NRJ 12 : "Nous préparons une télé-réalité événementielle pour janvier 2012"

Partager l'article
Vous lisez:
NRJ 12 : "Nous préparons une télé-réalité événementielle pour janvier 2012"
Le logo de NRJ 12.
Le logo de NRJ 12. © DR
Portée par ses magazines, ses séries américaines, ses films de cinéma mais aussi par la série française "Les Cordier", NRJ 12 a établi en juin son record d'audience historique. Entretien avec Gérald-Brice Viret, le patron de la chaîne.

Portée par ses magazines, ses séries américaines, ses films de cinéma mais aussi par la série française Les Cordier, juge et flic, NRJ 12 a établi en juin son record d'audience historique, à 2,6% de parts d'audience. Entretien avec Gérald-Brice Viret, directeur délégué du pôle télévision de NRJ Group, autour des audiences et des projets de la chaîne mais aussi sur la stratégie du groupe NRJ en télévision.

Selon Médiamétrie, vous avez atteint votre record d'historique en juin, à 2,6% de parts d'audience. Surtout, vous confortez votre troisième place en distançant Direct 8. Il s'agissait des objectifs de la saison ?

À lire aussi
"Danse avec les stars" 2019 : Les 10 candidats de la saison 10
TV
"Danse avec les stars" 2019 : Les 10 candidats de la saison 10
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
TV
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne...
"Cessons de dire n'importe quoi" : beIN Sports recadre Marlène Schiappa sur la retransmission du handball féminin
Sport
"Cessons de dire n'importe quoi" : beIN Sports recadre Marlène Schiappa sur la...


C'est un mois historique pour NRJ 12, effectivement. Surtout qu'au mois de juin, nous avons mis 6 à 7 heures de productions maison, que ça soit Les anges de la télé-réalité, Tellement vrai, La vie d'aujourd'hui, Les secrets du Prince de Monaco, Tellement people investigation... Ce type de programmes forge l'identité de la chaîne. Du côté des audiences, nous poursuivons deux objectifs. D'abord, être puissant sur les quatre ans et plus. Nous sommes une chaîne indépendante et pour exister, pour sortir du lot, nous devons être sur le podium. Le second, c'est d'être troisième voire deuxième sur nos coeurs de cibles, comme les 15-24, les 15-34 ans, les 25-49 ans ou encore les femmes responsables des achats.

"Avec les Cordier, nous faisons de l'audience et nos quotas"



[S4430186W350 Gérald-Brice Viret]]Vous êtes à un demi-point du deuxième, contre un il y a un an. Rattraper W9, c'est possible ?
Nous avons cette stratégie d'être puissant pour exister face aux chaînes qui sont en fait des filiales de grands groupes, comme TF1 (avec TMC et NT1, NDLR) et M6 (avec W9, NDLR). On cherche d'abord le podium. La troisième place mais effectivement, pourquoi pas, un jour, s'emparer de la deuxième place... Mais l'objectif premier, c'est d'exister. Je rappelle que nous sommes partis de zéro en 2005. Nous avons appris la télévision. Aujourd'hui, nous cherchons à pérenniser le pôle télévision du groupe, avec NRJ 12, NRJ Hits et NRJ Paris, notre chaîne locale "luxe, glamour et people" qui a été lancée sur le câble la semaine dernière, NRJ Paris Sat. Nous avons également deux projets de chaînes en vue du futur appel d'offres du CSA concernant deux fréquences pour la TNT HD gratuite : Nostalgie la télé ou Chérie HD.

Après l'extinction de l'analogique fin 2011, l'objectif de NRJ 12 est de 3% de parts d'audience ?
On vise 3% oui et une place sur le podium parmi les nouvelles chaînes de la TNT.

Quel est le budget de NRJ 12 et quelle est la part de capitaux investis dans la production ?
Sur le budget de l'antenne NRJ 12, nous sommes aux alentours des 35 millions d'euros. Ce que nous mettions avant sur les achats de programmes, on a tendance à le mettre aujourd'hui dans les productions. Auparavant, le ratio était de l'ordre 75% pour les achats, 25% pour les productions. L'objectif, c'est aujourd'hui 60/40. On atteindra l'équilibre cette année et les premiers bénéfices en 2012.

