"Sonia Mabrouk à la matinale de France Inter" : Gaspard Proust ironise sur le "bordel" que crée dans les médias la décision du Conseil d'État sur CNews

Partager l'article
Vous lisez:
"Sonia Mabrouk à la matinale de France Inter" : Gaspard Proust ironise sur le "bordel" que crée dans les médias la décision du Conseil d'État sur CNews
Par Ludovic Galtier Lloret Journaliste
Né en Isère entre le tirage de la première boule noire de l'histoire de "Motus" - "Oh-ohohohoh" - et la première visite de candidats à "Fort Boyard", Ludovic Galtier est journaliste à Puremédias depuis octobre 2021. Il est passionné par la politique, l'économie des médias et leur stratégie de programmation.
Gaspard Proust ironise, ce jeudi 15 février 2024, sur le "bordel" que crée dans les médias la décision du Conseil d'État sur CNews
Dans sa chronique de ce jeudi 15 février 2024, l'humoriste d'Europe 1 a dessiné les contours de ce que devrait être, selon lui, le PAF de demain.

"Les mêmes qui applaudissent aujourd'hui seront peut-être moins enthousiastes le jour où France Inter devra remplacer la moitié de ses animateurs", s'est inquiété Alexis Brézet, auteur de "L'édito politique" dans la matinale d'Europe 1 ce jeudi 15 février 2024. Et ce, au surlendemain de la demande du Conseil d'État appelant l'Arcom à davantage contrôler CNews quant à ses obligations de pluralisme et d'indépendance.

À lire aussi
"C'est un plaisir intact !" : Dix ans après RTL, Jean-Pierre Foucault de retour à l'animation d'une émission radio sur Europe 1
Radio
"C'est un plaisir intact !" : Dix ans après RTL, Jean-Pierre Foucault de retour à...
Richard Branson relance "Virgin Radio" en France
Radio
Richard Branson relance "Virgin Radio" en France
"Pour le RN, CNews est un centre de formation" : Philippe Caverivière dézingue la chaîne info du groupe Canal+
Radio
"Pour le RN, CNews est un centre de formation" : Philippe Caverivière dézingue la...

"Des messages paniqués de BFMTV, France Inter, France 2, France 3, France 5, Equidia, Gulli"

Cette décision "s'applique à l'ensemble de l'audiovisuel", a rassuré Christophe Deloire, secrétaire général de RSF, à l'oreille de Pascal Praud, ce mercredi 14 février dans "L'heure des pros" sur... CNews, et ceux qui y voient là une attaque contre la chaîne du groupe Canal+. La précision – de taille il est vrai – a particulièrement résonné chez Gaspard Proust. Visiblement convaincu que "l'immense majorité des médias français" verserait dans le "gauchisme", l'humoriste d'Europe 1 a annoncé en grande pompe le lancement officiel du mercato.

Ils vont "être forcés de s'équiper avec des chroniqueurs qui sont supposés être de droite pour équilibrer le PAF", s'est-il déjà imaginé dans sa chronique "Les signatures d'Europe 1". "Tout le PAF va vous courir après, Dimitri (Pavlenko, ndlr) pour être dans la diversité", a-t-il ajouté à l'attention de l'anchorman de la matinale d'Europe 1. "Si vous saviez tous les coups de fil et les textos de débauchage que j'ai reçus depuis que 'Cricri d'amour' a bafouillé dans le poste ! Hier, j'avais l'impression d'être Mbappé", a-t-il encore ironisé, avant d'énumérer les "messages paniqués" qu'il aurait reçus de "BFMTV, France Inter, France 2, France 3, France 5, Equidia, Gulli". "Nous avons ouï dire que vous n'étiez pas tout à fait gauchiste. On aimerait vous proposer une chronique une fois par semaine, votre prix sera le nôtre", a-t-il imité leurs prétendus auteurs.

"Je sais que d'autres animateurs, ici, ont été sollicités", a-t-il fait mine de savoir. "Sonia Mabrouk (présentatrice Europe 1-CNews, ndlr) pour la matinale de France Inter, Emmanuelle Ducros (auteure de la chronique "Voyage en absurdie" sur Europe 1) pour 'Cash investigation'. Je ne parle même pas de Pascal Praud, on lui aurait proposé quatre émissions à la fois : le JT de France 2, 'Quelle époque !', 'C à vous' et 'Silence ça pousse'. Depuis que Cricri a parlé, les médias sont mal. Il ne s'est pas rendu compte du bordel qu'il a mis". puremedias.com vous propose de visionner cette séquence humoristique.

