"Louis(e)" : puremedias.com a vu la première série de TF1 sur un personnage transsexuel

Partager l'article
Vous lisez:
"Louis(e)" : puremedias.com a vu la première série de TF1 sur un personnage transsexuel
"Louis(e)"
"Louis(e)" © PHILIPPE WARRIN / CINETEVE / TF1
TF1 lance ce soir "Louis(e)", une série sur un personnage transsexuel emmenée par Claire Nebout.

Une héroïne transsexuelle au coeur de la nouvelle série de TF1 ! Ce soir, la Une diffuse le pilote en deux parties de "Louis(e)", une nouveauté signée Fabienne Lesieur et Thomas Perrier. Pour incarner Louise, ce personnage transsexuel, la chaîne et la production ont jeté leur dévolu sur Claire Nebout, vue dernièrement dans "La vie devant elles" et "Capitaine Marleau" sur France 3. A ses côtés, les téléspectateurs retrouveront Helena Noguerra ("L'Arnacoeur", "Fiston") et Jean-Michel Tinivelli ("Alice Nevers, le juge est une femme").

À lire aussi
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste médiatique Christophe Prudhomme
TV
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste...
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux victimes du coronavirus (màj)
TV
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux...
Se croyant hors antenne, Sophie Coste enguirlande son fils en direct sur Chérie FM
Radio
Se croyant hors antenne, Sophie Coste enguirlande son fils en direct sur Chérie FM

Et dès les premières minutes du pilote diffusé ce soir, la transsexualité est au coeur de la série : sept ans après avoir quitté le domicile familial, Louise revient s'installer en face du domicile de son ex-femme, le jour de l'anniversaire de leur jeune fils Sam. Et de là se pose le premier obstacle de la nouvelle vie de l'ex-Louis : être accepté par son ex-femme... et ses enfants. Ainsi, dès le premier épisode, Louise - qui officie dans un hôpital - se retrouve confrontée à sa fille, sans que celle-ci ne sache qu'elle se confie à un parent.

Pas de caricature

Dans l'ensemble, la quasi-totalité de ce premier épisode tourne autour de l'acceptation de la transsexualité d'un proche, sur fond de petite guerre entre parents séparés. La transsexualité en est même parfois accessoire. L'ensemble est toutefois traité sans caricature, avec bienveillance, parfois trop. Mais celle-ci est moins présente dans le deuxième épisode, où le ciel se noircit pour Louise qui doit cette fois faire face à la transphobie et à certaines absurdités de l'administration lors d'un dépôt de plainte avec une carte d'identité au nom de Louis.

Dans l'ensemble, "Louis(e)" est globalement plus proche des fictions habituelles de TF1 que d'un "Transparent", la série américaine d'Amazon qui aborde la transsexualité de manière plus franche. Ainsi, si la nouvelle série de TF1 ne bouleverse pas les codes des fictions occupant habituellement cette case du lundi soir, elle a le mérite de faire évoluer le genre en abordant une thématique jusqu'ici peu évoquée - et surtout sans tomber dans les clichés grâce à un jeu d'acteur en douceur de Claire Nebout. A voir désormais sur la durée si "Louis(e)" saura convaincre sans tomber dans le répétitif ou le cliché.

Sur le même thème
l'info en continu
Maxime Saada (Canal+) sur la Ligue 1 : "Quand on n'est pas livré, on ne paye pas"
TV
Maxime Saada (Canal+) sur la Ligue 1 : "Quand on n'est pas livré, on ne paye pas"
"Le bureau des légendes" : La saison 5 dès ce soir sur Canal+
Séries
"Le bureau des légendes" : La saison 5 dès ce soir sur Canal+
"Les Sandales blanches" : Amel Bent héroïne d'une fiction pour France 3
TV
"Les Sandales blanches" : Amel Bent héroïne d'une fiction pour France 3
"C'est Canteloup" de retour ce soir sur TF1
Programme TV
"C'est Canteloup" de retour ce soir sur TF1
"Ils racontent le monde d'après" : "Le Parisien" présente ses excuses après sa Une 100% masculine
Presse
"Ils racontent le monde d'après" : "Le Parisien" présente ses excuses après sa Une...
Le confinement vu par... Alessandra Sublet
Confinement
Le confinement vu par... Alessandra Sublet
Vidéos Puremedias