AEF : "Christine Ockrent n'a pas été victime de harcèlement"

Partager l'article
Vous lisez:
AEF : "Christine Ockrent n'a pas été victime de harcèlement"
Par Julien Lalande Journaliste - Directeur de la publication
Julien Lalande est journaliste pour puremedias.com. Passionné par le monde des médias depuis de longues années, il a co-fondé le site en 2002 lorsqu'il était encore étudiant.
Alain de Pouzilhac et Christine Ockrent.
Alain de Pouzilhac et Christine Ockrent. © Crédits : Abaca
La holding de France 24 n'a pas tardé à réagir après l'annonce par la journaliste du dépôt d'une plainte pour harcèlement moral.

Directrice générale déléguée de l'Audiovisuel extérieur de la France (France 24, RFI, TV5), Christine Ockrent s'est exprimée ce week-end dans les colonnes du Monde. La journaliste, rejetée par une large majorité des personnels de l'entreprise après des soupçons de mauvaise gestion et sur les questions entourant un possible rôle dans une sombre affaire d'espionnage informatique, a notamment annoncé le dépôt d'une plainte contre X pour harcèlement moral. De surcroît, l'ancienne présentatrice des JT de FR3 a démenti tout départ de l'AEF.

« J'estime que ma réputation et mon honneur ont été souillés et je tiens désormais à faire valoir mes droits. Il existe une crise au sein de l'AEF qui n'est pas de mon fait mais dont je suis la victime. Pendant deux ans et demi, le tandem que j'ai formé avec M. de Pouzilhac (le patron de l'AEF, NDLR) a bien fonctionné. La complémentarité était évidente. A lui, en tant que chef d'entreprise, la gestion et le dialogue social, à moi, en tant que journaliste, les contenus audiovisuel et multimédia. Mais cet attelage a déraillé. Depuis quatre mois, je n'ai plus accès à aucun dossier et je vis dans un climat de violence, d'humiliation et de souffrance intolérables. Je ne peux plus jouer mon rôle, surtout au moment où s'accélère le projet de fusion entre les différents médias du groupe. C'est une véritable torture morale. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'ai décidé de réagir », a expliqué Christine Ockrent.

L'AEF n'aura pas tardé à répondre. Lundi soir, dans un communiqué, les différents comités exécutifs des filiales de la holding (dont France 24 et RFI) ainsi que son président, Alain de Pouzilhac, ont indiqué avoir « pris connaissance avec stupeur et regret de l’intention de Christine Ockrent de porter plainte contre X pour harcèlement moral ».

« Contrairement à ce qu’elle affirme, la Directrice Générale Déléguée n’a jamais été l’objet d’aucune enquête privée que nous aurions diligentée, ni victime d’aucun harcèlement. En décembre dernier, une très grande majorité des collaborateurs de France 24 (85% du personnel) et la quasi-totalité des directeurs du Groupe ont exprimé leur défiance à l’égard de la Directrice Générale Déléguée. Cette position a été formulée sans ambiguïté, sans aucune animosité et dans le respect de la personne », assurent les signataires de ce communiqué. Quant à l'affaire d'espionnage informatique, Christine Ockrent « n’a à aucun moment fait l’objet d’une mise en cause en interne ».

l'info en continu
Jérôme Commandeur à la tête d'une nouvelle émission humoristique sur Canal+
TV
Jérôme Commandeur à la tête d'une nouvelle émission humoristique sur Canal+
"Erica" : TF1 annonce le tournage de sa nouvelle fiction événement avec Julie de Bona et Grégory Fitoussi
TV
"Erica" : TF1 annonce le tournage de sa nouvelle fiction événement avec Julie de...
Après quatre ans sur RMC Story, "Faites entrer l'accusé" bascule sur RMC Découverte dès le dimanche 5 mai
TV
Après quatre ans sur RMC Story, "Faites entrer l'accusé" bascule sur RMC...
Netflix : 48h après sa sortie, ce jeu addictif menace déjà "Anthracite" et "Mon petit renne" au sommet du top
TV
Netflix : 48h après sa sortie, ce jeu addictif menace déjà "Anthracite" et "Mon...
Céline Dion : Prime Video annonce la date de sortie du documentaire événement sur le combat contre la maladie de la chanteuse
Plateforme
Céline Dion : Prime Video annonce la date de sortie du documentaire événement sur...
"Intervilles" : France Télévisions décide de repousser (encore) le retour de l'émission culte
TV
"Intervilles" : France Télévisions décide de repousser (encore) le retour de...