L'agence Reuters va supprimer 30% de ses effectifs de journalistes en France

Partager l'article
Vous lisez:
L'agence Reuters va supprimer 30% de ses effectifs de journalistes en France
Logo de Thomson Reuters
Logo de Thomson Reuters © Abaca
L'agence de presse canado-britannique, propriété de Thomson Reuters, réduit ses effectifs en Europe.

La crise de la presse ricoche dans les agences. Selon une information rapportée par nos confrères du "Monde", l'agence Reuters News a annoncé ce mercredi aux équipes de son bureau parisien son projet de suppression de 25 postes de journalistes via un plan de départs volontaires. Un gros contingent qui représente plus d'un quart des effectifs puisque la branche française de l'agence canado-britannique compte actuellement 84 journalistes. Citée par "Le Monde", une source syndicale a réagi en jugeant que les conditions de départs proposées sont "inacceptables". "La direction n'obtiendra jamais autant de départs volontaires, et on peut craindre qu'ils soient ensuite contraints", s'est inquiétée cette même source, témoignant de "l'abattement de la rédaction".

À lire aussi
Audiences : Lancement en baisse pour "The Voice", flop pour le divertissement de France 2
TV
Audiences : Lancement en baisse pour "The Voice", flop pour le divertissement de...
Audiences radio : "Les Grosses Têtes" deux fois plus fortes que France Inter, Cauet en forme, Vacher souffre sur Fun
Audiences
Audiences radio : "Les Grosses Têtes" deux fois plus fortes que France Inter,...
"Zone interdite" : Emu après le reportage de M6, le gouvernement prend des mesures
Politique
"Zone interdite" : Emu après le reportage de M6, le gouvernement prend des mesures

Cette annonce au bureau parisien est tout sauf une surprise. Reuters a annoncé en novembre dernier son intention de mener un vaste plan de réduction d'effectifs en Europe. Dans cette logique, les rédactions espagnoles et portugaises de Madrid et de Lisbonne doivent ainsi fusionner tandis que suppressions de postes sont attendues en Italie où 16 postes sont concernés et en Allemagne où le bureau de Berlin devrait compter à terme 10 journalistes de moins. En décembre, le groupe Thomson Reuters, maison-mère de l'agence de presse, avait annoncé son intention de supprimer 12% de ses effectifs d'ici 2020, soit 3.200 postes, et de réduire de 30% le nombre de ses bureaux internationaux.

Plan de départs volontaires aussi à l'AFP

Cette rationalisation des moyens de l'agence Reuters News, qui ne représente que 6% du chiffre d'affaires du groupe, intervient alors que Thomson Reuters, en concurrence directe avec Bloomberg, avait cédé en octobre le contrôle de sa branche "Financial and Risk" - ses terminaux financiers et les données de marché qui les alimentent - au fonds américain Blackstone. Une opération en vertu de laquelle le groupe va recevoir une enveloppe annuelle de 325 millions de dollars (280 millions d'euros) sur trente ans, soit un total de 10 milliards de dollars. Une somme qui sera versée à Reuters News, qui fournit des informations à Eikon, le produit phare de "Financial and Risk".

Reuters News, l'une des trois principales agences dans le monde avec l'AFP et l'Associated Press, n'est pas la seule à tailler dans ses effectifs. En novembre dernier, Fabrice Fries, patron de l'AFP depuis le printemps dernier, a présenté un plan de transformation destiné à dégager 14 millions d'euros d'économies sur la masse salariale. Un plan de départs volontaires a été annoncé. D'ici à 2023, 95 postes (23 journalistes et 72 personnels administratifs et techniques) sur 2.500 doivent être supprimés. Pour l'heure, ce plan suscite toujours l'ire des syndicats qui le juge "inacceptable".

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
NorbertGabriel

https://uploads.disquscdn.c... Il s'est up viré ?? ;)



Tonton Ronchon

Il y a du mieux, il ne s'est pas upvoté !



Nono

Ne vous fatiguez surtout pas à argumenter... flemmard ! :-)



comments powered by Disqus
l'info en continu
BFM Paris et BFM Lyon font peau neuve dès le 22 janvier
TV
BFM Paris et BFM Lyon font peau neuve dès le 22 janvier
Pierre-Antoine Capton va devenir l'actionnaire majoritaire de "Paris-Normandie"
Presse
Pierre-Antoine Capton va devenir l'actionnaire majoritaire de "Paris-Normandie"
"Groland" : Corinne Masiero dans le plus simple appareil pour l'émission comique de Canal+
TV
"Groland" : Corinne Masiero dans le plus simple appareil pour l'émission comique...
"Demain nous appartient" : Vers un spin-off dans une école hôtelière
Séries
"Demain nous appartient" : Vers un spin-off dans une école hôtelière
Elisabeth Lévy traite Raquel Garrido de "clown de la révolution"
TV
Elisabeth Lévy traite Raquel Garrido de "clown de la révolution"
"Qui veut être mon associé ?" aura une saison 2, a déjà annoncé Nicolas de Tavernost
TV
"Qui veut être mon associé ?" aura une saison 2, a déjà annoncé Nicolas de...
Vidéos Puremedias