Moi, moche et méchant : Malin et méchamment drôle

Partager l'article
Vous lisez:
Moi, moche et méchant : Malin et méchamment drôle
"Moi, moche et méchant" propose un véritable divertissement original pour toute la famille, avec un humour noir malicieux et des dialogues bien dosés.

Direct dans la lignée des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, Moi, moche et méchant est un bijou d’humour noir. Sur une intrigue assez classique mettant en scènes trois mignonnes orphelines qui cherchent à être adoptées pour fuir leur quotidien misérable de vendeuses de cookies (un petit clin d’œil à La petite fille aux allumettes et en même temps une référence à Là-haut), le film n’hésite pas à sortir des sentiers battus par ses petits détails. Monsieur Gru qui veut voler la lune, en fait, tiens, ce n’est pas complètement inintéressant.

De gentils méchants



Le personnage moche et méchant n’est en réalité qu’un grand maladroit, un peut comme Fétide dans La famille Addams. Ca, on l’a déjà vu, mais on s’y laisse prendre, emportés par cette situation qui fait penser au classique Annie. Les dialogues y sont pour quelque chose, c’est certain : assez simples pour que les enfants puissent comprendre, et très malins pour que même les adultes en soient surpris. Et aucun détail n'est épargné. Ainsi, la banque du Mal est présentée comme « Anciennement Lehman Brothers ».

D’aventure en aventure, on aime les liens qui se tissent entre les trois orphelines et leur faux nouveau père qui ne veut pas d’elles au départ. La narration colorée répond à nos questions sur le passé de ce personnage qui a été éduqué dans le but de devenir le plus méchant, pour ne pas se faire supplanter par un plus jeune. Ainsi, le méchant devient sympathique quand on fait la connaissance de sa mère acariâtre.

Universal vs. Pixar



Tout le long du film on se dit « trop mignon ! » mais le happy end inévitable nous paraît un peu surfait : tout est bien qui finit bien dans le meilleur des mondes, façon Mickey. Pourtant, le spectateur ne reste pas sur sa faim et il a l’impression d’avoir fait un voyage : c’est une réalisation Universal qui se hisse à la hauteur d’un film Pixar, même si la 3D s’avère complètement inutile.

Les personnages principaux et petits rôles secondaires, la petite bestiole méchante comme animal domestique et les créatures jaunes à lunettes ont fait tout le travail. Réussi.

Les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire
Les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire
l'info en continu
QR codes dans le "20 Heures" de France 2, sources, temps de parole... France Télévisions joue la carte de la transparence de l'information
TV
QR codes dans le "20 Heures" de France 2, sources, temps de parole... France...
Netflix : 24 heures après sa sortie, ce thriller implacable et déconseillé aux moins de 16 ans s'impose partout sur la planète
SVOD
Netflix : 24 heures après sa sortie, ce thriller implacable et déconseillé aux...
"LOL : qui rit, sort !" : Prime Video annonce une saison 5 et un nouveau spin-off "délocalisé dans la vraie vie"
SVOD
"LOL : qui rit, sort !" : Prime Video annonce une saison 5 et un nouveau spin-off...
"Le nounou" : Booder devient un baby-sitter pas comme les autres dans une nouvelle fiction ce soir TF1
TV
"Le nounou" : Booder devient un baby-sitter pas comme les autres dans une nouvelle...
Audiences : BFMTV boostée par la visite sous extrême tension d'Emmanuel Macron au Salon de l'agriculture ce week-end
Audiences
Audiences : BFMTV boostée par la visite sous extrême tension d'Emmanuel Macron au...
"Quand ils arrêteront de boire..." : Philippe Caverivière se paye avec humour les agriculteurs après la venue mouvementée d'Emmanuel Macron au salon de l'agriculture
Radio
"Quand ils arrêteront de boire..." : Philippe Caverivière se paye avec humour les...