Christophe Beaugrand ("Les 100 plus grands") : "L'idée est de relancer une marque qui est restée dans les mémoires"

Partager l'article
Vous lisez:
Christophe Beaugrand ("Les 100 plus grands") : "L'idée est de relancer une marque qui est restée dans les mémoires"
Christophe Beaugrand en interview sur puremedias.com
Christophe Beaugrand en interview sur puremedias.com © TF1 / EndemolShine France
L'animateur relance "Les 100 plus grands" en compagnie d'Anaïs Grangerac demain soir sur TF1.

Ils ressuscitent "Les 100 plus grands". Demain, à 21h05, sur TF1, Christophe Beaugrand animera avec Anaïs Grangerac la nouvelle formule du divertissement produit par EndemolShine France. Après Christophe Dechavanne, Valérie Benaïm, Sandrine Quétier et Jean-Pierre Foucault, les deux animateurs, accompagnés de Christine Bravo, Virginie Hocq, Florent Peyre et Lola Dubini, vont retracer les meilleurs moments d'émissions en direct. A cette occasion, puremedias.com s'est entretenu avec Christophe Beaugrand.

À lire aussi
Audiences : Journée noire hier pour TF1
Audiences
Audiences : Journée noire hier pour TF1
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck Dubosc
TV
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck...
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"
TV
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"

Propos recueillis par Kevin Boucher.

puremedias.com : Vous relancez "Les 100 plus grands", arrêtés en 2012 sur TF1 puis en 2014 sur TMC. Pourquoi ?
Christophe Beaugrand : L'idée est de relancer une marque qui est restée dans la mémoire des gens. C'est une émission qui a duré très longtemps sur TF1. On sait que l'on va retrouver un rendez-vous avec de la bonne humeur. Ce qui est marrant, c'est que depuis que ça a été annoncé et que j'en ai parlé sur mes réseaux sociaux, il y a beaucoup de bons retours. Je m'aperçois que les gens connaissent toujours cette marque et qu'elle est associée à de bons souvenirs de fous rires en plateau pour eux. C'est intéressant. C'est une émission que je regardais et qui me faisait beaucoup rire, et nous sommes à mi-chemin entre une émission comme "Les enfants de la télé" avec la partie talk show et les invités qui s'amusent et des images de bêtisier, présentées différemment.

Il y a une vraie différence avec les bêtisiers qui, d'année en année, s'éditorialisent de plus en plus ?
Généralement, il n'y a qu'un bêtisier par an avec des invités. Les derniers que nous avons proposés étaient en tout image, avec des lancements. Là, nous partons d'une thématique, avec un classement... Dans la forme, c'est quand même assez différent. Et la partie talk prend beaucoup de place dans l'émission. C'est une émission d'humeur avant tout.

Quelle va être la patte Beaugrand/Grangerac ?
On va apporter notre ton, notre façon de commenter les images de manière un peu ironique avec nos invités. J'ai eu l'occasion de présenter beaucoup d'émissions de talk, en divertissement avec "Secret Story" comme en information avec LCI. J'adore avoir du monde autour de la table, faire réagir les gens et mettre de la vie sur le plateau. Et je suis très bon client sur les images. Je pense que nous allons apporter une vraie fraîcheur. Nous nous marrons autant que les téléspectateurs avec les images. Et c'est intéressant de monter de nouveaux tandems, cela permet à de nouveaux visages d'exister.

Quelle sensation avez-vous ressenti en retrouvant un public physique ?
C'est chouette, même si, évidemment, le public est assez réduit sur l'émission et les gens masqués et éloignés les uns des autres. C'est un peu étrange mais c'est agréable de les retrouver. Sur les émissions sans public, c'est plus difficile de se projeter et d'avoir un retour sur l'ambiance. Là, au moins, les applaudissements et rires sont de vraies réactions.

N'est-ce pas un peu dommage de faire une émission sur les meilleurs moments du direct en étant enregistré ?
A l'époque, l'émission était soit en direct soit enregistrée. Moi, j'adorerais la faire en direct, étant donné que c'est ce que j'ai fait le plus dans ma carrière. Mais c'est très compliqué de faire venir des invités par exemple. Honnêtement, ce n'était déjà pas évident là de trouver une date où tout le monde était disponible. Donc en direct le samedi 25 juillet à 21h05, cela aurait été très compliqué d'avoir nos invités.

