France Inter : Une humoriste accuse une proche de Nagui de "harcèlement", la direction plaide le "différend"

Partager l'article
Vous lisez:
France Inter : Une humoriste accuse une proche de Nagui de "harcèlement", la direction plaide le "différend"
Par Ludovic Galtier Journaliste
Né en Isère entre le tirage de la première boule noire de l'histoire de "Motus" - "Oh-ohohohoh" - et la première visite de candidats à "Fort Boyard", Ludovic Galtier est journaliste à Puremédias depuis octobre 2021. Il est passionné par la politique, l'économie des médias et leur stratégie de programmation.
Florence Mendez sur France Inter. © France Inter
Florence Mendez, qui assurait, la saison dernière, une chronique humoristique dans "La bande originale" de Nagui, a publié un long communiqué hier pour pointer le harcèlement dont elle dit avoir été victime. La direction nie la gravité de l'accusation.

Harcèlement dans les coulisses de "La bande originale" sur France Inter ? L'humoriste Florence Mendez, qui officiait la saison dernière dans l'émission présentée par Nagui et Leïla Kaddour, sur les ondes de la première station de France, a confié, dans un communiqué publié hier sur les réseaux sociaux, avoir été "victime de harcèlement de la part d'une (très) proche collaboratrice de Nagui", dont elle ne cite jamais le nom. Ce qui expliquerait, selon elle, sa mise à l'écart de France Inter.

À lire aussi
Philippe Caverivière : "Élisabeth Borne, coupez l'électricité à Europe 1 ! Personne ne s'en apercevra !"
Radio
Philippe Caverivière : "Élisabeth Borne, coupez l'électricité à Europe 1 !...
Estelle Denis piégée en direct sur RMC par Pierre-Antoine Damecour
Radio
Estelle Denis piégée en direct sur RMC par Pierre-Antoine Damecour
Nicolas Demorand au bord des larmes en évoquant un sujet sur la fin de vie sur France Inter
Radio
Nicolas Demorand au bord des larmes en évoquant un sujet sur la fin de vie sur...
"Vous me prenez pour une conne !" : Roselyne Bachelot, agacée, s'emporte contre Éric Brunet sur RTL
Radio
"Vous me prenez pour une conne !" : Roselyne Bachelot, agacée, s'emporte contre...

Une proche de Nagui "m'a hurlée dessus"

L'humoriste a ensuite illustré cette accusation par un cas précis. "A la fin de l'enregistrement d'une émission en mars 2022, cette personne m'a - littéralement - hurlée dessus, de manière si violente que cela m'a déclenché une crise de panique qui a nécessité l'intervention des pompiers de Radio France. A aucun moment ne m'a été laissée la possibilité de me défendre", écrit-elle. Des "choses humiliantes" - comme "Je n'ai pas arrêté le métier de prof pour me retrouver avec des gens comme toi" - lui ont été dites devant d'autres personnes qui n'ont pas réagi. Florence Mendez souffre d'un trouble du spectre autistique.

La "personne incriminée" n'aurait par ailleurs fait preuve d'aucune empathie ou indulgence à l'égard de Florence Mendez lorsque l'humoriste lui a expliqué dans un mail au ton pédagogique, envoyé le soir de l'incident, ce qu'il en était de son handicap et que "rien ne justifiait une telle violence à (son) égard".

"La réponse que j'ai eue était très claire : ce n'était pas son problème si j'étais autiste et trop sensible. Nagui m'a d'ailleurs tenu les mêmes propos par téléphone ensuite", révèle-t-elle. La relation avec celle qu'elle accuse s'est ensuite dégradée après cet épisode de mars. "Cette personne ne répondait plus à mes 'Bonjour', ne m'adressait plus du tout la parole, s'abstenait volontairement de rire à mes chroniques, ne voulait plus donner mes dates de spectacle à l'antenne", poursuit-elle.

"Ce qui est du harcèlement au travail a été qualifié de 'dispute de cour de récré' par ma hiérarchie"

Dans son communiqué, l'humoriste rapporte également que d'autres membres de l'équipe ont subi les coups de sang, humiliations et brimades de celle qu'elle accuse, "à nouveau sans que personne ne réagisse". Elle aurait alors informé sa hiérarchie qui lui a assuré que "si le problème ne s'arrangeait pas (elle serait) transférée dans une autre case de la chaîne". Ce qui ne s'est jamais produit. "Ma hiérarchie (a) oublié je suppose qu'elle avait parlé de me trouver une autre case... Je n'ai plus eu de réponses à mes messages de ce côté-là ensuite, ce qui est en fait du harcèlement au travail a été qualifié de 'dispute de cour de récré'", affirme l'humoriste.

Florence Mendez avait consacré sa dernière chronique de la saison, en début d'été dernier, aux peines de justice légèrement alourdies infligées à d'anciens dirigeants de France Télécom, pour harcèlement moral institutionnel, après une série de suicides de salariés dans les années 2000. "Alors pas besoin de détails, le harcèlement moral, ce n'est pas aux collaborateurs de Nagui que j'ai besoin d'expliquer ce que c'est", avait-elle glissé dans son dernier billet sur France Inter. Une autre phrase résonne aussi différemment aujourd'hui : "Je n'oublierai jamais tous ces moments passés ici avec vous, pourtant ce n'est pas faute d'essayer". puremedias.com vous propose de visionner la séquence dans la vidéo en tête d'article.

