDLR) produira. On va surfer sur les secrets et les révélations. Deux choses qu'il connaît bien.
Enfin, Une famille presque parfaite, un docu-réalité programmé en access. On va suivre pendant 10 jours des familles qui ont des mauvaises habitudes, notamment alimentaires. Et on va les coacher. Pour l'instant, on en a commandé trois mais si ça marche, on en fera beaucoup plus. Certains coachs seront déjà connus des téléspectateurs, comme un venu de Top Chef.

Je crois savoir que vous préparez également un talk-show féminin le matin...
Effectivement... Dans un premier temps, ce qu'on va faire, c'est que nous allons diffuser le talk-show Paris c'est fou que nous produisons actuellement pour NRJ Paris. Nous allons l'upgrader et changer la ligne éditoriale. Ca sera un magazine people et culturel qui suivra l'actualité parisienne. L'objectif, c'est de le diffuser le matin à partir de cet automne.

« L'idée d'une fiction quotidienne française me titille... »



Une des nouveautés de ces dernières semaines, c'est L'été où tout a basculé, votre première série long format. Vous avez été satisfait de cette fiction ?
Oui, nous allons renouveler l'expérience parce qu'on a envie d'attaquer la fiction pour 2012, voire même une fiction quotidienne. On fera soit une deuxième saison, soit un nouveau format mais l'idée d'une fiction quotidienne me titille plus.

Pourtant, les audiences de ce programme n'étaient pas forcément au rendez-vous... Et entre la première et la deuxième partie, la part d'audience a été divisée par deux...
On a fait entre 300..000 et 400..000 téléspectateurs en moyenne à chaque quart d'heure, ce qui était notre objectif. C'est facile de rediffuser une série américaine mais c'est plus difficile de partir de zéro. Je veux faire des tests et je pense qu'on aurait pu installer la série sur cinq à six week-ends, mais on n'en a pas encore les moyens. Je considère que c'est un test concluant parce que nous avons réalisé de bonnes performances sur les cibles. Mais je reconnais que, sur les quatre ans et plus, nous étions en dessous du niveau de la chaine. Mais je vous ferai remarquer que le second week-end, c'était le jour de la finale du Mondial de foot.

Ces derniers mois, vous avez lancé également deux nouvelles émissions de télé-réalité, A la recherche du grand amour mais aussi Le grand casting de la télé dont on a pas beaucoup entendu parlé... Cette émission est une déception ?
Non. Une chaine de télé c'est un puzzle. Certaines pièces fonctionnent mieux que d'autres. On a essayé. Quand on a lancé Tellement vrai, c'était une catastrophe pendant les six premiers mois. Il faut être patient. Bien sûr, quand je vois certaines audiences, je suis un peu déçu parce que ça a fait travailler des gens, ça a coûté un peu d'argent... Mais je suis extrêmement content d'autres émissions, comme A la recherche du grand amour. On a construit une télé-réalité très positive, très drôle. Là, nous avons rempli nos objectifs d'audience avec 600..000 à 700..000 téléspectateurs par épisode, notamment la finale qui a cartonné. On réfléchit à une deuxième saison. Le petit souci c'est que ce n'est pas de l'œuvre audiovisuelle...

« Dilemme ? Je ne l'aurais pas fait, pas sur cette thématique »



Et qu'est-ce que vous pensez de Dilemme, que certains ont qualifié de télé-réalité trash ?
On ne serait pas allé forcément sur ce créneau là parce que nous sommes en consolidation d'une image positive de la marque NRJ 12. Et puis la télé-réalité d'enfermement, il faut y mettre beaucoup d'argent. Quand on voit la différence entre Secret Story et Dilemme, évidemment il y a une grande différence. Mais je comprends l'opportunité qu'a eu W9 de faire l'émission. Je ne l'aurais pas fait, pas sur cette thématique. Et puis je n'aurai pas eu les moyens financiers. Mais je ne suis pas opposé à une télé-réalité d'enfermement sur NRJ 12.

On assiste en ce moment à une vague de concentration dans le PAF. TF1 a racheté TMC et NT1, Bolloré (qui détient déjà Direct 8) a racheté Virgin 17... Vous êtes un des seuls indépendants de la TNT et, contrairement à TF1, Canal+ et M6, l'Etat ne vous octroiera pas automatiquement un canal supplémentaire... Vous n'avez qu'un seul canal sur la TNT, est-ce que ces événements vous inquiètent ?
Aujourd'hui, on assiste effectivement clairement à une concentration. Nous étions candidats au rachat de Virgin 17 ; nous n'avons même pas pu faire d'offre, ce qui est un peu dommage... On trouve qu'il y a une injustice terrible avec ces canaux bonus. On souhaiterait qu'elle soit rattrapée à travers notre candidature pour une chaine HD (cet été, le CSA va lancer un appel d'offres pour deux nouvelles chaines gratuites et HD sur la TNT, NDLR). Nous avons un projet, Chérie HD. Il s'agirait d'une chaîne féminine dirigée par des femmes. On a pris une marque qui correspond très bien à cette cible. On compte beaucoup sur le pouvoir public, sur le régulateur et sur le Conseil d'Etat pour avoir notre deuxième chaîne. Fabriquer une deuxième chaîne, ça coûte moins cher que d'en fabrique une toute seule.

Si ce projet n'est pas retenu, NRJ devra inéluctablement se séparer de NRJ 12 ?
C'est ce que pense notre président Jean-Paul Baudecroux. On n'aimerait pas en arriver là. Il est très attaché au développement du pôle audiovisuel de NRJ. Comme il dit : « On voit la lumière au bout du tunnel (parce que sur certains mois nous sommes légèrement bénéficiaires sur NRJ 12) mais il ne faudrait pas que l'arrivée des chaînes bonus et les concentrations fassent que la lumière s'éteigne ».

Tellement vrai
Tellement vrai
NRJ 12 : "Tellement vrai" de retour en prime ce soir
NRJ 12 : "Tellement vrai" au repos en janvier, retour aux inédits en février
D'anciens journalistes de "Tellement vrai" (NRJ12) dénoncent les bidonnages de l'émission
"Tellement vrai" sur NRJ 12 refuse les témoignages de gens "pas assez beaux"
Voir toute l'actualité sur Tellement vrai
commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Tous les voeux sont permis" : Eric Antoine fête Noël sur M6 le 26 décembre
Programme TV
"Tous les voeux sont permis" : Eric Antoine fête Noël sur M6 le 26 décembre
L'année médias 2018 vue par... Pascale de La Tour du Pin
Année médias
L'année médias 2018 vue par... Pascale de La Tour du Pin
C8 : Catherine Laborde fait un retour surprise à la météo
TV
C8 : Catherine Laborde fait un retour surprise à la météo
Article 13 : Accusé d'une "campagne de désinformation", Youtube se défend
Internet
Article 13 : Accusé d'une "campagne de désinformation", Youtube se défend
Audiences : BFMTV deuxième chaîne de France, nouveaux records historiques pour CNews, LCI et franceinfo
Audiences
Audiences : BFMTV deuxième chaîne de France, nouveaux records historiques pour...
"Acte IV" des Gilets jaunes : Plusieurs journalistes blessés à Paris
Presse
"Acte IV" des Gilets jaunes : Plusieurs journalistes blessés à Paris
Vidéos Puremedias