"Les accusations contre Instagram sont fausses" : Le PDG de Facebook France répond à une lanceuse d'alerte

Partager l'article
Vous lisez:
"Les accusations contre Instagram sont fausses" : Le PDG de Facebook France répond à une lanceuse d'alerte
Le PDG de Facebook France, Laurent Solly. © Abaca
Laurent Solly a réagi aux accusations de l'ex-salariée de Facebook, Frances Haugen, portant sur l'influence toxique d'Instagram sur les adolescentes.

Il dément. Le patron de Facebook en France, Laurent Solly, a battu en brèche les accusations de l'ancienne salariée, Frances Haugen, sur l'impact qu'auraient les réseaux sociaux du groupe californien sur la santé mentale de ses utilisateurs. Après avoir consulté Instagram, une adolescente sur trois porterait une image négative de leur propre corps.

À lire aussi
Le Gorafi racheté par DC Company
Internet
Le Gorafi racheté par DC Company
93% des journalistes de franceinfo.fr en grève aujourd'hui
Internet
93% des journalistes de franceinfo.fr en grève aujourd'hui
Twitter : Jack Dorsey quitte son poste de directeur général
Internet
Twitter : Jack Dorsey quitte son poste de directeur général
"On a bien fait notre travail" : McFly et Carlito reviennent sur leur vidéo avec Emmanuel Macron
Internet
"On a bien fait notre travail" : McFly et Carlito reviennent sur leur vidéo avec...

"Ces accusations sont fausses"

Une étude, commandée par le groupe et dont les conclusions ont été publiées par le "Wall Street Journal", démontrerait pourtant ce lien de cause à effet. C'est en toute connaissance de cause, selon la lanceuse d'alerte, que le groupe Facebook aurait choisi de la dissimuler. "Je reviens sur ces accusations, elles sont fausses, a réagi Laurent Solly, ce matin au micro de Marc Fauvelle sur franceinfo: . La conclusion de cette étude est fausse, je suis d'ailleurs venu ce matin avec la synthèse de cette étude" qui ne dit "absolument pas" qu'Instagram mine la santé mentale des adolescents.

Cette étude, encadrée par "des experts indépendants et des universités indépendantes", précise Laurent Solly, aurait en fait "été faite sur de jeunes femmes qui éprouvaient une sorte de mal-être. 40 personnes ont été interrogées sur douze critères : l'anxiété, la tristesse, la solitude. Onze des points montrent qu'Instagram, selon elles, améliorent leur vie sociale, a un impact positif". Et si cette étude n'a pas été publiée, "c'est parce qu'elle était en train d'être analysée".

L'écho rencontré par le témoignage de Frances Haugen, reçue par le Sénat américain, a contraint Facebook à renoncer provisoirement à la création d'un Instagram pour les moins de 13 ans. "Le projet est suspendu", a confirmé Laurent Solly. "On prend le temps de la réflexion. La conclusion de cette étude n'est pas vraie, elle est fausse et elle a introduit certainement une réflexion là-dessus".

"Pour les ados qui ne vont pas bien, Instagram est un facteur aggravant"

L'interview de Laurent Solly a été grandement commentée ce matin. Le journaliste de "Télérama", Olivier Tesquet, qui a décrypté les résultats de l'étude publiée par la presse américaine, conclut sur Twitter : "Plutôt que de tordre la réalité à des fins de communication de crise, le boss de Facebook France aurait pu avoir l'honnêteté de citer mot pour mot les conclusions de cette étude interne : pour les ados qui ne vont pas bien, Instagram est un facteur aggravant".

Quant à l'ancienne employée de Facebook, Frances Haugen, elle résumait ainsi la politique de Facebook au cours d'un entretien accordé à CBS : "Il y a un conflit d'intérêts entre ce qui est bon pour le public et ce qui est bon pour Facebook, explique-t-elle. Le groupe choisit de privilégier son intérêt à lui, c'est-à-dire faire plus d'argent."

Ces accusations viennent ternir l'image de Facebook, déjà dans la tourmente après la panne géante qui a touché les réseaux sociaux du groupe au début du mois et la chute du titre en Bourse qui a suivi. Le groupe de Mark Zuckerberg tente de rebondir aujourd'hui avec une communication positive. Il a annoncé la création de 10.000 emplois d'ici à cinq ans dans l'Union européenne pour travailler sur le "métavers", sorte de doublure numérique du monde physique, accessible via Internet. Grâce notamment à la réalité virtuelle et augmentée, il devrait permettre de démultiplier les interactions humaines, en les libérant des contraintes physiques, via Internet.

Facebook
Facebook
"Loopsider" sera à l'équilibre à la fin de l'année, annonce Johan Hufnagel
Le groupe Facebook rebaptisé Meta par Mark Zuckerberg
Facebook News sera lancé en France en 2022
Voir toute l'actualité sur Facebook
l'info en continu
Canal+ pourra désormais diffuser les films six mois après leur sortie en salles
Cinéma
Canal+ pourra désormais diffuser les films six mois après leur sortie en salles
Box-office France : "Encanto" chasse "Les Bodin's", "House of Gucci" 3e, démarrage difficile pour le biopic sur NTM
Box-office
Box-office France : "Encanto" chasse "Les Bodin's", "House of Gucci" 3e, démarrage...
"Je connais les méthodes de F2 !" : Patrick Balkany très remonté contre "Complément d'enquête"
TV
"Je connais les méthodes de F2 !" : Patrick Balkany très remonté contre...
"Je paye pour ce que je veux regarder" : Estelle Denis favorable à la suppression de la redevance télé
TV
"Je paye pour ce que je veux regarder" : Estelle Denis favorable à la suppression...
Salto, une première année dans la douleur
SVOD
Salto, une première année dans la douleur
"Walkyries" : Une nouvelle série avec Hélène de Fougerolles et Grégory Fitoussi à venir sur TF1
Séries
"Walkyries" : Une nouvelle série avec Hélène de Fougerolles et Grégory Fitoussi à...