Laurence Ferrari : "Nicolas Sarkozy fascine encore les médias" (Médias le mag, l'interview)

Partager l'article
Vous lisez:
Laurence Ferrari : "Nicolas Sarkozy fascine encore les médias" (Médias le mag, l'interview)
"Médias, le mag", l'interview © Youtube
Chaque semaine, retrouvez sur puremedias.com "Médias le mag, l'interview", en partenariat avec France 5.

Chaque semaine, retrouvez "Médias le mag, l'interview", en partenariat avec France 5. Julien Bellver, co-rédacteur en chef de puremedias.com et chroniqueur dans "Médias le mag" le dimanche à 12h35 interroge une personnalité des médias toutes les semaines. Pour ce 20e numéro, Julien Bellver reçoit Laurence Ferrari, à la tête de "Tirs croisés" sur iTELE et du "Grand 8" sur D8.

À lire aussi
Horaires de début des primes : Le CSA épingle TF1 et TMC
TV
Horaires de début des primes : Le CSA épingle TF1 et TMC
Audiences : "A bras ouverts" leader sur M6 devant France 3, TF1 faible, Arte, C8 et France 5 au million
Audiences
Audiences : "A bras ouverts" leader sur M6 devant France 3, TF1 faible, Arte, C8...
Audiences : "Capitaine Marleau" écrase la concurrence loin devant "Pékin Express", TF1 battue par France 3 en FRDA-50 !
Audiences
Audiences : "Capitaine Marleau" écrase la concurrence loin devant "Pékin Express",...

"Nicolas Sarkozy fascine encore les médias"

L'événement politico-médiatique de la semaine, c'était la venue de Nicolas Sarkozy jeudi soir dans "C à vous". C'est un joli coup pour France 5 ?
C'est un joli coup pour France 5, c'était un très joli coup pour TF1 et "Sept à huit" de l'avoir en premier chez Thierry Demaizière. On est là sur une séquence médiatique pour l'ancien président, c'est normal que ça passe sur des émissions qui sont plus sur le registre du testimonial que réellement sur une offre politique.

Vous aviez demandé à le recevoir sur iTELE ?
Oui, on le demande de toute façon en permanence. Je pense que la séquence purement politique va s'ouvrir après. Le côté regret, mea culpa, on est encore dans ce registre-là.

"Sept à huit", "C à vous" puis "Des paroles et des actes" en février, c'est un bon plan de com' pour un retour en politique ?
Commencer par Thierry Demaizière, c'est un super plan de com', "C à vous" aussi, c'est l'émission d'accueil qui est la mieux placée aujourd'hui en access prime time. Après, l'autre séquence, et celle qui m'intéressera le plus, c'est la séquence politique : l'articulation du programme, des idées, des convictions, et là effectivement, ce sera avec "Des paroles et des actes" en premier et ensuite il y aura les chaînes info et iTELE, bien entendu !

Nicolas Sarkozy fascine encore les médias ou ils sont, comme les Français, passés à autre chose ?
Non, il fascine encore les médias. Regardez le plan média qu'il a en ce moment. Après la question, c'est est-ce qu'il fascine les Français, mais est-ce qu'il y a aujourd'hui un homme ou une femme politique qui fascine les Français ? Je n'en suis pas sûre... Il va falloir retisser des liens entre les hommes politiques et les Français.

La bataille pour les primaires à droite et à gauche a démarré. Et iTELE a lancé son "Journal de la primaire". Vous allez raconter quoi ?
On voulait démarrer tôt. Mieux vaut partir au bon moment et être prêt en septembre, quand les dés seront lancés. Chaque semaine, on va avoir un grand sondage, avec un beau panel, 5.000 personnes sondées. On va tester les courbes de popularité, tous les cas de figure. On voulait avoir chaque semaine, sur iTELE, dans mon émission "Tirs croisés", ce rendez-vous de la primaire près de 300 jours avant l'échéance.

