"Une taxe anti-Zemmour" : Un député veut surtaxer les médias qui diffusent les propos pour lesquels il a été condamné

Partager l'article
Vous lisez:
"Une taxe anti-Zemmour" : Un député veut surtaxer les médias qui diffusent les propos pour lesquels il a été condamné
Par Ludovic Galtier Journaliste
Né en Isère entre le tirage de la première boule noire de l'histoire de "Motus" - "Oh-ohohohoh" - et la première visite de candidats à "Fort Boyard", Ludovic Galtier est journaliste à Puremédias depuis octobre 2021. Il est passionné par la politique, l'économie des médias et leur stratégie de programmation.
Eric Zemmour demande à une femme d'ôter son voile sur CNews © Abaca
Benjamin Lucas, dont l'amendement a été retoqué en commission des finances, pointe ici du doigt "le système Bolloré qui veut faire du fric avec l'extrême droite".

"Cet amendement pourrait s'appeler la taxe anti-Zemmour". Le député de l'alliance de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), Benjamin Lucas, a déposé, ce jeudi, un amendement au projet de loi de finances 2023.

À lire aussi
Réforme des retraites : Qu'est-ce que le cabinet Occurrence qui compte le nombre de manifestants pour les médias ?
Politique
Réforme des retraites : Qu'est-ce que le cabinet Occurrence qui compte le nombre...
"Cyril Hanouna participe à la banalisation de l'extrême droite" : Un écologiste refuse l'invitation de "Face à Baba"
Politique
"Cyril Hanouna participe à la banalisation de l'extrême droite" : Un écologiste...
Présidentielle 2022 : Eric Zemmour perd 200.000 euros de remboursement de frais de campagne à cause de CNews
Politique
Présidentielle 2022 : Eric Zemmour perd 200.000 euros de remboursement de frais de...
"Un échange avec Macron ne fait pas de vous un perroquet" : Les journalistes invités à l'Élysée répondent à la polémique
Politique
"Un échange avec Macron ne fait pas de vous un perroquet" : Les journalistes...

"Instaurer une digue république à la télévision"

Celui-ci "propose d'instaurer une digue républicaine à la télévision en passant de 5,5% à 90% la taxe sur les éditeurs de service de télévision en cas de diffusion au cours de l'année de propos d'une personne physique ayant fait l'objet d'une condamnation pour les délits suivants : incitation à la haine, à la violence ou à la discrimination, complicité d'injure raciale et de provocation à la haine", a-t-il expliqué en commission des finances de l'Assemblée nationale.

"Nous avons le devoir de protéger de nos écrans des prêcheurs de racisme, de ces délinquants multirécidivistes de la haine qui font la propagande de l'extrême-droite depuis des années sur nos écrans de télévision. Un tel dispositif est possible. Il existe notamment en Belgique, ce qui rend cette situation simple à mettre en oeuvre", a-t-il ajouté.

Benjamin Lucas pointe du doigt ici "le système Bolloré qui veut faire du fric avec l'extrême droite", a-t-il indiqué à BFMTV.com. Éric Zemmour, "son incarnation", condamné en 2011 pour provocation à la discrimination raciale et en 2018 pour provocation à la haine raciale pour des propos tenus sur la chaîne d'informations CNews, a résumé ce qu'il en pensait avec une formule : "Des taxes, du déni, de la censure... Toute la gauche en une mesure !". Une mesure qui n'a pas trouvé en commission le soutien escompté par Benjamin Lucas. La figure du mouvement Génération.s entend retenter sa chance et présentera une nouvelle fois son amendement en séance publique.

Un cordon sanitaire en Belgique

En Belgique, pays auquel le député Nupes fait référence, un cordon sanitaire est en effet appliqué depuis le début des années 1990. Plus de trente ans plus tard, les principaux partis francophones ont d'ailleurs renouvelé en mai dernier leur engagement de refuser, par exemple, la participation à tout débat audiovisuel ou sur internet auquel serait associé un représentant d'un parti non démocratique.

En Belgique francophone, ce cordon sanitaire est aussi appliqué aux médias, notamment aux médias publics. Le traitement de l'actualité des partis d'extrême-droite est ainsi encadré. C'est ainsi qu'en 2004, "La libre", qui avait consacré une série aux élus liégeois du Parlement wallon, avait interviewé 22 des 23 représentants. "Il existe un vingt-troisième député, qui n'a pas figuré parmi nos invités estivaux. Il s'agit de Charles Pire, parlementaire du Front national (FN), exclu en vertu du cordon sanitaire médiatique que notre journal, comme beaucoup d'autres, applique à son parti", se justifiait le journal.

Eric Zemmour
Eric Zemmour
Présidentielle 2022 : Eric Zemmour perd 200.000 euros de remboursement de frais de campagne à cause de CNews
Propos d'Eric Zemmour : CNews définitivement condamnée à une amende de 200.000 euros
Zemmour faisant enlever son voile à une femme sur CNews : Pas de manquement de la chaîne selon l'Arcom
Voir toute l'actualité sur Eric Zemmour
Autour de Eric Zemmour
l'info en continu
Affaire Lola, propos homophobes : Aucune sanction contre "Touche pas à mon poste !" et C8
TV
Affaire Lola, propos homophobes : Aucune sanction contre "Touche pas à mon poste...
"Cette partouze d'influenceurs" : Sébastien Thoen dézingue "Asterix et Obélix : L'empire du milieu" sur RTL
Radio
"Cette partouze d'influenceurs" : Sébastien Thoen dézingue "Asterix et Obélix :...
"Ca me coûte un peu d'argent à produire" : Pourquoi Samuel Etienne a fait sponsoriser son émission sur Twitch
Plateforme
"Ca me coûte un peu d'argent à produire" : Pourquoi Samuel Etienne a fait...
Netfix : Un thriller poignant, inspiré de faits réels, va quitter la plateforme dans quelques jours
SVOD
Netfix : Un thriller poignant, inspiré de faits réels, va quitter la plateforme...
"Qui veut être mon associé ?" : Les investisseurs pris d'un fou-rire incontrôlable face à un projet étonnant
TV
"Qui veut être mon associé ?" : Les investisseurs pris d'un fou-rire incontrôlable...
La belle histoire familiale d'un journaliste sportif après son passage dans "L'Equipe de Greg"
TV
La belle histoire familiale d'un journaliste sportif après son passage dans...