Mensonges, pressions et Donald Trump : Le procès à 1,6 milliard de dollars qui menace Fox News aux États-Unis

Partager l'article
Vous lisez:
Mensonges, pressions et Donald Trump : Le procès à 1,6 milliard de dollars qui menace Fox News aux États-Unis
Par Tom Kerkour Journaliste
Ayant grandi à l'heure où YouTube empiète sur le petit écran, Tom Kerkour savoure autant un épisode de "Cauchemar en cuisine" que du Joueur du Grenier. Captivé par le bouleversement des médias à l'ère digitale/numérique, il intègre la rédaction de Puremédias en décembre 2022.
Reportage de Fox News sur la maire de Chicago Lori Lightfoot © Abaca
La chaîne américaine est traînée devant les tribunaux par Dominion Voting Systems Corporation, une entreprise de machine de votes électroniques. Elle doit prouver que Fox News a diffusé sciemment de fausses informations sur l'émission présidentielle américaine opposant Joe Biden à Donald Trump.

L'élection présidentielle américaine opposant Joe Biden à Donald Trump à 2020 était elle truquée ? Non. Pourtant, lorsque le public allumait sa télévision et se branchait sur Fox News au moment du scrutin et dans les jours qui ont suivi, il pouvait en douter. À l'antenne, les stars comme Tucker Carlson, Sean Hannity ou Laura Ingraham laissaient place aux théories niant la victoire du camp démocrate. L'une de ces théories en particulier pourrait leur coûter cher.

À lire aussi
"Réfléchissez aux e-mails que vous envoyez" : Taclée sur son physique, une présentatrice canadienne recadre un téléspectateur en direct
International
"Réfléchissez aux e-mails que vous envoyez" : Taclée sur son physique, une...
Guerre Israël-Hamas : L'AFP "condamne avec la plus grande fermeté" la frappe qui a gravement endommagé son bureau de Gaza
International
Guerre Israël-Hamas : L'AFP "condamne avec la plus grande fermeté" la frappe qui a...
RSF annonce la libération du journaliste Mortaza Behboudi après 284 jours de détention en Afghanistan
International
RSF annonce la libération du journaliste Mortaza Behboudi après 284 jours de...

Les conservateurs et les éditorialistes de la chaîne comme Lou Dobbs ont laissé entendre que les machines de vote électronique utilisées pour le scrutin avaient pu être trafiquées. Une théorie qui n'a pas plu à l'entreprise Dominion Voting System, qui fournit lesdites machines utilisées aux USA pour comptabiliser les voix. Son image de marque salie, l'entreprise a annoncé attaquer Fox News en justice pour diffamation. Le procès devrait s'ouvrir mi-avril dans le Delaware. Dominion espère faire payer la chaîne conservatrice 1,6 milliard de dollars pour ses erreurs, mais pour ça, elle doit prouver de Fox News a délibérément menti aux Américains.

Le magnat des médias Rupert Murdoch impliqué

La bataille a déjà commencé. Chaque semaine depuis un mois, de nouveaux SMS, emails et échanges téléphoniques sont rendus publics. On y découvre les dessous de la vie dans la chaîne, les jeux de pouvoirs qui s'y jouaient. À la lecture des nombreuses preuves, on découvre les dessous d'une chaîne qui n'ont rien à envier aux meilleures séries politiques.

Parmi les messages déterrés, un message envoyé par Tucker Carlson, la vedette de la chaîne. Celui-ci y dit "haïr passionnément" Donald Trump mais craindre pour la chaîne s'ils ne jouent pas son jeu. "Ce qu'il sait faire, c'est détruire des choses. Il en est le champion du monde incontesté. Il pourrait facilement nous détruire si nous jouons mal", écrivait-il, le 4 janvier, deux jours avant la prise du Capitole par des supporters de l'ancien président. Difficile, donc, d'aller à l'encontre de ses propos sur la fraude sans risquer de se faire écraser.

