Craig Thomas, créateur de "How I Met Your Mother" : "J'espère qu'on se souviendra de nous"

Partager l'article
Vous lisez:
Craig Thomas, créateur de "How I Met Your Mother" : "J'espère qu'on se souviendra de nous"
"How I Met Your Mother" : l'ultime saison dès ce dimanche sur NT1
"How I Met Your Mother" : l'ultime saison dès ce dimanche sur NT1 © 20th Century Fox
Alors que la série fait son retour ce midi sur NT1 pour sa neuvième et dernière saison, le co-créateur de la série répond aux questions de puremedias.com

C'est bientôt la fin. Alors que la chaîne américaine CBS a diffusé le dernier épisode de " How I Met Your Mother" en mai dernier, et qu'elle a décroché au passage un record d'audience, c'est ce dimanche à 12h45 que NT1 entame la diffusion de la neuvième saison. De passage à Paris il y a quelques semaines, le co-créateur de la série, Craig Thomas, a répondu aux questions de quelques journalistes sur la polémique autour de cette fin, l'intrigue compliquée de la série, le ton parfois plus dramatique qu'humoristique et la fameuse recherche de la mère.

À lire aussi
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
Radio
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
TV
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
Audiences radio été 2020 : Inter leader en baisse, RTL plonge, France Info en forme, Europe 1 au plus bas
Audiences
Audiences radio été 2020 : Inter leader en baisse, RTL plonge, France Info en...

Propos recueillis par Charles Decant.

Vous avez construit une série compliquée, avec flash-backs, flash-forwards... Vous avez toujours su précisément où vous alliez pendant ces neuf ans, vous n'avez jamais oublié de raconter la fin d'une histoire ?
Carter Bays : On avait toujours un plan sur la forme et la durée de la série, et on a toujours voulu raconter des histoires sur une durée de 24 épisodes. On a appréhendé chaque saison comme un chapitre, et avant d'imaginer tel ou tel épisode de manière individuelle, on connaissait déjà les grands moments émouvants de la saison. Pour la saison 1, on a toujours su que Ted séduirait Robin pile au moment où Marshall et Lily se sépareraient. On a toujours voulu écrire sur les hauts et les bas de la vie, pas juste une sitcom où les choses ne changent pas, tout est léger et drôle.

Vous avez réussi à tenir de la sorte pendant neuf saisons ?
Est-ce qu'on pensait que ça durerait neuf ans ? Non ! (Rires) Du coup, pour la saison 5, on a décidé de faire des épisodes plus unitaires, un peu comme une boîte de chocolats. On pouvait prendre un épisode, puis un autre et un autre, et ça marchait plus ou moins. Et à ce moment-là, les fans et les critiques nous ont justement dit que le côté plus émotionnel leur manquait.

"La fin a toujours été prévue comme ça"

Même si vous ne saviez pas que la série durerait neuf saisons, la fin était prévue comme telle depuis le début ?
Plus ou moins oui, ça a toujours été prévu comme ça. On avait déjà prévu que les deux enfants seraient sur le canapé d'ailleurs. On a tourné cette scène au début de la saison 2, parce qu'ils ont aujourd'hui 40 et 45 ans, respectivement. Non, je plaisante ! Mais ils ont vraiment grandi depuis qu'on les a rencontrés. Donc très tôt, on a tourné un bout de cette fin. Parfois, on a réfléchi à changer les choses, et le DVD de la saison 9 contiendra d'ailleurs une fin alternative que nous avions envisagée, que nous avons tournée et que nous avons tenu à offrir aux fans.

Vous avez fait cette fin alternative en raison des réactions violentes de certains fans, déçus par la fin originale ?
On l'a surtout fait parce qu'on a envisagé une autre option pour la fin. On avait quelque chose à montrer. Le dernier épisode a eu de très bonnes critiques, le New York Times l'a encensé par exemple. Mais il y a des gens qui l'ont détesté, certains voulaient que les personnages fassent des choix différents... Après avoir pris du recul, on a aimé l'intensité des réactions. Le pire aurait été de terminer de manière banale et que tout le monde nous oublie. On n'a jamais été banal et prévisible.