"Il y a très peu de femmes politiques du niveau de Christiane Taubira"

L'autre actu de la semaine, c'est la démission de Christiane Taubira. Vous en avez parlé sur D8. Vous sortez de votre neutralité journalistique, là ?
Bien sûr, et c'est pour ça que "Le Grand 8" est magique pour moi. Il me permet justement de donner mon avis, de dire ce que je ne peux pas dire sur un plateau de news, parce que ce n'est absolument pas mon rôle. Christiane Taubira en plus, honnêtement, cette séquence sur la déchéance de nationalité, elle l'a faite chez moi, dans "Tirs croisés". Je lui ai demandé les yeux dans les yeux si vraiment, cette question lui convenait, si elle n'était pas en porte-à-faux avec ses convictions. Elle m'a répondu très franchement "Si, pour moi c'est une mesure injuste, inefficace". Elle était dans la sincérité, donc je me sentais un tout petit peu responsable de ce qui s'est passé par la suite.

Vous ne pourriez pas dire la même chose sur iTELE...
Bien sûr que non !

C'est l'avantage de votre double casquette...
Evidemment ! C'est pour ça que je suis si heureuse d'avoir ces deux émissions, "Le Grand 8" le matin et "Tirs croisés" le soir.

C'était une icône, Christiane Taubira ?
Ca l'est toujours ! C'est une femme d'une ampleur idéologique et d'une culture, d'une faconde... C'est une oratrice extraordinaire ! Honnêtement, il y a très peu de femmes politiques qui sont à son niveau aujourd'hui.

Elle est difficile à interroger ?
Pas tant que ça ! Elle est très sincère, très cash. Elle répond à vos questions, ce qui est absolument miraculeux pour un homme ou une femme politique. C'est très, très agréable.

Vous l'avez demandée en interview ?
Pas encore. On va lui laisser un peu de temps. Je pense qu'elle a besoin de laisser retomber la pression médiatique, et elle reviendra, peut-être sur un autre registre !

"Je souhaite vraiment une cinquième saison du 'Grand 8'"

Ca fait quatre ans que vous présentez "Le Grand 8" sur D8. Est-ce qu'il y aura une nouvelle saison ?
Je le souhaite vraiment. On en parle avec les dirigeants de D8. C'est vraiment un talk très original, c'est un talk show féminin où on parle de politique, de cuisine, d'économie, de mode... Et tant mieux, c'est ce qui fait le sel de l'émission. Avec cinq femmes qui ont des prises de position intéressantes, des convictions politiques fortes. On est assez inédit dans le paysage. On est sur la chaîne qui voit jour après jour le succès de Cyril Hanouna, et tant mieux, mais on a aussi notre particularité à nous. Tous ensemble, on fait ce qu'est aujourd'hui D8.

L'émission rassemble 200.000 téléspectateurs en moyenne. C'est beaucoup de travail pour une audience finalement assez faible, non ?
Ecoutez, nous, l'audience, elle nous convient. Moi, j'aime bien ce créneau-là. D'une certaine façon, ça nous protège un tout petit peu et ça nous donne une grande liberté et une grande marge de manoeuvre. Pour l'instant, on est très bien là. Si un jour les dirigeants de D8 veulent nous changer de case, ils nous en parleront, mais ça n'est pas le cas pour l'instant. On a un public qui est très fidélisé, qui nous regarde aussi beaucoup en replay, les chiffres d'audience ne sont pas que sur Médiamétrie.

"Il n'y a aucune ingérence éditoriale à iTELE"

Cela n'a échappé à personne, Vincent Bolloré est le nouveau patron de Canal+ et donc d'iTELE. Il a promis une refonte totale de la chaîne qui doit changer de nom. Où en est le projet ?
Pour l'instant, iTELE va bien, on a des bons chiffres d'audience. On a eu une très grosse séquence d'actualité évidemment au mois de novembre. iTELE est une chaîne qui a son identité, avec des formidables journalistes. Je dirais que le projet éditorial, c'est nous, c'est l'info, c'est du hard news, on fait du hard news. Est-ce qu'il faut attendre un nouveau projet éditorial ? Je ne pense pas. Nous, on le met en oeuvre chaque jour avec toutes les équipes d'iTELE. Après, il y aura sans doute un nouveau nom, un nouvel habillage, dans les prochains mois. Mais honnêtement, pourquoi demander un nouveau projet éditorial ? C'est nous qui le portons tous les jours.

