"Scorpion" sur M6 : Comment la chaîne gère-t-elle ses séries ?

Partager l'article
Vous lisez:
"Scorpion" sur M6 : Comment la chaîne gère-t-elle ses séries ?
Comment M6 parvient-elle à proposer "Scorpion" si tôt ?
Comment M6 parvient-elle à proposer "Scorpion" si tôt ? © CBS BROADCASTING INC
A l'occasion de l'arrivée de "Scorpion" ce soir sur M6, puremedias.com s'est entretenu avec Christine Bouillet, directrice de la programmation, afin d'évoquer cette diffusion rapide mais également la politique de diffusion de la chaîne.

Cinq mois seulement entre la diffusion du premier épisode aux Etats-Unis et en France. Ce soir, M6 donne le coup d'envoi à 20h50 de "Scorpion", une nouvelle série lancée en septembre dernier outre-Atlantique. A cette occasion, puremedias.com s'est entretenu avec Christine Bouillet, directrice de la programmation de M6, afin d'évoquer les coulisses de cette arrivée rapide en France mais également les choix de programmation de la chaîne sur certaines séries, et notamment les soirées à quatre ou cinq inédits.

À lire aussi
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent Ruquier en justice
TV
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent...
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous virent"
Radio
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous...
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette semaine
Cinéma
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette...

Propos recueillis par Kevin Boucher.

"On essaye de coller au plus près possible de la diffusion US"

puremedias.com : "Scorpion" arrive ce soir sur M6, à peine plus de cinq mois après son lancement aux Etats-Unis. Comment faites-vous pour proposer des séries inédites si rapidement, quand il faut encore parfois attendre un an entre la diffusion américaine et la diffusion française ?
Christine Bouillet : C'est un vrai parcours du combattant. C'est titanesque mais on arrive à se mettre en ordre de bataille parce qu'en s'y prenant à l'avance, on peut réduire les délais de façon assez drastique. Il restera toujours un délai incompressible mais en resserrant les plannings, on arrive à mettre des séries à l'antenne entre quatre et six mois après la diffusion américaine. Avant, il fallait attendre un an mais ça, c'était avant. Maintenant, on essaye de coller au plus près possible de la diffusion américaine pour avoir des séries fraiches à proposer aux téléspectateurs qui n'ont plus envie d'attendre.

C'est une stratégie déjà appliquée sur "NCIS", "Under the Dome" ou "Extant". On se dirige vers une généralisation de la réduction des délais sur M6 ?
Absolument. On a été précurseur là-dessus en plus parce qu'on avait proposé comme ça le premier épisode de la saison 2 de "Prison Break" dans la foulée de la Une en 2006, alors qu'elle était passée aux Etats-Unis deux mois avant. On le fait régulièrement avec "NCIS" chaque année et là, pour "Elementary", on démarre la saison 3 alors qu'elle a commencé en septembre. On essaye de le faire le plus possible et encore plus quand ce sont des séries événementielles comme "Under the Dome" ou "Extant".

"Une série sur M6 doit pouvoir tenir en prime time et donc intéresser un public au-delà de 35 ans"

M6 a annoncé l'acquisition de "Scorpion" et "NCIS : Nouvelle Orléans" mais ne s'est pas prononcée sur "How to Get Away With Murder", que beaucoup voyaient déjà comme la nouvelle série événement de la chaîne...
Je ne peux pas commenter cela mais j'entends ce que vous dites. (Rires)

Mais justement, comment choisissez-vous les séries qui arrivent sur M6 ? Doivent-elles en particulier plaire aux fameuses ménagères de moins de cinquante ans ?
Bien sûr, c'est l'un des critères. En fait, c'est un choix qui se fait sur plusieurs critères de sélection. Il faut que la série puisse tenir en prime time. Pour cela, elle doit réunir un public large donc il faut que ça intéresse un public qui soit au-delà de 35 ans par exemple. Ce n'est pas toujours facile parce qu'aux Etats-Unis, ils peuvent se permettre de faire des séries plus pointues dont ils savent qu'ils peuvent faire le plein sur la cible (les 18-49 ans, ndlr) mais qui ne seront pas forcément pour nous.

Après, il y a des histoires et des intrigues qui sont appréciées aux Etats-Unis et un peu moins chez nous comme par exemple les intrigues juridiques. "The Good Wife", une série absolument fabuleuse et l'une des meilleures de ces dernières années, n'a pas connu chez nous le succès qu'elle mérite. Enfin, pour M6, il faut surtout qu'on puisse regarder la série en famille. Une série comme "NCIS" répond parfaitement à ces critères-là parce que vous avez des intrigues policières hyper solides, pas trop complexes non plus, et des personnages super attachants qui reproduisent un peu le schéma familial.

Quand vous voyez le succès récent d'"Empire", qui a à la fois un côté très familial mais aussi très américain et autour de l'univers du hip hop, vous réfléchissez à l'acquisition de la série ?
Je ne peux pas vous en parler parce que rien n'est encore terminé et donc c'est trop tôt pour dire quoi que ce soit. Je suis vraiment désolée.

