Jason Priestley : "J'ai passé 10 ans à tenter de tourner la page Brandon Walsh"

Partager l'article
Vous lisez:
Jason Priestley : "J'ai passé 10 ans à tenter de tourner la page Brandon Walsh"
Par Charles Decant Rédacteur en chef

Rédacteur en chef de puremedias.com, Charles Decant est diplômé de Sciences Po Paris. Après un passage chez Universal Music, il a rejoint l'aventure puremedias.com en 2007 et se spécialise notamment dans...

Jason Priestley
Jason Priestley © Crédits : Abaca
De passage au Festival de Monte-Carlo, Jason Priestley présente sa nouvelle série déjantée "Call Me Fitz", qui pourrait changer le regard du public sur lui, et évoque évidemment son rôle mythique dans "Beverly Hills". Entretien.

En direct de Monte-Carlo. Pour beaucoup, il reste Brandon Walsh et même s'il aimerait que le public passe à autre chose, il y a fort à parier que Jason Priestley restera longtemps encore l'un des héros de Beverly Hills, 90210. Pourtant, l'acteur, aujourd'hui âgé de 41 ans, n'a pas chômé depuis l'arrêt de la série culte pour ados il y a onze ans.

De passage au 51ème Festival de la Télévision de Monte-Carlo, Jason Priestley nous parle en effet de sa nouvelle série, Call Me Fitz, dans laquelle il incarne un personnage un peu fou et pas facile à rendre attachant. Il évoque ce rôle difficile mais très gratifiant pour un acteur, les raisons qui l'ont poussé à ne pas reprendre son rôle de Brandon Walsh dans la série dérivée 90210 Beverly Hills Nouvelle Génération ainsi que l'état de la télévision américaine. Entretien.

« Fitz n'a aucune limite, aucune barrière »



De quoi parle Call Me Fitz ?
Call Me Fitz est une série qui suit Richard Fitzpatrick, un vendeur de voitures d'occasion qui n'a aucune morale. Et la série s'intéresse surtout aux deux pans de sa personnalité, à ce qui fait qu'il est qui il est. Autour de lui, il y a la famille Fitzpatrick, complètement déjantée, et elle explique un peu comment il en est arrivé là. Au centre de toute bonne série, je pense qu'il y a une unité familiale. Ca peut être la famille Walsh dans Beverly Hills, 90210 ou la famille Bunker dans la sitcom All in the Family, il doit y en avoir une. Et c'est pareil pour Call Me Fitz.

Et votre personnage, Richard, comment le décririez-vous ?
C'est un homme, je pense que tout le monde en connaît au moins un dans son entourage, qui émotionnellement et intellectuellement a 15 ou 16 ans. Il prend des décisions sans réfléchir, il ne pense pas aux conséquences et se retrouve toujours dans des situations délicates dont il ne parvient pas à se sortir tout seul. Et c'est de là que viennent les situations comiques !

Quel est l'aspect le plus intéressant à jouer ?
Fitz n'a aucune limite, aucune barrière donc on peut l'emmener partout où l'imagination nous porte. Il n'est limité par aucune barrière édictée par la société, donc il peut être aussi fou que les scénaristes le décident et aussi fou que je peux le jouer.

« Rendre le personnage attachant, c'est là qu'est tout le travail »



Du coup, c'est difficile de rendre le personnage attachant, non ?
Oui, c'est là qu'est tout le travail, c'est là que je dois le plus faire attention. Je dois tout faire pour que toutes ses actions, pas souvent positives, soient malgré tout le résultat d'un traumatisme dont il a souffert quand il était enfant. Il faut que toutes les choses un peu folles qu'il fait soient quand même crédibles et basées sur du réel. Elles sont le résultat de quelque chose.

Mais la série repose aussi sur la rencontre de Fitz avec un homme qui prétend être sa conscience... Est-ce que ça le fait évoluer ?

À lire aussi
Euro 2024, Coupe du monde 2026, Finale de Ligue des champions, Football féminin... : Frédéric de Vincelles dévoile la stratégie sport du groupe M6
Interview
Euro 2024, Coupe du monde 2026, Finale de Ligue des champions, Football féminin......
"On a pris confiance dans l'équilibre de la série entre comédie et polar" : Les scénaristes de "HPI" se confient sur la saison 4 de la série phénomène de TF1
Interview
"On a pris confiance dans l'équilibre de la série entre comédie et polar" : Les...
Frédéric de Vincelles : "Avec M6+, l'objectif est de réaliser un milliard d'heures consommées annuellement"
Interview
Frédéric de Vincelles : "Avec M6+, l'objectif est de réaliser un milliard d'heures...
Caroline Vigneaux veut dépoussiérer Les Molières sur France 2 et en faire "un grand divertissement, façon 'Champs-Elysées'"
Interview
Caroline Vigneaux veut dépoussiérer Les Molières sur France 2 et en faire "un...


Dans le premier épisode, Fitz a un accident de voiture et met une femme dans le coma. Et après, un homme qui s'appelle Larry débarque et explique qu'il est sa conscience. Parce que, clairement, Fitz n'en a pas. Larry sait un peu trop de choses sur Fitz, il sait qu'il a triché lors d'un examen par exemple, plein de petites choses comme ça. Donc Fitz n'a pas d'autre choix que de l'inviter dans sa vie, afin de garder un oeil sur lui. Et au fil des épisodes, on en apprend un peu plus sur lui, sur qui il est.

Sur Call Me Fitz, vous êtes à la fois réalisateur, producteur et acteur... Comment trouvez-vous le temps de tout faire ?
Je bois beaucoup de café ! (Rires) Et je ne dors pas beaucoup. Je fais toutes ces choses depuis si longtemps que ça devient naturel. J'adore Call Me Fitz, j'adore tout ce qu'on fait dans cette série et c'est un vrai plaisir d'être impliqué à ce point dans l'aspect créatif de la série.

