Coup de force de Bolloré sur Mediaset : Vivendi dément une "OPA hostile"

Partager l'article
Vous lisez:
Coup de force de Bolloré sur Mediaset : Vivendi dément une "OPA hostile"
<span>Arnaud de Puyfontaine, président du directoire de Vivendi.</span>
Arnaud de Puyfontaine, président du directoire de Vivendi. © DR
Arnaud de Puyfontaine s'explique au "Corriere della Sera" alors que l'offensive de Vivendi sur Mediaset suscite l'émoi en Italie.

Deux géants de l'audiovisuel européen s'affrontent de part et d'autre des Alpes. Il y a tout juste une semaine, Vivendi annonçait avoir pris une participation de 3,01% au capital de Mediaset. Dans les 48 heures suivantes, le groupe de Vincent Bolloré lançait un assaut éclair et grimpait à 20% du capital de l'éditeur italien majoritairement détenu par Silvio Berlusconi via sa holding Fininvest. Un coup de force vécu comme un casus belli par la famille du magnat italien qui s'est empressée de dénoncer une attaque "hostile". Ce week-end, interrogé par le Corriere della Sera, Arnaud de Puyfontaine a fermement réfuté cette accusation. D'hostilité, il n'en est officiellement pas question selon le président du directoire de Vivendi qui affirme vouloir être "un partenaire industriel" pour Mediaset, pour lequel Vivendi a déjà dépensé 800 millions d'euros.

À lire aussi
&quot;Télématin&quot; : Charlotte Bouteloup quitte à son tour l&#039;émission de Laurent Bignolas sur France 2
TV
"Télématin" : Charlotte Bouteloup quitte à son tour l'émission de Laurent Bignolas...
&quot;Vous êtes fatigant !&quot; : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans &quot;C à vous&quot;
TV
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à...
Grégoire Hussenot, youtubeur et animateur sur France 5, est mort
Internet
Grégoire Hussenot, youtubeur et animateur sur France 5, est mort

"L'Italie n'est pas ouverte à des incursions"

Le raid brutal mené par le groupe de Vincent Bolloré sur Mediaset a provoqué l'ire des pouvoirs publics italiens, jusqu'à en faire la Une de la presse transalpine, éclipsant une actualité nationale pourtant chargée. À peine intronisé, Paolo Gentiloni, nouveau président du Conseil, a d'ailleurs mis en garde Vincent Bolloré en assurant que "l'Italie n'est pas ouverte à des incursions". Le nouvel homme fort du pays précisait dans la foulée que, dans un secteur "aussi stratégique que les médias", le gouvernement "suivrait avec attention l'évolution de la situation". L'année dernière, Rome avait déjà plutôt mal vécu la prise de contrôle de Telecom Italia, premier opérateur téléphonique de la péninsule, par le milliardaire.

En laissant planer la menace d'une prise de contrôle de Mediaset, Vincent Bolloré s'est donc invité, de force, au premier rang du débat politique transalpin. Depuis lundi dernier, les passions se déchaînent à la mesure de l'inquiétude suscitée par "l'arrivée des Français" à la tête d'un équivalent local du groupe TF1. Selon la presse italienne, les conseillers de Paolo Gentiloni plancheraient d'ores et déjà sur des mesures qui permettraient de contrer l'avancée du milliardaire breton, surnommé "Il scalatore" (le grimpeur, ndlr). Arnaud de Puyfontaine a d'ailleurs été contraint de rencontrer le ministre de l'Industrie, Carlo Calanda, puis Pier Silvio Berlusconi, patron de Mediaset.

Les discussions entre Vivendi et Orange en toile de fond

Les tensions sont encore loin d'être apaisées bien que la stratégie de Vivendi pourrait être de ramener Mediaset à la table des négociations. Le groupe industriel français n'a jamais caché son désir de créer l'équivalent d'un Netflix européen dont Canal+ serait l'une des pierres angulaires. Questionné par le "Corriere" sur les récentes déclarations de Stéphane Richard, le patron d'Orange, qui fait montre d'un intérêt certain pour Canal+, Arnaud de Puyfontaine a assuré que leur partenariat se limitait pour l'heure à la distribution. "Mais le monde change très vite, ous devons créer une masse critique pour rester compétitif", a-t-il précisé. Depuis plusieurs semaines, de nombreux observateurs parient sur une entrée de Vivendi au capital d'Orange en échange d'une cession totale ou partielle de Canal+.