"'Devious Maids' n'était pas 'Desperate Housewives'"

Il y a de jolis succès sur M6 comme "NCIS" ou "Elementary" mais il y a aussi eu ces dernières années des échecs comme "Devious Maids" ou "Scandal"...
"Devious Maids", c'est un échec, effectivement. "Scandal", je vous trouve un peu dur. Elle n'a pas si mal marché. Ce n'étaient pas des scores comme "NCIS" ou "Elementary" mais elle a fait des scores corrects. En tout cas bien mieux que "Devious Maids" !

Comment vous expliquez l'échec de "Devious Maids" ? Elle paraissait pourtant être la digne héritière de "Desperate Housewives"...
... mais ce n'était pas "Desperate Housewives", voilà. C'est vrai que c'est Marc Cherry aux commandes mais c'étaient quand même des intrigues plus lights et pas forcément adaptées à une écoute familiale en prime time. C'était très féminin et l'humour n'était pas du même niveau que "Desperate Housewives". Pour autant, elle a fait un énorme score sur Teva, ce qui a aussi encouragé l'essai sur M6, mais il y a aussi un certain public à un certaint moment de la grille et le prime time est un horaire qui nécessite une écoute plus large pour une série comme celle-là qui, je suis sûre, va faire des très bons scores en journée par exemple.

Donc il y a une chance de revoir "Devious Maids" sur M6 ?
Absolument, mais pas en prime.

"Plusieurs facteurs justifient la diffusion par paquets de quatre ou cinq inédits par soirée"

Un reproche a souvent été fait à M6, c'est la programmation par quatre voire cinq inédits par soirée, comme on l'a récemment vu avec "Intelligence".
C'est vraiment le reproche qu'on entend le plus souvent, ça et "Pourquoi vous mettez un inédit et quatre rediffs le vendredi soir ?". J'entends bien, j'entends bien ! Là, on est dans la mécanique de la consommation télévisuelle. Les gens ne se mettent pas à 20h55 pile devant leur télévision. Il y en a qui arrivent plutôt à 21h05, d'autres à 21h15 ou 21h30... Personne n'est là en masse. Et personne ne va regarder les cinq en entier. Donc ceux qui tomberont sur l'épisode à 21h30 vont aller naturellement vers le suivant et ainsi de suite. Et quand vous regardez un épisode à 20h55, il y a un effet d'inertie naturelle ou de confort et l'envie d'aller regarder le suivant et de ne pas zapper sur un autre chaîne. Pour nous, ça nous permet de ne pas offrir une porte de sortie, c'est très fidélisant comme programmation. Et on a fait l'expérience de façon concrète : quand on change de série entre la première et la deuxième partie de soirée, il y a des téléspectateurs qui vont voir ailleurs.

Un autre facteur peut aussi justifier cette décision, bien qu'il ne prévale pas, c'est la mode du binge watching. Donc quand on est devant une série qu'on aime bien, on en regarde plusieurs à la suite, ça devient naturel. Enfin, une dernière explication pour laquelle on ne fait pas comme aux Etats-Unis avec une série par heure, c'est que les Français apprécient le format dit "cinéma", c'est-à-dire au moins 90 minutes. On ne s'installe pas pour 45 minutes dans son canapé.

Pour "Scorpion", vous démarrez à trois inédits. Pour "Intelligence", qui a reçu un accueil très mitigé aux Etats-Unis, c'était cinq épisodes le premier soir. C'est aussi une solution pour la solder, non ?
Vous avez la réponse dans votre question. "Scorpion", comme toutes les séries quand on commence une nouveauté, on n'a pas de rediffusions à mettre derrière ! (Rires) On commence à trois parce qu'on ne va pas laisser les gens désemparés après un seul épisode. C'était le même principe pour "Elementary". Et "Intelligence", la série a été annulée après 13 épisodes donc on a bien conscience qu'on n'est pas dans une série qui va devenir une marque sur plusieurs soirées. On préfère alors faire des soirées qui vont être efficaces tant en prime time qu'en deuxième partie de soirée. La première soirée a été plutôt satisfaisante et la baisse de deuxième soirée (-800.000 téléspectateurs, ndlr) a été une demi-surprise. C'est un score qui reste acceptable, d'autant plus qu'on sait que ce n'est pas "Bones". Après, on essaye de valoriser au mieux nos programmes et on lui trouvait une certaine efficacité, surtout par son cast. C'était rigolo de revoir Josh Holloway de "Lost" avec Marg Helgenberger des "Experts".

"'Marvel, les agents du SHIELD' était vraiment une acquisition pour W9"

M6 a acheté "Marvel, les agents du SHIELD" l'an dernier. Supposée être la série événement de la chaîne, elle arrive finalement sur W9.
Elle a été achetée par le groupe M6, qui fait des acquisitions pour toutes ses chaînes. Mais dès le départ, quand on a vu la série, il était clair qu'elle serait parfaite pour W9. C'était vraiment une acquisition pour W9.