"Les commentaires les plus négatifs sont ceux qu'on entend le plus"

Quelques semaines après la diffusion du final, un sondage a révélé que les réactions avaient en fait été très majoritairement positives. Pourtant, au lendemain de la diffusion, on a surtout lu des choses négatives, vous avez même dû vous expliquer. Vous regrettez que le dernier épisode ait été entâché par la (fausse) ampleur des avis négatifs ?
Les réseaux sociaux ont pris de plus en plus importance au fil des années. Il faut se rappeler qu'on est arrivé en 2005, ce n'était pas du tout le même phénomène à l'époque ! Aujourd'hui, des gens écrivent des critiques de chaque épisode ! Une quarantaine de gens critiquaient chaque semaine notre épisode. C'est flatteur, mais c'est aussi une opportunité supplémentaire de dire du mal d'une série. Imaginez quelqu'un qui critique 140 épisodes de "How I Met Your Mother". Forcément, à un moment, il va se mettre à détester la série, parce que ça devient un devoir ! En gros, on est habitué à la critique. Et cette étude nous a confirmé que les commentaires les plus négatifs sont ceux qu'on entend le plus et qui sont repris le plus vite. On était en tous cas assez content de voir cette étude, c'est vrai.

Comment s'est passé la préparation du dernier épisode pour les acteurs ?
On fait une lecture tous ensemble avant chaque épisode, et il y a eu beaucoup de larmes. La personne qui supervise le script chronomètre toujours les lectures et pour cet épisode-là, on a duré 14 minutes de trop, surtout à cause des larmes. Quand Alyson Hanigan pleure, difficile de ne pas pleurer aussi ! Et elle a beaucoup pleuré ! C'était un peu bizarre parce qu'il y avait des gens de la chaîne, du studio, qui ne savaient pas trop quoi faire. On a passé neuf années géniales, donc c'était difficile de se dire au revoir.

"On avait peur de ne pas pouvoir raconter toute l'histoire"

Des comédies comme "Friends" ou "Seinfeld" sont restées dans les annales. Pensez-vous que "How I Met Your Mother" suivra le même chemin ?
Je m'imagine des gens en l'an 5000 qui discutent de la fin et se demandent s'ils l'ont appréciée ! (Rires) C'est difficile à dire... "Friends" a eu une influence énorme sur Carter (Bays, l'autre co-créateur de la série, ndlr) et moi. Aujourd'hui encore, j'adore tomber sur une rediffusion. La série "Cheers" est l'une des raisons pour lesquelles j'ai voulu écrire. Se comparer à ces séries cultes, à une époque où 30 millions de personnes se retrouvaient devant leur télé, c'est difficile... Mais j'espère que notre série était assez différente, unique et audacieuse pour qu'elle marque les gens pendant encore plusieurs années. J'espère qu'on se souviendra de nous pour notre volonté d'aller plus loin dans l'émotion, et pour le fait qu'on n'a jamais eu peur de jouer avec la structure des épisodes.

Vous êtes parti avec promesse difficile à tenir : présenter la mère des enfants de Ted. Sachant que la survie de la série n'était pas évidente lors des premières saisons, et que vous étiez moins important pour CBS à l'époque, avez-vous craint de ne pas pouvoir raconter l'histoire jusqu'au bout ?
Oui, clairement ! Quand les gens racontent l'histoire de "How I Met Your Mother", ils disent "La série a failli être annulée cette année-là et l'année d'après". On n'a jamais eu cette impression. On nous disait que les audiences étaient un peu trop faibles au début, mais pas que c'était trop bas pour mériter une saison de plus. Mais oui, on avait peur. On se disait que s'ils annulaient la série sans prévenir, ce serait terrible. On était très sérialisé. Ce n'est pas le cas de la plupart des autres sitcoms. On s'est d'ailleurs toujours dit que "How I Met Your Mother" était en fait secrètement un drama ! Et on tenait tellement aux personnages qu'on avait peur de ne pas pouvoir raconter leur histoire.

"La série n'est pas vraiment à propos de la mère !"