Le moral des troupes est bon ?
Elles travaillent. Elles sont sur le terrain, elles bossent H24, donc elles sont encore une fois dans le plein exercice de leur métier.

Vous vous sentez libre à iTELE ?
Totalement.

Il y a un nouveau directeur de la rédaction, Guillaume Zeller, arrivé il y a quelques mois pour remplacer Céline Pigalle...
Il n'y a aucune ingérence éditoriale. Aucune crainte sur l'emploi.

Vous l'avez rencontré Vincent Bolloré ?
Oui, une fois. Je lui ai fait part de ma passion pour les émissions politiques ! J'espère qu'on aura des projets qui vont aboutir.

"Le 20 Heures ? J'ai fait le tour de l'exercice"

Le PAF comptera bientôt deux nouvelles chaînes d'informations, LCI et la chaîne de France Télévisions. C'est combien de trop ?
C'est difficile, d'abord parce que ce sont des confrères et parce que j'ai commencé à LCI. J'ai un rapport très affectif avec cette chaîne. C'est vrai que trois ou quatre chaînes d'info, c'est énorme ! Où sont les téléspectateurs ? Où sont les recettes publicitaires ? Est-ce que finalement ces deux chaînes ne vont pas affaiblir les deux chaînes existantes ? On se pose énormément de questions. Après, on a une longueur d'avance, on a été les premiers avant même que BFM arrive sur le créneau, même si LCI était déjà là. On a notre savoir-faire, on a notre identité, on va résister, on va se battre...

Vous pensez qu'il y aura des morts ?
Je pense qu'il y aura un affaiblissement général, très sincèrement. Je pense que le marché publicitaire va être trusté par TF1. A nous de nous battre maintenant. Mais c'est sûr que ce n'est pas une super nouvelle pour nous.

France Télévisions cherche à renouveler son offre d'émissions politiques. Vous êtes candidate ?
Non ! (Rires) Je crois que Léa Salamé est très bien placée. Elle sera formidable là-dedans !

Représenter un 20 Heures c'est possible ?
Il ne faut jamais dire jamais, mais honnêtement, j'ai fait le tour de l'exercice. J'en suis partie, j'ai un équilibre entre "Le Grand 8" et "Tirs croisés". Franchement, je ne vois pas pourquoi j'irais me remettre dans cette situation.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
annick-roche62

surtout elle-même... Affligeant qu1 "journaliste" (une journaleuse) soit en tel décalage avec la réalité.



Robert

"Nicolas Sarkozy fascine encore les médias" Et bien il n'y a que les médias qu'il fascine. Je confirme.



agepmi

Martin Bouygues, nouvelle carte médiatique de François Hollande

Le propriétaire de TF1, Martin Bouygues, dont les relations avec Nicolas Sarkozy se sont nettement distendues, est devenu le protégé ( et l’une des cartes médiatique) de François Hollande, après qu’un autre industriel, farouchement anti-sarkozyste celui-ci, François Pinault, ait joué les intermédiaires entre les deux hommes. Le chef de l’Etat, qui se défie de l’information de France 2, et en particulier du journal de 20 heures de David Pujadas, jugé hostile à son égard, caresse depuis plusieurs mois l’industriel dans le sens du poil. Tout comme les deux journalistes vedettes de la «La Une», Gilles Bouleau et Anne-Claire Coudray qu’il a récemment convié à déjeuner à l’Elysée.
Hollande, qui s’agace de l’emprise de BFM TV sur le marché des chaines
tout-infos, veut ainsi s’appuyer sur un axe TF1-LCI en vue de la
présidentielle.