Jusqu'à présent, le groupe NRJ réclamait l'ouverture d'un appel d'offres pour le lancement de deux nouvelles chaînes sur la TNT. Vous vous opposiez également aux fameux canaux compensatoires. Votre position est-elle la même ?
Nous souhaitons avoir une deuxième chaîne sur la TNT. Aujourd'hui, TF1 possède TMC et NT1. M6 possède W9. Nous, canaux compensatoires ou pas, on souhaite être candidat à l'appel d'offres du CSA concernant deux fréquences sur la TNT HD gratuite. Nous proposerons deux chaînes thématiques : la première, Chérie HD, s'adressera aux femmes ; la seconde, Nostalgie la télé, sera une chaîne patrimoniale.

"Une deuxième chaîne sur la TNT, c'est un élément fort de consolidation, presque de survie"



Tout comme la Commission européenne, vous étiez opposés aux canaux compensatoires... Vous avez assoupli votre position ?
C'est la loi. On ne va pas remettre en cause la loi. Ces canaux compensatoires ne nous concernent pas, on n'en a pas. On pense qu'il y a la place pour de nouvelles chaînes thématiques. Comme on a conforté la position de TF1 dans le PAF, avec le rachat autorisé de TMC et NT1, il faut conforter aussi un acteur indépendant comme NRJ sur la TNT. Il y a de la place sur un multiplexe, on souhaite donc que le CSA lance cet appel à candidatures pour proposer Nostalgie la télé ou Chérie HD. Nous aimerions que le mode de diffusion soit en DVBT1 puisque la totalité des Français sont équipés d'adaptateurs de ce type. Les adaptateurs DVBT2 (qui sont compatibles avec le DVBT1) ne sont même pas fabriqués et la norme n'a jamais été testé en France ! C'est probablement l'avenir mais d'ici 2016 voire 2019. C'est vraiment beaucoup trop tôt maintenant.

Une deuxième chaîne sur la TNT, c'est vital pour le groupe NRJ ?
C'est un élément fort de consolidation, presque de survie. C'est indispensable pour les marques du groupe NRJ.

Chaque après-midi, NRJ 12 propose deux épisodes de la série française Les Cordier, juge et flic. Pendant ces 3 heures, la chaîne cartonne, battant même assez souvent France 3. Mais est-ce que cette série entre dans la ligne éditoriale de la chaîne ?
Oui, bien sûr. D'abord, je vous rappelle que NRJ 12 a des quotas de diffusion d'œuvres audiovisuelles françaises. Ensuite, nous avons cette volonté d'aller chercher tous les publics. Nous avons des cœurs de cible, les 15-24 et les 15-34 ans mais aussi les 25-49 ans. A certains créneaux de la semaine, notamment l'après midi, ils sont absents. Il y a donc des publics plus âgés à aller chercher. Avec cette série, nous y parvenons très bien. Le programme, qui est une licence de prime time de TF1, est très puissant. Comme vous l'avez dit, nous sommes même, parfois, devant France 3. Nous sommes aussi très souvent leaders sur les femmes responsables des achats et les 25-49 ans. Avec Les Cordier, nous faisons de l'audience et nos quotas.

"La musique sera le fil conducteur de notre premier soap"



Le programme dénote tout de même dans l'offre de NRJ 12...
Non. C'est une question que nous avons posée dans différentes études qualitatives. Ca ne ressort pas du tout négativement sur le public cible de la chaîne. Regardez France 3, qui est la chaîne à l'audience la plus âgée du PAF. Elle est aussi la chaîne la plus jeune avec Plus belle la vie. Il faut être respectueux du public. Si Les Cordier cartonne, c'est que les gens l'apprécient. Avec Commissaire Moulin, tous les mercredis soirs, nous faisions 800.000 téléspectateurs. Après, c'est une cohérence globale de grille : nous avons Tellement vrai qui fait également 800.000 à 1 million téléspectateurs en prime time.

