B.o.B : "J'ai sorti six mixtapes gratuites avant mon premier album"

Partager l'article
Vous lisez:
B.o.B : "J'ai sorti six mixtapes gratuites avant mon premier album"
Le rappeur B.o.B
Le rappeur B.o.B © Warner/Wuz Good
Alors qu'il cartonne en ce moment un peu partout dans le monde avec le hit rap/rock "Airplanes", B.o.B se présente à Ozap. Il parle de son premier opus, de tous les titres gratuits qu'il a mis en ligne sur internet, et de la célébrité.

Vous ne connaissez peut-être pas (encore ?) son nom, mais B.o.B a déjà signé deux jolis cartons dans le monde. De son vrai nom Bobby Ray Simmons, ce jeune homme de 22 ans, né en Caroline du Nord, s'est offert deux numéros un internationaux avec les hits [musique:372268 "Nothin' on You"], un duo avec Bruno Mars, et "Airplanes", un duo avec la chanteuse Hayley Williams du groupe Paramore, qui squatte actuellement le top 10 des meilleures ventes de singles en France.

De passage à Paris pour assurer la promo de son premier opus, [musique:382590 "The Adventures of Bobby Ray"], B.o.B s'est présenté à Ozap. Il y explique pourquoi il a fallu attendre deux ans pour découvrir son premier opus, deux ans qu'il a passés à sortir des mixtapes gratuites mises en ligne sur le net. Il évoque également son goût prononcé pour les collaborations, qui ne lui a pas valu que des bonnes critiques, ou encore sa vision de la célébrité et son message pour les jeunes. Entretien.

« J'ai sorti six mixtapes avant l'album »



Ton premier est vraiment très éclectique. C'était un choix dès la genèse du projet ou c'est quelque chose qui s'est imposé au fur et à mesure de l'enregistrement ?

À lire aussi
Audiences : Laurence Boccolini leader devant "Mask Singer" en forte baisse, "N'oubliez pas les paroles" très haut
TV
Audiences : Laurence Boccolini leader devant "Mask Singer" en forte baisse,...
Julien Cazarre et Sébastien Thoen parodient "L'heure des pros" de Pascal Praud
TV
Julien Cazarre et Sébastien Thoen parodient "L'heure des pros" de Pascal Praud
"C'est tellement désolant votre émission !" : Echange tendu entre Julien Courbet et un déménageur sur M6
TV
"C'est tellement désolant votre émission !" : Echange tendu entre Julien Courbet...


L'album a pris très longtemps à se faire. Et ce uniquement à cause du mode de fonctionnement des maisons de disques, de la nécessité de construire une carrière. Moi, je voulais le sortir dès que j'ai signé mon contrat, mais ce n'était pas le bon moment. Ma carrière devait d'abord se développer pour atteindre ce bon moment. Et à cause de ça, j'ai eu beaucoup de temps pour l'enregistrer, tout en sortant dans le même temps plusieurs mixtapes. Certains des titres que j'ai mis sur les mixtapes, j'aurais finalement aimé les garder pour l'album, mais bon, c'est comme ça. Et tant que la musique peut être entendue, c'est le principal.

Il y a beaucoup de collaborations sur ton album, et ça t'a valu des critiques très positives comme très négatives... Comment vis-tu, déjà, les critiques en général ?
Je respecte toutes les opinions de la même manière, parce que selon moi, toutes les opinions se valent. Du coup, il faut aussi prendre les critiques et les compliments de la même façon. Moi, j'essaie de ne pas trop y prêter attention, mais je n'ai rien contre les critiques.

Pour en revenir aux collaborations, donc, j'ai lu deux critiques très opposées sur cette politique de duos sur l'album. D'un côté, un critique disait "B.o.B crée avec soin des titres qui correspondent à chaque invité", tandis que l'autre dit que tu n'es finalement "qu'un invité sur les titres d'autres chanteurs". Tu as déjà entendu ça avant, que tu étais un guest sur tes propres titres ?
(Rires) Oui, on me l'a déjà dit. Les titres qui ont été sélectionnés pour l'album l'ont été parce qu'ils étaient bons, et il se trouve que beaucoup d'entre eux étaient des collaborations. Moi, en tant qu'artiste, j'ai déjà sorti six mixtapes disponibles gratuitement, j'ai déjà tout ce matériel qui existe et que tout le monde peut écouter, et si les gens aiment ce que je fais, ils peuvent aller voir ce que je donne seul sur ces titres. Sur mon prochain album, je montrerai plus de moi. Mais ça ne me dérange pas d'avoir commencé comme ça, ça permet aux gens de te découvrir, tu leur montres plusieurs facettes.