Le temps de parole des chroniqueurs, éditorialistes et animateurs ne sera pas décompté

Après l'examen d'un recours de Reporters sans frontières daté d'avril 2022 – qui mettait en lumière un manque de diversité "vis-à-vis des points de vue exprimés sur CNews" – le Conseil d'État a donc ordonné à l'Arcom, ce mardi 13 février 2024, de "réexaminer dans un délai de six mois le respect par (le canal 16) de ses obligations en matière de pluralisme et d'indépendance de l'information".

Cette injonction s'accompagne d'un changement de paradigme. La plus haute juridiction administrative du pays considère en effet que "pour apprécier le respect par une chaîne de télévision, quelle qu'elle soit, du pluralisme de l'information, l'Arcom doit prendre en compte la diversité des courants de pensée et d'opinions représentés par l'ensemble des participants aux programmes diffusés, y compris les chroniqueurs, animateurs et invités, et pas uniquement le temps d'intervention des personnalités politiques". Le directeur des rédactions du "Figaro" – imité par Étienne Gernelle dans "Le Point" – y voit là une "dérive illibérale et antidémocratique". Le temps de parole des chroniqueurs, éditorialistes ou encore animateurs ne sera pas décompté", lui répond le Conseil d'État.

Et concernant l'indépendance de l'information, celle-ci ne doit pas seulement s'apprécier "au regard d'extraits d'une émission spécifique mais aussi à l'échelle de l'ensemble des conditions de fonctionnement de la chaîne et des caractéristiques de sa programmation", a ajouté le Conseil d'État."

Cyril Hanouna et Vincent Bolloré auditionnés en mars à l'Assemblée nationale

Mais alors "comment l'Arcom va déterminer dans quel courant de pensée ou d'opinion se situent les différents intervenants d'un programme ? Aujourd'hui, l'autorité cherche encore la bonne formule", écrivait hier "Le Parisien", qui précisait qu'une commission d'enquête sur l'attribution, le contenu et le contrôle des autorisations de services de télévision à caractère national sur la TNT, déclenchée par Aurélien Saintoul, député issu des rangs de La France insoumise, rendrait son rapport le 8 mai 2024. Laurence Ferrari et Pascal Praud seront auditionnés le 29 février 2024, Cyril Hanouna et Vincent Bolloré en mars.

Gaspard Proust
Gaspard Proust
"On ne va pas faire le score d'audience de la saison" : Gaspard Proust se paye Stanislas Guerini invité sur Europe 1
"Vous pensez que c'est Vincent Bolloré qui tient mon stylo ?" : Gaspard Proust s'agace face à Léa Salamé sur Inter
"Tintin au soja", "Elise Lucet en slim" : Gaspard Proust étrille Hugo Clément et son émission "Sur le front"
Voir toute l'actualité sur Gaspard Proust
l'info en continu
"Je ne vais pas passer inaperçu" : Un mois avant l'Eurovision 2024, Slimane dévoile ses ambitions pour le concours
Musique
"Je ne vais pas passer inaperçu" : Un mois avant l'Eurovision 2024, Slimane...
Audiences dimanche : BFMTV, affectée par une panne, et LCI, portée par le conflit Iran-Israël, partagent le leadership de l'info, CNews 3e
Audiences
Audiences dimanche : BFMTV, affectée par une panne, et LCI, portée par le conflit...
"Je ne savais pas que j'étais une marque de lessive" : Francis Perrin dénonce le manque de reconnaissance de France 3 après l'arrêt de "Mongeville"
TV
"Je ne savais pas que j'étais une marque de lessive" : Francis Perrin dénonce le...
"The Song" : Keen'V débarque sur NRJ 12 avec son nouveau jeu musical
TV
"The Song" : Keen'V débarque sur NRJ 12 avec son nouveau jeu musical
"N'est-ce pas indécent de gagner un million d'euros ?" : Bruno Hourcade ("Les 12 coups de midi" sur TF1) se confie sur ses incroyables gains dans "Sept à huit"
TV
"N'est-ce pas indécent de gagner un million d'euros ?" : Bruno Hourcade ("Les 12...
"Veuillez accepter toutes nos excuses" : Benjamin Duhamel justifie la très longue interruption de l'antenne de BFMTV
TV
"Veuillez accepter toutes nos excuses" : Benjamin Duhamel justifie la très longue...