D'autres numéros sont-ils prévus ?
C'est à suivre. L'idée est de proposer un one-shot pendant l'été et de voir la réaction du public. Et s'il apprécie, l'idée est de continuer à en proposer d'autres. Par ailleurs, je pense que c'est intéressant pour TF1 d'avoir une émission d'accueil, qui se sont raréfiées avec le temps. Bon, après, nous sommes face à "Fort Boyard"... mais cela doit vouloir dire qu'ils nous font confiance !

Vous êtes à la tête de la matinale de LCI tout cet été. C'est un exercice qui vous plaît ?
C'est inédit pour moi mais très intéressant parce qu'il faut être dans l'accompagnement et dans la bonne humeur. Vous réveillez les gens. Et il y a la partie débat entre 9h et 10h qui nécessite beaucoup de préparation. Sur la partie hors talk show, je suis plutôt maître de cérémonie, celui qui passe les plats, qui essaye de mettre de la bonne humeur, qui fait les lancements de chroniques... Il y a tout un côté technique un peu chef de gare, qui doit bien aiguiller les bons trains sur les bons rails. Et en termes d'actu, j'aime beaucoup parce qu'il y a une certaine fraîcheur le matin, avec un recul.

La grille de LCI va évoluer à la rentrée avec le départ d'Audrey Crespo-Mara, les arrivées de Darius Rochebin et Eric Brunet... On vous a évoqué pour "La matinale du week-end" et "Le Brunch de l'info". Qu'en est-il ?
Il y a plusieurs points d'interrogation. Ce qui est sûr, c'est que je vais continuer de me développer sur LCI comme je l'ai fait depuis plusieurs années.

Être sur LCI vous a-t-il amené à devoir refuser d'autres programmes dans le groupe, qui ne serait pas en accord avec le côté info ?
Non. Je n'ai pas eu de propositions qui m'auraient contraint à faire un choix comme celui-ci. Jusqu'à maintenant, j'ai fait du divertissement compatible avec LCI. La seule chose que j'ai décidé d'arrêter, c'est "La bataille des couples" mais pour des raisons familiales. Cela a permis de m'ouvrir de nouvelles portes, comme par exemple les remplacements d'Audrey Crespo-Mara pendant le confinement ou de Pascale de La Tour du Pin cet été.

Espérez-vous toujours tourner "Ninja Warrior" à la rentrée ?
Nous espérons, nous croisons les doigts ! Nous sommes vraiment liés aux conditions sanitaires et aux mesures globales. Nous aimerions tourner la saison 5 en septembre. Mais il y a encore de nombreux points d'interrogation autour de la COVID-19. En attendant, les rediffusions de TFX marchent bien.

Avez-vous d'autres projets dans le groupe ?
Outre d'éventuels autres numéros des "100 plus grands", il y a également plusieurs bêtisiers que je dois tourner à la rentrée pour TFX et "Le grand bêtisier" du 31 décembre pour TF1, qui a d'ores et déjà été commandé. Mais il peut encore y avoir des choses, étant donné que nous essayons d'être les plus réactifs possibles en fonction de l'actualité et des grilles. Enfin, je reste évidemment présent aux "Grosses Têtes" sur RTL.

l'info en continu
Audiences : Quelle audience pour Atalanta/PSG sur RMC Sport ?
Audiences
Audiences : Quelle audience pour Atalanta/PSG sur RMC Sport ?
Ligue des champions : Éric Di Meco ne commenterait pas une finale avec le PSG
Sport
Ligue des champions : Éric Di Meco ne commenterait pas une finale avec le PSG
France 2 diffuse le "Montreux Comedy fête ses 30 ans" avec Kev Adams ce soir
Programme TV
France 2 diffuse le "Montreux Comedy fête ses 30 ans" avec Kev Adams ce soir
Arnaud Lagardère publie les comptes de sa holding personnelle
Business
Arnaud Lagardère publie les comptes de sa holding personnelle
Estelle Denis prise d'un fou rire dans "L'Equipe d'Estelle"
TV
Estelle Denis prise d'un fou rire dans "L'Equipe d'Estelle"
Valérie Trierweiler écartée de "Paris Match"
Presse
Valérie Trierweiler écartée de "Paris Match"
Vidéos Puremedias