L'acteur et réalisateur américain Jerry Lewis est mort

Partager l'article
Vous lisez:
L'acteur et réalisateur américain Jerry Lewis est mort
Jerry Lewis dans "Docteur Jerry et Mister Love" (1963)
Jerry Lewis dans "Docteur Jerry et Mister Love" (1963) © PARAMOUNT PICTURES
L'icone comique du cinéma américain, héritier à bien des égards de Buster Keaton, s'est éteint ce week-end à l'âge de 91 ans.

"J'étais le pitre de la classe. Les professeurs en devenaient fous. J'étais un trouble-fête prêt à tout pour faire rire. C'était un vrai plaisir*. Icône comique du cinéma américain, le pitre Jerry Lewis s'est éteint ce week-end à l'âge de 91 ans à son domicile de Las Vegas, rapporte ce soir le magazine américain Variety, citant son agent. L'acteur et réalisateur souffrait depuis plusieurs années de lourds problèmes de santé. Il avait évoqué ces derniers dès 2004 dans une interview restée célèbre accordée à Thierry Ardisson sur le plateau de "Tout le monde en parle".

À lire aussi
"Télématin" : Charlotte Bouteloup quitte à son tour l'émission de Laurent Bignolas sur France 2
TV
"Télématin" : Charlotte Bouteloup quitte à son tour l'émission de Laurent Bignolas...
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à vous"
TV
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à...
Grégoire Hussenot, youtubeur et animateur sur France 5, est mort
Internet
Grégoire Hussenot, youtubeur et animateur sur France 5, est mort

1945-1956 : Duo illustre avec Dean Martin

Icône légendaire du cinéma américain, Jerry Lewis, né Joseph Levitch, est né dans le New Jersey en 1926. Fils unique d'un père artiste de scène - sous le nom de Danny Lewis - et d'une mère pianiste, le jeune garçon s'empare de l'humour comme compagnon de vie pour ne plus jamais s'en séparer. Aux côtés de son père, le jeune Jerry montera d'ailleurs sur les planches dès l'âge de cinq ans. Dès lors, il passera le reste de sa vie à faire rire le monde.

Dans les années 1940, sa rencontre avec Dean Martin donne un tournant décisif à sa carrière. Ensemble, dans l'Amérique d'après-guerre, ils forment un duo comique légendaire sur les planches avant d'être repérés par le réalisateur George Marshall qui leur confie un second rôle dans "Ma bonne amie Irma". Vient ensuite le temps du vedettariat pour le duo qui enchaîne les rôles dans des comédies de la Paramount à l'heure de l'apogée des studios américains et de l'âge d'or d'Hollywood.

Années 60 : Lewis passe derrière la caméra

Le duo se sépare en 1956 après "Un vrai cinglé de cinéma", laissant derrière lui une quinzaine de comédies. Sous contrat avec la Paramount, Jerry Lewis débute alors sa carrière en solo sous le patronage du cinéaste Frank Tashlin ("Trois bébés sur les bras", "Le Kid en kimono", "Cendrillon aux grands pieds", "L'increvable Jerry"). Dans les années 1960, Jerry Lewis, en soif d'indépendance, passe derrière la caméra et embrasse une carrière de réalisateur. C'est à cette période prolifique qu'il propose nombre de comédies devenues des classiques du cinéma américain parmi lesquelles "Le Dingue du Palace", "Le Tombeur de ces dames", "Docteur Jerry et Mister Love" ou encore "Les Tontons farceurs".

Passé cet âge d'or sur grand écran - qui lui a valu les éloges de la critique française -, la suite de la carrière de Jerry Lewis est plus disparate. L'homme de cinéma commence à souffrir de problèmes de santé. En 1972, son film "The Day The Clown Cried", tourné à Paris, ne peut être distribué dans les salles en raison de contraintes budgétaires et juridiques. Il reste aujourd'hui l'un des plus célèbres films invisibles. Marqué par cet épisode douloureux, Jerry Lewis ne fera son retour au cinéma qu'en 1980 avec "Au boulot... Jerry !", succès surprise au box-office américain.

