Nagui : "Je n'ai pas envie d'arrêter 'N'oubliez pas les paroles !' mais je n'ai pas envie de m'accrocher"

Partager l'article
Vous lisez:
Nagui : "Je n'ai pas envie d'arrêter 'N'oubliez pas les paroles !' mais je n'ai pas envie de m'accrocher"
Par Ludovic Galtier Lloret Journaliste
Né en Isère entre le tirage de la première boule noire de l'histoire de "Motus" - "Oh-ohohohoh" - et la première visite de candidats à "Fort Boyard", Ludovic Galtier est journaliste à Puremédias depuis octobre 2021. Il est passionné par la politique, l'économie des médias et leur stratégie de programmation.
Nagui sur le plateau de "N'oubliez pas les paroles !", le 14 décembre 2022. © © Jean Philippe PARIENTE - SIPA
Nagui célèbrera ce jeudi soir en access les 15 ans du jeu musical qu'il présente chaque soir sur France 2. A cette occasion, l'animateur, présent également en quotidienne sur France Inter, s'est longuement entretenu avec puremedias.com.

Le tapis rouge est déroulé, les bougies sont allumées, le gâteau est prêt à être dégusté. Depuis lundi, "N'oubliez pas les paroles !" est entré dans sa semaine anniversaire. Nagui, accompagné de ses célèbres "Zikos", fêtera ce jeudi soir dès 18h40 les 15 ans - jour pour jour - du célèbre karaoké de France 2. Une longévité que l'animateur explique par les évolutions de mécanique distillées ici ou là. Il s'agit de "trouver l'équilibre entre l'habitude et la surprise", assure-t-il. Le célèbre animateur du service public - aux commandes de "Taratata" à la télévision et de "La bande originale" à la radio - répond aux questions de puremedias.com. Une première depuis au moins deux lustres.

Dans deux autres interviews à lire sur puremedias.com, demain et samedi, Nagui développera ses projets et se livrera sur sa deuxième casquette, celle de producteur.

À lire aussi
Julien Doré, Audrey Fleurot, Franck Dubosc... Ces guests que Laurent Ournac aimerait voir dans "Camping Paradis" sur TF1
Interview
Julien Doré, Audrey Fleurot, Franck Dubosc... Ces guests que Laurent Ournac...
"Rien que d'en parler, j'en ai encore des frissons" : Philippe Gougler raconte la scène qui l'a "marqué à vie" dans "Des trains pas comme les autres" sur France 5
Interview
"Rien que d'en parler, j'en ai encore des frissons" : Philippe Gougler raconte la...
Laurent Ournac : "Je voulais faire de 'Camping paradis' une série américaine à énorme budget"
Interview
Laurent Ournac : "Je voulais faire de 'Camping paradis' une série américaine à...
"Il y a une épreuve de 'Fort Boyard' qui m'a donné du fil à retordre" : Claude Dartois se confie avant sa participation au jeu culte ce soir sur France 2
Interview
"Il y a une épreuve de 'Fort Boyard' qui m'a donné du fil à retordre" : Claude...

Propos recueillis par Ludovic Galtier

puremedias.com : Après six émissions agrémentées de séquences "souvenirs", on y est ! Ce jeudi soir, vous fêterez comme il se doit en access les 15 ans de "N'oubliez pas les paroles !". La toute première a été diffusée à la même heure, à quelque chose près, le samedi 15 décembre 2007 sur France 2. Quel sera le programme de cet anniversaire ?
Nagui : Deux émissions seront diffusées ce soir. Dans la première, Magali (Ripoll, chanteuse emblématique de l'émission, ndlr) va affronter Fabien (Haimovici, chanteur et musicien, ndlr). Systématiquement et depuis des années, on me demande sur les réseaux sociaux s'ils connaissent vraiment les paroles. Au moment du tournage de l'émission, ni l'un ni l'autre, ni aucun musicien d'ailleurs ne le savait. Aucun musicien n'avait répété ce que l'on appelle la grille, c'est-à-dire les chansons avec lesquelles on allait jouer. Vous verriez la tête qu'ils font au moment où je leur dis que c'est eux qui allaient jouer (sourire). Pour la blague, je fais entrer en plateau Margaux et Caroline, numéros une et deux du classement (avec 59 victoires et 530.000 euros de gains pour l'une et 56 victoires et 410.000 euros de gains pour l'autre, ndlr), et fais comme si on allait jouer avec elles deux. Puis, je leur dis "Tu sais un peu jouer des percussions, toi tu sais un peu chanter. Bon allez, tu remplaces Magali, tu remplaces Fabien. Fabien et Magali, descendez !" Ils sont pris comme un lapin dans les phares d'une voiture. Ils sont perdus. C'est extrêmement drôle et ça a bien chanté, ça a bien joué. C'était génial. Je ne 'spoile' pas la fin mais la finale, quand les 20.000 euros sont en jeu, est particulière.

