Nicolas Sarkozy se paye France Inter et la règle de l'égalité du temps de parole

Partager l'article
Vous lisez:
Nicolas Sarkozy se paye France Inter et la règle de l'égalité du temps de parole
Par Julien Bellver Rédacteur en chef

Co-rédacteur en chef de puremedias.com, Julien Bellver est diplômé de l'Institut Pratique de Journalisme (IPJ). Passionné par les nouvelles technologies et les médias, il a collaboré à plusieurs émissions...

Nicolas Sarkozy le 19 avril à<span> Saint-Maurice dans le Val de Marne.</span>
Nicolas Sarkozy le 19 avril à Saint-Maurice dans le Val de Marne. © Abaca
Un Nicolas Sarkozy ne vaut pas un Jacques Cheminade ou un Philippe Poutou. C'est ce qu'a voulu dire le Chef de l'Etat ce jeudi, pour dénoncer la règle de l'égalité du temps de parole inscrite dans la loi et mise en oeuvre par le CSA.

Un Nicolas Sarkozy ne vaut pas un Jacques Cheminade ou un Philippe Poutou. C'est ce qu'a voulu dire en substance le Chef de l'Etat ce jeudi, pour dénoncer la règle de l'égalité du temps de parole inscrite dans la loi et mise en oeuvre par le CSA. "La conception extraordinaire de l'égalité à la Française, c'est neuf contre un" a-t-il martelé lors d'un meeting à Saint-Maurice, rapporte notre confrère Arnaud Leparmentier du Monde.

À lire aussi
&quot;Vous avez des questions un petit peu plus conséquentes ?&quot; : Vincent Dedienne charrie Anne-Elisabeth Lemoine
TV
"Vous avez des questions un petit peu plus conséquentes ?" : Vincent Dedienne...
&quot;C&#039;est un choix narratif&quot; : Pourquoi Jeremy Lewin (Timothée) est absent du début de la saison 4 de &quot;HPI&quot; sur TF1 ?
TV
"C'est un choix narratif" : Pourquoi Jeremy Lewin (Timothée) est absent du début...
&quot;C&#039;était la moindre des choses d&#039;être un peu décent&quot; : Comment la production de &quot;Plus belle la vie&quot; a imaginé l&#039;intrigue expliquant la mort d&#039;Abdel Fedala (Marwan Berreni)
TV
"C'était la moindre des choses d'être un peu décent" : Comment la production de...
Événement, &quot;C ce soir&quot; sur France 5 diffuse ce soir &quot;Moi aussi&quot;, le court métrage de Judith Godrèche présenté à Cannes, en présence de la réalisatrice
TV
Événement, "C ce soir" sur France 5 diffuse ce soir "Moi aussi", le court métrage...

A la trappe

Lui contre tous, les petits candidats. Traité comme chaque prétendant à l'Elysée. Car depuis le 9 avril, radios et télés appliquent la stricte égalité du temps de parole, quelle que soit la représentation du candidat dans l'opinion ou les sondages. Inévitablement, les propositions de Nicolas Sarkozy et François Hollande sont devenues moins audibles. Elles n'impriment pas autant dans l'opinion qu'avant cette date. On assiste ainsi à des situations ubuesques sur les chaînes d'infos qui diffusent en intégralité les meetings des petits candidats. Mercredi soir à 20h par exemple, pour rééquilibrer le temps de parole, Eva Joly et Nathalie Arthaud squattaient i-Télé et BFM TV. A cette heure précieuse de grande écoute, la parole des principaux candidats passe à la trappe.

"Une sorte de Festival de Cannes"

"Je passe dans des émissions à des heures extraordinaires entre deux personnes que je ne connais pas qui viennent tous les cinq ans comme une sorte de Festival de Cannes qui s'arrête et qui ne recommencera pas (...) Quels sont ces personnages à qui on donne des temps de parole extraordinaires, qu'on n'a pas vu avant, qu'on ne verra pas après ? Quelle curieuse façon d'exprimer la démocratie !" a lancé le candidat UMP.

Une question demeure, pourquoi n'a-t-il pas au cours de son mandat modifié cette loi, très critiquée par les médias eux-mêmes ? Autre défiance à l'égard de la législation électotale ce matin sur Europe 1, quand Nicolas Sarkozy a expliqué qu'il n'était pas choqué par la possibilité que les estimations de résultats soient publiées dimanche avant 20h, alors que la loi française l'interdit.

"Dégage !"

Autre charge, en direction de Radio France, et plus précisément de France Inter où il était invité cette semaine. Il a dénoncé l'attitude de certains auditeurs dans "Interactiv', où l'un d'eux l'avait sommé de "dégager". "Le peuple de France, il n'aime pas l'injure, il est courtois" a-t-il lancé. La matinale d'Inter, la plus écoutée de France, penche à gauche. Nicolas Sarkozy le sait. "J'ai l'impression d'aller chez le dentiste, et sans anesthésie" avait-il commenté lors de sa dernière venue.

l'info en continu
&quot;Vous avez des questions un petit peu plus conséquentes ?&quot; : Vincent Dedienne charrie Anne-Elisabeth Lemoine
TV
"Vous avez des questions un petit peu plus conséquentes ?" : Vincent Dedienne...
&quot;Ils sont en train de chercher une nouvelle radio&quot; : Alex Vizorek tente d&#039;attirer sur RTL les auditeurs de France Inter
Radio
"Ils sont en train de chercher une nouvelle radio" : Alex Vizorek tente d'attirer...
&quot;C&#039;est un choix narratif&quot; : Pourquoi Jeremy Lewin (Timothée) est absent du début de la saison 4 de &quot;HPI&quot; sur TF1 ?
TV
"C'est un choix narratif" : Pourquoi Jeremy Lewin (Timothée) est absent du début...
&quot;C&#039;était la moindre des choses d&#039;être un peu décent&quot; : Comment la production de &quot;Plus belle la vie&quot; a imaginé l&#039;intrigue expliquant la mort d&#039;Abdel Fedala (Marwan Berreni)
TV
"C'était la moindre des choses d'être un peu décent" : Comment la production de...
&quot;Ça me manque terriblement &quot; : Céline Dion en larmes dans les premières images de son documentaire sur le combat contre la maladie
Plateforme
"Ça me manque terriblement " : Céline Dion en larmes dans les premières images de...
Événement, &quot;C ce soir&quot; sur France 5 diffuse ce soir &quot;Moi aussi&quot;, le court métrage de Judith Godrèche présenté à Cannes, en présence de la réalisatrice
TV
Événement, "C ce soir" sur France 5 diffuse ce soir "Moi aussi", le court métrage...