Google condamné en tant qu'éditeur en Australie

Partager l'article
Vous lisez:
Google condamné en tant qu'éditeur en Australie
Par Julien Lalande Journaliste - Directeur de la publication
Julien Lalande est journaliste pour puremedias.com. Passionné par le monde des médias depuis de longues années, il a co-fondé le site en 2002 lorsqu'il était encore étudiant.
Google a été condamné par la justice australienne.
Google a été condamné par la justice australienne. © Google
Google a été condamné en tant qu'éditeur en Australie. Selon la justice australienne, le moteur de recherche aurait diffamé un particulier de 62 ans en insinuant qu'il était un membre de la pègre local.

Considéré généralement comme un hébergeur, Google a été condamné aujourd'hui en Australie à 200.000 dollars australiens (164.000 euros) de dommages et intérêts pour diffamation en tant qu'éditeur.

À lire aussi
"Zone interdite" sur l'islam radical : Deux témoins déposent plainte contre M6 un an après la diffusion de l'enquête
Justice
"Zone interdite" sur l'islam radical : Deux témoins déposent plainte contre M6 un...
"Reflets" finalement autorisé par la justice à publier des enquêtes sur Patrick Drahi et Altice
Justice
"Reflets" finalement autorisé par la justice à publier des enquêtes sur Patrick...
Injure raciste envers Hapsatou Sy : Éric Zemmour condamné par le tribunal correctionnel de Paris
Justice
Injure raciste envers Hapsatou Sy : Éric Zemmour condamné par le tribunal...
Attaqué par Marc-Olivier Fogiel et BFMTV pour diffamation, Samuel Gontier ("Télérama") relaxé
Justice
Attaqué par Marc-Olivier Fogiel et BFMTV pour diffamation, Samuel Gontier...

A l'origine de la plainte : Milorad Trkulja. Ce producteur de musique avait été associé à la pègre de Melbourne après s'être fait tirer dans le dos dans un restaurant de la ville en 2004. Si l'enquête n'a jamais abouti, la première phrase ressortant d'une recherche Google sur son nom mentionne qu'il ait été atteint par "un tueur à gages".

Pour la justice australienne, Google doit être tenu responsable des contenus qu'il héberge au même titre que les bibliothèques ou les marchands de journaux "auxquels a parfois été reconnue la qualité d'éditeur dans le cadre de la loi contre la diffamation". De surcroît, le géant de Mountain View n'a pas bloqué le contenu mis en cause malgré les demandes du plaignant en octobre 2009.

A noter que cet Australien de 62 ans avait déjà remporté un procès similaire face à Yahoo! : il avait empoché 225.000 dollars australiens (184.000) de dommages et intérêts pour les mêmes motifs.

l'info en continu
Réforme des retraites : Qu'est-ce que le cabinet Occurrence qui compte le nombre de manifestants pour les médias ?
Politique
Réforme des retraites : Qu'est-ce que le cabinet Occurrence qui compte le nombre...
Football : Apple lance son offre pour la MLS
Sport
Football : Apple lance son offre pour la MLS
Céline Géraud arrive à l'animation d'"Europe 1 Sport" le 7 février
Radio
Céline Géraud arrive à l'animation d'"Europe 1 Sport" le 7 février
Jean-Pierre Pernaut : Un an après sa mort, TMC rend hommage au journaliste le vendredi 24 février
Programme TV
Jean-Pierre Pernaut : Un an après sa mort, TMC rend hommage au journaliste le...
"Paris Match" : La rédaction dénonce la disparition progressive des "Une" people depuis l'arrivée de Vincent Bolloré
Presse
"Paris Match" : La rédaction dénonce la disparition progressive des "Une" people...
"Il est à la limite du mensonge" : Samuel Étienne revient sur sa mauvaise expérience avec Jean Castex sur Twitch
Internet
"Il est à la limite du mensonge" : Samuel Étienne revient sur sa mauvaise...