Et la deuxième émission ?
Dans la deuxième émission des 15 ans, Vincent Dedienne et Jeff Panacloc seront les deux candidats. Pourquoi eux ? Parce qu'ils ont postulé pour être candidat il y a des années, avant même d'être connus, sans jamais être sélectionné. Le gagnant évitera que l'on voit son casting et ses essais.

Ils ont dit
"Je comprends la chance que j'ai d'avoir une émission qui dure et avec autant de succès"
Nagui

Comme "Taratata", autre émission musicale que vous présentez sur la chaîne, "N'oubliez pas les paroles !" a une histoire particulière sur France 2. Sa programmation a énormément évolué. Imaginiez-vous une telle longévité ?
Jamais de la vie ! Je n'imaginais pas le jour de ma naissance une telle longévité de ma vie non plus (rires). "Taratata" va fêter ses 30 ans, "Les paroles" vont fêter leurs 15 ans et la radio ("La bande originale" sur France Inter, ndlr) va bientôt fêter ses dix ans. Quand on fait un métier qui est basé sur l'amour et l'audience du public, cela implique de la fragilité. J'ai fait suffisamment d'émissions qui se sont arrêtées au bout d'un numéro pour comprendre la chance que j'ai d'avoir une émission qui dure et avec autant de succès.

Vous distancez effectivement chaque soir la concurrence à 19h, même "Le JT" de Gilles Bouleau (sauf hier) exceptionnellement programmé dans cette case pour cause de Coupe du monde de football...
Et pourtant j'aime Gilles, il le sait, je lui ai dit ! (rires). On est leader toutes chaînes confondues sur toutes les cibles chaque soir à 19h (Nagui a signé son record d'audience téléspectateurs cette saison le lundi 28 novembre dernier avec 3.628.000 téléspectateurs au rendez-vous, soit 18,4% du public. La part de marché s'est envolée jusqu'à 19,1% le vendredi 11 novembre, ndlr). On pourrait se dire "Ça va, on l'a déjà vu, on la connait cette émission". Mais on a créé quelque chose, un rapport de famille, d'habitude, des personnages avec les musiciens, une récurrence avec les Maestros qui font que l'on est dans un univers à la fois simple et toujours remis en cause. On travaille, on cherche à apporter des modifications pour ne pas tomber dans la monotonie. C'est la pire chose qui pourrait nous arriver.

Êtes-vous nostalgique du duel avec TF1, qui proposait, jusqu'en juillet 2017 encore avec "Money Drop" ou "The Wall : Face au mur", des jeux à 19h ?
Tout me va pour l'instant, ne changeons rien. Je crois qu'à TF1, ils sont très heureux (avec "Demain nous appartient", ndlr). Ce qui est intéressant, c'est que dans cette case, vous avez sur chaque chaine un programme dédié. Vous savez exactement ce que vous allez avoir : une fiction (sur TF1), un jeu musical (France 2), de l'information (France 3), des talks (France 5, C8, TMC), du reportage (Arte), de la télé-réalité (W9), de la cuisine (M6). C'est extrêmement lisible. Je pense qu'avec ces repères-là, chaque chaîne trouve son public, sa part de marché, son équilibre économique. La preuve : il n'y a pas de crise ou de suppression soudaine de programmes.

