Bravo iTELE

Partager l'article
Vous lisez:
Bravo iTELE
31 jours de conflit à iTELE.
31 jours de conflit à iTELE. © Abaca
Après plus d'un mois de conflit, les salariés grévistes ont voté la reprise du travail.

Editorial. Rien ne sera plus jamais vraiment comme avant à iTELE. Le terrible conflit qui vient de s'achever hantera pendant plusieurs mois les esprits de ceux qui restent ou la rejoindront. Le silence assourdissant de certaines stars de l'antenne pendant un mois risque d'être pesant. Mais iTELE est morte, vive CNEWS, le nouveau super projet de la direction pour remettre la chaîne dans le droit chemin budgétaire et éditorial.

À lire aussi
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C à vous"
TV
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C...
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
TV
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire sur France 3
Exclusivité
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire...

Depuis dix-huit mois, la prise de pouvoir de Vincent Bolloré à Canal+ a eu de sévères répercussions sur la couleur éditoriale des antennes, en matière de sport, d'investigation ou encore de dérision. Il fallait s'attaquer à l'information. Les journalistes grévistes d'iTELE, petite chaîne du groupe, auront été les seuls à tenir tête au milliardaire. Pendant 31 jours. De quoi crisper un actionnaire à qui habituellement personne ne résiste. Le patron de Vivendi a fait de cette crise à iTELE un symbole de sa toute-puissance, une affaire personnelle aussi, malgré les avertissements de ses cadres inquiets d'un pourrissement du conflit, désastreux pour l'image du groupe.

Solidarité

Cette grève, tristement inédite dans un média privé, aura aussi révélé la solidarité de toute une profession, attachée à ses valeurs d'indépendance et d'éthique à l'heure où la plupart des groupes deviennent la propriété de grands industriels. Certains verront dans cet élan confraternel du corporatisme, le triomphe du "Tout-Paris médiatique" et du "petit monde socialo-bobo-écolo". Le temps leur montrera que ce combat commun était indispensable, noble et surtout d'utilité publique. Rien n'est jamais vraiment acquis en matière de droit des citoyens à une information de qualité, complète, libre, indépendante et pluraliste. Vincent Bolloré aura eu au moins ce mérite, nous le rappeler. Bravo aux journalistes d'iTELE d'avoir mené ce combat, souvent dans la douleur, et bonne chance à ceux qui vont s'atteler à la reconstruction de cette chaîne qui a, depuis 16 ans, toujours eu sa place dans notre salon.

Sur le même thème
l'info en continu
COVID-19 : Nicolas Bedos assume son "texte excessif" appelant à résister aux mesures sanitaires
TV
COVID-19 : Nicolas Bedos assume son "texte excessif" appelant à résister aux...
"Les aventuriers" : Quand le fort Boyard faisait son apparition à l'écran... au cinéma (et en ruines !)
TV
"Les aventuriers" : Quand le fort Boyard faisait son apparition à l'écran... au...
Deuxième vague : Les analyses contradictoires du "rassuriste" professeur Toussaint dans les médias
TV
Deuxième vague : Les analyses contradictoires du "rassuriste" professeur Toussaint...
Après sa lourde opération, Michel Drucker absent au moins jusqu'au début 2021
TV
Après sa lourde opération, Michel Drucker absent au moins jusqu'au début 2021
Audiences access 20h : Lapix et Moulins au plus haut, "Scènes de ménages" passe la barre des 5 millions
Audiences
Audiences access 20h : Lapix et Moulins au plus haut, "Scènes de ménages" passe la...
Audiences access 19h : Nagui leader, "DNA" au plus bas, record pour Etchebest, Barthès de retour en forme
Audiences
Audiences access 19h : Nagui leader, "DNA" au plus bas, record pour Etchebest,...
Vidéos Puremedias