Vincent Bolloré
Vincent Bolloré
Procès en diffamation : Vincent Bolloré saisit la Cour de cassation contre "Complément d'enquête" et France 2
Procès en diffamation : Vincent Bolloré perd en appel contre "Complément d'enquête"
"Complément d'enquête" : France 2 et Tristan Waleckx relaxés, Vincent Bolloré condamné pour "procédure abusive"
Vincent Bolloré cède les rênes de son groupe à son fils Cyrille
Voir toute l'actualité sur Vincent Bolloré
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
mac-whitegamish

ça devient compliqué de trier les gentils des méchants capitalistes pour les dévots conservateurs du Canal+ historique ?

Iront-ils jusqu'à franchir le Rubicon pour sauver le soldat Berllusconi ? Ce soutien au magnat bellâtre ne manquerait pas de sel ...



Plouf

Les chefs d'États africains sont prompts à signer des chèques à n'importe qui et laisser leur peuple crever la dalle. Enfin c'est pas qu'en Afrique que les dirigeants s'enrichissent au détriment de leur peuple et servent leurs intérêt perso mais là-bas, le choc est terrible.

Au Maroc, ça me file la gerbe.



ElRom16

Je suis d'accord avec ta façon de pensée. Mais les hautes sphères ont certainement un raisonnement bien différent ...



ElRom16

Si une fusion est envisagée, cela va poser un problème de concurrence d'avoir un si gros groupe, et l'Autorité de la Concurrence l'autorisera jamais. Car comme je le disais, ils seront en position dominante, et ils pourront augmenter autant qu'ils veulent les prix. Mais si ils les augmentent, déjà bien élevés, Netflix et tous ces nouveaux acteurs vont avoir un avantage non négligeable qu'est le prix, malgré un catalogue plus faible. Et cela peut vite se retourner contre-eux, encore plus avec une offre aussi modifiée.
De toute façon si Orange rachète Canal+, c'est en priorité pour son nombre d'abonnés, et pour son très important catalogue, le reste ne doit pas les intéressés plus que ça.

Pour le marché africain, je suis d'accord qu'ils ont des intérêts communs. C'est d'ailleurs assez inquiétant pour ce continent de se faire autant "envahir" par des groupes étrangers, car ce n'est pas de cette façon qu'ils vont se développer économiquement.



Drsavane

On peut penser à une fusion pour proposer un service unique qu'on fragmentera en différentes offres. De plus, si rachat il y a, il va falloir savoir quels sont exactement les actifs rachetés. Si on imagine logiquement qu'il serait inclus Canalsat, le catalogue et les moyens de productions, ça peut clairement faire la différence pour renforcer la création originale d'OCS et proposer beaucoup plus d'inédits (pour contrer netflix en proposant en exclusivité certaine séries américaines ou autre, ça peut valoir le cout).
Et puis surtout, Canal se développe fortement sur le marché africain, et c'est là qu'Orange travaille pour améliorer son développement depuis plusieurs années. Ils sont déjà en positions de force dans certains pays parce que la concurrence locale est inexistante ou n'a pas les moyens d'Orange, alors imagine les proposant telephonie/internet/banque/séries/médias inclus. C'est simplement monstrueux en terme parts de marchés potentielles.
Après, comme tu dis justement, ça leur permet de se renforcer et d'augmenter leurs marges. C'est un argument non négligeable.



ElRom16

Que veut-tu mettre de plus dans Canal, qu'OCS ne propose pas ou inversement ? Car si c'est pour proposer la même chose des deux cotés, c'est pas la peine de dépenser autant pour un rachat.
Cela sera difficile de différencier les deux. Et deux formules distincte entre les deux ? Une formule qui comprends les deux, mais coûte plus cher ?
Cela sera difficile, pour pas dire impossible à vendre, car on parle de sommes très importantes, malgré un catalogue intéressant. Ils ont pas intérêt à se louper dans les choix qui seront fait dans cette optique.

La seule chose qui peut-être possible, c'est éliminer un concurrent et avoir une grande partie du marché pour soi, avec de fortes marges à la clé.



