Charlotte Marin : "J'ai envie de garder un mystère autour de ma propre vie"

Partager l'article
Vous lisez:
Charlotte Marin : "J'ai envie de garder un mystère autour de ma propre vie"
Charlotte Marin
Charlotte Marin © DR
Entretien inédit sur Ozap.

Avec [musique:338944 "Trentenaire à vif"], Charlotte Marin signe un deuxième album à la fois entraînant et touchant où elle décline en musique son personnage de jeune femme trentenaire délurée mais aussi torturée. Alors qu'elle défendra son disque ce soir sur la scène parisienne du Café de la danse, Charlotte Marin évoque pour Ozap la préparation de cet album, le film qu'elle prépare actuellement et parle aussi de son métier de doubleuse, notamment dans Grey's Anatomy. Entretien.

Ozap : Ton album, [musique:338944 "Trentenaire à vif"], se concentre sur les péripéties d'une trentenaire et tout tourne autour d'un personnage. Pourquoi ne pas avoir fait un album classique avec des chansons très différentes entre elles ?

À lire aussi
"NRJ Music Awards" 2022 : Début de polémique autour des votes payants, la station s'explique !
Musique
"NRJ Music Awards" 2022 : Début de polémique autour des votes payants, la station...
La chanteuse et comédienne Dani est morte
Musique
La chanteuse et comédienne Dani est morte
"Eurovision France : C'est vous qui décidez !" : Qui sont les 12 candidats en lice pour représenter la France ?
Musique
"Eurovision France : C'est vous qui décidez !" : Qui sont les 12 candidats en lice...
OrelSan, Clara Luciani, Juliette Armanet... : Qui sont les nommés aux "Victoires de la musique 2022" ?
Musique
OrelSan, Clara Luciani, Juliette Armanet... : Qui sont les nommés aux "Victoires...


Charlotte Marin : Elles sont toutes extrêmement différentes les unes des autres. La musique est vraiment là pour mettre en valeur le texte : donc, s'il parle d'une randonnée, la musique est plutôt country. Si la nana est en train de se mettre une race en soirée, c'est plutôt une musique de soirée... Musicalement, des gens m'avaient déjà dit qu'ils avaient du mal à trouver une identité musicale. Mais, pour moi, ce sont de mini courts-métrages mis en musique.

Mais l'album suit une trame, celle de cette femme. Toutes les chansons ont un lien et tout l'album est autour d'un personnage.
Oui, mais tu peux sortir complètement les chansons de la scénarisation de l'album. Elles marchent très bien toutes seules.

Du coup, as-tu déjà l'idée qui te servira de trame pour l'album suivant ?
J'en ai plein ! Le personnage va un peu vieillir avec moi donc je pense que ça va pas mal parler de bébé ou des difficultés d'en avoir. Je vais peut-être évoquer l'infertilité, qui touche pas mal de femmes et, entre autres, moi. Ça peut aussi être le divorce, l'anniversaire surprise qui part en live... J'ai plein de thèmes qui arrivent.

Ca ne te fait pas peur d'évoquer des thèmes si personnels et autobiographiques ?
Non. Je me suis rendu compte que plein de gens me disaient "Mais, c'est ma vie que tu racontes !". Ma petite histoire a l'air, finalement, de toucher pas mal de gens. On pourrait croire que c'est intime mais je n'ai pas l'impression que ce soit impudique.

Mais tu ne crains pas que les journalistes t'interrogent sur ta vie privée à partir du moment où tu choisis de l'évoquer dans tes chansons ?
C'est pour ça qu'avec Marion Michau, avec qui je co-écris tout, on fait une différence entre moi et mon personnage sur scène. Les gens ne peuvent pas savoir si ce que j'ai écrit est vraiment vrai ou si je l'ai vécu. Me suis-je vraiment mariée ? J'ai envie de garder un mystère autour de ma propre vie. Il y a des choses très autobiographiques mais aussi des choses que j'ai pompé à partir d'histoires autour de moi. Par exemple, contrairement à ce que je chante, je n'ai jamais été la maitresse d'un homme marié pendant trois ans. Mais, c'est l'histoire d'une des mes amis proches que j'ai vraiment vécu en parallèle.

Tu en es à ton deuxième album. Alors qu'on parle beaucoup de crise du disque, comment fait-on, quand on n'est pas encore très connue, pour faire des disques, avoir des moyens, décrocher un contrat...
Je mentirai si je disais que c'est trop facile. J'ai eu la chance de trouver des gens super qui avaient vraiment envie de faire partie de l'aventure. Au niveau de la vente des disques, je ne peux pas dire que j'en ai vendu des milliers mais j'ai eu la chance d'en vendre pas mal lors des concerts de Bénabar où je faisais la première partie. Ca a été énorme vu que les gens ne me connaissaient pas du tout. Je n'ai pas de grosse maison de disques, on a monté notre propre boîte, on a co-produit avec mon tourneur. C'est vraiment avec trois crottes de nez qu'on a fait ce qu'on voulait faire.

