Cécile Siméone ("La maison France 5") : "J'ai vécu les années Canal+ comme une récréation"

Partager l'article
Vous lisez:
Cécile Siméone ("La maison France 5") : "J'ai vécu les années Canal+ comme une récréation"
Cécile Siméone
Cécile Siméone © Studio Bergoend
L'ex-Miss Météo de Canal+ s'est reconvertie avec succès depuis plusieurs années dans la décoration.

Un visage familier rejoint l'équipe de "La maison France 5". A partir de ce soir à 20h50 sur France 5, Stéphane Thébaut accueillera une nouvelle venue dans l'équipe d'architectes d'intérieur du magazine dédié à la maison, en la personne de Cécile Siméone. Basée à Lyon depuis plusieurs années avec sa société Simone Sisters, elle est connue du grand public pour avoir été la Miss Météo de "Nulle Part Ailleurs", sur Canal+, entre 1997 et 1999. Elle interviendra ce soir dans la rubrique "Changer", pour venir en aide à des particuliers qui souhaitant créer un espace bureau dans un appartement. Un épisode d'ores et déjà disponible en preview sur le site France.TV, comme c'est le cas désormais de nombreux programmes de prime time de France Télévisions.

À lire aussi
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent Ruquier en justice
TV
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent...
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous virent"
Radio
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous...
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette semaine
Cinéma
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette...

Propos recueillis par Christophe Gazzano

Comment avez-vous intégré l'émission ?
J'ai été contactée par l'équipe qui voulait filmer ma maison dans le cadre de "La Maison France 5". Le sujet a été diffusé au printemps dernier. A cette occasion, ils m'ont proposé d'intégrer leur équipe d'architectes d'intérieur. Cela m'a tout de suite emballé.

Qu'est-ce qui vous a convaincu de dire oui ?
C'est une émission que je suis depuis toujours. Je trouve qu'elle est qualitative, qu'elle permet d'apprendre plein de choses et qu'elle n'est pas centrée sur Paris. On découvre des villes de province, des univers... Je me reconnais également dans la rubrique "Changer". C'était donc une évidence pour moi de dire oui.

Quel va être votre rôle dans "La maison France 5" ?
Pour chaque projet, nous nous rendons chez un particulier qui a une problématique d'organisation dans son appartement ou dans sa maison et nous venons résoudre ce problème en lui proposant deux versions différentes.

Ils ont dit
"Le particulier a le droit de refuser nos propositions"
Cécile Siméone

Avez-vous le droit de refuser d'intervenir sur des projets ?
Oui, c'est moi qui sélectionne les candidatures. Il faut que je trouve un projet qui m'intéresse, dans lequel je me projette. Il faut aussi que le candidat ait le budget. Cela fait beaucoup de paramètres. Je n'irai pas sur des choses qui sont trop éloignées de mon univers.

Combien de temps cela vous demande-t-il ?
Cela prend pas mal de temps, même si on est sur des projets peu volumineux à chaque fois. En tout, c'est environ une dizaine de jours répartis sur un mois, un mois et demi.

Que se passe-t-il si le particulier n'est satisfait par aucune de vos deux propositions ?
Il a le droit de refuser. La production m'a dit que cela est déjà arrivé, même si c'est rare. Ca doit se chiffrer à 3% des cas depuis le début de l'émission. J'espère que cela ne m'arrivera jamais, parce qu'est c'est perturbant et parce que ça fait perdre beaucoup de temps. Mais l'idée d'un architecte d'intérieur, c'est de bien cerner le client, que ce soit sur France 5 ou dans la vraie vie. Il faut connaître les gens, avoir échangé avec eux, connaître leur univers...

Ils ont dit
"On ne fait pas du carton pâte"
Cécile Siméone

Avez-vous des contraintes de budget ?
Bien sûr. On reçoit des projets, on sélectionne ceux dans lesquels on se projette le mieux et on établit une fourchette de budget. Libre ensuite au particulier de le valider ou pas. Il faut savoir que "La Maison France 5" leur offre notre prestation et prend en charge une partie des frais, mais le candidat finance la plus grande partie de son projet. Je trouve que c'est important parce que ça responsabilise énormément les gens. On a des artisans très fiables, on fait au mieux pour avoir des budgets les plus intéressants possibles et donc ça responsabilise des deux côtés. On ne fait pas du carton pâte. C'est un vrai projet, produit, qui un jour comptera pour eux dans la revente de leur bien.

Comment définiriez-vous votre univers en matière de décoration ?
Dans l'émission, on est beaucoup sur du mobilier sur mesure. En général, j'ai un univers plutôt chaleureux, cosy, l'inverse d'un univers épuré. Il y a des mots qui se galvaudent vite en décoration comme "bohème". Je ne peux plus l'utiliser parce que ça ne me définit pas non plus. J'aime l'authenticité, les matières brutes.

Combien vous verra-t-on de fois dans l'émission cette saison ?
Outre l'émission de vendredi soir, deux autres projets sont déjà en route. Je pense qu'on me verra six ou sept fois dans l'année. Après, j'ai un studio d'architecture intérieure et une boutique de déco, donc il faut le concilier avec nos plannings.