À la lecture des nombreux documents relevés, il n'y a finalement que peu de doutes sur le fait que la chaîne savait qu'elle rependait des mensonges. Dès le 18 novembre 2020, elle avait obtenu des preuves que Sidney Powell, l'avocate de Donald Trump à l'origine de la rumeur sur une fraude, "mentait". Ce qui ne l'a pas empêché d'apparaître à l'antenne pour donner place à sa théorie. Rupert Murdoch, le président de la Fox Corporation et magnat des médias a d'ailleurs concédé lors d'une audition qu'il n'avait donné aucun crédit à ces théories. Pour n'a-t-il rien dit ? "Les mensonges étaient bons pour les affaires de Fox News", assure Dominion.

Une accusation confirmée par un email envoyé dans cette même période de remous par Suzanne Scott, la PDG de Fox News. Elle a explicitement demandé à ses équipes d'arrêter tout fact-checking sur les propos de Donald Trump, ceux-ci étant "mauvais pour les affaires" puisqu'ils déplaisent aux partisans qui regardent leur antenne.

"Piétiner la liberté d'expression et la liberté de la presse"

Mouillée jusqu'au cou, la chaîne cherche tout de même à se défendre. La plainte de Dominion n'aurait pour but que de "salir Fox News et piétiner la liberté d'expression et la liberté de la presse". Malgré des preuves plutôt claires, l'entreprise assure que les éléments ne font sens que pris dans leur contexte. Elle juge aussi qu'il était légitime d'avoir couvert ces théories, au nom de la liberté d'informer.

Même si l'entreprise était condamnée, elle n'est pas prête de fermer boutique. La chaîne la plus regardée des USA, loin devant CNN, affiche une santé insolente. l'année dernière, elle a réalisé un chiffre d'affaires de 14 milliards de dollars. Même en cas de condamnation, "Fox News est une vache à lait. Ils vont simplement absorber la perte et continuer", assure auprès de l'AFP Mark Feldstein, professeur de journalisme à l'université du Maryland.

Mais au-delà de l'impact financier, c'est la confiance de la chaîne qui risque de prendre un coup. Une étude révélée par "Variety" montre que depuis le début du grand déballage, 21% des téléspectateurs fidèles à Fox News lui font moins confiance. Ce qui ne veut cependant pas dire qu'ils s'en détournent, seuls 9% des sondés annonçaient moins regarder depuis ces révélations.

Donald Trump
Donald Trump
"Macron est en train de lécher le cul de la Chine" : Donald Trump en roue libre sur Fox News
Donald Trump accusé d'avoir espionné des journalistes du "Washington Post"
Facebook : Le bannissement de Donald Trump confirmé, Mark Zuckerberg rappelé à l'ordre
Voir toute l'actualité sur Donald Trump
l'info en continu
Qui est Raphaël Quenard, nouvelle coqueluche du cinéma français, nommé dans trois catégories aux César 2024 ?
Cinéma
Qui est Raphaël Quenard, nouvelle coqueluche du cinéma français, nommé dans trois...
Ycare nouvelle recrue des Enfoirés 2024 : "Je me suis demandé si j'avais ma place par rapport à ma propre carrière"
Interview
Ycare nouvelle recrue des Enfoirés 2024 : "Je me suis demandé si j'avais ma place...
"Si France 2 m'avait dit de ne pas faire 'Danse avec les stars', j'aurais arrêté 'Affaire conclue'" : La mise au point cash de Caroline Margeridon
Interview
"Si France 2 m'avait dit de ne pas faire 'Danse avec les stars', j'aurais arrêté...
Audiences replay : Record historique pour un programme de flux sur M6 pour le 2e épisode de "Pékin Express" 2024
Audiences
Audiences replay : Record historique pour un programme de flux sur M6 pour le 2e...
"Le point faible du film c'est elle" : Dominique Besnehard dézingue Nora Hamzawi après ses propos sur le maintien de la sortie du dernier film de Jacques Doillon
Cinéma
"Le point faible du film c'est elle" : Dominique Besnehard dézingue Nora Hamzawi...
"Un raid médiatique sans précédent" : La France Insoumise saisit l'Arcom et dénonce des "attaques quotidiennes de certains médias comme CNews"
TV
"Un raid médiatique sans précédent" : La France Insoumise saisit l'Arcom et...