Tu es ce soir sur la scène du Café de la danse à Paris. Etant aussi comédienne, à quoi faut-il s'attendre ?
J'espère qu'il sera particulier même si, de plus en plus, les chanteurs sur scène commencent à faire des petites transitions, des petites blagues. Moi, c'est un peu plus et les transitions sont comme de petits sketchs. Il y a un vrai concert mais aussi des transitions qui scénarisent le spectacle.

Basculer dans un one-woman show ne te tente pas ?
Pas vraiment. Je n'ai pas envie d'être seule sur scène. Là, j'ai mes trois musiciens à qui j'ai distribué des petits rôles. Peut-être aussi que ça me fait peur... Mais, je trouve ça plus agréable le côté musical. Je n'imagine pas du tout le personnage dans un spectacle seul.

Tu es aussi doubleuse pour la série Grey's Anatomy en étant la voix française de Katherine Heigl.
C'est très technique mais une fois qu'on l'a maitrisée, on s'amuse ! On n'est pas du tout seule au monde parce qu'il y a les autres comédiens, quelqu'un qui nous dirige...

Tu ne vois donc pas ça comme un travail frustrant, voire ingrat ?
C'est ce que je pensais au début parce qu'il y a des choses qui ne sont vraiment pas marrantes à doubler. Mais, quand on fait des séries phares où c'est bien écrit et bien joué, c'est vraiment un plaisir. J'avoue que je préfèrerais jouer dans un film que doubler un film. On fait un produit qui sera de toute façon moins bon que le produit d'origine parce que c'est mieux en V.O., on ne va pas se voiler la face. Donc, c'est un truc moins bien que ce qui existe déjà mais on fait au mieux.

Est-ce un atout pour décrocher des rôles de pénétrer dans ce monde par la porte du doublage ?
Je pensais que ça me desservirait parce que le côté "comédien de doublage" était assez négatif. Même si j'ai fait beaucoup de scène et de comédies musicales, je pensais entendre "Laisse tomber, c'est une comédienne de doublage", comme pour dire "les ringards, ceux qui n'ont pas réussi". Mais, comme les séries deviennent très regardées et à la mode, ça m'a beaucoup servi pour des articles, la radio. Étrangement, ça a été un énorme atout.

Et pour te voir au cinéma, tu es en train de te fabriquer un premier rôle en adaptant ton personnage sur grand écran, qu'on peut aussi découvrir dans ton roman, "Apocalipstick".
Oui, ce personnage que je défends depuis six ans et qu'on vienne de mettre dans un roman. On est en train de travailler sur ce film. On vient de finir une première version du scénario et on signe lundi avec les producteurs dont je tairais le nom pour l'instant (rires).

Ca veut donc dire que tu as dû te créer ton propre rôle parce qu'on ne te le proposait pas ?
Hé oui. Il y a beaucoup, beaucoup de comédiennes qui attendent à côté de leur téléphone et qui passent énormément de castings où on leur dit "Trop blondes, trop grosse, trop grande, trop bronzée, trop vieille". J'en ai fait, j'en ai remporté mais tu te dis que tu en as peut-être un petit peu marre et que c'est très difficile, d'autant plus qu'il y a beaucoup plus de rôles pour les filles que pour les mecs. Donc, je me suis dit que j'allais me créer mon propre rôle, comme ça, je n'aurais pas à passer de casting.

Le single "Boire ou bien se conduire"



Charlotte Marin
Charlotte Marin
Autour de Charlotte Marin
  • Roswell
l'info en continu
La plateforme Paramount+ arrive en France aujourd'hui
SVOD
La plateforme Paramount+ arrive en France aujourd'hui
"C à vous" : Anne-Élisabeth Lemoine terrorisée par un rat géant, hilarité en plateau
TV
"C à vous" : Anne-Élisabeth Lemoine terrorisée par un rat géant, hilarité en...
"28 minutes" : Une programmation spéciale pour la fin d'année sur Arte
Programme TV
"28 minutes" : Une programmation spéciale pour la fin d'année sur Arte
"13 Heures" de France 2 : Pourquoi Julian Bugier ne présentera pas le journal ce jeudi ?
TV
"13 Heures" de France 2 : Pourquoi Julian Bugier ne présentera pas le journal ce...
"France-Soir", critiqué pour la publication de thèses complotistes, perd son agrément de site d'information en ligne
Presse
"France-Soir", critiqué pour la publication de thèses complotistes, perd son...
Tunisie/France : Denis Brogniart s'excuse auprès des téléspectateurs de TF1 privés de la fin du match
TV
Tunisie/France : Denis Brogniart s'excuse auprès des téléspectateurs de TF1 privés...