Adriana Karembeu : "Il y a de fortes chances que je pleure"

Partager l'article
Vous lisez:
Adriana Karembeu : "Il y a de fortes chances que je pleure"
Crédits : Abaca
Crédits : Abaca © Adriana Karembeu
A quatre jours du premier prime en direct de "Danse avec les stars", Adriana Karembeu évoque pour Puremédias les premières répétitions, les raisons qui l'ont poussée à accepter le défi ou encore ce qu'elle pense de l'avis des jurés.

C'est dans quatre jours que TF1 donnera le coup d'envoi de Danse avec les stars, l'adaptation du format britannique Stricly Come Dancing qui connait un énorme succès outre-Manche mais aussi aux Etats-Unis. La Une compte beaucoup sur ce programme et a réuni huit célébrités d'horizons différents pour s'affronter durant six semaines, assisté d'un danseur professionnel.

Pour évoquer sa participation, Adriana Karembeu a accordé un entretien à Puremédias. Elle revient sur les premières répétitions, les raisons qui l'ont poussée à accepter le défi ou encore ce qu'elle pense de l'avis des jurés.

« Ma taille est un handicap »



Vous avez découvert votre partenaire et prof de danse. Est-ce facile de s’abandonner dans les bras de quelqu’un que vous ne connaissiez pas ?

À lire aussi
Xavier Gandon : "Le groupe TF1 signe sa meilleure saison sur la cible commerciale depuis 2007"
Interview
Xavier Gandon : "Le groupe TF1 signe sa meilleure saison sur la cible commerciale...
Manu Payet (Virgin) : "Je ne pouvais pas partir après une seule saison"
Interview
Manu Payet (Virgin) : "Je ne pouvais pas partir après une seule saison"
Stéphane Bern et Laurence Boccolini (Eurovision) : "On ne va pas bitcher, on n'est pas là pour ça !"
Interview
Stéphane Bern et Laurence Boccolini (Eurovision) : "On ne va pas bitcher, on n'est...
Stéphane Gendarme (M6) : "Il est temps de dire qu'il y a trois JT du midi et trois JT du soir"
Interview
Stéphane Gendarme (M6) : "Il est temps de dire qu'il y a trois JT du midi et trois...


Mon partenaire s'appelle Julien, c'est un danseur extraordinaire mais aussi une jolie personne. C’est quelqu’un de très pédagogue, de très gentil, de très à l’écoute. J'ai beaucoup de chance par rapport à ça. Après, comme je suis très très grande... Il fallait quelqu’un de plus grand que moi ! Lui fait 1m87, moi je fais 1m85. Donc on essaie de travailler différemment, de modifier la chorégraphie, de l’élargir. Mais c'est vrai qu'il faut que je lui fasse confiance, physiquement aussi parce que parfois j'ai peur de lui faire mal !

Votre taille est un handicap ?
Oui, oui, vraiment. Parce qu'on est beaucoup moins gracieux, beaucoup beaucoup moins rapides. On n'a pas les mêmes finitions que les personnes plus petites qui peuvent bouger plus rapidement.

Lors de la présentation de l'émission à la presse, vous disiez que vous aviez l’impression que tout ce que vous aviez appris avant, sur les podiums, était faux !
J’exagère un peu mais c'est vrai que quand je me regarde dans la glace, je vois que tout est faux ! Ce n’est pas forcément lui qui me le dit, c'est ce que je vois. Je vois la différence entre ce qu'il fait et ce que je fais. Et je ne suis pas facilement contente de moi. Je vois tout mal ! Mais c'est dans ma tête, parce je veux faire pareil que lui. Mais c’est impossible ! Alors je n’arrive pas à être contente, même s’il me dit qu’il y a quand même des bonnes choses.

Donc vous ne partez pas de zéro, vous revenez carrément en arrière !
Oui, je dois tout corriger ! Au début on n'arrivait pas à avancer parce qu'on devait corriger des tout petits détails, la base. Et même le mouvement le plus con qu'il y a, je le faisais mal. Alors comment vous voulez faire ? Il y a beaucoup de boulot pour Julien !

« Les remarques du jury vont me blesser, c'est sûr »



Vous n'avez plus rien à prouver côté mannequinat mais vous vous lancez dans un domaine où vous êtes complètement novice. Ca vous stresse d'être vue comme une débutante ?
Ce n’est pas ce qui me stresse. Je sais que je vais être critiquée parce que c’est quelque chose que je ne sais pas faire. Je ne suis pas une pro de danse, donc je ne peux pas le faire bien. Je vais probablement massacrer quelques pas ! Ce n’est pas ça qui me fait peur. On apprend de ses échecs. Pour moi, le principal, c’est d’avancer, d'apprendre, c'est là qu'on prend le plaisir. C’est de se dire « hier je n’arrivais pas à faire tel pas mais aujourd’hui ça marche » ! C'est avancer et arriver au but qui est de faire une petite performance, et au final de savoir danser.