Depuis juin, la Belge, désormais chroniqueuse dans "Piquantes !", une émission de Téva, dit se sentir "très mal" et a "perdu toute confiance" en elle. "Je me dois donc de me faire justice mais aussi de dénoncer afin que cela n'arrive pas à d'autres". Si Florence Mendez "comprend" que certains "aient peur de perdre leur place en parlant", elle "poste ce communiqué dans l'espoir qu'il améliore les conditions de travail de toutes et tous au sein de France Inter".

Yann Chouquet (France Inter) : "Je n'ai pas constaté de situation de harcèlement"

Yann Chouquet, directeur des programmes et des productions de France Inter, réagit à ce témoignage auprès de puremedias.com. C'est lui qui a reçu et "écouté" Florence Mendez en mars après le déroulement des faits qu'elle décrit. "Je ne lui ai pas dit 'Passe ton chemin, ce sont des problèmes de cour de récré'", rétorque-t-il en référence à une affirmation de l'humoriste. Il retient de son échange avec elle "un différend de comportement" avec l'équipe de "La bande originale" et "une incompréhension dans la manière d'être et de faire". "On ne m'en a pas dit plus. J'ai conseillé à Florence Mendez la voie du dialogue et c'est ce qu'elle a fait et cela a porté ses fruits. Elle m'a fait part du bien que ça lui a fait de discuter avec Nagui. Que six mois plus tard, cette situation devienne du harcèlement, je n'ai pas compris ! Dans nos échanges, elle appelait ça un couac", ajoute Yann Chouquet, qui a pour intention de "démêler le vrai du faux de cette histoire".

Et le directeur des programmes, qui dit ne jamais avoir eu vent de relations dégradées dans l'équipe de "La bande originale", de développer son propos : "Florence Mendez a continué d'assurer sa chronique jusqu'à fin juin. Au 15 mars, les faits ne m'apparaissaient absolument pas dramatiques au point qu'ils méritent une intervention impérieuse de notre part. Pour ma part, ce communiqué est incompréhensible". Yann Chouquet a reçu aujourd'hui Nagui et les membres de l'émission. "Ils sont dans la même incompréhension", promet-il, avant de défendre : "Je n'ai pas constaté de situation de harcèlement. En dehors du fait que cette accusation soit très grave, ce serait inconscient de faire perdurer une situation pareille dans une émission d'humeur... J'ai l'impression que dans cette histoire qui remonte il y a six mois, les propos ont été amplifiés et ont changé de titulaire".

A la question "Pourquoi Florence Mendez n'est plus sur France Inter ?", Yann Chouquet répond : "La saison dernière s'est terminée, elle m'a confié que cela ne s'est pas très bien passé au sein de l'équipe de 'La bande originale', on ne lui a donc pas proposé une collaboration à la rentrée dans cette émission. Je ne peux pas promettre en revanche de transférer un humoriste d'une case à l'autre. Un humoriste, on va l'inclure dans une émission parce que son profil correspond à quelque chose et on n'avait pas besoin du profil de Florence Mendez". Pour autant, conclut-il, "elle n'est pas bannie de l'antenne".

France Inter
France Inter
France Inter : Augustin Trapenard ému aux larmes pour la dernière de "Boomerang"
France Inter : Nathalie Iannetta et Claude Askolovitch aux commandes de "L'esprit sport" à la rentrée
France inter : Charline Vanhoenacker et Thomas Legrand arrêtent leur billet quotidien dans la matinale
Voir toute l'actualité sur France Inter
Autour de France Inter
  • Pascale Clark
  • Frédéric Mitterrand
  • Charline Vanhoenacker
  • Sophia Aram
  • Jean-Luc Hees
  • Philippe Vandel
  • François Morel
  • Philippe Val
  • Isabelle Giordano
l'info en continu
Johnny Hallyday "vivait mal" sa marionnette dans "Les Guignols" : "Par tous les moyens il essayait de faire arrêter ça"
TV
Johnny Hallyday "vivait mal" sa marionnette dans "Les Guignols" : "Par tous les...
"Candice Renoir" revient sur France 2 avec un épisode spécial le 30 décembre
TV
"Candice Renoir" revient sur France 2 avec un épisode spécial le 30 décembre
"Les masters du rire" : Bruno Roblès de retour à la tête d'une émission ce jeudi 8 décembre sur NRJ 12
Programme TV
"Les masters du rire" : Bruno Roblès de retour à la tête d'une émission ce jeudi 8...
Des journalistes de "Disclose" et Radio France convoqués par la DGSI après une enquête sur l'armée française
Presse
Des journalistes de "Disclose" et Radio France convoqués par la DGSI après une...
"Johnny par Laeticia" : Que vaut le documentaire événement de M6 ?
TV
"Johnny par Laeticia" : Que vaut le documentaire événement de M6 ?
Manon ("Le meilleur pâtissier" 2022) : "Je ne me suis jamais dit que j'allais gagner"
TV
Manon ("Le meilleur pâtissier" 2022) : "Je ne me suis jamais dit que j'allais...