Numéro 23 vendue : Quand s'arrêtera le trafic des fréquences TNT ?

Partager l'article
Vous lisez:
Numéro 23 vendue : Quand s'arrêtera le trafic des fréquences TNT ?
Par Julien Bellver Rédacteur en chef

Co-rédacteur en chef de puremedias.com, Julien Bellver est diplômé de l'Institut Pratique de Journalisme (IPJ). Passionné par les nouvelles technologies et les médias, il a collaboré à plusieurs émissions...

Alain Weill et Pascal Houzelot.
Alain Weill et Pascal Houzelot. © Thierry Orban / ABACA Press
En revendant la chaîne Numéro 23 à NextradioTV, Pascal Houzelot réalise une très belle opération financière.

Pascal Houzelot peut avoir le sourire sur cette photo qui scelle le début de la vente de sa chaîne, Numéro 23, au groupe NextRadioTV. En seulement deux ans, cet homme d'affaires (et de réseaux) l'a valorisée à 90 millions d'euros. Mais ce n'est pas son audience (un riquiqui 0,7% en mars) ou ses programmes qui intéressent Alain Weill. Plutôt sa fréquence TNT nationale, une ressource publique rare. Décrochée il y a pile deux ans, devant le CSA, après un appel à candidatures où tous les groupes médias s'étaient pressés. Si le gouvernement vend ses fréquences télécom à prix d'or (plusieurs milliards d'euros), les fréquences TNT sont elles gratuites. Zéro euro, c'est cadeau.

À lire aussi
"Une caricature du Juif dans les années 40" : Jean-Pierre Elkabbach accuse "Les Guignols" d'antisémitisme sur i24News
TV
"Une caricature du Juif dans les années 40" : Jean-Pierre Elkabbach accuse "Les...
Coupe du monde 2022 au Qatar : Le calendrier complet des retransmissions chaîne par chaîne
TV
Coupe du monde 2022 au Qatar : Le calendrier complet des retransmissions chaîne...
"On n'avait pas le droit de le voir" : Laury Thilleman révèle les coulisses de la venue de Michel Polnareff sur France 2
TV
"On n'avait pas le droit de le voir" : Laury Thilleman révèle les coulisses de la...
"La France a un incroyable talent" : Qui sont les demi-finalistes de la saison 17 ce soir sur M6 ?
TV
"La France a un incroyable talent" : Qui sont les demi-finalistes de la saison 17...

Robinet à rediffs

Numéro 23, personne ne l'avait vue arriver en octobre 2011 lors de l'appel à candidatures du CSA pour lancer de nouvelles chaînes sur la TNT. Avec le vernis "diversité", Pascal Houzelot (propriétaire notamment de Pink TV) a convaincu les Sages de lui offrir un canal, entre 6ter et RMC Découverte. Mais par diversité, il fallait plutôt comprendre "diversité des catalogues étrangers" : Numéro 23 n'est ni plus ni moins qu'un robinet à redifs américaines ("X Factor", "Amazing Race", "You Can Dance"). Quant aux quotas de diffusion d'oeuvres européennes, ils n'étaient pas respectés en 2013, comme le relève le CSA dans son rapport annuel.

Qu'importe finalement puisque cette chaîne, une fois rachetée par le groupe NextRadioTV, changera évidemment de ligne éditoriale. Cette mini-généraliste "dédiée à toutes les diversités avec une vision positive et moderne" sera revue de fond en comble pour devenir une chaîne populaire et rentable. A son lancement en 2005, BFMTV devait être une chaîne à dominance économique. Elle est aujourd'hui la première chaîne d'informations de France, l'information économique reléguée sur un autre canal.

Perte sèche

Ce n'est pas la première fois que ce "trafic de fréquences" suscite la polémique. En 2011, Bolloré avait réalisé une très belle opération financière en vendant Direct 8 et Direct Star au groupe Canal+. L'opération lui a aussi permis de devenir aujourd'hui le premier actionnaire de Vivendi. Même cas de figure lors de la revente par le groupe AB des chaînes TMC et NT1 à TF1. L'ex-ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, avait alors annoncé en 2013 vouloir mettre fin à ces "reventes spéculatives".

Pascal Houzelot n'empochera pas la totalité des 90 millions d'euros. Il a quelques actionnaires à rétribuer et des investissements (sur seulement deux ans) à rembourser. Mais ses coûts de structure sont très faibles : moins de 10 salariés pour la SAS "TV Diversité" qui édite la chaîne et dont le capital ne dépasse pas les 14.000 euros.

L'Etat, lui, peut espérer quelques miettes. Après l'épisode Bolloré/Canal, les députés ont voulu taxer ces plus-values. 5% à peine, comme le prévoit l'article 44 de la loi de finances rectificative de 2013. Une disposition largement insuffisante pour décourager ce "trafic de fréquences" sur le dos de la ressource et des finances publiques.

l'info en continu
"Une caricature du Juif dans les années 40" : Jean-Pierre Elkabbach accuse "Les Guignols" d'antisémitisme sur i24News
TV
"Une caricature du Juif dans les années 40" : Jean-Pierre Elkabbach accuse "Les...
Coupe du monde 2022 au Qatar : Le calendrier complet des retransmissions chaîne par chaîne
TV
Coupe du monde 2022 au Qatar : Le calendrier complet des retransmissions chaîne...
"Week-End Family", "Encanto", "Star Wars 9" : Quelles sorties sur Disney+ en décembre 2022 ?
SVOD
"Week-End Family", "Encanto", "Star Wars 9" : Quelles sorties sur Disney+ en...
Netflix : Ce film avec Leonardo DiCaprio qui a divisé la presse va quitter la plateforme
SVOD
Netflix : Ce film avec Leonardo DiCaprio qui a divisé la presse va quitter la...
Sébastien Thoen : "'Touche pas à mon poste' est une caméra cachée sur pattes"
Interview
Sébastien Thoen : "'Touche pas à mon poste' est une caméra cachée sur pattes"
"On n'avait pas le droit de le voir" : Laury Thilleman révèle les coulisses de la venue de Michel Polnareff sur France 2
TV
"On n'avait pas le droit de le voir" : Laury Thilleman révèle les coulisses de la...