C’est ça qui vous a donné envie de participer à l’émission ? C'est le côté défi ou plutôt la danse ?
C'est les deux. Je le fais par défi mais j’adore aussi cet univers de la danse. J’aime les danseurs, ils sont beaux, j'adore les regarder, je suis en admiration devant eux quand je les vois évoluer sur la piste. Donc pénétrer dans ce milieu, c'est une chance.

Vous êtes quelqu'un de sensible. Vous avez peur que les remarques du jury vous blessent ?
Leurs remarques vont me toucher, me blesser, c'est sûr. Mais ce n’est pas nouveau dans ma vie, j'ai l'habitude. Alors il y a de fortes chances que je pleure, mais après ça passera.

« J'ai beaucoup de chance d'être sollicitée par la télé »



On vient vous chercher pour des émissions comme Rendez-vous en terre inconnue, Danse avec les stars. C’est un luxe pour vous d'être sollicitée pour ce type de programmes ? Je suppose qu'on vous propose beaucoup d'autres choses que vous refusez...
Bien sûr. Encore une fois, je prends ce qui m'intéresse. Ici c'est un défi dans un univers qui me plaît donc c'est que du bon. Et [documentaire:1420 Rendez-vous en terre inconnue], c’était juste magique. J’ai fait un magnifique voyage dans le temps parce que c'était vraiment ça. C’est un vrai cadeau. J'ai beaucoup de chance, clairement, et j'en suis consciente.

Quel autre candidat considérez-vous comme l’adversaire le plus redoutable dans Danse avec les stars ?
Je ne suis pas du tout dans cet esprit de compétition - peut-être que je devrais l'être ! Je ne les vois pas comme des adversaires mais plutôt comme des compatriotes !

Parce qu'ils sont dans la même galère que vous ?
Oui, exactement. Alors que le meilleur gagne ! Mais dans ma tête, la compétition est uniquement contre moi-même. Mon adversaire, c’est moi, c'est mon corps.

« Je ne veux pas avoir de regret »



L’objectif dans un premier temps est de ne pas partir la première semaine ?
Je ne pense même pas à ça !

Qu'est-ce que vous vous dites alors ? "Je ne veux pas partir la deuxième semaine" ? "Je veux gagner" ?
Non. Je veux apprendre à danser. Je ne veux pas décevoir. Partir, être éliminée, c’est aussi décevoir le public. Et je ne veux pas avoir de regret. Je veux atteindre le niveau de danse où on peut s’amuser. Il m'en parle mon danseur de ça, « Tiens amuse-toi », mais je ne peux pas ! C'est impossible ! Et j'aimerais bien arriver à ça. C'est comme faire du ski. Je ne savais pas en faire, j’ai appris et maintenant le plaisir qu'on prend, c'est terrible ! J'aimerais bien ressentir ça avec la danse.

Même si vous êtes rapidement éliminée, ça vous a donné envie de poursuivre des cours de danse ?
Forcément, j’aimerais ne pas partir tout de suite car on n'apprend que deux danses par semaine et que moi je veux tout tenter ! (Rires) Ca me donne envie, oui. Cet été, j’ai été dans une guinguette et c’était frustrant, je ne savais rien danser. J’aimerais y retourner cette année et savoir danser.

l'info en continu
LCI : Darius Rochebin animera un "grand rendez-vous de la présidentielle" le vendredi, samedi et dimanche soir
TV
LCI : Darius Rochebin animera un "grand rendez-vous de la présidentielle" le...
Diffusion Euro : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
TV
Diffusion Euro : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
Cyril Hanouna : "Sébastien Thoen et Stéphane Guy ont fait des erreurs, la loyauté est importante dans un groupe"
TV
Cyril Hanouna : "Sébastien Thoen et Stéphane Guy ont fait des erreurs, la loyauté...
"On ne t'oubliera jamais" : L'hommage d'Isabelle Ithurburu à Philousports dans le "Canal rugby club"
TV
"On ne t'oubliera jamais" : L'hommage d'Isabelle Ithurburu à Philousports dans le...
Audiences samedi : 12 millions de fans devant les Bleus, les access de TF1 et F2 au plus bas face au foot sur M6
TV
Audiences samedi : 12 millions de fans devant les Bleus, les access de TF1 et F2...
Audiences : "Crime dans l'Hérault" large leader devant "Camille et images", lancement en forte baisse pour "Fort Boyard"
TV
Audiences : "Crime dans l'Hérault" large leader devant "Camille et images",...