« J'ai toujours voulu travailler avec Paramore »



Ces titres très éclectiques, les as-tu écrits en fonction des artistes avec qui tu souhaitais ou allais les enregistrer ?
En fait, par exemple, "Airplanes", j'avais toujours voulu travailler avec Paramore, c'est quelque chose que j'attendais vraiment. Donc avoir la chance de travailler avec Hayley, la chanteuse du groupe, j'ai sauté sur l'occasion. Et je suis ravi que ça ait fait un vrai carton. Pour en revenir à ta question précédente, je pense que, pour les gens qui me connaissent ne me voient pas comme le rappeur invité sur cette chanson, par exemple, mais pour les autres, je peux comprendre qu'à leurs yeux, je doive encore faire mes preuves.

Tu parlais des six mixtapes que tu as sorties. Quelle est la logique derrière cette mise en ligne de titres gratuits, avant même l'album ?
Je ne pouvais pas sortir d'album, donc j'ai sorti les mixtapes. J'adore voyager et me produire en concert, donc il fallait que ma musique soit déjà sortie pour que je puisse faire ça. Et il a fallu six mixtapes pour en arriver au moment où j'ai pu sortir mon album. C'est dingue, parce qu'en fait, c'est un petit truc qui a pris une ampleur folle, ça a commencé avec moi, dans mon sous-sol, qui enregistrait des titres et les mettait en ligne, et aujourd'hui, l'album est un peu le fruit de tout ça.

A partir du moment où tu as mis toute ta musique en ligne gratuitement, ce qui, a priori, est une réalité contre laquelle les artistes se battent, t'es-tu demandé si ça valait vraiment la peine de sortir un album payant ?
J'ai failli utiliser le concept de l'album et en faire une mixtape et la donner gratuitement, tellement ça a mis longtemps à se faire. Pour moi, ça a pris une éternité, mais c'est vrai que pour les autres, je n'existais pas donc il n'y avait pas d'attente.

« "Airplanes", c'est un peu la rencontre de deux mondes »



Tu n'as rencontré Hayley Williams, avec qui tu partages le duo "Airplanes", que lors des récents MTV Video Music Awards. Tu ne l'avais pas vue ni lors de l'enregistrement du duo, ni du tournage du clip. Et si tu l'avais détestée... ?
(Rires) Je savais que j'allais l'aimer, en ayant vu des interviews qu'elle avait faites, et en entendant son âme sur les chansons qu'elle fait avec Paramore. L'alchimie était parfaite sur ce titre, c'était un peu la rencontre de deux mondes, c'est pour ça que ça a si bien marché je pense. Et je sais qu'un grand nombre de ses fans m'a découvert grâce à ce titre, et inversement. C'est ça qui est beau avec la musique.

Tu aimes mélanger les genres de musique. Est-ce que tu regrettes le formatage parfois excessif des radios, surtout aux Etats-Unis, où la plupart se contentent de jouer un seul genre de musique ?
Quand je fais de la musique, je ne veux pas être restreint et enfermé dans un genre, mais dans le même temps, je ne veux pas non plus m'isoler complètement au point que personne n'ait envie de m'écouter. Moi, je fais ce que je veux faire. Je suis un être humain comme un autre, et je me dis que si quelque chose sonne bien, alors ça suffit, ça ne doit pas forcément rentrer dans telle ou telle catégorie. C'est comme ça que j'envisage la musique.

« Je ne veux pas être célèbre parce que je suis célèbre »



Tu évoques pas mal de thèmes dans l'album, et notamment la célébrité dans le titre "Fame". Comment vois-tu le fait que la célébrité est aujourd'hui la chose que les jeunes recherchent le plus, ce à quoi ils aspirent ?
C'est drôle, parce que moi, je rêvais d'être connu en tant que rappeur...