Aussi a-t-il pesé de tout son poids sur le président du CSA, Olivier
Schrameck, (à qui pourrait échoir un siège au Conseil Constitutionnel ou
un fauteuil de choix au Conseil d’Etat), afin que LCI décroche un canal
sur la TNT. Tout comme il a personnellement orchestré l’arrivée de
Bouygues dans le capital d’Orange. Dernier axe du dispositif médiatique de l’Elysée en vue de 2017, la création dans les plus brefs délais par France Télévisions d’une chaine tout-infos: un projet politique cornaqué
directement par l’Elysée et son locataire, auquel le CSA, là encore, ne
verrait pas d’obstacles au nom du pluralisme. Quant à Martin Bouygues,
qui est d’un pragmatisme à toute épreuve, il a trouvé en François
Hollande un allié de poids. Elle est loin l’époque qui voyait en 1995
cet empereur du BTP rouler pour Edouard Balladur: un candidat à
l’élection présidentielle à qui TF1 déroulait alors le tapis rouge.

L'express.



agepmi

Elle boit cette femme.
Une vraie tête d'alcoolique.



norbertgabriel

Il est question de l'ex de Hollande dans le commentaire d'Arnaud, c'est à ça que je réponds. Rien d'autre.



The Tenth Doctor

Ils leurs en faut peu.



Patperrus

Ok, mais on est entre ce qui devrait être, ce qui est fait par des gens intègres (et il y en a chez les juges, chez les journalistes, chez des élus sincères, chez les flics ...) et ceux qui dérivent plus ou moins ... ce qui serait intéressant c'est de savoir sur un nombre d'x d'affaires jugées par 2 juges différents combien auraient rendu des verdicts différents ... pour les journalistes bien sûr, c'est le jeu du chat et de la souris, ils sont bien souvent "informés" par des "informateurs" ... si on en reste sur les faits ... ce sont des faits ... pour les élus ... sur les trop nombreux réellement corrompus il y a combien d'honnêtes gens ... et payer une bière à un élu qui va nous écouter 5 minutes ... ce n'est pas vraiment de la corruption ... Je pense que dans notre société il y a un petit nombre de personnes totalement intègres, un petit nombre de personnes réellement corrompues et un grand nombre de personnes sensibles à une bière, une promotion, de l'estime mais que ceux qui sont en charge d'un mandat ou d'une responsabilité sont conscients des risques qu'ils prennent en dépassant les limites .. dans chaque corporatisme, ceux qui ont truqué et discrédité l'ensemble ont (souvent) du mal à s'en remettre ... restent des ovnis comme les Balkanis ... mais bon ... les électeurs élisent ...



Sheka

"Sans à priori" Mais tout le monde a des à priori.. La justice est humaine et en aucun cas une science exacte. Vous prenez 2 juges différents et vous leur demandez de juger une affaire. Vous aurez 2 verdicts différents. Preuve qu'il y a donc d'autres ressorts que les faits avérés.. Concernant les journalistes d'investigation.. Si vous saviez.. Si ce n'est pas fait, je vous invite à lire le livre sur la vraie face du Canard Enchaîné par exemple. C'est un véritable merdier, ils sont manipulés par tout le monde. Et même si ce sont pour la plupart des types honnêtes qui essayent de faire leur métier le mieux possible, ils se font parfois avoir.. Je suis plutôt d'accord avec vous sur les élus. Mais si vous voulez faire de la politique, c'est juste impossible à faire.. La politique, c'est malheureusement du clientélisme maintenant.. Et ce n'est pas uniquement la faute des élus.



