Aurélie Filippetti : "La scripted reality n'a pas sa place sur le service public"

Partager l'article
Vous lisez:
Aurélie Filippetti : "La scripted reality n'a pas sa place sur le service public"
Aurélie Filippetti
Aurélie Filippetti © Abaca
Alors que le genre fait débat, la ministre de la Culture s'est prononcée pour la suppression des programmes de fictions low-cost sur France Télévisions.

La scripted reality, ou fiction low cost, a envahi le paysage audiovisuel français ces derniers mois. Julien Courbet a été le premier en France a imposé un format, avec "Le jour où tout a basculé" qu'il produit tous les jours pour France 2.

À lire aussi
Photo du gouvernement : La mauvaise expérience d'un photographe de "Libération"
Presse
Photo du gouvernement : La mauvaise expérience d'un photographe de "Libération"
Mediapro et Netflix vont proposer une offre commune à moins de 30 euros par mois
Sport
Mediapro et Netflix vont proposer une offre commune à moins de 30 euros par mois
Affaire Clémentine Sarlat : Trois salariés licenciés à la suite de l'enquête interne à France Télévisions
TV
Affaire Clémentine Sarlat : Trois salariés licenciés à la suite de l'enquête...

L'opération est particulièrement rentable pour la chaîne publique : un épisode ne coûte que 38.000 euros (cinq à dix fois moins qu'une fiction classique) pour un résultat plus que satisfaisant : 700.000 à 800.000 téléspectateurs quotidiens. Surtout, le genre surperforme sur les cibles commerciales, avec 12% de parts de marché sur les ménagères de moins de cinquante ans en moyenne pour "Le jour où tout a basculé" depuis la rentrée. Du coup, NRJ 12 ("Hollywood Girl"), TF1 ("Mon histoire vraie", "Au nom de la vérité"), France 3 ("Si près de chez vous") et M6 ("Face au doute") ont suivi le mouvement avec plus ou moins de succès. D'autres développent actuellement leur projet, comme W9.

Alors que ce nouveau genre fait polémique chez les producteurs et le régulateur (la scripted reality doit-elle avoir accès aux mêmes aides à la création que les fictions classiques ?), la ministre de la Culture s'est invitée dans le débat aujourd'hui. "La scripted reality n'a pas sa place sur le service public", a indiqué sur France Inter Aurélie Filippetti, invoquant la mauvaise qualité de ce type de programmes. "Ma priorité c'est de définir une télévision de service public qui soit la meilleure pour les Français. On est dans une offre audiovisuelle avec une multiplication des chaînes. Les gens ne peuvent plus se répérer (...) La scripted reality n'est pas un type d'émissions de qualité qui correspond aux objectifs du service public", a-t-elle ajouté.

Sur le même thème
l'info en continu
"The Resident" : La saison 2 reprend le 26 août sur TF1
Programme TV
"The Resident" : La saison 2 reprend le 26 août sur TF1
"Elite" : Le tournage de la saison 4 interrompu après un cas de COVID-19
Séries
"Elite" : Le tournage de la saison 4 interrompu après un cas de COVID-19
"The Voice Kids" : Kendji Girac devient coach dès le 22 août sur TF1
Programme TV
"The Voice Kids" : Kendji Girac devient coach dès le 22 août sur TF1
Stéphane Plaza arrive sur Gulli
TV
Stéphane Plaza arrive sur Gulli
Télévision : Les décrets relatifs à la publicité et à la programmation cinéma (enfin) publiés
Politique
Télévision : Les décrets relatifs à la publicité et à la programmation cinéma...
Gérald Darmanin : "Edwy Plenel a franchi les limites de l'ignominie"
Politique
Gérald Darmanin : "Edwy Plenel a franchi les limites de l'ignominie"
Vidéos Puremedias