Vous faites donc votre retour à la télévision après de nombreuses années d'absence. Eprouvez-vous une appréhension à cette idée ?
Etant donné que je suis de retour pour parler de mon travail, c'est tout à fait différent par rapport au fait de se retrouver à la télé sur un plateau. Je ne m'inquiète pas car c'est plus mon travail qui va être mis en valeur que moi. Je ne le fais pas pour me voir à la télé, je le fais parce que la décoration est vraiment un métier qui me passionne. Après, en effet, cela fait très longtemps qu'on ne m'a pas vue à la télévision. Je suis devenue une femme, je n'ai plus le même âge, j'ai des enfants et une vie complètement différente, donc je ne l'aborde pas du tout de la même manière. J'espère que les gens apprécieront ce que j'ai fait et qu'ils ne se focaliseront pas uniquement sur moi.

Ils ont dit
"Canal me proposait de continuer la météo"
Cécile Siméone

Vingt ans après votre départ de "Nulle Part Ailleurs" et de Canal+, le public vous parle-t-il toujours de cette période ?
Oui, mais j'ai remarqué que ce sont les plus de 30 ans qui m'en parlent. Les gens ont de nombreux souvenirs de "Nulle Part Ailleurs" et de cette époque-là. Canal+ a été un grand hasard dans ma vie. Je n'ai jamais fait de casting pour la télé. Je pense que si j'en avais fait, on ne m'aurait jamais pris, car j'étais une fille plutôt réservée. J'étais mannequin et mes débuts à Canal, c'est une histoire parallèle. J'ai été remarquée pendant le festival de Cannes par Alain de Greef (ancien directeur des programmes de Canal+, ndlr), qui m'a proposé de faire la météo. Canal+, c'était génial. J'ai fait une année avec Philippe Gildas, puis deux ans avec Guillaume Durand. Ils me proposaient de continuer la météo pour une quatrième année, mais j'avais envie d'autre chose et j'ai donc arrêté de mon propre chef.

Vous étiez lassée ?
Oui. J'avais fait mon temps et j'ai vécu ça comme une récréation, une ambiance de dingue avec des gens formidables. Je ne voyais pas ce que pouvait m'apporter une quatrième année. J'ai donc fait le choix d'arrêter, ce qui a étonné beaucoup de gens dans mon entourage télé. J'ai bossé un peu pour Arthur et "Les Enfants de la télé" ensuite, mais mes grandes années télé, cela reste Canal et "Nulle Part Ailleurs".

Ils ont dit
"J'avais accroché au mur un chèque de 1 million de francs"
Cécile Siméone

Lors de votre passage dans "Tout le monde en parle", en 2000, Thierry Ardisson avait évoqué une anecdote étonnante : celle d'un de vos fans qui vous a un jour fait parvenir un chèque de 1 million de francs, que vous n'avez jamais encaissé...
Oui, on l'avait gardé au bureau. Je l'avais accroché au mur, je ne l'ai plus maintenant.

Vous n'avez pas eu peur à l'époque ?
Non. En revanche, il y avait un détraqué qui avait été repéré par les gens de la sécurité de Canal et qui m'écrivait. On a déposé une main courante parce que ça allait très loin dans les menaces. Il rôdait autour de Canal, mais on ne me l'a pas dit tout de suite pour ne pas m'affoler. C'est un monsieur qui a été interné. Un jour, j'ai eu peur car il m'a réécrit quand j'ai bossé pour la chaîne sportive OLTV. Après, j'ai rangé ça dans ma tête et je l'ai zappé.

Ils ont dit
"J'ai refusé de présenter 'Exclusif' sur TF1"
Cécile Siméone

Avez-vous refusé des projets télé ?
Oui, une émission, mais à ce moment-là, je partais vivre en province avec mon mari (le footballeur Dominique Casagrande, ndlr) qui devait jouer à Saint-Etienne et je ne concevais pas la vie à distance. Je venais de me marier et d'avoir un enfant et je suis très famille. TF1 m'avait proposé d'animer l'émission "Exclusif" (une quotidienne dédiée à l'actualité des people, diffusée entre 1998 et 2002, ndlr). Je n'ai pas de regrets, ma vie est très bien aujourd'hui.

Avez-vous le temps de regarder la télévision ?
Pas beaucoup. Je suis une adepte de Netflix, je regarde des séries sur OCS et je loue des films. A la télé, je regarde "La maison France 5" et "C à vous". C'est mon émission du soir. Mais je trouve que l'ère de Netflix et du replay nous a rendu capricieux : on ne sait plus attendre un programme.

La maison France 5
La maison France 5
"La maison France 5" : Cécile Siméone ("Nulle Part Ailleurs") rejoint Stéphane Thébaut sur France 5
Nouvelle formule pour "La maison France 5" dès ce soir
Sur le même thème
l'info en continu
"J'ai été complètement débile" : Carla Bruni-Sarkozy regrette son trait d'humour sur le coronavirus
Radio
"J'ai été complètement débile" : Carla Bruni-Sarkozy regrette son trait d'humour...
"Disparu à jamais" : Finnegan Oldfield et Nicolas Duvauchelle dans la future mini-série de Harlan Coben pour Netflix
Séries
"Disparu à jamais" : Finnegan Oldfield et Nicolas Duvauchelle dans la future...
France Télévisions : Les prétendants à la présidence du groupe
TV
France Télévisions : Les prétendants à la présidence du groupe
Une invitée interrompue par un cambriolage en plein direct sur Sud Radio
Radio
Une invitée interrompue par un cambriolage en plein direct sur Sud Radio
Karine Le Marchand va animer "La France a un incroyable talent" sur M6
TV
Karine Le Marchand va animer "La France a un incroyable talent" sur M6
Sidonie Bonnec, Eglantine Eméyé et Willy Rovelli rejoignent France Bleu
Radio
Sidonie Bonnec, Eglantine Eméyé et Willy Rovelli rejoignent France Bleu
Vidéos Puremedias