Relation privilégiée avec la France

Méprisé par les critiques américains et pourtant adoré en Europe - et particulièrement en France -, Jerry Lewis se tourne momentanément vers le cinéma français. En 1984, il donne la réplique à Michel Blanc dans "Retenez-moi... ou je fais un malheur" de Michel Gérard. La même année, il est à l'affiche de "Par où t'es rentré ? On t'a pas vu sortir" de Philippe Clair. La relation privilégiée de Jerry Lewis avec la France ne doit rien au hasard. L'acteur s'était produit à plusieurs reprises sur la scène de l'Olympia dans les années 1970. En 2006, dans les colonnes de L'Express , il évoquait sa relation de coeur avec les Français en déclarant notamment : "Pour les Français, pas de milieu: soit vous êtes Dieu, soit vous êtes de la merde ! J'ai eu de la chance !".

Celui que Jean-Luc Godard avait qualifié de "de plus grand cinéaste politique américain des années 1960" s'était vu remettre, des mains de Jack Lang, la Légion d'honneur en 1984. Créateur - en 1966 - et animateur du "Jerry Lewis MDA Telethon" aux Etats-Unis, il participe, en 1987 au lancement du "Telethon" sur Antenne 2. Dans les prochains jours, il est probable que des chaînes de télévision procède à des déprogrammations en hommage à la carrière de l'illustre clown américain.

* Citation extraite du documentaire français "Jerry Lewis, clown rebelle" réalisé en 2016 par Grégory Monro et diffusé sur Arte

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Withnail

Arte propose pendant un mois sur son site un documentaire d'une heure sur Jerry Lewis : "Portrait d'un clown rebelle".



DansTonTube

Fort bien. Mais on attend encore les communiqués des chaînes "Nationales"



Lustucru

Hommage ce soir sur TCM cinéma. .



DansTonTube

Ça me dit quelque chose, en effet, une fois, peut-être, la semaine du lancement de la TNT, mais plus jamais depuis.



Withnail

Le problème de droits ne doit concerner que la vidéo car "Par où t'es rentré, on t'as pas vu sortir" est bien passé il y a quelques années sur NRJ12. La scène de l'aéroport servant même dans la bande-annonce avec la grosse voix NRJ pour nous vendre le truc. "Retenez-moi où je fais un malheur" avait été diffusé aussi à la même période.



frembe14

ok j'avais mal lu



Aucunavis

il m'a faire rire pendant mon enfance devant la dernière séance je revois avec plaisir ses films sur Paramount Chanel, 91 ans il a eu une bonne vie.



DansTonTube

C'est bien ce que je dis.



DansTonTube

Il n'en a fait que deux dont un a les droits bloqués depuis des lustres.

http://bfmbusiness.bfmtv.co...



frembe14

les films passent souvent sur cette chaine. Je pense que c'était déjà prévu mais cet après-midi passe sur Paramount "les tontons farceurs" (The family jewels), film de et avec Jerry LEWIS (1965) et dans lequel il interprète 6 roles d'oncles prêts à toutes les fantaisies pour avoir l'héritage de leur nièce.



Withnail

Pour être honnête, NRJ12 a passé il y a quelques années plusieurs de ses "films français"... ceux qu'on préférerait oublier.



DansTonTube

L'hommage des Chaînes ? Seule Arte diffusait encore ses films de temps en temps. Les autres les ignorent depuis une bonne vingtaine d'année.

En revanche, pour lui rendre hommage, Paramount Channel aura juste à ne pas du tout bouleverser ses programmes.



oscar

··· −−− ··· ·− −·· −−··−− ·− ·−−· ·− ·−· − −−− ··−· −− −·−− −·−· ···· ·· ·−·· −·· ···· −−− −−− −·· ·−·−·− ·−·−·− ·−·−·−

https://uploads.disquscdn.c...



Withnail

Un acteur d'une puissance comique rarissime. Il a été aussi un réalisateur ambitieux, novateur voire mégalomane. "Le Tombeur de ces Dames" est non seulement un film très drôle mais possède aussi un décor délirant, un immeuble de 3-4 étages reconstruit en studio, qui reste aujourd'hui l'un des plus chers de l'histoire.

