Premières séances : "Passengers" démarre fort, "Your Name" crée la surprise

Partager l'article
Vous lisez:
Premières séances : "Passengers" démarre fort, "Your Name" crée la surprise
Bande-annonce de "Passengers" © Sony Pictures Entertainment
"Passengers" s'offre le treizième meilleur démarrage de l'année dans les salles parisiennes tandis que "Your name" parvient à créer la surprise.

Dernières sorties cinéma de l'année dans les salles obscures. Ce mercredi, c'est le blockbuster futuriste "Passengers", porté par Jennifer Lawrence et Chris Pratt qui s'est imposé largement en tête du box-office parisien. Projeté dans 21 salles, "Passengers" affiche un cumul de 2.989 entrées, ce qui lui permet de signer le treizième meilleur démarrage de l'année. Si "Passengers", aidé par une bonne critique, démarre sous les meilleurs auspices en France - à un niveau quasi-similaire du démarrage de "Assassin's Creed" -, le film connaît en revanche des débuts très décevants aux États-Unis.

À lire aussi
"Hey le prolo ! Parler, tu sais ce que ça veut dire ?" : Quand le débat de BFMTV dérape complètement...
TV
"Hey le prolo ! Parler, tu sais ce que ça veut dire ?" : Quand le débat de BFMTV...
"Morbide", "navrant", "indigne"... : Catherine Deneuve flingue son "Un jour, un destin" et Laurent Delahousse
TV
"Morbide", "navrant", "indigne"... : Catherine Deneuve flingue son "Un jour, un...
"C'est pas une manifestation, c'est la guerre !" : Jean-Jacques Bourdin bouche bée face à la colère d'un auditeur de RMC
TV
"C'est pas une manifestation, c'est la guerre !" : Jean-Jacques Bourdin bouche bée...

La surprise "Your name", "Père fils thérapie !" sans éclat

Derrière, le film d'animation japonais "Your name" parvient à créer la surprise avec un cumul de plus de 1.107 billets écoulés dans seulement 10 salles. Le film, plus gros succès de l'année 2016 au box-office japonais, s'offre ainsi un démarrage prometteur avec un rendement moyen supérieur à 100 spectateurs par salle.

Projeté dans 17 salles, "Père fils thérapie !", comédie française portée par Richard Berry, Jacques Gamblin ou encore Rachid Badouri, ne parvient pas à dépasser la barre des 1.000 billets vendus et affiche un cumul de 831 entrées. Un démarrage sans éclat et légèrement plus pâle que celui de "À fond", la comédie réalisée par José Garcia, la semaine dernière.

Loin derrière ce trio de tête, "Le fondateur", porté par Michael Keaton, cumule 563 entrées dans 16 salles tandis que "Fais de beaux rêves", long-métrage italien de Marco Bellocchio, est parvenu à attirer 501 spectateurs devant ses 9 copies. Une performance encourageante qui devra néanmoins être confirmée au niveau national.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Linkinito

La faible distribution s'explique par plusieurs facteurs.

Il y a un fait, tout d'abord : hormis le premier film Pokémon, sorti en pleine Pokémania durant l'an 2000, et deux films signés Miyazaki (Le voyage de Chihiro et Le château ambulant), aucun film d'animation japonais n'a franchi le million d'entrées dans nos contrées. Certes, d'autres films de Miyazaki et du Studio Ghibli se sont approchés de cette barre, en réalisant 700 à 900 000 entrées. Mais en dehors de ça, l'animation japonaise ne fait pas tant recette au ciné. Même un film Dragon Ball Z, sorti en 1995 à l'époque où le Club Dorothée en était à son apogée, n'a réuni que 500 000 spectateurs. Et certains films issus de mangas pourtant bien connus n'ont en réalité qu'un public de niche. One Piece, Naruto, Dragon Ball, si vous jetez un œil à leur box-office vous verrez que c'est rare qu'ils aient un score à 6 chiffres.

Partant de ce fait, hormis les films Ghibli (que Walt Disney Pictures distribue en France), les films d'animation japonais n'attirent pas les grands distributeurs, ce qui fait que ce sont des distributeurs indépendants (comme Eurozoom ou Océan Films) qui s'en chargent. Mais forcément, ils ont des budgets plus restreints et ils ne peuvent pas sortir un film sur une large combinaison de salles. Ce n'est pas la même force de frappe. Et parallèlement à ça, les exploitants de cinémas grand public ont une certaine frilosité à diffuser les films d'animation japonais du fait que ce n'est pas "porteur". Rajoutez à ça le fait que de plus en plus de films sortent chaque année, et il devient très compliqué de programmer un film. De nombreux multiplexes, qui ne manquent pourtant pas de salles, ont refusé Your Name, alors qu'ils se réservent 3 salles pour Rogue One et 3 autres pour Vaiana, par exemple.