Patperrus

En fait, être impartial c'est traiter rationnellement les sujets ou problématiques sans à priori ... cela revient à dire qu'un juge doit rendre un jugement sur la base de faits avérés, qu'un journaliste, même si il s'agit d'un journaliste d'opinion doit livrer les résultats de son enquète de manière impartiale en présentant à équivalence de poids les plus et les moins ... par contre ce qui fait l'intérêt des journalistes d'investigation (comme ceux de Médiapart) c'est qu'ils ne sont à la solde de personne et que justement la présentation de leurs investigations n'est pas altérée par leur propre financement. Pour les mandats publics, un élu doit traiter de manière équivalente l'ensemble de ses électeurs (même ceux qui n'ont pas voté pour lui) et ne pas en favoriser certains ... ce fonctionnement vous choque -t-il ?



Bubble

C'est le rimmel aussi o_O



Bubble

Ah ?



Bubble

A force de le voir envahir les médias, ma voisine qui l'adorait et était une inconditionnelle, commence à le trouver insignifiant et énervant (dixit la dame du dessus ^^)

Les mouches commencent à changer d'âne. Les puces pas encore !



FPth

Y a bien que les médias alors !



Fuck Me I'm Famous

Cette aigreur qui dégouline, ce rictus sur ton visage ...



alca47

Effecivement Ségolène a été ministre avant hollande.
Rappellez moi quand hollande a été ministre la première fois, la deuxième, la troisième fois, ... ?



alca47

C'est vrai que taubira répond aux questions... en mentant de manière éhontée parfois.



ElRom16

Et la nuance est particulièrement importante dans bon nombre de sujets !



Picale

Les médias ne sont pas fascinés, ils sont aux ordres !Les journaliste sont les braves lacquais des possedants propriétaires des moyens dits d'info



Sheka

Je vous parle du vote des sympathisants, vous me répondez sur un tout autre sujet..



norbertgabriel

Tous les directeurs de prison ont confirmé que les consignes venues du ministère de la justice ont été constantes dans le sens d'une grande fermeté.



A French

Ce parti qui peine tant à se renouveler tel un vieux parti stalinien.. (aucune nouvelle tête depuis qu'il a acquis le pouvoir.. et surtout, toujours les mêmes casseroles qui se font oublier et reviennent comme si de rien était!). Pauvre droite..



Sheka

Il est populaire chez une frange des Républicains.. Puis surtout, il tient le parti..



A French

Vivement qu'il ait définitivement quitté la vie politique, qu'on ne le voit plus! Encore près d'un an à attendre, ça va être long.. (à moins que Les Républicains en fassent de nouveau leur candidat, auquel cas je m'inclinerai devant l'état dérisoire de la vie politique dans ce pays..).



norbertgabriel

Quel beau cadeau !!!



pupuce

Et ben voila.... on y arrive....
Ca va sans dire mais c'est mieux en le disant ... n'est-ce pas !
Dites-le carrément sans passer par la case "peut-être autre chose " et je vous suit parfaitement et là .. je suis d'accord.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Coronavirus : France 2 proposera une soirée spéciale avec Michel Cymes mardi
TV
Coronavirus : France 2 proposera une soirée spéciale avec Michel Cymes mardi
La saison 5 de "Vintage Mecanic" démarre ce soir sur RMC Découverte
Programme TV
La saison 5 de "Vintage Mecanic" démarre ce soir sur RMC Découverte
La saison 6 de "Vikings" arrive ce soir sur Canal+
Programme TV
La saison 6 de "Vikings" arrive ce soir sur Canal+
César 2020 : La (très) discrète présence de "J'accuse" de Roman Polanski dans la bande-annonce de Canal+
Cinéma
César 2020 : La (très) discrète présence de "J'accuse" de Roman Polanski dans la...
Mort de Hervé Bourges : France 5 rendra hommage samedi à l'ancien PDG de France Télévisions
TV
Mort de Hervé Bourges : France 5 rendra hommage samedi à l'ancien PDG de France...
Donald Trump porte plainte contre le "New York Times" pour diffamation
Politique
Donald Trump porte plainte contre le "New York Times" pour diffamation
Vidéos Puremedias