Êtes-vous accroc aux audiences du matin à 9h?
C'est pire que ça parce qu'elles arrivent à 9h01 ou à 9h02 et je ne fais que rafraîchir mes mails dès 9h, en me demandant "Mais quand est-ce que ça arrive ?". Je vous rassure, le week-end, je ne vais pas non plus mettre le réveil à 9h pour regarder les audiences. Mais ce serait mentir que de dire que je ne les regarde pas. Je vais vous confier une chose : on a fait une tournée "N'oubliez pas les paroles !" cette année. J'ai co-produit une pièce de théâtre également cette année. Et dans tous ces métiers, les professionnels ont des mails avec le nombre de sièges vendus, presque minute par minute. Je veux bien que l'on montre du doigt les producteurs télé qui s'intéressent aux audiences mais c'est le propre de tous les métiers.

Ils ont dit
"On se posera peut-être la question de changer le décor de 'N'oubliez pas les paroles !' un jour"
Nagui

Pour élargir votre audience, de nouveaux aménagements dans la mécanique de l'émission sont-ils en réflexion ?
Toujours ! On prépare en ce moment la Ligue des Maestro qui arrivera courant janvier. Ce que je peux dire c'est qu'elle ne ressemblera pas à la Ligue que l'on a faite l'année dernière. Et il en a été de même pour les Masters. Cette année, dans l'épreuve "C'est la même chanson" (les deux candidats doivent retrouver le plus de mots de la même chanson, ndlr), on a proposé aux candidats des reprises et pas des chansons originales. Cela a troublé certains téléspectateurs, cela a déstabilisé certains Maestros mais ça pimente des situations. Je crois beaucoup plus au changement homéopathique qu'aux grandes opérations d'élagage. Peut-être que l'on se posera la question de changer le décor un jour : c'est quand même le même décor depuis la naissance de l'émission, mise à part le fauteuil que l'on a rajouté.

En quinze ans, l'émission a gagné en qualité sur le plan musical...
Oui, le groupe de musiciens a pratiquement doublé depuis la naissance du programme (ajout de cuivres, violons, choristes, ndlr). Magali (présente depuis le 15 décembre 2007, ndlr) a pris énormément d'importance. On a d'ailleurs essayé de retrouver les images de sa première : elle est tellement au fond dans le noir que l'on ne la voyait même pas. Les vêtements des musiciens étaient dans l'obscurité. On était plus dans un "Qui veut gagner des millions ?" avec de la tension que dans le spectacle. L'apparition des ambianceurs et des ambianceuses (des intermittents du spectacle rémunérés, ndlr) a contribué à changer la donne. "N'oubliez pas les paroles !", c'est un show.

Avez-vous changé votre façon d'animer l'émission depuis 2007 ?
Malheureusement, même les sales vannes passent (rires) ! Mais oui bien sûr, il est évident qu'au début, je jouais davantage les cartes du suspense et de l'angoisse. Faire la même chose en terme d'animation, pendant quinze ans, cela m'aurait fatigué. Cela m'a fatigué à midi (dans "Tout le monde veut prendre sa place", ndlr). J'ai arrêté parce que tous les changements que j'ai demandé n'étaient pas accueillis. "Ok, vous ne voulez rien changer, changez d'animateur, salut !". Je ne suis pas lassé par "N'oubliez pas les paroles !" parce qu'il n'y a pas deux années qui se ressemblent.

Ils ont dit
"Si demain, je devais m'arrêter du jour au lendemain, aucun doute que Bruno Guillon serait capable de tenir la maison"
Nagui

Vous n'avez donc jamais pensé à passer la main dans "N'oubliez pas les paroles !", dont on approche de la 6.000e, comme dans "Tout le monde veut prendre sa place" ?
Je vais être très clair. Si aujourd'hui, je devais passer la main, il y a un animateur qui pourrait malheureusement pour moi être meilleur que moi, c'est Bruno Guillon. Il chante super bien, il connaît les paroles, il a été candidat plusieurs fois de "N'oubliez pas les paroles !". Il a été extrêmement performant. Animateur de radio, il cartonne avec "Chacun son tour" le matin sur France 2. Il a le public avec lui, il a l'empathie, une vraie chaleur humaine. Si demain, je devais m'arrêter du jour au lendemain, aucun doute que Bruno serait capable de tenir la maison.