Drsavane

Bah proposer un véritable bouquet média (en plus d'ocs) et devenir un acteur majeur médiatique. La synergie est assez évidente, ils sont déjà fournisseur d'accès, si ils peuvent fournir les contenus, c'est une intégration verticale parfaitement réussie.
Et puis ils semblent avoir opté pour une la diversification, le marché téléphonie français étant saturé, les seules voies développement sont à l'international ou dans une diversification sectorielle.
Quand tu vois qu'ils ont investi dans groupama pour proposer des services mobile bancaire dans les pays émergents, ils peuvent très bien vouloir crée un groupe/service all-inclusive couvrant banque/domotique/objets connectés/média-contenuoriginal.



norbertgabriel

Pour le réseau ferré du Cameroun, monsieur demandera à l'état de payer la facture, dans la vie il y a deux catégories, ceux qui creusent, et ceux qui encaissent, lui, il encaisse...



ElRom16

Si Vivendi prend le contrôle d'Orange, on est très mal, quelque soit notre FAI.
Car Orange a le réseau cuivre de tout le pays, payé par le contribuable y'a quelques décennies. Que cela tombe dans ces mains est une très mauvaise idée de par son très lourd entretien, car il va supprimer tous les dépenses de l'agrume. Et je ne parle pas des lourds investissements nécessaires chaque année du coté de l'infrastructure.
C'est pas avec Bolloré que les choses vont s'arranger avec la qualité de service, voir l'époque SFR.

Puis que va faire Orange avec le groupe Canal ? Je vois pas du tout.



Plouf

Je comprends pas bien pourquoi vous comparez mediaset à TF1, comme s'il fallait tout ramener à notre petite réalité. Sans même parler de contenus, TF1 n'a pas de chaîne à l'étranger reproduisant son modèle singulier de mettre un max de poufs à l'antenne et je ne parle pas de salon marocain.

Bolloré est un business man brillant, on peut pas le nier, humainement, mieux vaut être avec lui et il virera tout le monde pour que vous ayiez plus la queue à la cantoche.

Vu sa prise de pouvoir en deux temps de canal, je vois pas pourquoi il renoncerait et échouerait à atteindre sa cible.

Sinon c'est quand qu'il repare le réseau ferré au Cameroun et qu'il indemnise les familles de victimes ?



norbertgabriel

Ces gens de la haute finance sont assez contradictoires, ils mettent des actions sur le marché pour faire financer leurs activités, mais ils voudraient aussi ne pas avoir certains acheteurs "encombrants", eh bien qu'ils gardent leurs actions chez eux en vente privée; quand on veut être maître chez soi, on ne fait pas payer 80 % du loyer par les autres.. C'est un peu primaire, mais est-ce que c'est faux?



hamster

Effectivement Orange devrait plus que se méfier, car quand Bolloré mets le pied quelque part ce n'est pas pour faire de la figuration !
Quand à l'Italie, le gouvernement peut-il vraiment faire quelque chose ? C'est du privé, donc en cas de blocage, le gouvernement Italien risquerait ensuite d'être désavoué pour l'Europe



Drsavane

C'est fou comme ça me semble familier, cette histoire.
Le gars fait toujours le même coup, et le pire, bah c'est que ça marche.
A voir comment Berlu et sa holding vont se défendre. (Et si le gouvernement italien aura plus de couilles et de lucidité que celui français dans la gestion de tel cas).
Wait and see, mais Orange devrait vraaaaiment ranger son ego et abandonner son projet de reprise de Canal. Ils vont y laisser des plumes.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
L&#039;année médias 2019 vue par... Pascal Praud
Interview
L'année médias 2019 vue par... Pascal Praud
&quot;Hawaii 5-0&quot; : M6 lance la saison 9 ce soir
Programme TV
"Hawaii 5-0" : M6 lance la saison 9 ce soir
L&#039;année médias 2019 vue par... Nathalie Lévy
Interview
L'année médias 2019 vue par... Nathalie Lévy
&quot;Mask Singer&quot; : Quelles célébrités se cachaient sous le lion et le cupcake ?
TV
"Mask Singer" : Quelles célébrités se cachaient sous le lion et le cupcake ?
Audiences access 20h : L&#039;info de TF1 en forme, &quot;Scènes de ménages&quot; leader des fictions
Audiences
Audiences access 20h : L'info de TF1 en forme, "Scènes de ménages" leader des...
Audiences access 19h : &quot;Demain nous appartient&quot; en tête, le &quot;Téléthon&quot; faible, records pour Yves Calvi et &quot;Les mamans&quot;
Audiences
Audiences access 19h : "Demain nous appartient" en tête, le "Téléthon" faible,...
Vidéos Puremedias