Certains fans se sont plaints que la série oublie de parler de la mère...
C'est vrai... Mais outre le fait que la série soit secrètement un drama, un autre secret est que la série n'est pas vraiment à propos de la mère ! Si on regarde juste statistiquement le nombre de minutes où on a vu la mère par rapport à l'intégralité de la série... Je me suis toujours dit que si les gens ne regardaient que pour ça, notre série ne fonctionnerait pas. Il fallait que les gens s'attachent aux cinq héros. Si on avait introduit la mère parce qu'on paniquait en saison 4 ou 5, ça aurait pu être un drame. On aurait alors suivi Ted pendant qu'il fréquentait la mère, et ce n'était pas l'histoire qu'on voulait raconter.

Vous auriez préféré donner un autre titre à la série, avec le recul ?
Non, parce que ça a agacé les gens ! (Rires) Les gens voulaient quand même savoir, et ils regardaient mais ils prenaient plaisir à découvrir les aventures des cinq personnages principaux. Ca nous a aidés je crois, d'avoir ce mystère.

Même si elle n'était pas centrale à la série, le casting de l'actrice qui allait camper la mère a-t-il été compliqué ?
Oh oui. On n'avait pas prévu de tenir neuf saisons, on était parti pour huit. On ne devait pas voir autant la mère, seulement vers la fin, et on a changé nos projets quand on s'est engagé pour une saison supplémentaire. On a dû trouver des moyens de la faire apparaître, et on l'a surtout fait via des flash-forwards.

"On a toujours essayé d'être drôle !"

Autre critique qui a été faite au fil des années : on a lu que la série n'était plus aussi drôle qu'au début. Le public s'est-il habitué à l'humour et au ton de la série ?
Peut-être que ce n'était pas un vrai secret que la série était un drama, et que c'était le cas ! Est-ce qu'on s'habitue à l'humour de la série ? En ce qui me concerne, j'ai vu tous les épisodes de "Friends" ou "Cheers", et parmi tous ces épisodes, il y en a que j'ai trouvés moins drôles. Est-ce que ça veut dire que je ne les adore pas ? Pas du tout ! Je pense qu'on est devenu plus dramatique au fil des saisons, avec la mort du père de Marshall ou la stérilité de Robin... On s'est attaqué à des choses plus sombres, peut-être au détriment de l'humour. Mais on a toujours essayé d'être drôle ! (Rires) Il y a des séries qui sont des machines à blagues, dont je ne suis pas nécessairement fan mais que j'admire, comme "The Big Bang Theory" ou "Mon Oncle Charlie". Je ne pense pas que je pourrais écrire ce genre de séries !

On a beaucoup parlé du spin-off "How I Met Your Dad", qui n'a finalement pas été commandé par CBS... Que s'est-il passé ?
On a tourné un pilote pour cette série avec Greta Gerwig, qui est formidable. Mais au final, ça n'a pas donné le résultat que nous espérions. On espérait que ça irait de l'avant mais même si ça avait été le cas, Carter et moi n'y aurions pas participé au quotidien, uniquement en tant que consultants.

Sur le même thème
l'info en continu
Attaque à Paris : Ali Baddou animera exceptionnellement "C à vous" en direct sur France 5
TV
Attaque à Paris : Ali Baddou animera exceptionnellement "C à vous" en direct sur...
Discours lors de la convention de la droite : Eric Zemmour condamné à 10.000 euros d'amende
Justice
Discours lors de la convention de la droite : Eric Zemmour condamné à 10.000 euros...
Europe 1 : L'équipe de "Culture Médias" confinée après un cas de Covid-19, les animateurs masqués à l'antenne
Radio
Europe 1 : L'équipe de "Culture Médias" confinée après un cas de Covid-19, les...
"TPMP : Elles refont la télé" : Hapsatou Sy à la tête d'un nouveau "Grand 8" dès aujourd'hui sur C8
Programme TV
"TPMP : Elles refont la télé" : Hapsatou Sy à la tête d'un nouveau "Grand 8" dès...
Bernard Arnault prend 5% du groupe Lagardère
Business
Bernard Arnault prend 5% du groupe Lagardère
Attaque à proximité des anciens locaux de "Charlie Hebdo" : Des personnes blessées à l'arme blanche
Attaque à proximité des anciens locaux de "Charlie Hebdo" : Des personnes blessées...
Vidéos Puremedias