Vous y songez donc au moins un peu ?
Je n'y pense pas, ca me fait mal de penser qu'il serait meilleur que moi. Ca fait chier, quoi ! (rires).

C'est un ami à vous. C'est peut-être plus simple de l'accepter ?
Je dis que c'est un ami pour faire croire que je prendrais bien cette information (il sourit). Aujourd'hui, je n'ai pas envie de m'arrêter mais je n'ai pas envie de m'accrocher. La nuance est importante.

Considérez-vous les Maestros de l'émission comme des artistes au même titre que ceux que vous recevez dans "Taratata", bien qu'ils ne soient pas professionnels ?
Il y a une très grosse nuance. Dans "Taratata", ce sont pratiquement tous des auteurs, compositeurs interprètes. C'est une mise à nu qui est particulière que de chanter ses fêlures, ses amours, ses rêves, ses espoirs, sa vision de la société et de le faire, en plus, avec un talent de musicien. Les Maestros, eux, ce sont des interprètes avec une mémoire de dingue, qui n'ont pas tous les mêmes qualités vocales. Mais humainement, ce sont des gens dont je me sens extrêmement proches. Ce sont des bons copains.

Vous serez à l'antenne sur France 2 en prime le samedi 24 décembre avec "N'oubliez pas les enfants !". Qu'est-ce qui change avec les enfants ?
Ce qui se passe avec "N'oubliez pas les enfants", c'est que l'on touche une corde extrêmement sensible. Quand j'anime avec des enfants, le faux ne passe pas. Ils sont cash, ils sont directs, ils sont déstabilisants mais c'est un bonheur ! Là où je suis toujours inquiet, c'est que ce n'est pas "L'école des fans" non plus. Il y en a un qui perd, l'autre qui gagne. Ce moment-là me pique toujours un petit peu la gorge. On a toutefois solutionné le problème avec des cadeaux de consolation pour les perdants, à qui nous promettons aussi de revenir chanter plus tard dans l'émission. On s'est rendu compte que c'est le fait d'arrêter de chanter qui embêtait ceux qui perdaient.

Ils ont dit
"A France Inter, des gens estiment que je dégrade l'image de la station"
Nagui

Vous animez "La bande originale", autre quotidienne diffusée entre 11h et 12h30 en direct sur France Inter. Comment travaillez-vous au renouvellement d'une émission installée depuis 2014 ?
Au début, j'avais un sentiment comme toujours dans la vie, d'être illégitime. Pourquoi moi, pourquoi tel endroit ? C'était la radio que mes parents, professeurs, écoutaient quand j'étais gamin. J'y suis allé en me disant que j'aurais toujours cette étiquette d'animateur de jeux ou de FM. Je n'ai pas la carte France Inter. France Inter m'a d'ailleurs bien fait comprendre que je n'avais pas la carte mais ce n'est pas grave. Ils ont laissé entrer le ver dans le fruit...

Dans quel sens vous l'ont-ils fait comprendre ?
Je sais qu'à France Inter, il y a des gens qui ne m'aiment pas, qui estiment que je dégrade l'image de la station avec une émission qui ose inviter 1.000 artistes qui n'ont pas la carte Inter. Des artistes, d'ailleurs quand ils sont invités, disent "Bah pour une fois que je viens sur Inter". Que ce soit (Patrick) Bruel, (Marc) Lavoine, Bénabar... Puis, il y a d'autres artistes comme Juliette Binoche, par exemple, qui ne font pas beaucoup d'interviews et qui demandent d'abord à faire "La bande originale". Elle sait comment elle va être accueillie, dans quel contexte.