Justement, les séries inédites sur la TNT font difficilement recette. "Sleepy Hollow" sur W9 n'a pas convaincu. Même constat chez la concurrence avec notamment "Homeland" sur D8. Est-ce que les séries en général sont faites pour la TNT ?
On peut se poser la question parce qu'à l'inverse, le raisonnement est totalement inversé pour le cinéma qui est devenu un programme phare pour la TNT quand il l'est de moins en moins pour les chaînes historiques. Après, les séries que la TNT programme ne passeraient pas sur les chaînes hertziennes parce qu'elles sont plus ciblées, plus jeunes et donc, du coup, l'écoute familiale du prime time fait qu'elles passent en second choix. C'est une tentative d'explication. Il y a aussi des séries qui, par leur popularité extrême, sont très consommées par le public par d'autres moyens. Du coup, il ne désire peut-être pas la revoir une deuxième fois.

"'Once Upon a Time' avait beaucoup faibli sur M6, autant avoir un énorme succès sur 6ter"

Il y a aussi une autre surprise : le passage de "Once Upon a Time" - dont la saison 2 avait enregistré des audiences en baisse mais toujours correctes - de M6 à 6ter.
Là, ce sont des choix stratégiques au sein du groupe, autour de la meilleure allocation possible entre les chaînes. "Once Upon a Time" avait beaucoup faibli quand même sur M6. Ca arrivait à des scores qui étaient à peine satisfaisants et en tout cas décevants. On s'est dit : "A défaut de refaire une saison décevante sur M6, pourquoi ne pas transformer ça en énorme machine à succès et avec un positionnement d'image et de puissance pour une chaîne comme 6ter, où l'adéquation en plus entre la chaîne et cette série était maximale ?". Ca a plutôt payé car 6ter s'est vraiment placée en leader avec cette série. Autant avoir un énorme succès avec une série qui correspond à une chaîne plus petite qu'un succès en demi-teinte pour M6.

En 2014, France 2 a connu un succès phénoménal avec "Broadchurch", une série britannique, et a également enregistré de bonnes audiences avec "Secrets & Lies", venue d'Australie. M6 est également tentée par les séries hors Etats-Unis ?
On regarde tout. Toutes les séries qui sont produites sont analysées par nos services. Après, ce sont des questions d'opportunité de programmation et d'adéquation à notre public. "Broadchurch" était parfaite pour France 2, ils ont fait des scores magnifiques et mérités. Nous, on ne s'interdit rien - on l'a déjà fait avec la série espagnole "Un, dos, tres", même si ce n'était pas en prime time. Mais ce sont souvent des séries plus pointues et plus exigeantes comme par exemple "Borgen", qui je trouve est un chef d'oeuvre total, fait appel à un public assez proche de celui de "The Good Wife". Et on sait bien ce que "The Good Wife" donne comme scores sur M6, donc on essaye de faire au mieux avec les attentes de notre public.

"'Breaking Bad' ou 'Better Call Saul' ne sont pas des séries qui auraient été disponibles sur M6"

Netflix a signé son premier gros coup en France avec "Better Call Saul", le spin-off de "Breaking Bad", proposé 24 heures après sa diffusion américaine à la fois en VOST et, pour la première fois, en VF. Netflix est-il en phase de devenir un vrai concurrent pour les chaînes de télévision en France ?
C'est une question qui pourrait nécessiter de longs débats ! (Rires) A partir du moment où les gens passent du temps devant un autre fournisseur, diffuseur ou éditeur que M6, forcément c'est un concurrent. Maintenant, "Better Call Saul" n'est pas une série qui aurait été disponible sur M6. "Breaking Bad" non plus. C'est un chef d'oeuvre, elle marquera son époque mais je ne pense pas qu'elle aurait pu avoir un succès sur M6 ailleurs que dans la case du vendredi, en troisième partie de soirée, où on a notamment "Sons of Anarchy", "Californication" ou "Justified". On n'est donc pas concurrencés par Netflix sur ces produits-là. Ce n'est pas une concurrence pour nous. Mais les gens qui cherchent ce genre de programme, sur Netflix ou ailleurs, ne sont pas des gens qui viendraient sur M6 pour les trouver de toute façon.

Sur le même thème
l'info en continu
Audrey Crespo-Mara rejoint "Sept à Huit"
TV
Audrey Crespo-Mara rejoint "Sept à Huit"
LCI : Marie-Aline Meliyi remplace Audrey Crespo-Mara la saison prochaine
TV
LCI : Marie-Aline Meliyi remplace Audrey Crespo-Mara la saison prochaine
"Fort Boyard" : De Cyril Gossbo à Little Boo, découvrez les nouveaux personnages de la saison 31
TV
"Fort Boyard" : De Cyril Gossbo à Little Boo, découvrez les nouveaux personnages...
Patrick Balkany fait condamner "Paris Match" après la publication de photos volées
Justice
Patrick Balkany fait condamner "Paris Match" après la publication de photos volées
14 juillet : Gilles Bouleau et Léa Salamé pour interviewer Emmanuel Macron
TV
14 juillet : Gilles Bouleau et Léa Salamé pour interviewer Emmanuel Macron
Historique : M6 va diffuser un film ce samedi soir !
TV
Historique : M6 va diffuser un film ce samedi soir !
Vidéos Puremedias