Après quatorze ans d'absence : Dorothée sur scène

Partager l'article
Vous lisez:
Après quatorze ans d'absence : Dorothée sur scène
Ceux qui avaient le plus changé étaient dans la salle, pas sur scène.

Ce week-end, 8..000 personnes se sont précipitées à l'Olympia retrouver l'idole de deux générations : Dorothée. La nounou cathodique a enflammé l'Olympia sous des tonnerres d'applaudissements. Après l'échec de son dernier album studio, Dorothée jouait son retour. Ozap y était et vous invite à partager ces deux heures et demie de folie.

Une hystérie collective



Quatorze ans après sa dernière scène à Bercy, Dorothée était très attendue pour ce retour événement. Avant le spectacle, des "Dorothée ! Dorothée ! Dorothée !" ponctuaient les tapements de mains. Comme à la grand époque, la voix beaucoup plus grave, l'émotion est intacte, l'hystérie collective et l'esprit bon enfant.

Dorothée fait son entrée sur une chanson inédite intitulée "L'Olympia". La larme à l'oeil, le public peine à entendre les paroles tant les ovations se font fortes. Le temps de faire descendre les musiciens du plafond en rappel (comme à Bercy), l'émotion de se retrouver laisse sa place à la chanson et à la danse avec le générique de son émission phare "Ça donne envie de chanter". Le ton est donné, le public connaît toutes les paroles et les chorégraphies sont familières. Démonstration que chanter du Dorothée est comme le vélo : les automatismes reviennent instantanément.

Les trentenaires ont à nouveau 6 ans



A l'Olympia, on a le droit de tout faire : taper des mains, taper des pieds, crier, hurler... et chanter. La bande de trentenaires a de nouveau 6 ans et obéit à la maitresse de cérémonie sans broncher. Les refrains d'antan sont repris en choeur, les nouvelles chansons un peu moins. Si les déhanchements sont nombreux sur les medleys tubes ("Allô, allô, monsieur l'ordinateur", "Rox et Rouky", "Hou la menteuse", "Au pays de Candy"), les nouvelles chansons permettent des pauses. L'interminable "Petite Jeanne" permet de reprendre ses esprits avant de se déhancher sur "Maman". Sans prompteur, le public remet Dorothée sur le droit chemin qui mélange les paroles en riant.

Les clins d'oeil au passé sont nombreux. A la fin de "Maman", qui fermait la première partie de Bercy 90, Jacky fait une apparition pour interviewer la star en backstage. Devant un parterre entre consternation et extase, il introduit "Qu'il est bête" dont personne n'a oublié les refrains et les mimiques. Une chorégraphie acrobatique (pour les danseurs) sur "Coup de tonnerre" plus tard, le rideau se ferme pour clôre la première partie.

La lumière s'allume, la fête est terminée



Une chose est sure, Dorothée sait soigner ses entrées et ses sorties. Avant de réapparaitre sur "On m'appelait Dorothée", tous les génériques de Récré A2 et du Club Dorothée sont diffusés. L'occasion de réentendre la voix de Corbier et Ariane, qui auront été les invités surprise du week-end. Le public hurle de nouveau, avant de suer sur "Tremblement de terre" et un medley "Wok 'n woll" ("Dorothée rock", "Toutes les guitares...", "Toute ma vie j'ai chanté..." et "Détective privé"). Heureusement, le merchandising avait tout prévu et vendait des ventilateurs logotypes. Avoir 6 ans n'est pas si reposant que prévu.

Les nouvelles chansons s'enchaînent, permettant de se reposer avant d'enchainer sur "Les neiges de l'Himalaya". Suspens dans la salle : fera-t-elle les épaules ? Trois tests et la salle est en transe. Les épaules de Dorothée ont un pouvoir inespéré qui l'amuse elle-même. Ses "millions de copains" (en tout cas les 8..000 présents) l'aiment et le lui prouvent. Les "talents d'IDF1" montent sur la scène dans l'indifférence générale pour l'accompagner sur la chanson générique de son émission caritative. Deux rappels plus tard ("Folle de vous" et "Coup de tonnerre"), Dorothée ramasse les fleurs comme une tradition. Les images sont familières et belles. Dorothée rayonne et joue avec ses fans et le peu d'enfants qui ont fait le déplacement. Elle semble ne pas vouloir partir et le public scande son nom. Mais la lumière s'allume, la fête est terminée.

Il y a six mois, Dorothée ne voulait plus chanter. Trois mois plus tard, elle annonce son retour en studio et sur scène. Les premières prestations lives ont été peu concluantes et les fans étaient inquiets : a-t-elle encore sa voix et sa pêche ? Dorothée a prouvé ce week-end qu'elle en était encore capable. Son entrain est intact et la chanteuse de 56 ans a retrouvé sa voix des années 90. Consciente de son âge, Dorothée a fait (très bien) semblant d'être la même et le public a eu 6 ans deux heures durant. Finalement, en quinze ans, ceux qui avaient le plus changé physiquement étaient dans la salle...

En partant, Dorothée a dit, en faisant un clin d'oeil : « Je peux vous le dire maintenant... Peut-être à très bientôt ». Et hier, IDF1 a annoncé sur son site un retour à Bercy en fin d'année 2010. A suivre, donc...

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
L'année médias 2019 vue par... Pascal Praud
Interview
L'année médias 2019 vue par... Pascal Praud
"Hawaii 5-0" : M6 lance la saison 9 ce soir
Programme TV
"Hawaii 5-0" : M6 lance la saison 9 ce soir
L'année médias 2019 vue par... Nathalie Lévy
Interview
L'année médias 2019 vue par... Nathalie Lévy
"Mask Singer" : Quelles célébrités se cachaient sous le lion et le cupcake ?
TV
"Mask Singer" : Quelles célébrités se cachaient sous le lion et le cupcake ?
Audiences access 20h : L'info de TF1 en forme, "Scènes de ménages" leader des fictions
Audiences
Audiences access 20h : L'info de TF1 en forme, "Scènes de ménages" leader des...
Audiences access 19h : "Demain nous appartient" en tête, le "Téléthon" faible, records pour Yves Calvi et "Les mamans"
Audiences
Audiences access 19h : "Demain nous appartient" en tête, le "Téléthon" faible,...
Vidéos Puremedias