Affaire Cahuzac : Mediapart persiste et signe

Partager l'article
Vous lisez:
Affaire Cahuzac : Mediapart persiste et signe
Jérôme Cahuzac, ministre du budget, demande à Mediapart de reconnaître son erreur.
Jérôme Cahuzac, ministre du budget, demande à Mediapart de reconnaître son erreur. © Abaca
Face aux révélations du Nouvel Observateur, Mediapart n'en démord pas. Le ministre du budget appelle le site à reconnaître son erreur.

La lumière sera-t-elle faite un jour sur "l'affaire Cahuzac", qui oppose le ministre du budget au site d'informations Mediapart ? A chaque nouvelle révélation, la partie adverse contre-attaque. Nouvel épisode en date, les révélations faites par Le Nouvel Observateur sur les informations transmises par la Suisse au gouvernement français sur le supposé compte bancaire détenu par Jérôme Cahuzac .

À lire aussi
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
Radio
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
TV
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
Audiences radio été 2020 : Inter leader en baisse, RTL plonge, France Info en forme, Europe 1 au plus bas
Audiences
Audiences radio été 2020 : Inter leader en baisse, RTL plonge, France Info en...

"Il a été possible de vérifier si Jérôme Cahuzac a fermé un compte à l'UBS en février 2010, comme l'affirme Mediapart. D'après les Suisses, il semble que ce ne soit pas le cas. D'autres recherches, apparemment tout aussi négatives, seraient remontées jusqu'à l'année 2006 (pour des raisons de prescription)", écrit L'Obs. "Il semble", "apparemment", il n'en fallait pas plus à Mediapart pour remettre en doute les informations obtenues par l'hebdomadaire. D'autant plus qu'une dépêche Reuters, publiée quelques heures plus tard, affirme que "l'interprétation faite par L'Obs du document est inexacte".

"Je ne veux la mort de personne"

Malgré ces imprécisions, Jérôme Cahuzac estime que cet élément apporte un début de preuve de son innocence dans ce dossier. "Contrairement à ce que certains ont pu écrire dans certains quotidiens, je ne me suis jamais senti coupable, même si j'ai pu paraître accablé par le soupçon terrible qui pesait sur moi. Donc, ça n'est pas à moi de dire si je suis hors de cause ou pas. En conscience, je l'ai toujours été", lâche-t-il dans les colonnes du Monde. En réitérant ses attaques envers le site géré par Edwy Plenel : "Je ne veux la mort de personne. Je peux même accorder le crédit, une forme de sincérité, à vos confrères de Médiapart. Il se trouve qu'ils se sont trompés, sincèrement peut-être, mais ils se sont trompés. Le reconnaître relèverait d'une certaine élégance."

Mediapart s'est-il "trompé", comme l'affirme le ministre ? Fabrice Arfi, auteur de l'enquête sur Cahuzac, persiste et signe dans une note mise en ligne sur le site. "A ce jour, aucun journaliste n'a pu voir ledit document. Pas plus que quiconque ne sait quelles ont été les questions précises posées par Bercy. M. Cahuzac a-t-il par exemple demandé aux Suisses de chercher la trace d'un compte à son nom ? Ou d'un compte dont il fut l'ayant droit économique ? La différence est de taille, mais personne ne peut ni ne veut, pour l'heure, répondre à cette question", écrit-il.

Les médias responsables ?

Il s'étonne par ailleurs du chemin emprunté par ce document, de la Suisse aux services de Bercy alors qu'une enquête judiciaire pour "blanchiment de fraude fiscale" est en cours. "Après avoir fait semblant de rédiger une demande de levée du secret bancaire pour obtenir un certificat de moralité fiscale auprès de l'UBS - il a déclaré ne plus vouloir le faire désormais -, M. Cahuzac utilise les moyens de l'administration qu'il dirige pour tenter de court-circuiter une enquête judiciaire en cours le visant", dénonce Arfi.

Le journaliste de Médiapart tient pour responsable "le système médiatique" qui, en moins de 24 heures, "s'est enflammé autour d'une note que personne n'a vue, à partir d'un article d'un journal qui évoque ses conclusions au conditionnel." Pendant ce temps, l'enquête judiciaire suit toujours son cours. Démêlera-t-elle le vrai du faux ? Les deux parties y ont grand intérêt, leur honneur et leur réputation sont en jeu.

Jérôme Cahuzac
Jérôme Cahuzac
Jérôme Cahuzac repousse violemment des journalistes à son arrivée au tribunal
Jérôme Cahuzac : "J'ai le sentiment d'avoir toujours été irréprochable dans ma carrière politique"
Jérôme Cahuzac sur RTL : "Je suis en train d'écrire un livre"
BFMTV et RMC décrochent une interview exclusive de Jérôme Cahuzac
Voir toute l'actualité sur Jérôme Cahuzac
Sur le même thème
l'info en continu
"Un si grand soleil" déprogrammé ce soir : Comment France 2 va-t-elle rattraper son retard ?
Séries
"Un si grand soleil" déprogrammé ce soir : Comment France 2 va-t-elle rattraper...
Nicolas Bedos appelle à la résistance contre les mesures anti-COVID-19, Olivier Véran condamne ses propos
TV
Nicolas Bedos appelle à la résistance contre les mesures anti-COVID-19, Olivier...
"L'Agence" : TMC lance son nouveau programme immobilier ce soir
Programme TV
"L'Agence" : TMC lance son nouveau programme immobilier ce soir
Jean-Claude Dassier : "Quand les femmes clignotent, il ne faut pas s'étonner du coup de sifflet du peintre en bâtiment"
TV
Jean-Claude Dassier : "Quand les femmes clignotent, il ne faut pas s'étonner du...
BFMTV : La conférence de presse d'Olivier Véran brusquement coupée suite à un bug
TV
BFMTV : La conférence de presse d'Olivier Véran brusquement coupée suite à un bug
"Mais j'ai pas le retour, moi !" : Duplex compliqué pour une journaliste au "20 Heures" de France 2
TV
"Mais j'ai pas le retour, moi !" : Duplex compliqué pour une journaliste au "20...
Vidéos Puremedias