Harry Roselmack dénonce, dans "Le Monde", le retour de "la France raciste"

Partager l'article
Vous lisez:
Harry Roselmack dénonce, dans "Le Monde", le retour de "la France raciste"
Par Julien Bellver Rédacteur en chef

Co-rédacteur en chef de puremedias.com, Julien Bellver est diplômé de l'Institut Pratique de Journalisme (IPJ). Passionné par les nouvelles technologies et les médias, il a collaboré à plusieurs émissions...

Harry Roselmack, journaliste à TF1.
Harry Roselmack, journaliste à TF1. © DR, Cauvin/TF1
Dans "Le Monde", le journaliste de TF1 Harry Roselmack s'inquiète du "fond de racisme" qui résiste dans la société française.

Harry Roselmack s'exprime peu dans les médias hors contexte promotionnel de "Sept à huit". Cet après-midi dans Le Monde, le journaliste signe une tribune pour dénoncer "le retour de la France raciste". Il revient d'abord sur les fondement de la République qui a su créer "un sentiment d'appartenance et d'attachement national chez des gens de classes sociales différentes, de cultures différentes, de couleurs différentes".

À lire aussi
"Un échange avec Macron ne fait pas de vous un perroquet" : Les journalistes invités à l'Élysée répondent à la polémique
Politique
"Un échange avec Macron ne fait pas de vous un perroquet" : Les journalistes...
Réforme des retraites : Emmanuel Macron déjeune avec dix éditorialistes pour "distiller la bonne parole"
Politique
Réforme des retraites : Emmanuel Macron déjeune avec dix éditorialistes pour...
"Un ministre ne devrait pas dire ça" : Maxime Saada ne tolère pas qu'on "menace d'une fermeture" C8 et CNews
Politique
"Un ministre ne devrait pas dire ça" : Maxime Saada ne tolère pas qu'on "menace...
"Des méthodes de voyou" : Jordan Bardella annonce attaquer "Libération" pour diffamation après un article sur ses impôts
Politique
"Des méthodes de voyou" : Jordan Bardella annonce attaquer "Libération" pour...

"Je me vois peu, mais je ne me vois pas Noir. En tout cas, je ne me qualifie pas comme tel, en général. Je suis d'abord un homme, un fils, un frère, un mari et un père, un citoyen, un journaliste, un passionné et… oui, oui, c'est vrai, je suis noir. La République, son slogan et ses lois parviennent, la plupart du temps, à me le faire oublier", écrit-il. Pour Harry Roselmack, inquiet de la montée des extrêmes dans notre pays et en Europe, "une minorité grandissante qui se présente comme gardienne ou salvatrice de cette République française vient briser cette prouesse cocardière", et le ramène désormais à "(sa) condition nègre".

"Il n'est pas inutile que le vernis républicain, grossier maquillage dont Marine Le Pen badigeonne le FN consciencieusement, s'écaille de temps en temps"

Il revient sur le cas de cette élue FN qui, dans un reportage du magazine "Envoyé Spécial" sur France 2, comparait Christiane Taubira à... un singe . "Parce que l'expression de ce racisme, dans la bouche d'une candidate Front national aux municipales (exclue depuis), était primaire, parce qu'elle recourait à une iconographie profondément choquante qui niait au nègre le statut d'être humain, elle m'a amené à m'interroger, en tant que Noir d'abord, en tant que citoyen, fils, père et mari ensuite", écrit-il.

Il concède qu'il est "faux de dire que tous les électeurs et militants du FN sont racistes" mais "qu'il était tout aussi faux de dire qu'il n'y a pas de racisme dans ce parti". "La xénophobie, le racisme en constituent même le ciment essentiel, assure-t-il. Et il n'est pas inutile que son vernis républicain, grossier maquillage dont Marine Le Pen le badigeonne consciencieusement, s'écaille de temps en temps."

"Le fond de racisme résiste"

Pour Harry Roselmack, "le fond de racisme" résiste aux époques. Un "héritage des temps anciens, une justification pour une domination suprême et criminelle : l'esclavage et la colonisation". Un racisme ancestral qui a "laissé des traces" pour le journaliste de TF1. "Une vision que certains cultivent aujourd'hui encore, à leur corps défendant parfois. Combien de fois ai-je dû expliquer à un restaurateur ou même à un camarade que les vieilles affiches 'Y'a bon Banania' qu'ils accrochent à leurs murs ne peuvent pas être regardées qu'avec amusement ou nostalgie", raconte-t-il.

"Tant que l'on laissera ces peaux de Banania traîner dans nos cerveaux, des glissades et dérapages vers l'injure raciste sont à craindre. Surtout par les temps qui courent, avec cette crise qui alimente la xénophobie de son bien étrange carburant : la jalousie envers plus mal loti que soi", conclut Harry Roselmack.

> Lire la tribune en intégralité (abonnés "Le Monde")

Harry Roselmack
Harry Roselmack
"Sept à Huit" : Harry Roselmack révèle à quoi va ressembler la version quotidienne du magazine de TF1
"Quotidien" : Harry Roselmack accuse "Le Parisien" de racisme, puis s'excuse
TF1 arrête "Harry Roselmack en immersion"
Harry Roselmack : "Les commentateurs professionnels me gavent un peu"
Voir toute l'actualité sur Harry Roselmack
Autour de Harry Roselmack
  • Guy Lagache
  • Laurent Delahousse
  • Thomas Hugues
  • Céline Géraud
  • Erika Moulet
l'info en continu
Manon éliminée de "N'oubliez pas les paroles" : "J'ai fait une erreur bête qui m'a été fatale"
Interview
Manon éliminée de "N'oubliez pas les paroles" : "J'ai fait une erreur bête qui m'a...
Netflix : La fin du partage gratuit des comptes approche
SVOD
Netflix : La fin du partage gratuit des comptes approche
Accusé de violences conjugales, Justin Roiland, co-créateur de "Rick et Morty", écarté de la production
TV
Accusé de violences conjugales, Justin Roiland, co-créateur de "Rick et Morty",...
Twitch annonce des outils pour aider les streameurs à "gagner plus d'argent"
Internet
Twitch annonce des outils pour aider les streameurs à "gagner plus d'argent"
"Drag Race France" : Nicky Doll, Kiddy Smile et Daphné Bürki confirmés dans le jury de la saison 2
Internet
"Drag Race France" : Nicky Doll, Kiddy Smile et Daphné Bürki confirmés dans le...
RT France demande le dégel de ses fonds pour payer ses salariés
TV
RT France demande le dégel de ses fonds pour payer ses salariés