« J'en ai assez qu'on m'associe à Brandon Walsh ! »



Vous avez une filmographie qui commence à être sacrément longue, et pourtant on continue à vous associer à Brandon Walsh dans Beverly Hills, 90210. Comment l'expliquez-vous ?
Je ne l'explique pas ! C'est bizarre non ?

Vous en avez assez ?
Oui !

C'est pareil aux Etats-Unis qu'en Europe ?
C'est pire aux Etats-Unis !

Les gens vous appellent Brandon dans la rue ?
Non, heureusement.

Alors ça va encore, ça pourrait être pire !
Oui, c'est vrai en fait !

« Reprendre mon rôle dans la série dérivée ? Plutôt mourir ! »



Vous avez vu la série dérivée, 90210 ?
J'en ai réalisé un épisode et j'en ai vu quelques épisodes mais c'est tout. C'est du passé tout ça. Je ne suis pas une jeune fille de 15 ans !

Ca vous a ramené en arrière quand vous avez réalisé l'épisode ?
Non, pas vraiment. C'est une série complètement différente, qui n'a rien à voir avec notre série à nous.

Pourquoi avez-vous refusé d'y jouer et de reprendre votre rôle ? D'autres membres du cast de Beverly Hills l'ont fait...
Il n'y avait aucune bonne raison d'y retourner, aucun intérêt pour moi. Je ne voulais pas reprendre son rôle, monter dans une machine à remonter le temps, revenir dix ans en arrière et me retrouver dans sa peau ! J'ai passé dix ans à essayer de tourner la page Brandon Walsh ! Y retourner et rejouer le personnage ? Plutôt mourir !

« Les meilleures séries sont sur le câble »



Quelles séries regardez-vous à la télé ? De quoi êtes-vous client ?
Je regarde Breaking Bad. Pour moi c'est la meilleure série à la télé aujourd'hui. Je regarde Shameless, Californication, Nurse Jackie...

Que des séries du câble...
Oui, c'est vrai. A part Modern Family, je trouve que cette série est très drôle.

Vous trouvez que les meilleures séries sont sur le câble ?
Oui, absolument.

Comment ça se fait ?
Parce que les chaînes du câble ne sont pas régulées par le gouvernement. Chez nous, les grandes chaînes sont très contrôlées par le gouvernement, la FCC (sorte de CSA local, ndlr) a son mot à dire sur tout. On ne peut pas dire ci, montrer ça... Il y a trop de règles ! Et je pense que les gens veulent voir leur vie représentée de façon plus fidèle que ce que le gouvernement permet. C'est pourquoi tout le monde se tourne vers le câble. Ils veulent se voir eux-mêmes, la vraie vie : des gens qui jurent, qui boivent, qui fument, qui baisent... C'est ça, la vie !

Vous avez des limites sur Call Me Fitz ?
Non. Aucune.

Vous pensez que la série peut permettre aux gens d'avoir un nouveau regard sur vous.
Je l'espère, oui. Mais je ne peux rien contrôler, je ne sais pas si ça sera le cas ni de quelle façon ça changera le regard du public.

Est-ce que la volonté de faire changer le regard des gens vous a poussé à choisir ce rôle, et d'autres rôles avant lui ? On vous a déjà vu dans des rôles de méchants à la télé...
Je ne choisis pas un rôle pour qu'il change mon image, non. Je choisis un rôle parce qu'il constitue un défi, parce qu'il m'apporte quelque chose de nouveau. Fitz, pour moi, c'est un personnage magnifique, avec des défauts tragiques. Il est tellement abîmé, il prend des décisions catastrophiques mais il ne s'en aperçoit pas. C'est un vrai défi, un défi magnifique pour un acteur. C'est pour ça qu'on choisit un personnage, pas pour les effets que ça aura sur son image.

Jason Priestley
Jason Priestley
"Private Eyes" : Une nouvelle série avec Jason Priestley dès ce soir sur TF1
Autour de Jason Priestley
  • Tori Spelling
  • Brian Austin Green
  • Jennifer Finnigan
  • Ian Ziering
  • Kathleen Robertson
  • Jerry O'Connell
l'info en continu
"Koh-Lanta" 2024 : Qui a été éliminé aux portes de la finale et de l'épreuve d'orientation ?
TV
"Koh-Lanta" 2024 : Qui a été éliminé aux portes de la finale et de l'épreuve...
"Ça nous a coupé en deux" : Un cyclone oblige les candidats de "Koh-Lanta" 2024 à changer de campement
TV
"Ça nous a coupé en deux" : Un cyclone oblige les candidats de "Koh-Lanta" 2024 à...
"Il parait que Vladimir Poutine est furieux contre Emmanuel Macron à cause de vous" : Comment Guy Lagache a fâché Poutine avec un de ses reportages
TV
"Il parait que Vladimir Poutine est furieux contre Emmanuel Macron à cause de...
"Je participe au cirque comme tout le monde" : Vincent Cassel donne sa vision du Festival de Cannes
TV
"Je participe au cirque comme tout le monde" : Vincent Cassel donne sa vision du...
"Un souci d'agenda" : Youri Djorkaeff ne commentera finalement pas l'Euro 2024 sur TF1
TV
"Un souci d'agenda" : Youri Djorkaeff ne commentera finalement pas l'Euro 2024 sur...
Euro 2024, "Star Academy", Mohamed Bouhafsi... Les temps forts à la télévision du 8 au 14 juin 2024
Programme TV
Euro 2024, "Star Academy", Mohamed Bouhafsi... Les temps forts à la télévision du...