Pour revenir au renouvellement de l'émission, sur quoi avez-vous travaillé ?
Quand on fait ce genre de programmes, la première chose que l'on fait c'est de travailler pour qu'aucun reproche ne soit fait sur votre travail. Pour le reste, au début, j'avais autour de moi, des personnalités comme Pierre Lescure, Philippe Labro, Albert Algoud, c'est-à-dire des gens qui étaient crédibles dans leur métier, qui étaient là pour apporter un crédit et des connaissances. Et au fur et à mesure, je me rends compte que j'ai besoin de tout l'inverse pour faire une émission d'accueil, d'humour et d'humeur.

Ils ont dit
"S'il y avait une seule personne qui se comportait mal dans 'La bande originale', elle ne ferait plus partie de l'équipe"
Nagui

Quelle lecture faites-vous des accusations de harcèlement portées à l'endroit de l'une de vos très proche collaboratrice par l'humoriste Florence Mendez, chroniqueuse de l'émission pendant une saison ?
C'est très simple. Je suis de tout coeur avec elle. Je suis triste pour elle. J'entends, je comprends, je compatis avec sa perception de la vie et l'hypersensibilité avec laquelle elle a vécu certaines situations. A l'inverse, je connais par coeur tous les membres de l'équipe de "La bande originale". S'il y avait une seule personne qui se comportait mal, qui tiendrait des propos ou commettrait des agissements déplacés, elle ne ferait plus partie de l'équipe. Donc voilà, je suis de tout coeur avec Florence comme je suis à 10.000% avec chaque membre de mon équipe. C'est d'ailleurs pour cela que je n'ai strictement rien dit. Il n'est pas question de prendre partie, d'accuser ou de choisir un camp. Je pense que Florence est très malheureuse, j'en suis désolé. Elle a fait une saison. Il y a plein d'humoristes qui ont fait des passages et qui ne sont pas restés dans l'émission sans pour autant chercher des excuses ou des raisons.

N'oubliez pas les paroles
N'oubliez pas les paroles
"Je suis sans voix" : Karine entre dans le classement des 32 meilleurs Maestros de "N'oubliez pas les paroles" et intègre les Masters
"N'oubliez pas les paroles" : Pourquoi Kevin est-il absent du tournoi des Maestros cette année encore ?
Tournoi des Maestros : Les champions de "N'oubliez pas les paroles" sur France 2 sont-ils payés ?
Diffusion, absents, petits nouveaux... Tout savoir sur le "Tournoi des maestros" 2024 de "N'oubliez pas les paroles !"
Voir toute l'actualité sur N'oubliez pas les paroles
Autour de N'oubliez pas les paroles
l'info en continu
"Je ne suis plus invité" : Pascal Boniface explique pourquoi il n'intervient plus dans "C dans l'air" sur France 5
TV
"Je ne suis plus invité" : Pascal Boniface explique pourquoi il n'intervient plus...
"Nous serons bien là, à l'antenne, à la rentrée" : H2O, la société qui produit "TPMP", réagit après la décision de l'Arcom de ne pas renouveler la fréquence de C8
TV
"Nous serons bien là, à l'antenne, à la rentrée" : H2O, la société qui produit...
"Entre 10h et 0h30, on bascule sur une page blanche" : Découvrez les coulisses du studio de France Info qui délocalise et bouleverse son antenne pendant les JO (Photos)
Exclusivité
"Entre 10h et 0h30, on bascule sur une page blanche" : Découvrez les coulisses du...
"Les recours nécessaires" : NRJ 12 envisage de contester la décision de l'Arcom de lui retirer sa fréquence
TV
"Les recours nécessaires" : NRJ 12 envisage de contester la décision de l'Arcom de...
Audiences Netflix : "Super Mario Bros. le film" fait toujours la course en tête, la suite du classement chamboulée par des nouveautés
SVOD
Audiences Netflix : "Super Mario Bros. le film" fait toujours la course en tête,...
"Bolloré perd une fréquence mais en conserve six" : Le Média, candidat à la TNT non-retenu par l'Arcom, fait part de sa "consternation" et "engage un recours"
Business
"Bolloré perd une fréquence mais en conserve six" : Le Média, candidat à la TNT...