L'audiovisuel public menacé par une réduction drastique des coûts

Partager l'article
Vous lisez:
L'audiovisuel public menacé par une réduction drastique des coûts
Logo de France Télévisions depuis 2018
Logo de France Télévisions depuis 2018 © DR
Les économies demandées pourraient s'élever à près de 500 millions d'euros en cumulé d'ici 2022.

Disette en vue pour l'audiovisuel public ? Depuis plusieurs mois, le gouvernement planche sur une grande réforme du secteur. Comme annoncé par Emmanuel Macron lors de ses voeux à la presse le 3 janvier dernier, un "scénario de transformation" de l'audiovisuel doit être produit d'ici au printemps. Parmi les pistes envisagées, qui convergent toutes vers un renforcement des synergies entre les différentes entités, figure notamment la nomination d'un "superdirigeant" qui chapeauterait une holding composée de France Télévisions, Radio France, Arte, France Médias Monde, TV5 Monde et l'INA.

À lire aussi
Diffusion Coupe du monde féminine 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
Sport
Diffusion Coupe du monde féminine 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne...
Audiences : Gros carton pour l'ouverture de la Coupe du monde féminine sur TF1, France 2 2e, France 3 sous le million
Audiences
Audiences : Gros carton pour l'ouverture de la Coupe du monde féminine sur TF1,...
"Plus belle la vie" : France 3 diffusera exceptionnellement un épisode ce samedi
Séries
"Plus belle la vie" : France 3 diffusera exceptionnellement un épisode ce samedi

En creux, derrière ce grand big bang, les entreprises concernées, qui ont encore en mémoire la phrase choc qu'aurait prononcée Emmanuel Macron devant des parlementaires à l'automne dernier ("L'audiovisuel public est la honte de la République") mais qui a été depuis démentie, s'attendent à devoir se serrer la ceinture, conscientes que synergie rime avec économie. Selon plusieurs sources proches du dossier citées par "Les Echos", le montant des économies cumulées qui seront demandées à l'audiovisuel public pourrait s'élever à 500 millions d'euros, voire plus, d'ici à 2022. Interrogés par nos confrères, l'Elysée et Bercy n'ont, à ce stade, pas souhaité commenter officiellement ce chiffre.

"Il reste beaucoup de travail et il n'y a pas le début d'un arbitrage"

Il faut dire que les arbitrages définitifs ne seront pas connus avant plusieurs mois, différentes pistes de travail étant actuellement sur la table. "Il reste beaucoup de travail et il n'y a pas le début d'un arbitrage" précise d'ailleurs Matignon dans les colonnes des "Echos". Le calendrier de la réforme reste d'ailleurs flou. Dans l'immédiat, le comité Action publique 2022 et les parlementaires s'apprêtent à mettre leurs propositions sur la table. Françoise Nyssen devrait, elle, prendre la parole d'ici la fin du printemps, avant que Matignon ne commence à arbitrer.

Pour rappel, en 2018, les ressources allouées à l'audiovisuel public représentent 3,9 milliards d'euros, dont 2,5 milliards sont affectés à France Télévisions et 609 millions à Radio France. Logiquement, une coupe budgétaire de l'ordre de 500 millions d'euros affecterait principalement la société dirigée par Delphine Ernotte. France Télévisions doit d'ailleurs déjà se serrer la ceinture puisque l'entreprise a été affectée par une baisse de 30 millions d'euros de ses ressources publiques, répercutés des programmes aux frais de fonctionnement, pour la seule année 2018. Une réduction des coûts qui avait provoqué la colère de Delphine Ernotte et l'inquiétude des salariés du groupe et des professionnels de l'audiovisuel.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Deal With It

Les riches votent + que les pauvres. Macron et ses amis l'ont bien compris. Ils privilégient donc les riches pour assurer leur réélection.



Vévé

Pouvons-nous nous permettre de dépenser de l’argent dans un groupe audiovisuel/radio d’un autre âge?
- Fusionner les antennes régionales tv/radio n’est pas une mauvaise idée.
- Créer une synergie avec les chaînes privées locales afin de permettre une meilleure diffusion de l’info/reportage en réduisant les coûts de diffusion de France 3 et radio bleue.
- Passer 4 - 100% en numérique.
- Supprimer Ô et diffuser directement les émissions de France1 - 100% en numérique.
- la suppression des 2 canaux TNT pourront permettre soit l’arrivée d’un nouveau groupe média, soit améliorer la diffusion 4G
- Fusionner les rédactions de FranceInfo et France 24 en créant une réelle synergie entre les différents media (tv/radio/numérique).

Ces idées permettent de réduire énormément les coûts et créer un groupe audiovisuel cohérent.



#KN #AutorouteDeLaVolupté

C'est facilement vérifiable.



ElRom16

Au delà de ça, les riches deviennent toujours plus riches, et les pauvres/classe moyenne, deviennent toujours plus pauvres. Évidemment pour une classe politique (dans son ensemble) qui ne pense qu'à son nombril et à sa carrière, ils s'en foutent complètement. En plus la plupart vit dans une bulle, en dehors de toute réalité, et ne connaissent même pas la vie quotidienne et les problèmes de la plupart des Français. Je suis du coup très pessimiste pour l'avenir de ce pays.