Jerry Lewis voulait aussi pouvoir voir ce que le cadreur voyait dans le viseur de la caméra et a donc eu l'idée de faire monter une petite caméra vidéo sur la caméra film... inventant ainsi le combo toujours en usage dans les tournages aujourd'hui.

Bref, Jerry Lewis était un génie créatif, foisonnant d'idées et d’énergie, s’intéressant à tous les domaines, jusqu'à en devenir incontrôlable (ce qui lui a couté sa disgrâce hollywoodienne). En ce sens, il s'inscrit parfaitement dans la lignée d'un Chaplin ou d'un Buster Keaton et a ouvert la voix à un Woody Allen. Il y a pire comme lignage...

On imagine que seuls Arte et éventuellement le Cinéma de minuit sur France 3 lui rendront hommage. Bien triste.



roidespupush

Il a eu également un superbe rôle dans Arizona Dream avec Johnny Depp (film de Emir Kusturica).
...Et qui ne se souvient pas de ce moment hilarant où Jerry Lewis remet un césar d'honneur à notre Jerry Lewis national, Louis de Funes :) https://www.youtube.com/wat...



bigtv

Ah bon , c'est pas 91 ?



Saguilar

Les chaines vont lui rendre hommage en diffusant ses films a 23h



Plouf

Les chaînes vont lui rendre hommage discret d'ici 15 jours avec une pétition ?



Box office story

Le héros de mon enfance. C'était une légende. J'adorais les films de Dean Martin et Jerry Lewis qui s'appelaient Martin et Lewis à Vegas... En solo Jerry a réservé quelques perles dont l'énorme "Le tombeur de ces dames" son chef d'oeuvre, mais aussi "Dr Jerry et Mister Love" bien sûr. Mais il a été très drôle comme simple acteur dans "Jerry chez les cinoques" ou "Un chef de rayon explosif" par exemple. Scénariste, acteur, réalisateur, producteur... Bref, je suis très triste !
Voici son box office complet
http://www.boxofficestory.c...



HONNIAUNE

Et sortira donc le film qu'il a réalisé et qu'il avait expressément demandé qu'il ne sorte qu'après son décès.



tikeum75

Quelle tristesse. Il y a un peu plus de 20ans quand j'avais monté ma boite de distrib, je l'avais appelée d'un titre de ses films que j'adorais. Un aussi grand talent burlesque que Peter Sellers, et pas que. Au panthéon du cinéma.



La Sardine

13 ans quand même...



Dan Pichirri

jarry fait rire ma soeur... je me pose de sérieuses questions!



Baudouin alias Poenszs

Martin Scorcese lui a donné son meilleur rôle dans "La Valse des Pantins".

Le film - avec Robert De Niro aussi - a été un échec retentissant et pourtant, c'est une comédie très cynique mais véritablement excellente.
Un des derniers très grands d'Hollywood qui aurait mérité son 'Tchao Pantin' car très subtil également dans des films dits "sérieux".
Par contre, je n'ai pas aimé le film de Kusturica "Arizona Dream" dans lequel il donne la réplique à Johnny Depp et Faye Dunaway.



bigtv

Sans oublier jarry ...



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
L'année médias 2019 vue par... Marie-Aline Meliyi
Interview
L'année médias 2019 vue par... Marie-Aline Meliyi
Marquinhos papa : Le PSG s'insurge contre des "propos immatures et blessants" dans "L'Equipe du soir"
Sport
Marquinhos papa : Le PSG s'insurge contre des "propos immatures et blessants" dans...
Téléthon 2019 : Des promesses de dons en hausse sur un an
TV
Téléthon 2019 : Des promesses de dons en hausse sur un an
Audiences samedi : Records de saison pour "50 min inside" et "De quoi j'me mêle", "L'atelier" continue de baisser
TV
Audiences samedi : Records de saison pour "50 min inside" et "De quoi j'me mêle",...
Audiences: "Mongeville" large leader, le concert de Patrick Bruel peu suivi
TV
Audiences: "Mongeville" large leader, le concert de Patrick Bruel peu suivi
L'année médias 2019 vue par... Pascal Praud
Interview
L'année médias 2019 vue par... Pascal Praud
Vidéos Puremedias