On sait également, d'expérience, qu'un phénomène dans un pays (autre que les États-Unis) ne se traduit quasiment jamais dans un autre. Quand on analyse le box-office pays par pays, de nombreux films ont un intérêt uniquement local, et la France en est un exemple frappant. L'Italie, la Corée du Sud, l'Espagne, l'Allemagne, et le Japon également. Du coup, un carton hors norme au Japon comme celui de Your Name ne garantit en rien un succès en France. C'est un peu leur "Bienvenue chez les Ch'tis" à eux.

De par ces deux facteurs, aucune major ne s'est emparée des droits sur le film - et c'est un distributeur indépendant, Eurozoom (spécialisé dans la distribution des films d'animation japonais), qui a sauté sur l'occasion. Après, ils font avec leurs moyens, qui ne sont pas au même niveau que ceux de Disney, Fox, Gaumont, ou Pathé. Une sortie sur 100 salles, c'est déjà rare pour eux et c'est un investissement. Et c'est pas les salles qui demandent le film, c'est le distributeur qui doit les démarcher pour avoir une programmation. Et souvent c'est les cinémas d'art et essai qui sont plus enclins à programmer le film comparé aux multiplexes. Forcément c'est les grandes villes qui sont privilégiées histoire que sur 100 copies un maximum de monde soit capable d'aller voir le film, au détriment de certaines régions. Les habitants de Nevers ou de Bourges doivent faire plus de 120 km pour aller voir le film. En Corse, aucune salle ne programme le film.

L'espoir d'Eurozoom, c'est que le film capitalise à fond sur cette centaine de salles et réalise un maximum d'entrées pour pouvoir étendre la distribution - car certains cinémas seront peut-être plus enclins à programmer le film s'il réalise des excellentes entrées ailleurs. On verra le chiffre des entrées sur son premier jour plus tard aujourd'hui, mais j'espère que le chiffre sera très bon. Cela ne m'étonnerait pas que

Et puis un phénomène peut se créer sur des films ayant des distributions limitées. Demain et Merci Patron sont des exemples concrets même s'il s'agit de documentaires long métrage souvent associés à des débats après le film. Autre exemple, The Grand Budapest Hotel avait réalisé plus de 400 000 entrées sur sa première semaine malgré une distribution de 172 salles, et qui s'est étendue par la suite. Il a fini à près d'un million et demi d'entrées.

En bref, la faible distribution a ses raisons, et c'est regrettable si on habite pas dans une grande ville - mais ça permet au distributeur à la fois de garder un budget restreint et de montrer qu'il peut exister un engouement sur ce nombre limité de salles. Une large distribution touche peut être plus de monde mais cela étale les spectateurs et amoindrit l'effet d'événement.

Le temps nous en dira plus !



Linkinito

N'hésite pas à aller voir la page Facebook du film, et peut être que ton cinéma diffusera le film, mais plus tard. En effet, il n'est distribué que sur 100 copies en France. De plus, l'augmentation du nombre de copies est possible si le film marche vraiment bien (plus de 1 000 entrées par copie sur la semaine soit 100 000 entrées).

Sinon en effet aller faire quelques dizaines kilomètres pour aller voir le film, ça peut être gênant. Pour la sortie, les habitants du centre de la France (surtout vers Nevers et Bourges) doivent faire plus de 100 km pour avoir un ciné qui diffuse le film. Idem pour la Corse, aucun cinéma ne le programme la semaine de sa sortie.



Lena

Je voulais voir "Your Name" mais il n'y'a pas le film au ciné de ma ville, je suis deg. Je vais devoir attendre la sortie du blu-ray

Julius3527

Concernant Your Name, je reviens de la séance et c'est vraiment un film beau, drôle et émouvant à la fois. Toutefois sa distribution laisse à désirer chez nous et là où je me trouve, pas un ciné du grand réseau qui a le monopole dans ma grande ville ne l'a programmé. J'ai dû aller au ciné d'art et essai. Dans les grands réseaux de province pour le trouver c'est souvent au petit bonheur la chance... Dommage pour ce qui aura été le carton de l'année au Japon...



comments powered by Disqus
l'info en continu
Tous les programmes de la télé du 29 décembre 2018 au 4 janvier 2019
Tous les programmes de la télé du 29 décembre 2018 au 4 janvier 2019
"Les Rois du Gâteau" : La saison 2 arrive le 31 décembre sur M6
Programme TV
"Les Rois du Gâteau" : La saison 2 arrive le 31 décembre sur M6
"On va s'aimer un peu, beaucoup" : France 2 lance la saison 2 le 2 janvier
TV
"On va s'aimer un peu, beaucoup" : France 2 lance la saison 2 le 2 janvier
"Incroyable talent" : Pourquoi ne verra-t-on pas ce soir tous les candidats qualifiés pour les demi-finales ?
TV
"Incroyable talent" : Pourquoi ne verra-t-on pas ce soir tous les candidats...
"The Bridge" : Le nouveau jeu de M6 débarque le 3 janvier en prime
TV
"The Bridge" : Le nouveau jeu de M6 débarque le 3 janvier en prime
"Big Bounce" : La course de trampolines de TF1 démarre le 4 janvier
Programme TV
"Big Bounce" : La course de trampolines de TF1 démarre le 4 janvier
Vidéos Puremedias