Lucas

Et nous sommes les rois pour râler !



Backpacker

C'est fou ce que Macron peut ressembler à Sarkozy! Bon pas en taille, mais en amitiés avec tous les patrons les plus pourris du PAF! Et lui aussi, oeuvre pour eux et s'acharne à détruire le service public.



Backpacker

Oui, dernièrement ses sorties religieuses font flipper... Bientôt on découvrira que Macron est un fondamentaliste ultra chrétien, que Boutin est sa tante (!) et qu'il oeuvre en sous-sol pour les Franc-Maçons! Méfiance, méfiance!



Backpacker

Heureusement que Delphine Ernotte a eu la TRES GRANDE INTELLIGENCE de dépenser le plus d'argent possible au début de son mandat! Effectivement, si elle avait tardé, jamais franceinfo n'aurait vu le jour, ni les nouveaux sites web et encore moins la nouvelle ligne graphique avec les nouveaux logos. Tout ça a coûté cher mais au moins c'est fait. Et Macron ne pas le lui enlever! Rien que pour ça personne n'oubliera Ernotte à la tête de France Télévisions. Donc bravo à elle d'avoir fait preuve d'autant de vision et d'action, n'en déplaise à tous ceux qui la détestent!!



ElRom16

Oui mais on est en France, et on est jamais comme tout le monde :o :(



Lucas

" Je me demande bien si cela serait pareil en France. Je suis certain que cela serait bien plus du 50/50."
> Je ne le crois pas. Surtout c'est 74% des votants qui ont choisi pour le maintien de la redevance malgré son prix bien plus élevé que chez nous !



Lucas

Peut-être, faut voir ? Pas beaucoup d'avis sur ces particularités.



Lucas

Qu'est-ce qu'il ne faut pas lire ici comme connerie !



Starlight

En démantelant l'ORTF, on a d'abord voulu mettre en concurrence les chaînes publiques. C'est peut-être ça qui a retardé l'émergence d'un secteur privé.



Ludovic De Palo

Je reconnais que sur ce point tu n'as pas tord. Mais c'est tu pourquoi il a fallut presqu'une dizaine d'années pour avoir canal +, la 5 et Tv6 (l'ancêtre d'm6) ?



maxxxim

Un BBC à la française c'est une solution pour faire des économies et ressortir plus fort



blt

restera les chaines locales des outre mer



Dito1

Sarko avait déclaré admirer Macron

« Macron... c’est moi, en dix fois mieux » aurait dit l’ancien président ...



blt

deja ils ne veulent pas fusionner les rédactions des deux chaines et ont récupéré les questions au gouvernement



Beber

Désolé si ma question est bête, mais a-t-on une idée du montant des "ressources" des groupes privés comme TF1 ou M6 ? merci



Jonas!

FrancetvSplash va le remplacer !



Pickle Rick

Qu'ils virent France O et refoutent la pub entre 20h30 et 21h y'a la vaisselle à faire.



Il n'y en a qu'une

Avec un tel raisonnement et en grossissant le trait, on en vient à déshabiller France TV pour couvrir Netflix.



tikeum75

Pas un mot de Spontex sur ce sujet ? Il n'a pas du voir le post :)



Starlight

En parlant de la Suisse, les activités radio et télévision sont regroupées au sein d'une même entité. C'est la même chose en Grande-Bretagne, en Belgique etc, où les synergies sont efficaces. Il faudra en venir très certainement là en France. Il y a des marges de manœuvre.



Starlight

Les restrictions de budget dans la quasi-totalité des services publics français n'ont qu'un seul objectif : réduire le déficit de l'Etat et la dette qui en est la conséquence. Il n'y aura pas beaucoup de redéploiement.
C'est aux services publics de trouver la meilleure organisation possible pour rendre ces économies le plus indolores possible.
Quant au pass culture, l'exemple italien est bien peu encourageant...



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"X-Men : Dark Phoenix" : Le réalisateur Simon Kinberg reconnaît l'échec de son film
Cinéma
"X-Men : Dark Phoenix" : Le réalisateur Simon Kinberg reconnaît l'échec de son...
Fou rire dans la matinale de RMC Sport à cause d'un rugbyman presque nu
TV
Fou rire dans la matinale de RMC Sport à cause d'un rugbyman presque nu
TV Notes 2019 : Votez pour votre magazine préféré !
TV Notes
TV Notes 2019 : Votez pour votre magazine préféré !
"Nos maisons ont une histoire" : France 5 dégaine une série-documentaire avec Stéphane Thebaut le 5 juillet
Programme TV
"Nos maisons ont une histoire" : France 5 dégaine une série-documentaire avec...
Céline Kallmann quitte Europe 1 et rejoint RMC
Exclusivité
Céline Kallmann quitte Europe 1 et rejoint RMC
Audiences samedi : "La chanson de l'année, la suite" et "Le 19/20" en forme, Nagui et Nikos au coude-à-coude en access
Audiences
Audiences samedi : "La chanson de l'année, la suite" et "Le 19/20" en forme, Nagui...
Vidéos Puremedias