Vous avez lancé un appel d'offres pour lancer un feuilleton français quotidien au printemps 2012. De quoi s'agira-t-il ?
C'est un soap, une série fictionnante où on va suivre l'évolution (y compris affective) des personnages. La musique sera le fil conducteur de chaque épisode qui dureront, chacun, 25 minutes. Les chansons seront interprétées par les acteurs. On s'adressera aux 15-24 ans, sans exclure les 25-49 ans. Ca sera notre premier projet 360° : il y aura une diffusion sur NRJ 12 bien sûr, mais la radio NRJ sera également associée. Nous avons également réfléchi à des produits dérivés.

Une série quotidienne française pour une "petite" chaîne, comment c'est possible d'un point de vue économique ?
Quatre producteurs reconnus nous ont proposé des produits à un prix très intéressant. C'est une volonté forte de notre part de lancer notre propre série qui aura l'avantage, contrairement à une acquisition, d'apporter de l'identité à NRJ 12. A cette occasion, on aimerait révolutionner le prix de la fiction de day time. Si on ne fait pas ça, on s'empêche de s'ouvrir à de nouveaux talents. On est très fort en France sur la fiction de prime time. Mais notre pays souffre de l'absence de fictions françaises en day time. Hormis Plus belle la vie et des programmes courts comme Scènes de ménages, il n'y a pas grand chose. Si toutes les chaînes s'y mettent, on créera de nombreux emplois et, surtout, une dynamique avec de nouveaux auteurs et de nouveaux acteurs. Ils viendront rénover et alimenter la fiction de prime time dans 5 ou 10 ans.

NDLR : TF1 et France 2 travaillent sur des projets de fictions quotidiennes de day time. Ils devraient être également mis à l'antenne en 2012.

"Vu le buzz et le succès des Anges, on prépare déjà la quatrième saison"



Votre constat a été observé par TF1 et France 2 qui se sont cassé les dents avec leur série Seconde chance et Cinq soeurs...
L'avantage qu'on a, c'est que nos objectifs d'audience ne sont pas les mêmes... Nous, nous visons 2,5% à 3% de parts d'audience. Et en plus, nous nous donnerons le temps de l'installer. Nous avons des programmes forts qui nous permettront de tirer vers le haut ce programme.

Cet automne, vous allez lancer la troisième saison des Anges de la télé-réalité. On parle de deux personnages très médiatiques : Giuseppe et Michael Vendetta. Info ou intox ?
Il y a des pourparlers avec eux, je ne peux malheureusement pas vous répondre. Ce que je peux vous dire, c'est que cette troisième saison accueillera une nouveauté : chaque semaine, un téléspectateur de la chaîne va rejoindre "les anges". Et on fera en sorte que, lui aussi, parvienne à mener à bien son projet professionnel, notamment à New York. Cette troisième saison sera lancée à la rentrée. Elle sera un peu plus longue et un magazine quotidien avec Matthieu Delormeau et Jeny Priez y sera toujours rattaché. Vu le buzz et le succès de cette deuxième saison, on prépare déjà la quatrième saison.

Après "Les Anges", est-ce que vous voulez pérenniser ce magazine quotidien en access ?
Exactement. On l'a testé en juin, ça a très bien fonctionné. On veut le pérenniser sur toute l'année avec un feuilleton, un docu-soap en quotidien.

Après Christine Bravo et Vincent Mc Doom, un des prochains feuilletons pourrait être consacré à Jean-Claude Van Damme ?
Nous sommes effectivement en tournage avec lui. On dévoilera le concept à la fin du tournage. Nous sommes dans la continuité des anges et un des anges sera Jean-Claude Van Damme. J'ai vu des premières images, ça devrait être assez exceptionnel !

