Olivier Altmann (Publicis) : "On a voulu faire de la nouvelle Clio un objet de plaisir"

Partager l'article
Vous lisez:
Olivier Altmann (Publicis) : "On a voulu faire de la nouvelle Clio un objet de plaisir"
Par Benoit Daragon Journaliste
Olivier Altmann, Co-Président en charge de la Création Publicis Conseil
Olivier Altmann, Co-Président en charge de la Création Publicis Conseil © Publicis Conseil
Olivier Altmann, co-président en charge de la Création Publicis Conseil, décrypte la campagne de lancement de la nouvelle Clio.

Renault a lancé ce matin la campagne européenne pour accompagner le lancement de la nouvelle Clio. L'agence Publicis Conseil a conçu un film de 60 secondes mettant en avant le design de la voiture. Olivier Altmann, co-Président en charge de la Création Publicis Conseil, explique ses choix.

À lire aussi
Que disent les conditions commerciales 2024 de la pub TV sur les stratégies des chaînes ?
Publicité
Que disent les conditions commerciales 2024 de la pub TV sur les stratégies des...
Sylvia Tassan Toffola, DG de TF1 PUB : "2024 sera une année charnière pour le marché publicitaire"
Publicité
Sylvia Tassan Toffola, DG de TF1 PUB : "2024 sera une année charnière pour le...
CGV TV 2024 : les stratégies des régies publicitaires des groupes TF1, M6, France Télévisions, Canal+ et Altice
Publicité
CGV TV 2024 : les stratégies des régies publicitaires des groupes TF1, M6, France...
Marché publicitaire : Petit à petit, la TV segmentée fait son nid
Publicité
Marché publicitaire : Petit à petit, la TV segmentée fait son nid

Propos recueillis par Benoît Daragon.

puremedias.com : Pour Renault, la nouvelle Clio est le "lancement le plus important de l'année". Vous êtes vous mis une pression particulière pour concevoir la campagne ?

Olivier Altmann : Dans le contexte actuel, le lancement de la nouvelle Clio est un enjeu énorme pour Renault. Nous avons travaillé pendant un an sur cette campagne qui défendra la voiture dans l'Europe entière. Pour nous, ça a été un marathon que nous avons abordé méthodiquement, sans stress particulier. Nous avions deux pistes que nous avons fait tester. Celle qui a été choisie s'est imposée très largement. Une fois que nous étions sûrs de notre concept, nous avons peaufiné le script, rajouté des personnages qui n'étaient pas dans le storyboard, pour arriver à la version définitive qui sort ce matin.

Et donc vous communiquez intégralement sur l'esthétique de la voiture. Pourquoi ?

Pour cette nouvelle Clio, Renault a particulièrement travaillé le design qui a été repris depuis trois ans par Laurens van den Acker. C'est un vrai tournant pour Renault. Du coup, on se sert de cette rupture stratégique comme clé d'entrée pour faire connaître la nouvelle Clio. Au delà du modèle, il fallait redonner à Renault la fierté de parler du plaisir de conduire au travers du design. Et donc on a développé cette idée de voiture qui passe telle une comète en coupant le souffle de ceux qui la croisent. Le film illustre bien le slogan : "On se souvient toujours de la première fois qu'on a vu la nouvelle Clio".

Quitte à faire quasiment passer une Renault pour une Ferrari ?

Oui, on est dans l'hyperbole bien sûr ! On a un discours sur la passion auquel le réalisateur, Xavier Mairesse, a apporté du souffle. La campagne est assez décomplexée (avec une pointe d'humour dans les prints) mais la rupture avec la version précédente de la Clio permet d'en faire un événement. La succession de témoignages presque illuminés stimule l'envie de voir la voiture. Le film est une sorte de teasing qui doit pousser les gens à se rendre chez un concessionnaire ou à faire des recherches pour mieux voir la Clio. Cette mise en bouche engendrée par le film rend très pertinente la communication 360, car sur les supports digitaux, le véhicule est plus visible.

Vous la vendez presque comme un produit de luxe...

On a voulu faire de la nouvelle Clio un objet de plaisir. Le prix n'apparaît pas dans cette campagne de lancement. Renault communiquera dessus dans un deuxième temps. Mais oui, Renault monte en gamme et il faut communiquer sur le plaisir. La Clio n'est pas une voiture low cost. Pour que les gens mettent un peu plus d'argent pour avoir une Clio que dans une Dacia, cette notion de plaisir est très importante.

Sur ce discours-là, il y aussi plus de concurrence : de Audi, de Mercedes, et même de Citroën et de Peugeot !

Pas tellement, en fait. Les voitures allemandes communiquent plutôt sur leurs technologies. Peugeot parle du plaisir ressenti dans l'usage, dans la conduite. Il n'y a que les voitures italiennes qui parlent de design. Pour Renault, même en termes de communication, c'est assez rare. Mais on peut se le permettre car la Clio ne vise pas un public familial mais des hommes de 35/40 ans, pères de famille ou pas dont la Clio peut être le premier véhicule acheté. Une cible qui devrait être séduite par cette montée en gamme de la Clio.

l'info en continu
"The Voice" 2024 : Qui sont les 5 finalistes de la saison 13 ?
TV
"The Voice" 2024 : Qui sont les 5 finalistes de la saison 13 ?
Netflix : Cette saga culte qui a attiré plus de 24 millions de spectateurs en France va bientôt quitter la plateforme
SVOD
Netflix : Cette saga culte qui a attiré plus de 24 millions de spectateurs en...
"Mais qu'est-ce qui se passe ?" : Bertrand Chameroy et Anne-Elisabeth Lemoine coupés en plein direct par un imprévu dans "C à vous"
TV
"Mais qu'est-ce qui se passe ?" : Bertrand Chameroy et Anne-Elisabeth Lemoine...
"Ça a créé des situations complètement dingues" : Julien Arnaud révèle les conséquences d'avoir un homonyme dans le groupe TF1
TV
"Ça a créé des situations complètement dingues" : Julien Arnaud révèle les...
"Je vais la balayer" : Inès Reg agacée par Chantal Ladesou dans "Mask Singer" 2024
TV
"Je vais la balayer" : Inès Reg agacée par Chantal Ladesou dans "Mask Singer" 2024
"The Voice" 2024 : On connaît le premier finaliste de la saison 13... repêché par Camille Lellouche dans le "Comeback"
TV
"The Voice" 2024 : On connaît le premier finaliste de la saison 13... repêché par...