Tu voulais être célèbre pour ton art et non juste pour être connu...
Oui, exactement.

Tu ne voulais pas être Paris Hilton...
Je ne voulais pas devenir célèbre parce que j'étais célèbre, non. Et je ne veux pas que ma célébrité devienne un jour basée sur ma célébrité, si tu vois ce que je veux dire. Aujourd'hui, dans ma carrière, je fais ce qu'il faut pour que ça reste centré sur la musique. Je ne veux jamais perdre cette fondation.

« J'essaie d'encourager les jeunes à se battre »



Dans le titre "Magic", un duo avec Rivers Cuomo de Weezer, tu parles beaucoup de toi, du fait que tu es un super rappeur... Est-ce que tous les rappeurs doivent par moment s'auto-congratuler ?
(Rires) Je pense que chaque rappeur doit effectivement, à un moment, montrer qu'il est bon, que ce soit directement ou indirectement. Pour moi, qui suis un scorpion, je suis assez agressif, "Magic" est le genre de titres où je pouvais être moi, être aussi égocentrique que je voulais. C'est une chanson fun, drôle, et je m'amuse. Mais je veux aussi montrer au public, quand je chante ce titre, qu'ils peuvent aussi le faire, être les meilleurs, en mettant leurs "magic shoes".

Autre chanson, autre thème : "Kids", où tu évoques le fait d'être exclu à un jeune âge. Est-ce que c'est un élément de ton passé qui t'a poussé à te battre pour devenir ce que tu es aujourd'hui ?
"Kids" est clairement une chanson autobiographique. Je parle un peu de ce que c'est qu'être un délinquant, de ne pas être productif, d'être difficile à gérer, difficile à vivre face à un système qui a été établi avant même ma naissance. Et c'est surtout l'idée d'arrêter tout ça, d'essayer de tout faire pour y arriver, surtout pour moi qui suis assez rebelle. "Kids" essaie d'encourager les jeunes à se battre, à faire ce qu'ils ont envie de faire.

Tu as passé pas mal de temps sur les routes. Comment ça se passe pour toi, la vie sur la route ?
Depuis le mois de janvier, j'ai toujours été soit en avion, en voiture, en train ou en bus non-stop. Je pense que c'était indispensable pour en arriver où je suis aujourd'hui.

Et aujourd'hui, justement, tu rêves de partir en vacances ?
Je pars en vacances, oui ! Mais après, je vais bosser sur mon nouvel album, sur une mixtape, continuer à voyager partout dans le monde.

B.o.B
B.o.B
Charts US : B.o.B en tête, mais à moins de 100.000 ventes
Charts US : B.o.B devant Rihanna, Glee cartonne encore
Autour de B.o.B
Sur le même thème
l'info en continu
"J'espère que vous allez bien vous faire chier !" : Econduite, une prétendante de "L'amour est dans le pré" enrage
TV
"J'espère que vous allez bien vous faire chier !" : Econduite, une prétendante de...
Convalescent, Michel Drucker sort du silence sur RTL : "J'ai eu quelques doutes sur la fin de ma carrière"
Radio
Convalescent, Michel Drucker sort du silence sur RTL : "J'ai eu quelques doutes...
Audiences access 20h : "Quotidien" large leader talks, "Plus belle la vie" au plus haut, "28 minutes" en forme
Audiences
Audiences access 20h : "Quotidien" large leader talks, "Plus belle la vie" au plus...
Audiences access 19h : Record pour "Demain nous appartient", "Objectif Top Chef" puissant, "Quotidien" en forme
Audiences
Audiences access 19h : Record pour "Demain nous appartient", "Objectif Top Chef"...
Audiences : Record pour "ADP" sur M6 devant "Bodyguard" en baisse, "Joséphine" 3e sur TF1, carton pour "Drive" sur Arte
Audiences
Audiences : Record pour "ADP" sur M6 devant "Bodyguard" en baisse, "Joséphine" 3e...
Spotlight : Snapchat lance une nouvelle fonction qui peut rapporter gros
Internet
Spotlight : Snapchat lance une nouvelle fonction qui peut rapporter gros
Vidéos Puremedias