David Jacquot revient sur NRJ 12 à la rentrée. Pour quel projet ?
Nous sommes très heureux de le retrouver. Avec lui, nous allons lancer "Enquête de vérité", un magazine de faits divers basé uniquement sur des histoires élucidées. Il devrait arriver à l'antenne dès le mois de septembre. David Jacquot sera également un des deux visages de NRJ Paris, avec Marie Inbona.

"Je pense que les jeux n'ont pas dit leur dernier mot sur la TNT"



Code 12, votre magazine d'investigation, sera-t-il également de retour la saison prochaine ?
Oui, nous venons d'en tourner une nouvelle série. L'émission sera programmée en deuxième partie de soirée. On avait tenté le prime time mais je crois que la case de deuxième partie de soirée est plus adaptée, à l'instar d'Enquête exclusive.

Depuis l'arrêt de Faites entrer l'invité, vous n'avez plus d'émission d'accueil. Vous souhaitez y revenir ?
Pas tout à fait car nous avons déjà notre "late night" coproduit avec Comédie La nuit nous appartient qui d'ailleurs repart pour une troisième saison à la rentrée, mais on a également un projet d'émission d'accueil de fin d'après midi pour le week-end que l'on aimerait lancer fin septembre, Aujourd'hui, on parvient facilement à faire venir des invités grâce à notre audience. On veut vraiment passer à la vitesse supérieure pour que notre image soit davantage glamour et people.

Concernant les jeux, on se souvient de 12 coeurs qui avait marqué les débuts de la chaîne. Depuis, vous n'êtes pas parvenus à imposer un jeu. Vous pariez toujours sur ce genre de programmes ?
On regarde toujours les formats avec beaucoup d'intérêt. Le petit souci qu'on a c'est qu'ils sont exclus des oeuvres audiovisuelles. Mais je pense que les jeux n'ont pas dit leur dernier mot sur la TNT...

Quand on regarde les antennes du groupe NRJ, on voit toujours de belles filles et de beaux garçons. Avoir une belle gueule est un critère de recrutement ?
Ce sont d'abord les compétences professionnelles que l'on recherche. Après, il faut prendre la lumière, passer devant la caméra. Nous cherchons d'abord des talents, s'ils sont télégéniques, c'est un plus !

NRJ 12 n'a encore jamais proposé de télé-réalités événementielles, à l'inverse de Moundir sur TMC ou Dilemme et X-Factor sur W9. Vous comptez tenter ce pari ?
Le talent show n'est pas exclu sur NRJ 12. On considère que la télé-réalité fait partie d'une composante de la télévision, au même titre que les films ou les séries. On en a fait et on continuera à en faire. On réfléchit à lancer une télé-réalité événementielle autour d'un talent show pour la rentrée de janvier 2012. En revanche, une télé-réalité d'enfermement à la Secret Story ou Dilemme est exclue.

Ca sera un télé-crochet ?
Parlons plutôt d'un talent show... Ca ne sera pas une adaptation mais un format créé par nous.

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
E-sport : Plus de 3,5 millions d'euros de dons récoltés par des streamers français ce week-end
Internet
E-sport : Plus de 3,5 millions d'euros de dons récoltés par des streamers français...
LCP envisage de quitter la TNT
TV
LCP envisage de quitter la TNT
Kad Merad ("La part du soupçon") : "C'est sûrement mon rôle le plus sombre"
Interview
Kad Merad ("La part du soupçon") : "C'est sûrement mon rôle le plus sombre"
Box-office US : "Downton Abbey" plus fort que "Ad Astra" et "Rambo: Last Blood"
Cinéma
Box-office US : "Downton Abbey" plus fort que "Ad Astra" et "Rambo: Last Blood"
Emmy Awards 2019 : Carton plein pour "Fleabag", "Game of Thrones" termine en beauté
TV
Emmy Awards 2019 : Carton plein pour "Fleabag", "Game of Thrones" termine en beauté
France 2 diffuse une version ratée de la météo de Chloé Nabédian
TV
France 2 diffuse une version ratée de la météo de Chloé Nabédian
Vidéos Puremedias