Fair Game : Sean Penn et Naomi Watts s’en vont en guerre

Partager l'article
Vous lisez:
Fair Game : Sean Penn et Naomi Watts s’en vont en guerre
Divertissant, instructif, quoiqu'un peu trop bavard, "Fair Game" met intelligemment en lumière les aberrations d'un mensonge politique et se révèle un thriller à l’image de ses deux acteurs : sobre et efficace.

Lors du dernier Festival de Cannes, Fair Game était le seul film américain sélectionné en compétition officielle. Et ce qu’on pouvait en dire de prime abord, c’est qu’il ne jouait pas vraiment la carte du patriotisme exacerbé… Avec son nouveau long-métrage, Doug Liman (réalisateur de Jumper et Mr & Mrs Smith) nous offre une petite piqûre de rappel cinématographique sur les mensonges de l'administration Bush à propos de la présence (ou plutôt l'absence) d'armes de destruction massive en Irak.

Un scénario incroyable... mais vrai



Certes, nous sommes désormais à l’ère de Barack Obama et ce genre de projet peut paraître plus facile (encore que…) à développer aujourd’hui. Reste que, si le pays de l’Oncle Sam pêche parfois par suffisance ou narcissisme quand il parle 7ème Art, on peut au moins accorder aux Américains le mérite de ne pas passer sous silence certains épisodes contestables de leur Histoire, aussi récents soient-ils. Et c’est une qualité qu’on aurait tort d’oublier ou de minimiser.

Avouons-le pourtant, le scénario de Fair Game paraîtrait complètement invraisemblable, voire même ridicule dans ses dénonciations, s’il ne reposait pas sur une histoire... vraie. Doug Liman porte à l’écran celle de l'agent de la CIA Valérie Male et de son mari, diplomate, Joe Wilson. Il nous dépeint les aberrations d'un mensonge politique et mêle à ce contexte l'histoire personnelle d'un couple fragilisé par le combat médiatique dans lequel il s'est plongé. Instructif et passionnant, ce thriller est porté avec élégance par deux comédiens qui se connaissent parfaitement : Sean Penn et Naomi Watts. Pour leur troisième collaboration (après The Assassination of Richard Nixon et 21 Grammes), les deux acteurs dépeignent avec sobriété et efficacité les complexités d’une vie de couple qui bascule dans une bataille qui risque de les dépasser.

Mise en scène habile, tout sauf tapageuse



Doug Liman n’a peut-être pas le virtuose de Paul Greengrass pour mettre en boîte un sujet (la présence ou non des ADM en Irak) que traitait déjà le cinéaste anglais dans Green Zone, mais il prouve ici qu'il a toutes les qualités requises pour prendre les commandes d'un sujet plus ambitieux que ce que sa filmographie laisse transparaître. Il n’est pas encore Alan J. Pakula ou Phillip Noyce, mais il n’a pas à rougir de la comparaison. Dans Fair Game, il a eu l’intelligence d’instaurer à son scénario complexe une mise en scène habile qui se veut tout sauf tapageuse. Il montre sans juger et ne tombe pas dans la caricature d’un pamphlet politique ou d’une dénonciation scolaire qui aurait pu dérouter (et irriter) le spectateur.

Mais bien qu’on ait plaisir à suivre la lumineuse Naomi Watts dans le rôle de cette femme hors-du-commun, il faut reconnaître que le film souffre du problème récurrent de ce genre de films, beaucoup de bavardages et des explications qui nous font parfois décrocher. On a aussi parfois cette impression que Doug Liman a du mal à choisir et qu’il se demande toujours s'il veut que son intrigue politique soit la toile de fond de son intrigue amoureuse ou l'inverse. Mais passés ces détails, il paraît évident que le réalisateur a réussi l’exercice de style qu’il s’était imposé, que Fair Game enfonce un peu plus l’administration Bush dans sa gestion du bourbier irakien, et que si les vérités éclatent au grand jour, rien ne semble pour autant assurer que ces mêmes erreurs dénoncées ne se reproduisent encore. Mais changer les choses n’est pas forcément l’ambition de cet honnête thriller politique contemporain mené tambour battant.

Fair Game
Fair Game
Autour de Fair Game
l'info en continu
Audiences Netflix : "Dahmer" signe un record, belle entrée pour "Athena"
SVOD
Audiences Netflix : "Dahmer" signe un record, belle entrée pour "Athena"
Chronologie des médias : La riposte de TF1, France Télévisions et M6 au "chantage" de Disney
TV
Chronologie des médias : La riposte de TF1, France Télévisions et M6 au "chantage"...
Ancien champion des "12 coups de midi", Christian Quesada retourne en prison
Justice
Ancien champion des "12 coups de midi", Christian Quesada retourne en prison
"Le mec qui a tout raté dans sa carrière" : Cyril Hanouna fustige Patrick Cohen sur C8
TV
"Le mec qui a tout raté dans sa carrière" : Cyril Hanouna fustige Patrick Cohen...
Audiences : Quel bilan pour la nouvelle saison de "Masterchef" diffusée sur France 2 après 7 ans d'absence ?
Audiences
Audiences : Quel bilan pour la nouvelle saison de "Masterchef" diffusée sur France...
"La France a un incroyable talent" : Premières auditions à partir du mardi 18 octobre sur M6
Programme TV
"La France a un incroyable talent" : Premières auditions à partir du mardi 18...