Machete : Du bon vieux Rodriguez d’enfer !

Partager l'article
Vous lisez:
Machete : Du bon vieux Rodriguez d’enfer !
Rodriguez pur délire et dur, croisement de Kitano et Tarantino, "Machete"» booste un scénario vengeur par des scènes explosives, de l'humour au vitriol et un casting de rêve.

Rodriguez s’en est donné à cœur joie et a frappé fort, et on n'a n’a pas une seconde pour reprendre son souffle. Débutant dans une tempête speed et sanguinolente, Machete (du héros du même nom) ne fait pas de cadeau. Il n’est pas beau, ce Machete, avec sa figure de cuir, mais il est aussi héroïque qu’il est laid, et ça impressionne. Ce qu’on voit dans ce film n’est pas trop joli non plus, et il faut s’y attendre. Si l’on est capable de passer par-dessus l’explosion d’ultra-violence, le style et le caractère de l’ensemble se font diablement entraînants, pour un résultat pour le moins original qui ressemble à Il était une fois la révolution de Sergio Leone.

Malgré un scénario très classique basique sur le modèle "vengeance des opprimés", le film se hisse au-dessus des clichés par la richesse de la mise en scène et les relations subtilement tordues entre les personnages d’un récit mené à la vitesse d’un cheval lancé à toute allure. Les nombreux coups d’éclats, comme des résurrections, boostent le film pour amener le niveau de tension au maximum (mais non, elle n’est pas morte ? Incroyable !)

Pas une critique sociale, mais un grand spectacle



Le casting est un véritable rêve. Un Don Johnson bien empâté mais vachement convaincant ; un Robert De Niro en forme qui revient avec un personnage détestable et odieux à souhait ; et des personnages féminins sexy d’enfer comme Jessica Alba (est-elle un ange ou un démon), Michelle Rodriguez (ça alors, il y a une Che au féminin prête à faire la révolution en tout temps ?) et Lindsay Lohan (bad girl), un trio explosif. Elles ont une sorte de rage au cœur comme celles de Boulevard de la mort de Quentin Tarantino.

Plaisir coupable, certes. Tout au long du film, l’humour reste là, juste derrière, un humour qui n’est pas bien édifiant, il faut l’avouer. N’empêche, ça fait du bien de voir comment finit le méchant : rit bien qui rit le dernier. Mais il ne faut pas penser que Machete essaye d’être une critique sociale virulente : il ne s’agit que d’une farce théâtrale qui n’a ni le niveau (série Z assumée), ni la substance (kitsch ostentatoire) pour critiquer sérieusement quoi que ce soit. Kitano meets Tarantino en version mexicaine : c’est du bon vieux Robert Rodriguez, et on s’éclate au maximum.

Machete
Machete
Sur le même thème
l'info en continu
Laurent Ruquier sur la première d'"On est en direct" : "On a fait trop long, mais on va régler tout ça"
TV
Laurent Ruquier sur la première d'"On est en direct" : "On a fait trop long, mais...
"Ici tout commence" : Gims interprètera le générique du nouveau feuilleton de TF1
TV
"Ici tout commence" : Gims interprètera le générique du nouveau feuilleton de TF1
Squeezie débarque sur NRJ à partir d'aujourd'hui
Radio
Squeezie débarque sur NRJ à partir d'aujourd'hui
Jean-Marie Bigard répond aux attaques de François Cluzet : "Il se retrouve à lécher le cul des gouvernants"
TV
Jean-Marie Bigard répond aux attaques de François Cluzet : "Il se retrouve à...
C8 : Bernard Montiel et Isabelle Morini-Bosc remplacent Cyril Hanouna ce soir dans "A prendre ou à laisser" et "TPMP"
TV
C8 : Bernard Montiel et Isabelle Morini-Bosc remplacent Cyril Hanouna ce soir dans...
Eric Dupond-Moretti veut des procès filmés et diffusés à la télévision d'ici 2022
TV
Eric Dupond-Moretti veut des procès filmés et diffusés à la télévision d'ici...
Vidéos Puremedias