The Crazies : Un remake acceptable, sans innovation ni message

Partager l'article
Vous lisez:
The Crazies : Un remake acceptable, sans innovation ni message
Ne faisant pas honte à l’original de Romero, "The Crazies" version 2010 ne lui fera pas d'ombre pour autant.

The Crazies ne présente pas de défauts honteux à proprement parler. Rien pour crier au scandale. Remake d'un film méconnu de George A Romero (La nuit des fous vivants), il nous donne simplement envie de retrouver l'original. Photographiquement, le film tient la route et la réalisation sobre fait de The crazies un digne remake. Le réalisateur Breck Eisner, s'il n'est pas un génie, relève le défi, et au moins a-t-il le mérite de faire démarrer son film au quart de tour.

On sait tout de suite ce qu'il va se passer, on a reconnu l'ambiance du film d'horreur classique : les choses dérangeantes arrivent dans un lieu comme Ogden Marsch, bourg minable comme tant d'autres de l'Amérique rurale. Comme d'habitude, rien ne se passe dans cette communauté de fermiers, mais Stephen King avec Le Fléau nous a habitués à attendre l'horreur là où elle doit le moins se trouver. L'interprétation convaincante des deux acteurs principaux ajoute de la consistance à l'intrigue : Radha Mitchell et Timothy Olyphant n'essaient pas de jouer aux héros, ils font plutôt penser à Neville, courageux survivant de Je suis une légende.

Une série de scènes horrifiques et grossières vides de réflexion



Si l'on compare avec le très récent Infectés, qui reprenait le même thème (celui de la pandémie et du fait qu'il faut se méfier les uns des autres puisque chacun peut être un ennemi), on ne constate aucune différence d'envergure, et c'est bien là le problème. Le scénario suit un parcours hyper balisé, et les scènes d'action, convenues, surprennent peu. On a déjà vu trop de fois ces Américains et leur armée débile prête à tirer sur les autres dès que le sentiment de peur occupe leur esprit. Quant à la grande critique de notre société propre aux films de genre, oubliez. A peine nous balance-t-on quelques bribes d'explications à propos d'une arme bactériologique. Et alors ? Il faudrait en tirer une leçon ! Il n'y en a pas, ici.

Alors c'est vrai, les amateurs du genre ne s'en plaindront pas. The Crazies fait passer le temps, mais la magie et le suspense en sont plutôt absents. L'essentiel manque donc : un véritable message politique et social sans lequel tout cela n'est qu'une série de scènes horrifiques et grossières totalement vides de réflexion. Espérons qu'Eisner sera plus brillant avec ses prochains remakes.

The Crazies
The Crazies
l'info en continu
"Mask Singer" 2024 : Le Léopard, l'Épouvantail ou l'Hippopotame... Qui a gagné la saison 6 du divertissement de TF1 ?
TV
"Mask Singer" 2024 : Le Léopard, l'Épouvantail ou l'Hippopotame... Qui a gagné la...
"Show me your Voice" : Après trois ans d'absence, M6 relance le jeu musical avec Issa Doumbia et Élodie Gossuin
TV
"Show me your Voice" : Après trois ans d'absence, M6 relance le jeu musical avec...
"Ça y ressemble" : Caroline Roux décrit cette séquence politique comme l'une des plus marquantes de sa carrière
TV
"Ça y ressemble" : Caroline Roux décrit cette séquence politique comme l'une des...
Prime Video : 24 heures après sa sortie, ce film français avec Inès Reg, dézingué par la presse, cartonne et devient numéro 1 sur la plateforme
Plateforme
Prime Video : 24 heures après sa sortie, ce film français avec Inès Reg, dézingué...
"Fête de la musique" 2024 : Pourquoi France 2 a décalé la diffusion du concert à ce samedi soir
TV
"Fête de la musique" 2024 : Pourquoi France 2 a décalé la diffusion du concert à...
"Mask Singer" 2024 : L'Épouvantail, l'Hippopotame, le Léopard... On a démasqué les trois costumes finalistes de la saison 6 du divertissement de TF1
TV
"Mask Singer" 2024 : L'Épouvantail, l'Hippopotame, le Léopard... On a démasqué les...